Avertissement : tous les personnages de l’histoire sont âgés de 18 ans ou plus, et tous les événements sont entièrement fictifs. Souvenez-vous, c’est un fantasme. Suivez toujours vos rêves, plus ils sont sombres et pervers, mieux c’est !

Introduction :

En regardant la maison de plage assise sur la falaise, sa façade de pierre multicolore et ses immenses murs de verre scintillants au clair de lune, on pourrait pardonner de ne pas deviner les événements dépravés qui se déroulent à l’intérieur. Jérémy gémit, son corps nu couvert de marques rouges dues au fouettage constant du fouet. Il était attaché à une chaise robuste et large, ses poignets liés aux accoudoirs, ses chevilles liées aux jambes de la chaise.

« Ça suffit, Diego. Vous pouvez donner un moment de répit à votre bras. » Bruno secoua tristement la tête du père, puis jeta un coup d’œil sur les deux jeunes filles de la captive assises sur le canapé en face d’eux.

« Tu n’aurais pas dû m’arnaquer, mec. Je vous prête de l’argent, je m’attends à obtenir un retour sur mon investissement. Vous avez eu 12 mois pour payer, et qu’est-ce que vous me donnez ? Pas un copec ! » Le grand chef de gang hispanique a jeté un coup d’œil à ses deux lieutenants, Diego et Gurrero.

« Qu’en pensez-vous, messieurs ? Est-ce qu’on devrait baiser ses filles et le rendre fou ? « Lui montrer ce qui se passe quand il s’en prend à El Jefe ? »

« Non, s’il vous plaît ! Ne leur faites pas de mal ! » Jérémy a supplié. Il s’est tortillé dans ses liens, regardant avec agonie de l’autre côté de la rue ses filles sans défense, âgées de 18 et 19 ans.Les dettes de papa font atterrir sa famille en captivité sexuelle 4 - Les dettes de papa font atterrir sa famille en captivité sexuelle Partie 1

Ses deux filles portaient des soutiens-gorge Bikini et des culottes. Ils étaient dans leur maison de vacances sur la plage, passant une belle journée au soleil…. et quand ils sont revenus, ces hommes cruels leur ont tendu une embuscade. Jérémy se dit : « Mon Dieu, qu’est-ce que je vais faire ? »

« Tu veux que je les épargne ? D’accord, alors. Tu as mon argent, Jérémy ? » Bruno se dirigea vers l’aînée des deux filles. Roxanne avait un corps mince, des seins de petite à moyenne taille et de longs cheveux bruns, brillants et bruns teintés de rougeâtres. Elle était belle, avec les yeux marron teintés verts de sa mère.

« S’il vous plaît, ne la touchez pas. C’est moi que tu devrais punir. C’est moi qui ne t’ai pas remboursé », a-t-il supplié.

Les poignets de Roxanne étaient attachés derrière son dos et elle avait du ruban adhésif en travers de sa bouche. Elle gémissait quand le couteau de Bruno est sorti de son fourreau. Il a tranché son bikini, laissant tomber la mèche de tissu lorsque ses seins se sont renversés à la vue de tous. Il a palpé l’un d’entre eux en tordant le mamelon entre le pouce et l’index. Roxanne serra les yeux fermés, gémissant à travers son bâillon.

« Arrêtez ! » Jérémy a crié.

« Ça s’arrête quand tu me dis où est mon argent. » Bruno s’agenouilla, glissant le plat de sa lame sous la ceinture de la culotte de Roxanne. Les yeux de Roxanne se sont élargis de peur, son corps se crispant lorsqu’elle sentit le plat de la lame froide contre sa peau…. puis elle sentit sa culotte se déchirer d’un coup brutal. Le tissu maintenant sans valeur est tombé loin, révélant ses poils pubiens finement coupés et la fente exposée de sa jeune chatte.

« Mmm. Regarde cette belle fille que tu as Jérémy ! On dirait que tu peux me rembourser après tout. » Bruno a ri, et le cœur de Jérémy s’est presque arrêté.

« Non, s’il vous plaît ! Donne-moi plus de temps. Je te rembourserai. Tout ! Je le jure ! »

Bruno a commencé à hausser les épaules de sa chemise de motard sans manches et de son jean. Puis il enleva ses bottes, ses chaussettes et glissa ses caleçons, les jetant à travers la pièce. Il se tenait nu maintenant, la bite pleine et en érection. Il s’est tourné vers Jérémy et a donné au père un regard significatif.

« Ça fait 3 mois que je reçois des promesses vides, Jérémy. Donne-moi quelque chose de concret ou ce jeu devient un peu plus intéressant. »

Jérémy s’est creusé la cervelle pour une réponse. Il avait épuisé son compte courant en nourrissant ses habitudes de jeu. Ils étaient à peine solvables financièrement, un secret qu’il avait gardé de sa femme Gloria et de leurs enfants. Il n’avait pas de cachette secrète ou quoi que ce soit d’autre. Le désespoir s’est emparé de son cœur et il a pendu sa tête dans la honte.

« S’il vous plaît. Je n’ai pas…. Je n’ai pas l’argent pour vous payer maintenant. »

Le grand chef de gang hispanique a poussé un soupir théâtral. « J’en avais peur. Hmm. Maintenant, on dirait que je vais devoir prendre un autre moyen de paiement. »

« S’il vous plaît, ne leur faites pas de mal ! Je ferai tout ce que tu veux ! »

Bruno s’est retourné, les sourcils bizarres. « Oh vraiment ? » Il s’est retourné vers Roxanne, d’une main en touchant son sexe pendant qu’il lui mettait le couteau dans la gorge. « Et toi, ma mignonne ? Si j’enlève le ruban adhésif de ta jolie bouche, vas-tu être une bonne fille et faire EXACTEMENT ce que je dis ? »

La magnifique brune hocha la tête avec frénésie. Elle a pleuré.

« D’accord alors. » Le visage de Bruno s’est transformé en un sourire hideux. Il a arraché le ruban adhésif de la bouche de la jeune fille, le jetant sur le côté pendant qu’elle se tortillait. Puis il l’a saisie par le cou et l’a traînée jusqu’à son père attaché à la chaise, et l’a poussée jusqu’aux genoux.

« Oh mon Dieu. » Roxanne a dit ces mots alors qu’elle regardait la bite de son père. Il a été pleinement éveillé. C’était écœurant de la voir, de se rendre compte que la voir nue avait en quelque sorte réveillé cet animal primitif en lui. Elle n’arrivait pas à le croire. Elle a failli s’évanouir en voyant la goutte perlée de présperme à l’extrémité du pénis de papa.

« Lèche la bite de ton père, petite chatte. Fais-le. »

Roxanne leva les yeux vers son ravisseur, sa mâchoire se relâchant. « Tu n’es pas sérieux ! » dit-elle, presque comme un pleurnichard. Il s’est agenouillé à côté d’elle et a mis le couteau sur son mamelon gauche.

« Tu veux que je m’amuse à découper tes nichons ? T’es dure d’oreille, salope ? J’ai dit Lèche la bite de papa ! »

« D’accord, d’accord ! S’il vous plaît, ne nous faites pas de mal ! » Roxanne gémit. Elle s’est penchée vers l’avant, fermant les yeux lorsque sa langue est entrée en contact avec le poteau rigide de Jérémy. Elle s’est lentement relevée jusqu’à la pointe de son pénis, puis a fait tournoyer sa langue autour de la pointe, comme elle l’a fait avec son petit ami. C’était mal, mais elle devait faire ce que le voyou voulait, sinon il pourrait faire du mal à papa.

La brune sexy a lentement étouffé la bite de Jérémy, ses lèvres poussant vers le bas alors que sa langue berçait le dessous de son pénis. Pompant d’avant en arrière, des bruits d’aspiration humide ont commencé à remplir le salon lorsque la jeune fille a glissé sur le paquet de son père. Bruno tenait ses cheveux en arrière. Il a remis son couteau à Gurrero et s’est agenouillé derrière Roxanne. Atteignant une main, il a commencé à claquer ses doigts sur son bouton de joie, les glissant de temps en temps entre les lèvres de son sexe.

Les dettes de papa font atterrir sa famille en captivité sexuelle 5 - Les dettes de papa font atterrir sa famille en captivité sexuelle Partie 1

« OOohhhh, j’ai hâte de sentir cette belle chatte qui embrasse ma grosse bite dure. Mmm. Tu aimes le goût de la bite de papa, ma fille ? Hmm? » Bruno chuchota ces mots méchants tandis que Roxanne continuait de bouger sa bouche de haut en bas, glissant son visage vers le bas alors qu’elle sentait la tige excitée de son père profondément dans sa bouche. Ses lèvres formaient un joint hermétique lorsqu’elle suçait, sa langue se léchant et piétinant à travers la surface alors qu’elle remontait pour prendre l’air. Elle a gentiment claqué sa langue contre la pointe bulbeuse, puis l’a encore étouffée, empalant ses lèvres mignonnes presque jusqu’aux couilles de son père, en avalant et en s’engouffrant plus fort qu’auparavant.

« Oh oui ! N’est-ce pas spécial, papa, de voir de près les talents de suceuse de ta fille salope ? Un spectacle comme celui-ci et je peux considérer qu’une partie de votre dette a été remboursée ! Continue comme ça et je pourrais même laisser vivre tes petites chattes. »

« UUhhhh….Non ! » Jérémy gémit. « Chérie, arrête ! Ne l’écoute pas. » Jérémy sentait la honte s’épanouir au fond de son âme. Il gémissait plus fort alors que le visage de Roxanne se balançait de haut en bas, avant de lui enduire les lèvres pendant qu’elle suçait plus fort.

« D’accord, ça suffit, salope. Maintenant que tu l’as bien sucée, il est temps de chevaucher cette bite. » La promesse effroyable de Bruno a été suivie par Gurrero l’aider à manier la jeune fille sur les genoux de son père, forçant la fille à le chevaucher alors que Diego aligne la bite de l’homme sous les lèvres de sa fille qui boude.

« Non !! Arrêtez ! » Roxanne a crié. « S’il vous plaît, non ! » Elle se débattait, mais avec ses poignets attachés derrière elle, elle ne pouvait pas faire grand-chose. La jeune fille a gémi en sentant sa chatte poussée fort sur la trique de son père. Sa jeune chatte serrée a englouti la bite de Jérémy comme un gant bien ajusté.

« OOoh, s’il vous plaît. Pas ça ! » gémit-elle, gémissant pendant que Bruno caressait les testicules de Jérémy d’une main, tassant les seins souples de Roxanne de l’autre.

« Ooohhh oui ! Maintenant, c’est chaud ! La petite fille à son papa farcie de bite, assise sur ses genoux avec sa chatte étirée. Dis à ton père à quel point c’est bon d’avoir sa bite nichée dans ta chatte mouillée. Dis-lui ! » Bruno fit signe à Diego de lui donner son couteau, et la plaque d’acier froid pressé à la gorge de la jeune fille.

Roxanne gémit.

« Commence à le chevaucher avec ton cul, ma fille. Fais-le maintenant…. ou je tranche la gorge de papa. » Bruno s’est déplacé, mettant le couteau dans la gorge de Jérémy à la place. Il a vu la délicieuse agonie et la panique dans les yeux de la brune. Les seins de la fille ont tremblé quand elle a commencé à se déhancher sur la tige dure de son père, glissant sa chatte vers le haut et vers le bas, son corps la trahissant comme ses mamelons froncés. Elle a continué à glisser lentement sa chatte humide sur la bite de son père, pompant sur ses genoux comme une pute sans vergogne.

Les larmes lui remplissaient les yeux, mais elle refusait de donner à Bruno et à ses deux gorilles la satisfaction de la voir pleurer. Elle a senti une étrange chaleur dans ses reins et a essayé de l’ignorer. Sa chatte a palpité comme elle a senti la bite de son père l’étirer plus avec chaque glissade vers le bas.

« UUuhhhh !!!! » ! Roxanne soupira en se demandant si ce cauchemar pouvait être réel. Non, ça devait être un rêve cruel.

« Mmm. Parfait. Diego, aide cette salope à descendre pendant qu’elle se ramone sur la bite de papa. » Diego s’agenouilla à côté de la fille. Alors qu’elle continuait à baiser la bite de Jérémy, Diego s’étendit et commença à frotter habilement le clito de la fille.

« Aaahh ! » Roxanne sifflait, sa poitrine se soulevant alors que ses seins flottants montaient et descendaient de haut en bas avec la force de son corps nu rebondissant sur les genoux de Jérémy. Bruno s’est tenu en arrière, regardant le cul en forme de la jeune fille ligotée de haut en bas pendant que sa chatte engloutissait la virilité rigide du père avec un rythme affreux. C’était si joliment tordu, et le chef de gang a souri.

« Oui. C’est un bon début. Mais bien sûr, la nuit ne fait que commencer.

La suite demain 10h40

tel rose sans attente
3 Commentaires
  1. Lisa Lucie
    fred 1 mois Il y a

    vivement demain pour la suite, très bon debut.

  2. Lisa Lucie
    Jack 1 mois Il y a

    Hâte de lire la suite j ai adoré

    • Lisa Lucie Auteur
      Lisa Lucie 1 mois Il y a

      tous les matins a 10h40 pendant quelques jours 😉

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

©2018 XFR - Histoires taboues et téléphone rose - Mentions Légales  - (DMCA) Remove content - CGU - Cookies et confidentialité

 
hébergement de qualité
Thanks!

NOUVELLES FILLES ! 

5 nouvelles amatrices coquines ont rejoint le service depuis la rentrée ! Anne-Lise la méditerranéenne, Lara l'italienne, Camélia la vicieuse, Adèle la cougar, et Alexandra la rouquine ! 

Envie d'un dial chaud en direct sans attenteT'es chaud et tu as envie de jouir avec une femme au téléphone rapidement?

Appelle notre service maintenant et discute avec des amatrices coquines et libertines qui sont chez elles. Plus de 25 filles t'attendent 24h/24h et 7j/7j pour te donner du plaisir avec leur voix sensuelle et sexy. Elles feront tout pour te faire jouir !

Clique sur le numéro pour appeler directement.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account