Histoires taboues et histoires de sexe

Les confession de Brigitte femme au foyer Chapitre 1

Les confession de Brigitte femme au foyer Chapitre 1

Lors de notre mariage en 1990, Brigitte et moi-même, avons passer un pacte nous laissant une certaine liberté sur le plan sexuel à une condition que chacun d’entre nous deux révèle à l’autres ses aventures.

Ce pacte fut une réussite et augmenta nos désirs et plaisirs sexuelle. Jusqu’au jour où j’ai découvert que Brigitte ne respectait pas ce pacte dans sa totalité. Brigitte me cache certaines de ces aventures.

L’histoire est vraie. Je vous dirai plus tard comment je le sais. Certains des détails les plus fins ne sont pas vrais à 100% car elle m’a raconté des versions différentes mais la trame est la même. Cependant, il m’a fallu des années pour savoir toute la vérité. Et comme c’est la vraie vie, il y eut aussi de la colère, de la jalousie et de la douleur. Mais maintenant, je vais passer à autre chose.

À l’époque, nous avions emménagé dans une maison située dans un quartier qui suivait un gros programme de rénovation. Brigitte avait 26 ans, était blonde et belle. Nous avions un garçon et une fille qui allaient à l’école maternelle. Mon épouse attirait beaucoup l’attention de l’armée d’ouvriers qui travaillaient dans le quartier. Les maisons à côté de la notre étaient en travaux et donc vides.

Un jour, alors que j’étais malade et que je n’avais pu me rendre au travail, je me levai tard et je me rendis dans la salle de bain. J’entendis alors les ouvriers d’à côté parler à Brigitte qui était dans le jardin en train d’étendre le linge. Elle échangea des salutations avec deux hommes, puis je l’entendis dire :

— Mon mari est à la maison aujourd’hui.

Un homme répondit :

— Oh je vois!

Qu’est-ce que c’était que ça ? Je devins méfiant, car ce n’était pas une conversation normale. Elle les avertissait. Pourquoi ? Ils la connaissaient. De mauvaises idées traversèrent ma tête. Que faisait-elle pendant que je travaillais ? Je ressentis alors à la fois de la colère et de la jalousie.

Je descendis les escaliers avec hâte et je dis à Brigitte :

— Qu’est-ce que c’était que ça ?

Elle nia avoir dit quelque chose. Nous eûmes alors une grosse dispute. Les jours suivants, notre couple se déchira. Si bien, que pour préserver notre famille, nous dûmes nous asseoir et en parler calmement.

Elle m’admit qu’elle avait menti. Elle me dit qu’ils étaient venus dans notre maison pour boire un café et discuter. Je lui rétorquai qu’il devait y avoir plus que ça. Brigitte recommença à se fâcher et se mit à pleurer. Je décidai alors de la laisser.

Mais quelques mois plus tard, j’ai de nouveau abordé le sujet. L’incident restait dans ma tête. Alors, en essayant de rester de bonne humeur, je lui dis que je pariais qu’ils la trouvaient sexy. Je lui dis que j’étais seulement en colère parce qu’elle m’avait menti. Et que c’était bien qu’ils viennent juste prendre un café et discuter.

— Je parie que tu as aimé l’attention qu’ils te portent. Suggérai-je.

Brigitte se détendit un peu et me dit qu’elle était flattée de leurs sifflements approbateurs.

— Comment en es-tu venue à parler avec eux ? demandai-je.

— Quand j’étais dans le jardin en train d’étendre la lessive, un ouvrier m’a sifflé de la fenêtre de la maison d’à côté. Me dit-elle.

Tout de suite, j’eus dans ma tête l’image de ma femme dans le jardin. Et une idée me vint. Les jupes courtes étaient à la mode et Brigitte était parfois un peu négligente quand elle se baissait. Pas étonnant qu’ils sifflent.

— As-tu montré ta culotte ? demandai-je.

Elle fut choquée alors j’ajoutai :

— Ce n’est pas grave, je ne vais pas me mettre en colère. L’idée que tu flirtes quand je suis au travail est assez excitante. Après tout, tu dois t’ennuyer maintenant que les filles sont à l’école.

En vérité, dans ma tête, la jalousie et la colère se mélangeaient. Elle m’avait menti. Pourtant, bien que je ne le comprenne pas vraiment, je fus aussi excité sexuellement. Elle me dit :

— Eh bien je suppose que parfois ils ont vu ma culotte.

— Tu veux dire que tu sais que tu l’as montré ?

J’essayai de la rassurer et je lui dis que ce n’était pas grave. Elle était plus ouverte, mais je sentais qu’elle cachait encore des choses.

— Leur as-tu montré ta culotte intentionnellement ? demandai-je.

Elle acquiesça.

— Raconte-moi!

— Quand j’allais au jardin pour pendre le linge, je savais qu’ils regardaient par la fenêtre des maisons d’à côté. Alors je me penchais sur le panier à linge, plus que nécessaire pour que ma robe remonte. Parfois je m’étirais vers la corde à linge en sachant que mes robes courtes remontaient presque jusqu’à la taille. Je les entendais parler à voix basse.

Ma bite durcit dans mon pantalon et mon cœur battit plus vite. Je lui dis :

— Continue!

Nerveuse, elle ajouta :

— Les ouvriers commencèrent à venir dans le jardin voisin pour à côté de la clôture. Je pouvais les sentir me regarder. Je suppose qu’ils voulaient voir de plus près.

— Et ils ont pu voir ? questionnai-je.

Elle baissa les yeux, penaude, et acquiesça.

— Donc ils regardaient par-dessus la clôture pendant que tu étendais le linge. Et tu te penchais exprès pour montrer ta culotte ?

— Oui… Admit-elle à contrecœur avant d’ajouter :

— Je l’ai fait de façon que ça paraisse accidentel.

Essayant de rester calme, je lui demandai comment ils avaient commencé à venir chez nous.

— Un jour, ils m’ont dit que l’eau était coupée dans la maison qu’ils rénovaient. Ils ne pouvaient pas prendre un verre. Alors je les ai invités à boire un café. C’était vraiment innocent. Puis ils vinrent souvent lors de leurs pauses café et nous bavardions.

— Combien étaient-ils ? demandai-je.

— Parfois trois, mais un travaillait dans une autre maison.

— Laisse-moi m’imaginer ça! dis-je.

Puis je continuai :

— Trois hommes à qui tu avais montré ta culotte étaient maintenant seuls dans la maison avec toi. Est-ce que ça t’excitait ?

Elle baissa les yeux et resta silencieuse.

— Est-ce que dans la maison, tu te penchais ?

Elle ne répondit pas.

— Allez, ne gâche pas tout en mentant maintenant.

Contrariée, elle répondit doucement :

— Oui…

— Qu’est-ce que tu as fait exactement ? demandai-je en essayant de calmer mon tremblement.

Ce n’était pas un tremblement de colère, mais plutôt d’excitation sexuelle.

— Ils s’asseyaient à la table de cuisine et je faisais semblant de continuer à m’activer. Ça me donnait une excuse pour me pencher. Parfois je m’asseyais avec eux et je laissais ma robe remontée. Tous mes vêtements sont assez courts donc ce n’est pas difficile.

Je ne pus plus me retenir. Je mis une main autour d’elle tandis que l’autre remonta sa jupe.

— Tu voulais qu’ils puissent voir ta culotte de face, juste entre tes jambes. Et tu le faisais intentionnellement pour les exciter. Tu me fais bander, dis-m’en plus!

Elle commença à respirer lourdement quand je mis ma main dans sa culotte. Je lui chuchotai :

— Qu’as-tu fait d’autre ?

Elle ferma les yeux et posa sa tête sur mon épaule.

— Est-ce que ça t’excitait ? ajoutai-je.

— Hmm… Un peu… Quand je porte une jupe, généralement j’ai un haut coupé court. Et certains sont plutôt serrés, un peu trop petits. Alors quand je mettais le café sur la table, leurs yeux étaient rivés sur ma poitrine.

— Donc tu savais qu’ils allaient venir. Est-ce que tu t’habillais de façon à leur montrer le plus possible de ton corps ?

— Oui… Ce n’est pas bien… Dit-elle en levant les yeux vers moi.

— C’est bon, continu! dis-je doucement.

— J’ai des robes que je n’ose pas porter à l’extérieur, car elles sont trop courtes ou trop petites. J’ai aussi des tee-shirts ou des hauts trop petits. Et certains vêtements sont si fins que l’on peut voir à travers. Je les mettais lorsque je savais qu’ils venaient. Une jupe qui couvrait juste mon cul et un haut qui laissait voir mes tétons pointer.

— Et ta culotte ? Tu choisissais la plus sexy ? Où tu n’en mettais pas ?

— Oui. J’emmenais les filles à l’école et quand je revenais à la maison, habituellement un des hommes me demandait s’ils pouvaient venir plus tard. Alors je rentrais chez nous et je me transformais en femme plus sexy pour les exciter. Je vérifiais dans le miroir ce que je montrais. Oui j’ai choisi des culottes sexy, où il m’arrivait de ne pas en mettre du tout.

Elle avait un élan de franchise. Je pensai alors qu’il ne fallait pas qu’elle s’arrête.

— As-tu mis la culotte que tu avais achetée pour m’exciter. Celle qui est minuscule et transparente ? Et l’autre toute rouge ?

Elle répondit :

— Oui, et ils pouvaient bien voir ma culotte quand je m’asseyais en face d’eux et que je laissais mes jambes écartées.

— Qu’est-ce qu’ils ont dit ?

— Rien. Mais je pouvais voir qu’ils étaient excités à cause des renflements dans leur pantalon et leurs regards avides.

— Toi aussi tu étais excitée ? dis-je.

— Oui. Je me sentais sexy alors que mes mamelons durcissaient. Je pouvais les voir me détailler pendant que nous parlions. Leurs yeux allaient de mes jambes à ma poitrine.

Ne souhaitant pas la pousser trop vite, je lui posai une autre question :

— Ça devait être évident pour eux que tu avais changé de vêtements ?

— Oui ils le voyaient. C’était comme un jeu à l’époque. Ils s’asseyaient, bavardaient et buvaient leur café pendant que je leur donnais un petit spectacle. Par exemple, j’essayais d’atteindre un objet sur une étagère au-dessus d’eux afin qu’ils puissent voir le devant de ma culotte. Ou alors je me baissais tout en sachant que ma jupe couvrait à peine mes fesses. J’écartais un peu les jambes avant de m’asseoir pour qu’ils aient une meilleure vue. Un jour, j’ai fait semblant de ne pas remarquer que ma jupe était remontée presque à ma taille alors que j’étais assise. Ils ont pu tout voir.

— As-tu écarté les jambes aussi.

— Oui. Avec désinvolture, je les ai laissés voir ma chatte. Parfois, nous restions ainsi pendant 20 ou 30 minutes, ils profitaient de la vue.

Je fus tellement excitée par son récit que cette nuit-là, je la fis jouir trois fois.

Les jours suivants, je ne pus me concentrer sur mon travail. J’avais l’envie irrésistible de rentrer à la maison et de lui poser d’autres questions. Les images qu’elle m’avait mises dans la tête me poussèrent à aller aux toilettes pour me masturber comme un dingue. Je me représentai ma femme assise dans notre cuisine, sa jupe relevée à la taille, ses jambes grandes ouvertes, ses tétons pointant sous son haut. Trois hommes en train de bander regardaient sa chatte à travers sa culotte. Je me demandai si elle avait porté la culotte couleur chair.

Ces hommes avaient dû vouloir aller plus loin, avoir voulu la toucher, tripoter ses seins, caresser sa chatte. Mon Dieu! C’est sûrement ce qu’elle voulait. Elle s’habillait pour eux, pour les exciter. Elle devait bien penser à leurs bites bien raides ? Ils ont dû lui faire des avances ? Voulait-elle que l’un d’eux, ou tous, lui fais des avances ? Jusqu’où ont-ils été ?

J’avais hâte de le découvrir.

À suivre…

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Femmes chaudes

Sexe Gratuit

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings