Vous êtes ici : Accueil > L’enseignante devient la putain des migrants Septième partie
Histoires taboues Prostitution Récit érotique

L’enseignante devient la putain des migrants Septième partie

xfr.fr-lenseignante-devient-la-putain-des-migrants-septieme-partie

Lire le chapitre précédent de l’histoire de sexe de l’enseignante

Omar le coach

Omar admiratif, en bon conseiller, rappelle à Aymar la suite de la soumission.

Axelle rhabillée, son amant lui passe autour du cou un collier métallique muni d’un anneau, il sécurise la fermeture avec un petit cadenas doré comme le collier.

Puis les voilà tous les trois à pied dans l’artère principale. Guidé par Omar ils s’engagent dans des petites rues jusqu’à ce qu’ils arrivent a un magasin nommé CHEZ MAMA. Quand ils rentrent dans le magasin, Axelle se sent aussitôt mal à l’aise avec les produits présentés.

Elle regarde de partout et ne voit que des boubous et des jupettes et rien qui correspondent à son style. Soudain elle entend Omar l’appeler :

— Hé ! L’esclave, vient ici faire la connaissance de Mama.

Axelle est stupéfaite. C’est une grosse femme sénégalaise en boubou coloré qui est au comptoir.

Elle avance lentement vers le comptoir. Quand elle l’atteint, elle écoute les instructions que donnent Omar et Aymar à Mama.

— S’il te plaît, emmène cette esclave au rayon des vêtements de couleurs différentes qui correspondent à son nouveau statut.

Puis Aymar se tourne vers Axelle et lui dit :

— Esclave, tu vas avec Mama qui va t’équiper de telle façon que l’on puisse admirer tes tétons percés et les anneaux de ta chatte. Et tu fais tout ce qu’elle te dit.

Se retournant vers Mama il ajoute :

— Ma chienne fera tout ce que tu lui demanderas. Pour aujourd’hui vous choisissez des chemisiers légers et ensuite vous passez aux jupes.

Mama se détourne et se dirige vers la section des chemisiers. Axelle la suit sans que son Maître lui demande. Quand elles sont arrivées à destination, la vendeuse demande à Axelle :

— Quelle est ta taille esclave ?

Sans hésitation, elle répond :

— quatre-vingt-dix C pour ma poitrine et trente-neuf en tour de taille.

— Et bien salope, je pense que nous allons te mettre des chemisiers de quarante pour que tes seins soient mis en valeur. Enlève ta robe ! Ordonne Mama.

— Ici ? Demande Axelle.

Mama répond rapidement :

— Oui ici. Ne me fais pas de problème, je dois faire vite. Alors, enlève-moi tout ça MAINTENANT.

Abasourdie par le ton de la vendeuse et craignant des représailles, l’esclave se dirige vers le vestiaire quand elle entend :

— Où vas-tu ? Enlève-moi ça ici !

— Mais je ne peux pas enlever ma robe au milieu du magasin où quelqu’un risque de me voir.

S’indigne Axelle.

— Écoute la chienne, je n’ai pas le temps de discuter avec toi. Ou tu fais ce que je te dis ou tu fous le camp. Dit Mama avec colère.

Axelle réfléchit à ce qu’il peut lui arriver dans ce magasin. Le regard dur de Mama lui fait comprendre qu’elle doit faire ce qu’on lui demande.

Lentement elle déboutonne sa robe et la laisse tomber sur ses pieds. Dès qu’elle tombe, elle voit les yeux de la vendeuse regarder ses mamelons et se déplacer de l’un à l’autre.

— Je vois que tu es passée chez Momo.

Dit Mama, en regardant la femme nue devant elle puis, elle ajoute :

— Ça ? C’est Omar qui a conseillé a ton maquereau, de t’avoir nue sous tes vêtements.

Axelle est résignée. Elle se dégage du vêtement, met les mains sur les hanches et attend les instructions suivantes de la Mama.

— Reste la salope, je vais chercher différents chemisiers pour que tu essaies.

Mama s’éloigne vers les rayonnages. Axelle ne bouge pas, les mains toujours sur les hanches. Elle regarde la femme choisir plusieurs chemisiers.

Il y a plusieurs couleurs et styles, cependant elle remarque que tous les chemisiers laisseront ses mamelons bien visibles. Elle essaie le premier chemisier qu’elle a du mal à boutonner.

Quand Axelle baisse les yeux, elle remarque que ses tétons sont clairement visibles à travers l’étoffe. Ce chemisier tire ses seins vers le haut, rendant sa poitrine excitante.

Axelle regarde Mama et lui dit :

— Quel est la taille de ce chemisier ? Il est trop petit pour moi.

— Ton maître veut que tes chemisiers aient une taille de moins que ce que tu mets. Il veut que tes seins soient mis en valeur.

Mama baisse ses yeux sur le corps de sa cliente.

— Je vois que Momo a décoré tes petites lèvres. Ça fait vraiment de toi une belle esclave.

Axelle doit essayer cinq chemisiers sous l’œil vigilant de Mama. A chaque fois, les petits bâtons traversant ses tétons sont bien visibles.

— OK chienne, prend ta robe, garde le chemisier sur toi. Et puis tu me rejoins au rayon jupe.

Après ces mots, Mama se déplace de l’autre côté du magasin. Axelle lui obéit, c’est nue qu’elle la rejoint à la section jupe. Elle porte sa robe sur le bras et garde la tête baissée en espérant ne pas être vue par quelqu’un.

Quand elle termine cette courte, mais terrible promenade à travers la boutique, elle est contente de voir que le rayonnage jupe est caché de l’entrée principale. Sans dire un mot, Mama lui donne une jupe noire fendue de chaque côté, avec une fermeture éclair derrière et une fine ceinture cloutée.

Elle entre dans le vêtement en gardant ses chaussures à talons. Bien sûr la jupe est serrée. Il est évident maintenant qu’Aymar a demandé à Mama de choisir des vêtements qui monteront toutes ses formes.

Après avoir zippé la jupe et fixé la ceinture, Axelle, sur l’ordre de Mama, doit marcher dans l’allée afin de s’assurer que la jupe va bien. Comme elle est très serrée, elle doit mettre un pied devant l’autre, ce qui fait balancer son cul de façon obscène.

Quand elle est au bout de l’allée, Mama lui crie :

— Ok esclave, je veux que tu regardes le miroir et que tu te penches.

Tout en pensant que c’est une étrange idée, Axelle s’exécute et se rend compte immédiatement pourquoi elle lui a demandé de se pencher. Il est clair que la longueur de la jupe est suffisante pour couvrir le bas de ses fesses quand elle est debout ou qu’elle marche. Mais dès qu’elle se baissera, se penchera ou s’assoira, la jupe remontera.

Ensuite Mama lui demande de revenir vers elle. Alors que l’esclave se tient devant elle, Mama, le regard menaçant, tend la main et saisit à travers le chemisier un de ses mamelons et commence à le tordre. La Mama peut voir dans le regard de l’esclave de la peur et de la douleur. Mama a envie de faire mal à cette salope blanche, mais un mouvement à côté d’elle lui fait comprendre qu’Omar et Aymar les ont rejointes.

Mama laisse le mamelon d’Axelle après une dernière torsion. Elle peut voir des larmes perler sous la douleur.

La vendeuse donne à Axelle quatre autres jupes semblables à celle qu’elle porte. Elles ont toutes une couleur différente et elles sont toutes aussi courtes et serrées.

— Voilà salope ! Tu peux remettre ta robe bleue. Je ne voudrais pas que des clients arrivent et voit une salope comme toi faire du shopping dans mon magasin. Dit Mama.

Quand Axelle termine de s’habiller elle voit Omar et son amant qui attendent avec impatience à la caisse. Elle s’approche et voit qu’avec les jupes et plusieurs chemisiers en tissu léger qui sont sûrement transparents. Elle l’entend Omar dire à son Maître :

— Dépêche-toi de payer, on doit être à l’hôtel dans une heure.

Alors qu’ils rentrent à l’hôtel, Axelle tourne dans sa tête les événements de la journée.                  Comment a-t-elle pu se mettre dans une telle situation ? Pense-t-elle.

Les trois se retrouvent dans la chambre d’hôtel du couple.

Omar tend la main à Axelle qui place doucement la sienne dedans. Aymar dit rapidement :

— Esclave, remercie de ses conseilles mon ami Omar d’une façon appropriée.

Docile, l’esclave enroule ses bras autour du cou d’Omar et se met à l’embrasser à pleine bouche. Tandis que la langue de l’homme envahit sa bouche, elle sent des mains courir sur son dos et attraper chacune de ses fesses à travers sa jupette. Elle se rend compte que l’étoffe de sa jupe commence à remonter sous le massage des mains d’Omar. Bientôt les mains glissent sous la jupe et commencent à pétrir la chair molle de ses fesses.

Axelle ne contrôle pas la situation, d’autant plus qu’elle ne peut parler, car Omar lui roule un patin d’enfer !

Elle parvint néanmoins à mettre la main sur les sexes des deux hommes à travers leurs pantalons.

Elle s’agenouille entre les deux hommes et baisse leur pantalon, laissant apparaître leurs deux virilités, dressées comme à la parade. Elle commence à sucer Omar tout en branlant son Maître, puis inverse, pour le plus grand plaisir des deux hommes, qui expriment leur satisfaction par des grognements et aussi par des paroles :

— Ta Pute, c’est un vrai aspirateur à bites !

Axelle écoute la conversation tout en suçant. Elle est d’accord pour se faire baiser comme une traînée désormais !

Elle est là de son plein gré, ils peuvent la soumettre à toutes leurs perversions, ce qu’elle ne refusera pas. Elle a décidé de se laisser faire docilement et de profiter de ces deux belles bites.

Pendant qu’elle se perd en réflexion, les deux Africains ne perdent pas de temps. Ils ont baissé les bretelles de sa robe, faisant apparaître ses deux globes aux auréoles brunes.

— Regarde moi ces nibards, de vraies merveilles avec ses piercings !

Tandis que son amant l’oblige à continuer à le sucer en lui tenant la tête. Omar dit.

— Allez, à présent on va passer aux choses sérieuses.

Et en effet, Axelle se retrouve rapidement nue, allongée sur le lit.

Elle se penche en arrière tout en écartant les jambes. Omar se place entre ses cuisses puis met son sexe rigide sur les lèvres de sa moule humide et commence à le frotter sur toute la longueur. Axelle gémit elle sursaute à chaque fois que son gland taquinait ses piercings.

— Salope ! Tu veux que je te baise ?

Omar pose la question tout en continuant de se frotter le long de la moule exposée.

— Oui, je désire votre bite. Je souhaite être baisée comme une chienne. Pénétrez moi et donnez-moi votre semence.

Elle le supplie, les yeux à demi fermés, complètement excitée. L’homme la pénètre soudainement, allant taper au fond de son puits d’amour. Axelle crie sous l’invasion, ses jambes entourent la taille d’Omar afin de le tirer en elle. Mais il recule et se met à la pilonner sauvagement et rapidement.

Axelle devient folle de plaisir. Elle aime trop être traitée aussi brutalement sous les yeux de son Maître amant. Son corps réagit, elle va jouir :

— Oh mon Dieu. Faites-moi mal. Continuez !

Omar garde le rythme et la sent bientôt convulser autour de sa bite alors qu’un orgasme la saisit. Quand les spasmes de jouissance terminent, Omar se retire de sa grotte d’amour, retourne la femme sur le ventre.

Ses doigts vont chercher dans la moule baveuse du jus chaud afin de l’étaler sur la rondelle. Enfin, il présente son gland à l’entrée du puits de ses reins, et avec une forte poussée, il entre la tête de son membre à l’intérieur. Axelle gémit sous la douleur, cependant le plaisir n’est pas loin.

Alors qu’Omar pénètre de plus en plus son cul, elle s’agrippe aux bords du lit afin de se stabiliser. Puis quand l’homme commence ses coups de boutoirs, elle l’accompagne en poussant son cul en arrière.

— Oui chienne, baise moi avec ton cul, fais-moi jouir !

C’est tout ce que dit Omar alors qu’il jouit en éjaculant profondément dans le cul de la soumise. Il attrape ses cheveux et la tire afin de la forcer plus profondément. Elle sent les pulsations à l’intérieur de son rectum et elle est heureuse d’avoir fait plaisir à cet homme.

Omar, se retire du boyau de l’esclave et va vers le lavabo de la salle de bain, prend une serviette, la mouille et nettoie son sexe.

Il fait un signe à Aymar. Maintenant, c’est le moment d’insérer l’œuf vibrant acheté il y a deux heures. Avant de se déplacer entre les jambes de sa soumise, Aymar prend la télécommande pour s’assurer que l’œuf est bien chargé. Il presse l’interrupteur et l’œuf reprend vie avec un buzz lent. Il essaie les dix niveaux pour être sûr que l’œuf fonctionne bien.

Aymar se met à genoux entre les jambes de son esclave et pose la pointe de sexe toy qui ressemble à un œuf qu’il pousse entre les lèvres déjà humides. Il peut voir que le tatoueur a bien fait son travail. L’esclave n’est pas consciente de l’effet dans sa grotte. Soudain, Aymar entend Axelle demander :

— Que fait-tu mon chéri… Maître ?

Il répond machinalement :

— Je t’insère un œuf vibrant qui va te stimuler. C’est un des bons conseils de mon ami Omar.

Lentement, fermement, Aymar pousse l’œuf par l’extrémité d’où sort le petit cordon qui va aider à le retirer. Il est content de voir que la moule de son esclave est très humide. Si bien qu’il peut insérer l’œuf sans résistance aucune.

Ayant utilisé son majeur et son index pour introduire l’objet, il les lève à son nez après les avoir retiré de la moule. Il peut sentir le doux parfum intime de sa soumise. Il met les doigts dans sa bouche et goûte le jus intime de sa femelle. Puis, sans hésitation, il presse le bouton de la télécommande et il voit immédiatement la réaction de l’esclave aux vibrations créées par l’œuf.

Il a toujours aimé faire cette chose à la femme sans méfiance qui ne comprennent pas le processus d’avilissement. L’œuf offre un avantage sexuel supplémentaire, il doit exciter la femelle d’Aymar.

Omar donne la télécommande à Aymar et il lui dit :

— Assure-toi de faire fonctionner l’œuf avec une lente progression si tu veux qu’elle se torde sur le lit dans des orgasmes.

Le regard d’Aymar se porte ensuite sur le pubis imberbe et à la moule qui réagit déjà sous l’effet des vibrations de l’œuf. Il joue avec les différents niveaux de puissance de l’objet. Omar regarde le petit mouvement de hanche de l’esclave qui révèle que l’œuf a sur elle les effets escomptés. Il demande à son Maître :

— A quel niveau de puissance es-tu ?

Sa réponse le surprend :

— Je ne suis qu’au cinquième niveau. Je voulais aller doucement.

Aymar, voyant son esclave se détendre un peu, tourne le commutateur de l’œuf de la puissance cinq à la puissance huit. Ça donne comme un coup de fouet au corps de la suppliciée. Elle saute sur le li sous les vibrations intenses de l’œuf. Elle claque ses hanches contre le matelas et appuie sa tête en arrière.

Les vibrations de l’œuf dans son sexe accentuent la stimulation de son clitoris, son Maître amant positionne à la puissance neuf. Omar sait que lorsque Aymar montera à la puissance dix, Axelle aura un orgasme qui la fera tomber dans les pommes.

Après un clin d’œil a son complice, Aymar est prêt à enclencher la puissance maximale. Mais d’abord il veut voir si l’esclave est bien humide. Il se positionne entre les jambes de son esclave. Il se penche pour avoir les yeux au niveau du sexe de la femme. Il peut voir clairement le jus qui s’échappe lentement du vagin.

Il tire légèrement sur la ficelle de l’œuf vibrant et glisse ses doigts dans l’ouverture.

Une fois que son majeur et son index sont bien raide dans la grotte d’Axelle, il masse les parois du vagin, il espère que sa femelle aura le plus fantastique orgasme de sa vie.

Le combiné des vibrations de l’œuf et aussi maintenant les doigts de son amant, son corps se tord.

Axelle se tortille sur le lit sous l’effet de toutes ces sensations. L’œuf vibrant touche des zones dans son puits d’amour qu’elle n’a jamais atteint auparavant.

Aymar lève les yeux vers Omar. Celui-ci est fasciné par le spectacle. Il est évident que ce qu’il fait lui plaît. Au même moment Omar suggère de monter l’œuf à la puissance dix. Avec son pouce, il appuie lentement pour accélérer l’objet vibrant. Il est presque impossible de croire que ce petit dispositif peut infliger une si forte simulation dans le vagin d’une femme.

Quand le niveau dix est atteint, les épaules et la tête d’Axelle s’enfonce dans le lit tandis que ses hanches se soulèvent ainsi que son corps se tend aussi haut que le permet ses membres. Puis ses yeux roulent dans leurs orbites, elle crie sa jouissance.

L’orgasme dure près d’une soixantaine de secondes. Lorsque finalement son corps retombe sur la table, elle sombre dans l’inconscience.

Pendant qu’elle sort lentement de son coma orgasmique. Axelle sent que son amant écarte ses fesses il étale un lubrifiant spécialement composé par Omar. Par expérience, Omar sait que cette composition donne une sensation de fraîcheur au début et que par la suite la femme ressentira une démangeaison qu’elle voudra faire cesser à tout prix.

Axelle sent les doigts de son Maître qui étale le lubrifiant sur son anus. Au même moment, elle sent un doigt glisser à l’intérieur de son anus. Elle sert son sphincter pour essayer d’empêcher l’invasion, le lubrifiant fait son effet et facilite l’intromission.

Bientôt, elle sent un second doigt pénétrer son anus qui n’offre plus de résistance. Aymar commence à limer le trou du cul avec ses deux doigts. Axelle n’a pas encore réalisé que le lubrifiant va la forcer à réclamer une relation sexuelle. Quand Aymar voit que ses doigts entrent jusqu’à la dernière phalange, il les immobilise, laisse les trois autres posés contre les fesses de son l’esclave.

Il veut que les muscles du sphincter se détendent complètement avant d’introduire l’œuf qui a déjà poussé sa femelle à l’orgasme. Puis elle écarte ses doigts dans le cul et quand il considère qu’il est prêt.

Prestement, il retire l’œuf du puits d’amour de son esclave, il positionne l’extrémité sur l’anus d’Axelle. Avec une petite poussée, l’objet rentre sans résistance. Elle ne peut éviter l’insertion de l’œuf.

Avec deux doigts, son Maître pousse un peu plus profond le jouet vibrant. Il ne reste visible que le cordon qui servira à retirer l’œuf plus tard. Ayant terminé, Aymar ordonne alors :

— Redresse toi maintenant esclave.

Quand l’esclave se relève, l’œuf à l’intérieur de son cul lui cause une petite gêne dans le ventre. Lorsqu’elle se retrouve droite, elle sent les mains de Maître sur ses hanches et son corps qui se presse contre son dos. Puis les mains glissent lentement sur ses hanches. Elles descendent jusqu’à sa moule et vont directement sur les petites lèvres.

Axelle peut sentir les doigts les écarter. Pour la première fois, elle voit alors les six anneaux d’or qui ornent son sexe. Ils sont assez fins Mais l’enseignante est choquée de les voir si bien se démarquer sur sa vulve imberbe.

Axelle comprend que son Maître l’a marqué avec son choix personnel de bijoux. Il a choisi des ornements simples, mais permanents.

Elle est dans un état second, encore choquée par ces piercings que son Maître lui a imposés. Elle se demande encore comment elle va expliquer à son mari Jean pourquoi elle a tous ces bijoux.

Quand elle sort de ses pensées, elle voit Omar assis sur le lit tenant dans ses mains la télécommande de l’œuf. Il met en marche le mécanisme et l’œuf revient à la vie dans l’anus de l’esclave.

— Oh mon Dieu ! Qu’est-ce que vous me faites ? Demande Axelle.

Omar ne répond pas immédiatement. Il veut voir la réaction de la soumise alors qu’il monte l’intensité sur chacun des cinq premiers niveaux. Il sait qu’au cinquième niveau, les vibrations combinées avec l’effet du lubrifiant spécial, la femelle d’Aymar fera tout ce que l’on réclamera. Tandis que l’œuf commence à travailler, Axelle est forcée par les vibrations de se pencher sur le lit pour se stabiliser.

Quand l’œuf arrive au niveau cinq, tout le corps de l’esclave tremble, elle est excitée à travers son trou du cul. Elle n’a jamais permis à son mari d’introduire un quelconque objet à cet endroit. Mais voilà que son Maître, y a mis le même œuf qui l’a poussé à l’orgasme sur lequel elle s’est évanouie auparavant. Elle sent que son cul est en feu sous l’action du lubrifiant spécial.

Omar regarde Axelle qui est penchée sur le lit. Il peut voir que ses jambes sont légèrement écartées ce qui lui donne une bonne vue sur sa moule imberbe et les six anneaux qui percent les petites lèvres. Omar augmente d’un niveau l’intensité de l’œuf et il voit le dos de l’esclave s’arquer. Il sait que bientôt elle lui demandera d’arrêter l’appareil. Il sait aussi qu’avec le lubrifiant spécial, elle aura une excitation qui ne pourrait être calmée qu’avec une bite.

Omar hoche la tête en direction d’Aymar. Celui-ci comprend alors qu’il est temps d’étaler un peu du lubrifiant sur le clitoris de l’esclave. Avec son peu expérience, il sait qu’au moment où il va toucher le clito de son esclave, un orgasme va commencer, le premier de beaucoup d’autres.

Quand le doigt du Maître, couvert de pommade, entre en contact avec le pauvre clitoris de l’esclave, celle-ci essaie immédiatement de se relever, mais la main ferme d’Omar la maintient penchée.

Dès que Aymar applique le lubrifiant, Axelle sent de la chaleur émaner de son clitoris. Elle essaie de serrer les jambes pour tenter de juguler cette sensation. Mais les doigts de son Maître s’attardent et massent la région ainsi que ses petites lèvres.

Puis, Aymar insère son majeur et son index dans le vagin ouvert de son esclave. Il les enfonce au plus profond du puits d’amour de sa victime. Ensuite, c’est quatre doigts qui y rentrent, Aymar peut sentir les parois de la moule se resserrer sur ses doigts. Puis les deux compères entendent subitement crier Axelle qui dit :

— Ah ! Mon Maître, vous me faites encore jouir…

Sans égard pour leur victime, les doigts d’Aymar continuent à travailler dans son sexe tandis que Omar augmente l’intensité de l’œuf planté au plus profond du rectum de l’esclave. Il peut encore voir un petit bout du cordon, il sait que l’œuf est sûrement plus profond qu’aucun autre objet auparavant. Quand le niveau arrive à neuf, Omar peut voir que l’esclave est prête pour sa prochaine demande.

Axelle sent l’intensité de l’œuf augmenter et elle sait qu’un orgasme se construit à l’intérieur de ses entrailles. Elle ressent une chaleur intense dans son clitoris et son vagin. Elle essaie de serrer les cuisses pour coincer les doigts de son Maître et essayer de stopper les démangeaisons dans son sexe, mais en vain. Puis elle entend Omar demander :

— Esclave ? Es-tu prête pour que l’on te baise ?

Les yeux vitreux, elle répond :

— Oui s’il vous plaît, éteignez l’œuf et arrêtez l’excitation de mon sexe.

— Tu dois d’abord nous supplier de te baiser.

Pendant que les vibrations de l’œuf continuent, Axelle est submergée par la stimulation des doigts de son Maître qui sont encore complètement insérés dans sa grotte. La chaleur du lubrifiant a l’impact attendu sur la pauvre femme, ce qui fait sourire Omar.

Le corps de l’esclave se met à trembler alors que les prémices de son deuxième orgasme se font sentir. Elle regarde Aymar avec des yeux mi-clos et demande :

— Maître, s’il vous plaît, n’arrêtez pas, je suis pas loin de l’orgasme. S’il vous plaît, laissez-moi jouir.

Ce à quoi Aymar répond :

— Eh bien esclave, qu’est-ce que je reçois en récompense si je te laisse jouir ?

Une réponse rapide vient :

— Maître, s’il vous plaît, laissez-moi jouir. Je ferais tout ce que vous voudrez, S’IL VOUS PLAIT…

Souriant intérieurement, Aymar est content qu’elle ait dit les mots magiques. Il a adoré entendre cette enseignante mature le supplier. Omar joue avec l’intensité de l’œuf vibrant. Après l’avoir redescendu au niveau un, il le remonte lentement jusqu’au niveau huit. Il s’approche du lit. Il a déjà enlevé son pantalon et son caleçon.

Puis, soudain, il arrête les vibrations de l’œuf, il attend la réaction de l’esclave. Celle-ci ne tarde pas à supplier :

— OH ! S’il vous plaît, rallumez l’œuf, je suis si près de jouir.

Mais, malin Omar demande :

— Mais je ne reçois rien de toi esclave. Que me donnes-tu si je rallume l’œuf ?

— Je ferais tout ce que vous me demanderez si vous remettez en route l’œuf.                                       Répond rapidement Axelle.

Sa queue est bien érigée et vise la chatte percée de l’esclave.

— Je vais te pénétrer avec ma bite.

— Oui Oui, s’il vous plaît, baisez moi.

Savourant ce moment, l’homme questionne encore :

— Dis-moi ce que tu veux esclave !

— Je réclame votre bite. Gémit Axelle.

Omar se déplace lentement vers la grotte humide de l’esclave. Et quand sa queue touche les petites lèvres, il remet en marche l’objet vibrant directement au niveau dix. Puis il insère la tête de sa bite sans la cavité humide alors que la soumise jouit puissamment, le jus de sa moule inonde son membre recouvert d’un préservatif.

Il a mis une capote pour que son sexe n’entre pas en contact avec le lubrifiant spécial. Il sait que quand il approchera de l’éjaculation, il forcera sa bite dans la gorge de l’esclave.

Omar pilonne la moule d’Axelle pendant que l’objet vibrant va la forcer à un autre orgasme. L’homme a baisé beaucoup de femmes dans sa vie, jamais une mature aussi sexy que celle-là. Il essaie d’imaginer les choses qu’Aymar va obliger à faire à sa soumise.

Omar ralentit son assaut de la chatte de la pauvre esclave. Il établit un rythme plus adapté à une longue séance de baise. Il voit que sa partenaire n’est pas loin de jouir et il veut sentir les parois de son puits d’amour se resserrer sur sa bite.

Soudainement, Axelle hurle :

— Oh oui ! Oh Oui ! Baisez moi !

Omar intensifie ses mouvements de va-et-vient dans le sexe de l’esclave. Il commence à pousser sa queue vers le haut afin de trouver le point G de la soumise, espérant le frapper en même temps qu’elle jouit. Le dernier coup, son gland semble glisser dans une ouverture plus profonde du sexe de la femme. Il tape contre la zone magique.

Omar baisse les yeux et voit que les yeux de l’esclave sont grands ouverts et qu’elle grogne à chaque coup de piston. Il décide de faire une pause juste à l’extérieur du point G de la grotte. Immédiatement, il entend :

—OOH! S’il vous plaît, continuez. Je suis prête à jouir. Je veux votre bite au fond de moi. S’il vous plaît laissez moi jouir.

Joueur, Omar demande :

— Esclave, tu aimes ma bite ?

Axelle ne peut que répondre :

— OH, Oui.

Omar continue à narguer la femelle :

— Je vois bien que tu aimes ma bite. Il est plus grand que celui de ton Maître ?

— Oui ! Il est aussi grand, il touche aussi des endroits que n’a jamais atteints mon mari.

— Alors supplie moi encore.

— S’il vous plaît baisez moi. Votre queue est si bien à l’intérieur de mon ventre.

Axelle ne peut croire que ces mots sortent de sa bouche. Elle aime son Maître. Mais voilà qu’elle supplie un autre homme d’enfoncer sa queue dans son vagin. Elle ne pense pas à l’œuf et au lubrifiant qui la poussent à réagir ainsi.

Omar se penche en souriant et demande encore à Axelle :

— Esclave, dis-moi ce que tu veux.

Avec un regard suppliant, elle plaide !

— J’ai besoin d’une et je dois jouir. S’il vous plaît, mettez votre grosse bite dans mon ventre… Je veux jouir.

Omar prend cela comme un signal et il met l’œuf à la puissance dix tout en enfonçant sa queue profondément à l’intérieur de l’esclave. Dès que le corps de celle-ci ressent les puissantes vibrations ainsi que le sexe d’Omar qui frappe son point G, elle explose dans un orgasme de forte puissance. Elle se tortille et se cabre sur le sexe de l’homme.

Alors qu’Axelle commence à se remettre de sa jouissance, Omar recommence à pistonner la chatte de l’esclave. Il force son membre dans et hors du point G de la femelle. Il peut sentir le col de l’utérus accepter puis essayer de retenir sa bite à chaque coup. A chaque fois que son sexe tape au fond du ventre d’Axelle, il voit le corps de la femme s’arquer.

Tandis qu’il la pénètre encore et encore, Axelle commence à s’appliquer à l’aider. Elle lève les jambes pour les mettre autour des hanches de l’homme. Ensuite elle tend les mains pour pouvoir mettre ses bars autour de son cou. Et elle supplie.

— S’il vous plaît, baisez-moi encore plus durement. Je veux sentir votre sperme en moi.

Omar répond :

— Je ne vais pas jouir dans ton ventre. Je ne souhaite pas que du lubrifiant touche ma bite sinon je ne vais pas débander de la journée. Non, je vais encore te baiser puis j’éjaculerai dans ta gorge.

Après ces mots, Omar devient une machine à baiser. Sa queue claque dans les régions les plus profondes de la femelle et ses couilles giflent ses fesses à chaque poussée. Quand il se rend compte qu’il va bientôt venir, il se penche et met ses mains sur les tétons de l’esclave pour commencer à les tordre.

Comme elle ne réagit pas immédiatement, il saisit chaque mamelon par son piercing et il les tire aussi fort qu’il le peut. Il obtient enfin la réaction voulue d’Axelle qui supplie :

— AIE ! Vous arrachez mes seins. Ça fait mal, arrêtez s’il vous plaît !

Mais avant qu’elle ne puisse se plaindre à nouveau, la force de la queue de l’homme, la vibration maximale de l’œuf dans son rectum et l’excitation dû au lubrifiant lui causent un nouvel orgasme. Pendant qu’elle se tord sur le lit, Omar continue à pilonner sa grotte dégoulinante.

Quand elle se calme, Omar retire son membre. Il voit encore le cordon qui permet de retiré l’œuf de l’anus de la femme. Il coupe le mécanisme de l’objet vibrant, car il ne veut pas que le cul de l’esclave soit trop irrité.

Omar se déplace à la tête du lit et il enlève le préservatif de sa queue encore érigée. Lorsque la tête d’Axelle est au niveau de son bas-ventre, il avance et place son gland sur les lèvres l’esclave. Celle-ci est assez longue à réagir, elle se souvient de ce qu’a dit l’homme. Alors elle ouvre la bouche.

Omar y pousse lentement sa bite. Bientôt, il sent son gland taper le fond de la gorge de l’esclave. Il fait une pause. Il sait que son membre, combinée avec la position de la tête de la femme rendrait plus facile l’introduction complète de sa queue dans la gorge. Il lui suffit d’être patient.

Quand il sent les lèvres de la soumise serrer sa bite, il commence à baiser sa bouche. Et lentement, à chaque poussée, il s’enfonce de plus en plus au fond de la gorge d’Axelle.

Elle sent des doigts sur son clitoris. Elle tend ses mains pour essayer de les repousser en vain. Elle ne peut éloigner la main dont les doigts tripotent son clito de façon experte. Elle réalise soudain qu’il s’agit de la main d’Aymar, son Maître, qui s’est approché silencieusement du lit.

Elle gémit sous la stimulation et commence à se tordre sur le lit. Son Maître sait y faire, ses doigts manipulent son clitoris d’une manière magique alors que la queue dans sa gorge grossit. Puis elle sent la bite de son Maître se présenter à l’ouverture de sa grotte.

Elle écarte les jambes pour permettre au membre de se glisser plus facilement en elle. Aymar enfouit sa queue complètement à l’intérieur de sa soumise.

Omar et Aymar travaille de concert pour baiser l’esclave sexuelle. Quand Aymar enfonce sa grosse bite dure de vingt huit centimètres dans la grotte humide, la poussée fait que la queue d’Omar s’enfonce plus profondément dans la gorge de la femelle.

Omar est désormais en mesure d’enfiler entièrement son membre dans la gorge d’Axelle. Celle-ci est étonnée de pouvoir l’accepter aussi aisément sans perdre sa respiration. Elle remarque que la position du sexe s’adapte parfaitement à sa gorge. Alors elle laisse simplement les poussées de son Maître forcer la bite d’Omar dans sa bouche. Elle entre dans le rythme des deux hommes et se concentre sur la queue de son Maître qui se rapproche de son point G.

Axelle enroule ses jambes autour du torse de son Maître et avec ses talons, elle le tire plus profondément dans sa grotte d’amour. Cette action permet au membre de l’homme de trouver le point de jouissance de son esclave.

De nouveau, elle subit un orgasme. Omar, ne voulant pas remplir la gorge de la femme avec son sperme, il retire sa queue et éjacule sur ses lèvres et son visage. Puis un dernier jet de sperme atterrit sur le sein droit de la femme. Omar prend sa queue dans la main et frotte le reste de sperme sur le nez et le front de l’esclave avant de s’éloigner.

Comme elle n’a plus rien dans la bouche, Axelle peut exprimer sa satisfaction et supplier son Maître : — S’il vous plaît Maître, Baisez-moi plus fort. Je dois encore jouir.

Sans dire un mot, Aymar accélère le mouvement dans la moule de sa chienne. Il claque sa bite au plus profond du ventre féminin et il peut entendre ses couilles frapper contre son cul. Il sent glisser sa queue dans la région du point G à nouveau et il peut sentir le sexe de sa soumise qui essaie de la retenir.

Alors, Aymar retire presque complètement son braquemart, puis il regarde dans les yeux son esclave sexuelle et il lui demande :

— Qu’est-ce que tu veux salope de chienne ?

Sa réponse est immédiate :

— Je réclame votre bite Maître Baisez moi dur !

— Je désire d’abord t’entendre dire ce que tu es ?

Rapidement encore, Axelle répond :

— Je suis votre salope Maître.

— Après que feras-tu pour moi si je te laisse jouir ?

Axelle qui sent l’orgasme approcher, gémit :

— Maître ! Je suis votre esclave, je ferai tout ce que vous me demanderez. S’il vous plaît, laissez-moi jouir.

Aymar la regarde dans les yeux et exige :

— Regarde-moi bien dans les yeux, dis-moi à qui tu m’appartiens et ce que cela signifie.

Axelle fixe les yeux de son Maître. Elle a du mal à se retenir de jouir. Elle dit :

— Maître ! Je suis votre esclave. Je ferais ce que vous voudrez quand vous le désirerez. S’IL VOUS PLAIT, S’IL VOUS PLAIT, laissez-moi jouir.

Aymar lève les yeux et est content de voir qu’Omar a enregistré la déclaration de la soumission complète d’Axelle. Il commande alors :

— Jouis salope ! MAINTENANT !

Le Maître sent le corps de l’esclave s’empaler violemment sur sa queue alors qu’elle crie sa jouissance. Il sent qu’il ne peut se retenir plus longtemps, il remplit le préservatif qu’il a enfilé. Il connaît le lubrifiant de son ami ainsi que ses effets. Il ne veut pas perdre la journée à se branler alors qu’il a beaucoup de plans pour sa nouvelle salope.

Quand il sort sa queue de la chatte, il sent les muscles du vagin se resserrer dessus pour l’arrêter. Il sourit, car il l’a soumise facilement par contre il sait qu’il devra essayer d’arranger sa situation plus tard.

Tandis qu’il retire le préservatif, une mauvaise idée traverse son esprit. Il dit à Axelle :

— Salope, ouvre ta bouche. Je vais verser mon sperme chaud dans ta gorge.

Il place l’extrémité ouverte de la capote contre les lèvres de la femme. Mais elle hésite un peu. Instantanément elle comprend la colère de son Maître quand il saisit son mamelon gauche et tire sur le bâton doré. Elle a l’impression qu’il va lui arracher son téton alors elle ouvre la bouche pour crier.

Ce qui donne l’occasion à Aymar d’y vider le contenu du préservatif en disant :

— Avale mon sperme esclave !

Il la regarde pendant qu’elle lutte avec l’idée de lécher le préservatif. Mais elle le fait, aspirant jusqu’à la dernière goutte.

Pendant qu’Axelle se douche et retire l’œuf de son rectum, dans la chambre Omar indique à Aymar.

— Tu as vu comment driver ta soumise, tu sais maintenant ce qu’il faut faire pour la tenir en esclave sexuelle. Je pense que tu pourras même en faire une pute.

Sam Botte

La suite

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
            

2 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Plan sexe

Nouvelle Coquine

Solange 9

Bons plans coquins

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accept
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings