Vous êtes ici : Accueil > Le fantasme libertin d’un mari vicieux envers sa femme Chapitre 8
Confession Intime Histoires taboues

Le fantasme libertin d’un mari vicieux envers sa femme Chapitre 8

Le fantasme libertin d’un mari vicieux envers sa femme Chapitre 8

Un soir ou Pierre est seul à la maison. Le carillon de la porte d’entrée le tire de ses pensées, qui est ce ? Sûrement Nicole qui a oublié ses clés. Il ouvre la porte et se retrouve en face de deux grands black.
A son air surpris, ils lui disent un peu gêné que Nicole les a invité pour l’apéro ce soir. Pierre les fait entrer en leurs précisant qu’elle ne devrait plus tarder. Poliment, il propose aux deux gars de se poser dans le canapé en attendant son retour.
Tant bien que mal, Pierre essaie de leurs faire la conversation mais ils se fichent royalement de ce qu’il leurs raconte.
– T’es le mari de la Nicole ?
– Oui, je suis son mari.
– Ah… Les deux gars ne semblent pas convaincus de sa réponse.

Le temps passe lentement, toujours pas de nouvelles de Nicole, que faisait-elle, où était-elle encore ?
Un des gars pianote sur son mobile, il s’arrête, fixe Pierre et lui dit qu’il a soif.
– Oh oui, bien sûr, vous voulez une bière peut être ? …. Un soda ?
Le gars sourit
– Ta Nicole, nous a dit que tu allais nous servir du champagne….Et du bon….
Pierre marque un temps d’arrêt, qu’a t-elle dit à ces deux gars.
– Oui, bien sûr, je vais en chercher
Pierre part dans la cuisine, maudissant sa femme pour l’ensemble de son œuvre, il revient avec une bouteille de champagne et trois flûtes.

Pierre ouvre la bouteille, alors qu’il va commencer à remplir une flûte, le gars lui lance une pique.
– La Nicole, nous a dit que toi tu n’avais pas le droit au champagne.
Quel jeu jouait-elle, même en son absence, j’obéissais à ses ordres.
– Ah ? OK ! Alors je vais ramener la coupe en trop dans la cuisine.
Les deux gars rigolent entre eux, quand il revient de la cuisine pour servir, l’autre gars lui lance.
– Hé, Nicole, nous a dit que tu aimais faire le service en slip.
Foudroyé sur place, Pierre marque un temps d’arrêt. Il déglutit, repose lentement la bouteille et les regarde.
– Fais-toi plaisir mec, nous ça ne nous gêne pas.
La salope ! Pierre maudit intérieurement sa femme. Lentement, je déboutonne sa chemise, espérant qu’ils lui diront d’arrêter mais non, en silence ils l’observent.

La chemise tombe au sol, suivi de son pantalon. Pierre se tient en slip, devant deux blacks inconnus qui se marrent de plus belle.
Pierre reprend la bouteille doucement, s’attendant à avoir une nouvelle consigne encore plus humiliante, il sert les deux flûtes restantes et leurs tend. Ils trinquent et boivent une gorgée.
– Il est pas mal ton champagne et t’es un gars vraiment cool.
– Si on peut te faire plaisir, tu le dis, nous on aime bien rendre service aux potes.
Pierre demeure immobile et muet devant eux, attendant tel un condamné la suite du supplice.
Un des gars se lève, fait tomber son pantalon, il n’a rien dessous, son sexe pendant lourd entre ses jambes, il se rassoit en le toisant.
– Ta Nicole, nous a dit que tu aimais sucer des bites, je en suis pas pédé mais comme tu es le mari de Nicole, vas-y, fais toi plaisir.

Les deux gars trinquent à nouveau en rigolant puis ils fixent Pierre du regard. Comme un con qu’il est, Pierre tombe à genou devant le gars. Il s’approche lentement mais inévitablement de ce sexe noir tout flasque. Quand il veut le saisir avec ses mains, il l’arrête.
– Non, pas les mains, juste la bouche, c’est mieux.
En même temps, il s’avance un peu pour rendre son sexe plus accessible. Pierre se penche et en jouant avec ses lèvres, il attrape le boudin noir pour le faire entrer dans sa bouche. L’autre gars pianote sur son portable, il prend des photos, il envoie des messages ?

Cette salope de Nicole est derrière tout cela, pierre n’aurait pas du la laisser baiser par Momo pour réaliser son fantasme. Il n’en serait pas là à sucer la queue de cet inconnu pendant qu’il se régale de son champagne. La vengeance de sa femme est dur.
Pierre s’applique à sucer au mieux la queue qui durcit régulièrement. Les deux compères ne se privent pas de faire des commentaires.
– Alors c’est comment ?
– Pas mal, il suce aussi bien qu’une gonzesse, tu devrais essayer.
– Tu crois qu’il avale aussi ?
– Bien sûr, une salope comme lui, ça se fait gicler dans la bouche.

La porte d’entrée s’ouvre, l’arrivée de Nicole interrompe la conversation entre les deux compères. Elle jette ses affaires sur un fauteuil et vient les embrasser.
– Hé Bien dis donc mon chéri ! On peut pas te laisser cinq minutes avec quelqu’un sans que tu lui sautes dessus ! T’es un affamé toi !
Pierre s’arrête, la regarde mais le gars lui dit d’y revenir. Il se remet à pomper sa queue bien dure maintenant.

L’autre gars s’est levé, il a empoigné la Nicole pour l’embrasser à nouveau, passant ses mains sur ses fesses, sous son chemisier pour lui caresser les seins. En un rien de temps, il l’a débarrassée de son chemisier puis de son pantalon. Il couche la femme sur l’autre canapé puis tire sur sa culotte, il finit de la déshabiller.
Le gars que Pierre suce le repousse, il se met complètement nu et place son sexe complètement dur sur celui de Nicole. Sans aucun préliminaire, il s’introduit entièrement dans son puits d’amour.
– Putain, tu es gros et dur.
– Ouais, c’est ton mari, il m’a bien préparé.

A chaque coup de hanche, Nicole fait un commentaire. L’autre gars s’est également déshabillé, le sexe pendant, il se place devant Pierre.
– Suce ! m’ordonna-t-il.
Pierre en bon soumis, ouvre la bouche, il s’applique pour le satisfaire. A côté de nouveau, sa femme soupire de plus belle à chaque mouvement de la bite en elle, une vrai tigresse, elle demande à son amant d’y aller plus fort, de la défoncer car elle aime les bites, les vraies, pas comme celle de son cocu de mari.
Voir cette femme blanche se faire littéralement pilonner par ce colosse noir est un spectacle hypnotisant, la queue de Pierre dépasse de son slip devenu trop petit.
Les deux amants se lâchent, lui grogne telle une bête, elle crie son plaisir. Dans un coup de boutoir, le black embroche profondément Nicole et se vide en elle en la traitant de salope, de garage à bite.

La tension retombée, celui que Pierre suce le repousse, à peine l’autre sorti du ventre de sa femme, qu’il s’engouffre à son tour dans la moule crémeuse de la mère de ses enfants.
Pierre reste à genou, contemplant le second accouplement, chaque passage de la grosse bite noire refoule des coulées blanches du précédent black.
Celui qui vient de se vider dans le puits d’amour de sa femme lui présente sa queue semi rigide maculée de sécrétion des deux amants devant son visage.
– Y en a pour toi ! Nettoie la bien.

Sans un mot, Pierre ouvre la bouche soumis. Sa langue et ses lèvres recueillent consciencieusement toutes les traces de sperme et de cyprine et quand du sperme s’écoule du gland, il l’avale aussi.
Le sexe nettoyé, le gars se rassoit et se ressert du champagne, Pierre en profite pour regarder le coït bestial entre sa femme et l’autre gars, elle semble une poupée dans les mains d’un géant, sa moule rougie par les frottements parait écartée au maximum, prête à se déchirer. Nicole crie à nouveau son plaisir en suppliant son amant de jouir aussi. L’homme ne tarde pas à l’exaucer et se vide en elle. Quand il se retire, des coulées abondantes de liqueur s’échappent du sexe de Nicole, l’homme se présente à son tour devant Pierre. Il n’a rien à dire, il a compris ce qu’on attend de lui.
– Quand tu auras fini, tu viendras me lécher moi aussi, Mon chéri.

La belle voix de Nicole a brisé le silence de la pièce. Pierre lâche le sexe du black, restant à genou, il se déplace jusqu’au canapé. Le sexe de sa femme dégouline de toute part, il y en a partout, dedans, à côté, sur son ventre, entre ses fesses et même sur le très beau canapé en cuir. Régulièrement, centimètre par centimètre, Pierre lèche tout, enlève, aspire, écartant ses fesses pour récupérer jusque sur son anus.

Le premier black s’est rapproché de Nicole, il bande à nouveau. Nicole lui fait non de la tête.
– Vous m’avez défoncé, ce soir c’est fini pour moi, ma moule ne peut plus accueillir de bite.
– Allez soit sympa, j’ai encore envie moi… Je te promets d’aller doucement….
– Non vraiment je ne peux plus
– Et ton cul, je peux le prendre ?
Nicole se redresse en souriant.
– Mon cul non, je le donne pas ce soir ? Par contre si tu veux le sien, tu peux….
A quatre pattes, les fesses en l’air, le slip dans la raie, la position de Pierre est scabreuse. Il regarde sa femme en lui faisant non de la tête, elle le fixe.
– Si tu veux j’ai du lubrifiant dans mon sac… Dit-elle au black

Il va fouiller dans le sac.
– Toi continue de me lécher, mon cocu chéri, il en reste encore.
La tête entre les cuisses de sa femme, Pierre sent couler du frais sur son anus, deux doigts étalent au mieux le gel, autour et poussent le sphincter pour en faire pénétrer à l’intérieur. Un bruit de tube qu’on presse, le black doit se badigeonner la queue, Pierre continue d’implorer non de la tête, en réponse sa femme lui sourit.

Une main descend son slip sur le bas de ses cuisses, un doigt s’enfonce d’un coup dans son anus, le faisant sursauter. Une dernière supplique à sa femme qui lui susurre que ça ira bien, qu’il va aimer. Pierre sent le gros gland contre sa rosette. A la première petite poussée, le gland s’écrase, à la seconde Pierre sent une douleur intense, le gland a forcé le passage. Le black se retire, son sphincter n’a pas fini de se resserrer que la troisième poussée permet l’introduction de la moitié de son sexe.

Le dernier rempart a cédé complètement, emmanché à moitié dans le fondement de Pierre, le black le saisit par les hanches et s’enfonce entièrement dans ses reins. Le souffle coupé par la soudaineté de cette introduction, des larmes coulent sur les joues de Pierre.
– Détend toi, ça y est, il est passé. Tu vas t’habituer.
Le black se retire en partie et revient d’un coup au fond de son cul, lui arrachant un gémissement de douleur.
– Ça va, tu veux que j’arrête lui demande le black.
– Je suis sûre qu’il veut que tu continues, regarde il bande mon chéri ! Lui répond Nicole en regardant son mari dans les yeux.
– Vraiment ? redemande le black en refaisant coulisser à nouveau sa queue dans son cul.
Nicole est troublée de voir son mari se faire enculer et avoir une érection, elle lui prend le menton dans sa main, le force à la regarder.
– Alors… Il attend que tu lui dise ? Son regard ne souffre aucune discussion.
– Oui……continue….

Pierre finit par lâcher la phrase que sa femme attendait, elle lui sourit encore une fois et l’embrasse sur les lèvres en lui disant qu’elle l’aime.
Tenu par les hanches, le black baise le cul de Pierre méthodiquement, jamais Pierre n’avait été enculé, il a l’impression d’être déchiré par chaque passage de sa queue.
– Putain t’as le cul serré, je ne vais pas tenir longtemps. Dit le black.
Ses mains tiennent plus fermement ses hanches, mettant plus de vigueur et de vitesse dans ses mouvements, il finit par se coller aux fesses de Pierre pour lui remplir le boyau en grognant.
– Putain, t’es une sacrée salope toi, je te baise encore le cul quand tu veux.

Le deuxième Black remplace le premier aussitôt, celui ci sodomise Pierre avec son ce dard bien tendu, ouille que ça fait mal !!!

Sa femme plaque la tête de son mari sur sa moule.

– Tu as eu Momo maintenant c’est Karim ! Tu vois comme pour moi.

Pierre sent qu’il est plus gros que l’autre. Bien que le sperme du premier favorise le coulissement, la douleur est encore très présente. Il commence à la ressortir un peu puis la pousser plus à fond, par des petits vas et viens courts et très lents. Le black commence son va-et-vient. Pierre reprend son souffle. On peut voir que les frottements du cylindre dans son rectum le fait bander. Ce n’est pas une forte érection mais son sexe oscille entre ses cuisses. Le black accélère l’allure. Pierre est à quatre pattes il subit.

Pierre ressent un mélange de douleur et de plaisir lui envahir les entrailles. Mentalement Pierre ce sent femelle, il pousse son cul sur sa bite, le désir est à son comble. Pierre se laisse faire, et progressivement l’autre la enfilée jusqu’à la garde. Oups, Pierre respire un bon coup, il a mal, il hésite, entre plus bouger et arrêter, je commence par plus bouger.
Pierre est là enculé pour la deuxième fois par un mâle, il est à sa merci, ça queue planté à fond dans ses reins, il a encore mal, et il a envie de plus.

Il le comprend ses va et vient sont courts et lents d’abord, puis alors qu’il sent que le plaisir monte en lui, les va et vient se font plus longs et rapides.

Nicole voit que son mari râle à chaque fois que le black le perfore. Son visage est éloquent. Quand le black est au fond, il ouvre la bouche, laisse échapper un son rauque et ses yeux, comme les siens sans doute un peu plus tôt, expriment le plaisir dans la douleur.

Pierre commence à ressentir les spasme de sa queue, sa respiration s’accélère, il tremble sur ses jambes, il a envie de gémir. Spasmes, va et vient, respiration se font encore plus rapides, Son sexe est extrêmement dilaté. Il est pilonné de plus en plus rapidement et par contraste. Nicole comprend que son mari va jouir et que ce sont les coups du Black qui font inexorablement monter son plaisir.

Pierre se lâche, il gémit cette fois ci de plaisir, le plaisir est cette fois bien plus fort que la douleur encore très présente, Il pousse un long cri, il jouit sans ce toucher, son sperme gicle en plusieurs saccades et pendant tout le temps qu’il décharge, il crie on plaisir.

Le black s’accroche a ses hanches, sa queue se bloque au fond de son ventre, une chaleur l’envahie, par saccades, il décharge son sperme dans les intestins de Pierre.

Bien qu’il s’est retiré, Pierre l’impression de l’avoir encore en lui.
Il se laisse tomber recroquevillé au sol, observant les deux compères qui se rhabillent et finissent par partir de la maison. Pierre n’en finit plus de sentir le passage de ces queues, du sperme s’écoule de son anus pas entièrement refermé.
Nicole se lève et part prendre une douche, Pierre reste seul prostré dans le salon.

Un long moment aux toilettes pour se vider et en sortant, il croise sa femme. Il marche lentement, le cul encore ravagé par les queues des deux black, elle s’arrête rigole et lui dit :

– Vous les mecs vous êtes bien tous les mêmes ! Vous rêvez de sodomie en nous disant que ce n’est rien, juste un petit moment à passer, qu’on va s’habituer et même aimer ça…

– Mais quand on inverse les rôles, là ce n’est plus pareil, ça devient horrible, la fin du monde…..
Pierre se sent ridicule devant elle, à moitié nu.
Nicole le fixe, silencieuse, mystérieuse, envoûtante. Il lui dit avec force :
– J’ai été humilié, j’ai sucé des queues, j’ai été enculé, je t’ai léché…. Tu crois pas que ça suffit, que tu as eu ta vengeance.

Stoïque, Nicole ne dit rien, elle se contente d’un petit sourire. Elle l’embrasse longuement et voluptueusement. A la sortie de leur baiser, elle fait glisser sa langue sur ses lèvres.
– Hum, je t’aime….Tout ce que tu acceptes de moi, c’est pour ton fantasme que je l’ai fait…..Et quand on aime le sexe…..On aime tout…..Je suis sûre que tu aimes tout……Maintenant mon cocu chéri, c’est tout les deux que nous allons nous faire baiser pour notre plus grand plaisir.

Tout les deux nus, vont regarder la télé, enlacé dans le canapé. Ainsi va la nouvelle vie du couple.

Sam Botte

Le final demain soir même heure ! 

Bonne soirée

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

2 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps