Vous êtes ici : Accueil > Les talents d’exhibitionniste de Brigitte Cinquième partie
Confession Intime Histoires taboues

Les talents d’exhibitionniste de Brigitte Cinquième partie

xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-cinquieme-partie

Brigitte exhibitionniste 

Lire le chapitre précédent

Après 2 heures de route, nous arrivons à destination, j’ai réservé un mobile home dans les Landes, il est situé dans une forêt de pins en bordure de plage.

Une fois garé, j’ai téléphoné au propriétaire. En effet j’ai réservé à un particulier directement.

– Nous sommes devant le camping, OK, 58, à tout de suite.

Après quelques minutes à chercher, nous trouvons l’emplacement 58.

– Il n’y a personne !

– Il m’a pourtant dit qu’il nous attendait.

– Je suis là, à votre gauche !!!

Un homme nous a fait signe à l’emplacement d’à côté. Nous nous sommes approchés, il y avait une femme, la cinquantaine et un garçon et l’homme qui nous a interpellés.

– Mr Dupuis ?

– Oui, approchez, n’ayez pas peur.

Il était environ 13 h, ils étaient à table sur la terrasse couverte de leurs mobile homes. Nous avons monté les deux marches qui nous ont conduits à la table du couple.

– Excusez-nous de vous déranger pendant votre repas, nous pouvons repasser plus tard!

– Non, non, ce n’est pas grave !

De toute façon, les repas devaient lui prendre beaucoup de temps, il devait peser plus de 100 kilos pour 1 m 80, je pense. Il n’était pas gros, mais gras.

Torse nu, il ingurgitait de gros morceaux de poulet avec les mains, tout en nous parlant. Ses mains et le tour de sa bouche étaient tout huileux. Il mangeait ses frites par poignées et pour faire glisser tout cela il buvait quelques gorgées de vin rouge.

Il avait une grosse tête totalement rasée avec de gros plis à l’arrière du crâne, ainsi qu’un double menton proéminent et une poitrine tombante sur son énorme ventre.

C’est en me décrivant l’homme que l’excitation dans mon pantalon s’est réveillée. Je le voyais passer ses grosses mains dégoutantes sur le corps de Brigitte.

– Je vous propose d’aller vous présenter à l’accueil du camping, vous devrez payer une taxe d’admission et récupérer vos accès piscine. Pendant ce temps je vais finir de manger.

En marchant vers l’accueil j’ai demandé à Brigitte ce qu’elle en pensait.

– Cet homme est vraiment dégoutant et son fils est sur la bonne voie pour lui ressembler, il est également énorme, je voyais son ventre sortir de son tee-shirt pour tomber sur son short, la maman ne faisait pas pitié. J’espère que l’on n’aura pas trop à les côtoyer.

Que Brigitte le trouve repoussant m’excitait encore plus.

De retour au mobile home, nous voyons le propriétaire se lever de sa chaise pour venir nous rejoindre, il est accompagné du jeune homme. Il a passé une chemise.

– Je ne me suis pas présenté ! Je m’appelle Gaston, mon neveu André et ma femme.

Solange que vous avez aperçue tout à l’heure.

– Nous, c’est Brigitte et Philippe. xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-cinquieme-partie

– Très bien, je vais vous faire visiter.

En rentrant dans le logement, il a ôté ses lunettes de soleil, on a pu apercevoir ses yeux vitreux, surement l’alcool du midi.

Pendant la présentation du mobile-home les yeux de Gaston n’ont pas manqué de décrire les courbes de Brigitte, il chuchotait de temps à autre avec son neveu. Les modalités résolues, ils nous ont laissés nous installer.

Après avoir brièvement rangé nos affaires, la chaleur nous a décidés à aller nous baigner à la plage. Brigitte était dans la chambre à passer son maillot. La porte était légèrement ouverte, je la voyais se déshabiller.

Quand elle a retiré sont soutient gorge je n’ai pas pu résister, la voyant les seins nus mon short c’est tendu et je suis rentré dans la chambre, la fenêtre était légèrement ouverte pour laisser circuler l’air, mais le rideau était tiré, car notre chambre donne sur le mobile home du propriétaire.

J’ai posé mes mains sur son dos.

– Tu ne veux pas aller à la plage ?

– Si, mais avant j’aimerais essayer la chambre.

Elle s’est retournée en me regardant avec un petit sourire, elle a déboutonné son short en jeans le laissant tomber au sol. J’ai retiré mon short et mon caleçon d’un seul coup laissant apparaitre mon envie tendue.

Elle s’est allongée sur le lit, j’ai saisi sa culotte pour lui faire parcourir ses superbes jambes. Je la voyais nue devant moi, je me suis allongé à côté d’elle pour saisir son gros sein blanc, après avoir joué avec son téton ma main a caressé son ventre pour terminer sur sa vulve humide.

De petits sons sont sortis de sa bouche quand mon doigt a pénétré son vagin, j’ai accéléré le rythme. Je voulais que le camping et surtout le voisin l’entendent. J’ai retiré mon doigt trempé et je suis venu positionner mon gland entre ses lèvres, descendant doucement j’ai poussé et mon membre est entré sans effort dans son vagin.

J’ai directement tapé fort et des cris retenus quittaient le mobile home.

Après quelques minutes à la pilonner, je me suis vidé en elle, j’étais en sueur. Quelle chaleur dans ce mobile home.

Je suis tombé à côté d’elle en soufflant.

– Tu m’as donné chaud, mets ton caleçon, on va à la plage !!!

– OK, laisse-moi récupérer.

Le temps que je passe mon caleçon de bain, elle était déjà prête, elle avait revêtu son maillot deux-pièces orange, son short en jeans ainsi qu’une chemise blanche ouverte, tenue avec un petit nœud à hauteur du nombril.

Dans le camping les hommes ne manquaient pas les seins de Brigitte ballotant au gré de ses pas.

Nous avons croisé Gaston accoudé au bar avec un demi, il discutait avait un vacancier tout maigre, la chemise ouverte et la casquette Paul Ricard.

– Bonne baignade les jeunes !

– Merci, bonne journée messieurs.

– Vous me laisserez vous offrir un verre ?

– OK merci !

Nous avons continué notre chemin en direction de la plage.

– Je n’ai vraiment pas envie de boire un verre avec cet homme.

– Gaston est gentil tout de même ?

Elle ne m’a pas répondu.

Après une petite heure sur la plage j’ai soumis l’idée d’envoyer une photo de Brigitte à papy Rémi.

– Oui !!! Bonne idée, je vais aller dans l’eau et tu vas me prendre en train de sécher sur ma serviette.

– OK, tu ne veux pas enlever ton haut pour exciter papy.

– Non, il doit y avoir des personnes du camping sur la plage.

J’ai envoyé la photo sur la boite mail de René.

Après un petit après-midi à lézarder, nous avons repris le chemin du camping. Arrivé au mobile home, je me suis posé sur la chaise de la terrasse avec une bière.

– Tu veux boire un coup ma chérie ?

– Non merci, je vais prendre une douche, après peut-être.

Là !!! Mais venu une idée, je voyais Gaston sur sa terrasse la tête dans un magasine avec des pistaches posées sur la table avec une bière. J’ai attendu d’entendre l’eau coulée sous la douche pour aller couper la bouteille de gaz du mobile home, et quelques secondes plus tard :

xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-cinquieme-partie – Brigitte !!!!

– Tu veux quelque chose ma chérie.

– Il n’y a plus d’eau chaude !!!

– Ha merde !!! Je vais voir.

J’ai tout de suite été voir le propriétaire.

– Gaston ! Excusez-moi de vous déranger, on n’a pas d’eau chaude.

– La tuile, j’arrive tout de suite.

Nous nous sommes dirigés vers le local à bouteille de gaz.

– Je crois que l’on a trouvé, les deux bouteilles sont fermées. Bizarre, j’étais sûr d’avoir vérifié !!!????

– Brigitte est dans le mobile home, pouvez lui demander si l’eau chaude est bien revenue, je vais refermer le local.

Gaston s’est dirigé vers l’entrée.

– Il y a quelqu’un ?

N’ayant pas de réponse, il est entré et au même moment Brigitte a ouvert la porte de la salle d’eau.

– Haa !!

– Désolé de vous faire peur, nous avons remis l’eau chaude.

Brigitte se tenait devant lui, son corps recouvert d’une serviette trop petite, tirant vers le haut pour ne pas montrer ses seins et tirant vers le bas pour cacher sa chatte.

Elle était tout rouge de gêne, la partie non bronzée de ses seins apparaissait au gré du mouvement de la serviette ainsi que le bas de ses fesses. Gaston n’en a loupé aucun morceau.

– Voilà, voilà madame, excusez-moi encore de vous avoir fait peur, au revoir.

– Au revoir. Lui a-t-elle répondu confuse.

Revenant sur la terrasse, je croise Gaston.

– C’est bon sa marche ?

– Heuuu !!! Oui ! Sûrement. Il m’a répondu avec un grand sourire.

– Merci pour le coup de main Gaston.

– N’hésitez pas. Vous venez à la soirée du camping ce soir avec votre dame ?

– Je ne sais pas, je vais voir avec Brigitte.

– OK, bonne soirée.

Le temps que je finisse ma bière, Brigitte sortait de la salle d’eau.

– Tu fais chier pourquoi tu l’as appelé le gros !!! Il m’a vu quasiment à poil !

– Tu étais toute nue devant lui ?

– Mais non !!! Il a tout de même aimé le spectacle ce porc.

C’était un peu le but de la montrer au proprio.

– Pardon ma chérie. Ce soir tu veux bouger ? Il y a une soirée au camping.

– OK, mais on ne restera pas trop tard je suis fatigué.

Elle m’a embrassé et est retournée dans le mobile home pour s’habiller.

Nous avons mangé sur la terrasse, je pouvais voir Gaston qui faisait de même avec un repas bien garni et arrosé.

Le temps de faire la vaisselle et de finir de ranger nos affaires, nous commencions à entendre la musique. En partant vers le lieu de la soirée, j’ai vu Gaston qui buvait un canon avec son ami que nous avions rencontré en début d’après-midi.

Pendant le chemin j’admirais ma chérie dans sa robe d’été claire, le contour de sa culotte se dessinait sur le tissu de sa robe, la dentelle de son soutient gorge apparaissait selon l’exposition au soleil.

Arrivés sur place, nous nous sommes mis à l’écart regardant les campeurs dansés sur les chansons de Patrick Sébastien, Yannick…

Après quelques tubes incontournables, j’ai proposé à ma chérie de boire un coup. Je me suis dirigé vers le bar pour passer commande, j’ai tout de suite été repéré par Gaston et son pote.

– Haaa !!! Le jeune !! Tu es venu danser avec ta petite femme ?

– On ne va pas rester longtemps, Brigitte est fatiguée.

– Laisse-moi vous payer une boisson. Gérard !!! Mets-nous quartes Tournesol +, c’est le cocktail du camping avec un supplément degré.

– Brigitte voulait un sans alc…

-Tu inquiètes, elle dormira mieux. Rétorqua son copain.

– Je te présente Albert, une personne a qui j’ai loué une caravane il y a des années et qui est devenue un copain.

– OK, enchanter Albert.

Albert avait le teint viticole comme Gaston, les yeux vitreux. Il avait autant de poils gris sur les épaules que dans les narines, les dents jaunies par la cigarette. Habillé d’un marcel avec le short des années 80.

Je voyais Brigitte me chercher, je lui ai fait un signe de la main. Elle m’a rejoint, mais ne souriait pas, car elle voyait avec qui je discutais.

– Bonsoir madame.xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-cinquieme-partie

– Bonsoir.

– C’est Gaston qui nous offre la boisson.

– Merci monsieur.

Quand j’ai rapproché mon verre de mon nez, j’ai compris que le cocktail était bien chargé, Brigitte a pris une gorgée et ça avait l’air d’aller, j’étais étonné.

Même pas un quart d’heure plus tard, les deux compères n’avaient siphonné leur cocktail et Albert ajouta :

– C’est la mienne maintenant ! Allez, les jeunes !! On vide !

Brigitte a fait un petit signe de la main disant ça va aller, non merci.

– Ha non !! On ne refuse pas la tournée d’Albert !

Gênée, elle a monté le verre à moitié plein à sa bouche et la vidé en plissant les yeux.

La tournée d’Albert bien entamée, Brigitte est venue se coller à moi et elle dansait sur place, l’alcool faisait doucement effet et je voyais Gaston et Albert qui la regardaient se trémousser.

– Vous videz-je paye la mienne.

Les deux hommes n’ont pas été longs à s’exécuter et à mon étonnement Brigitte a suivi.

Après quelques minutes à discuter, Albert a proposé à Brigitte de danser, je voyais qu’elle était pompette.

– D’accord.

Ils sont partis tous les deux au milieu des danseurs. Je voyais Albert qui avait une main posée sur les hanches de Brigitte et l’autre main tenait sa main serrée, les doigts d’Albert appuyaient sur son sein et ne voyant aucune protestation, il cherchait son téton avec son pouce.

La fin de la chanson a mis fin à ce pelotage et Brigitte est revenue vers nous accompagnée de Albert.

La nuit commençait à tomber, les deux compères ont insisté pour que nous prenions un dernier verre, après en avoir bu même pas la moitié, Brigitte est venue se poser sur mon épaule, elle était pompette.

– On dirait que votre dame est fatiguée. Ajouta Albert.

– En effet, on va rentrer se coucher.

Nous nous sommes éloignés de la soirée prenant la direction du mobile home, moi-même alcoolisé j’avais du mal dans le noir à diriger Brigitte.

– Mais attendez !!!! Nous allons vous aidez les jeunes, sinon vous allez finir par terre.

Je reconnaissais la voie de Gaston, il était accompagné d’Albert.

– Lâcher votre dame je vais l’accompagner. Me demanda Albert.

Je tenais le bras de Gaston qui me guidait. Nous sommes rentrés dans les allées partiellement éclairées et malgré mon état je voyais très bien Brigitte avancée lentement les yeux fermés, la tête pose sur l’épaule d’Albert.

Je faisais mine de trébucher pour marquer mon état.

– Ils sont bien amochés les deux jeunes. Ajouta Gaston.

De temps à autre je voyais Albert qui remontait Brigitte qui avait tendance à se laisser tomber. Je le voyais regarder dans son décolleté, avec sa main libre il a légèrement poussé la bretelle de sa robe sur le bord de son épaule et à force de la remuer la bretelle est tombée sur son avant-bras.

La moitié de son soutien-gorge était apparent.

Albert appelait Gaston à voie basse.

– Gaston, Gaston ! Regarde !

René soulevait la jupe Brigitte pour lui montrer les belles fesses bombées.

– Montre encore Albert !

De nouveau il a soulevé la jupe, il a saisi sa culotte pour la remonté entre ses fesses comme un string, ne voyant aucune réticence, il a continué à tirer pour frotter le tissu sur la vulve de ma chérie.

Albert à travers cet acte a confirmé que son pote Gaston voulait la même chose que lui et il a continué.

Il a regardé autour de lui. Ne voyant personne dans la pénombre, il a saisi la bretelle du soutien-gorge et la fait descendre le long de son bras, il a écarté le bonnet.

– Il est énorme son nichon !

– Montre-moi Albert !!

Je ne voulais pas que ma chérie soit mise à nue dans l’allée du camping, pour cela j’ai fait mine de me réveiller pour stopper le strip-tease.

– On est bientôt arrivé ?

– Albert ! Rhabille-la !! Oui oui oui…!! Regardez le mobile-home est devant.

Nous sommes passés devant Solange qui était assise à lire un magazine en terrasse.

– Ben ??!! Qu’est-ce que tu fais Gaston ?

– On ramène les jeunes ! Ils ont un peu forcé sur la bibine.

Elle a haussé les épaules. Nous sommes arrivés devant la porte de notre mobile home, j’ai sorti les clés de ma poche, je devais rester dans mon rôle et j’ai fait exprès d’avoir des difficultés à trouver la serrure. Après une vingtaine de secondes :

– Voilà c’est ouvert.

Gaston m’a déposé sur le canapé entourant la table.

– Je la mets ou la petite ??

– Viens-on va la mettre dans la chambre.

Ils m’ont laissé dans le noir, ils ont allumé notre chambre, la porte était mal fermée, je les voyais et les entendais.

– On fait quoi ????

– On fait quoi…??? rétorquait Gaston.

– Pour qu’elle dorme bien je vais lui retirer sa robe.

– OOuuuu !!! Quel corps !!! Je bande comme un taureau en voyant ses deux gros nichons enfermés.

– Moi aussi elle me donne la trique.

– Je vois sa !!! Là-dessus tu n’as rien perdu.

Mais leur soirée torride a vite coupé cours.

– Gaston qu’est-ce que tu branles là-dedans ???!!!!

Solange était devant le mobile home.

– Merde !! C’est Solange, allonge la petite et éteins la lumière on sort.

– Elle fait chier ta bonne femme.

xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-cinquieme-partie J’ai fait mine de dormir le temps qu’ils sortent. Gaston n’en menait pas large devant sa femme.

– Qu’est-ce que vous foutiez tous les deux là-dedans ???

– Mais rien on a juste raccompagné les jeunes.

– Je te préviens je ne veux pas d’ennuis.

– Bonne soirée Gaston.

– Oui, Bonne nuit Albert.

Ne les entendent plus je me suis levé et fermé le mobile home. J’ai été vers la chambre, j’ai allumé l’une des veilleuses.

Brigitte était allongée sur notre lit en sous-vêtements, sa robe était au sol. Je me suis allongé nu à côté d’elle pensant à haute voie à ce que les deux alcooliques auraient pu faire s’ils n’avaient pas été interrompus.

– Leurs mains auraient sûrement caressé ton ventre, tes bras… L’un d’eux n’aurait pas pu s’empêcher de peloter tes seins vigoureusement, il aurait dégrafé ton soutien-gorge. À la vue de tes deux gros nichons, il aurait saisi sa queue d’une main et un de tes seins de l’autre. L’autre aurait passé ses grosses mains entre tes cuisses, pour ensuite entrer dans ta culotte et glisser son gros doigt entre tes lèvres. Il aurait hotte ta culotte et écarté tes cuisses et inséré deux de ses doigts.

C’est images dans ma tête me faisaient bander, Brigitte était nue devant moi. Je l’ai mise sur le côté, j’ai rapproché ma queue de ses fesses, les écartant, je voyais son nœud.

– Tu crois que l’un d’eux t’aurait enculé ?

C’est la première fois que je positionnais mon gland sur son anus, je n’ai jamais osé lui demander.

Le fait d’imaginer l’un deux en train de la prendre par derrière j’ai éjaculé sur ses fesses.

Je l’ai nettoyé et habillé pour la nuit et je me suis endormi à côté d’elle.

Le lendemain matin en me réveillant j’ai posé mon bras doucement à côté de moi, mais rien, elle était déjà levée.

– Ha, oui !!! Il est déjà 11 heures.

J’avais une petite barre sur le front pour me rappeler la soirée alcoolisée d’hier soir. Je me suis levé et j’ai jeté un coup d’œil chez le voisin en bougeant légèrement le rideau.

– Putain !!!

– Tu es réveillé Philippe ?

– Heu ??!! Oui. Tu veux bien m’amener un efferalgan ma chérie.

– C’est ça de boire ! Je me moque de toi, mais j’avais un bon mal de tête ce matin et il m’a fallu une douche et un médoc pour sortir du coma !!!

Brigitte est entrée dans la chambre.

– Tu veux bien ouvrir le rideau ma chérie.

– Oui, je pe..

Elle venait de voir la même chose que moi. Gaston en train de pisser contre la haie, mais il tenait un gros membre entre les mains, elle n’était pas spécialement longue, mais d’un diamètre hors norme.

– Tout va bien Brigitte ?

– Heu….. Oui je vais te chercher ton médoc.

– Tu te rappelles d’hier soir ?

– Je me rappelle que je dansais, après c’est flou.

– Et bien on était un peu bourré et Gaston nous a aidés à rentrer.

– OK, c’est gentil de sa part.

En revenant avec le verre, elle m’a demandé :

– Tu crois que Gaston pourrait nous donner des coins sympas pour la plage ?

– Oui je pense.

Nous avons pris notre petit déjeuner, le temps que je débarrasse Brigitte avait passé une petite robe d’été lui arrivant à mi-cuisse, je voyais ses sous-vêtements à travers.

– Je vais demander au voisin !

– OK

Brigitte s’est présentée sur la terrasse de leurs mobiles-hommes, Gaston mangeait une petite terrine avec du pain et un grand café, il regardait le corps de Brigitte dévoilé par la transparence de sa robe.

Elle a dû avoir l’information, je la vois revenir.

– Si on le souhaite, on pourra aller avec eux cet après-midi.

– OK

Vers 14 heures j’ai vu Brigitte bouger.

– Tu viens on y va.

– J’ai toujours mal au crâne, sa te dérange si je te rejoins plus tard ?

– Non, à tout à l’heure.

Brigitte était devant le mobile home de Gaston. Elle était avec son maillot de bain orange et un paréo et un grand chapeau de paille.

Gaston, Solange et André l’ont rejoint et ils ont pris le chemin de la plage. Je leur ai laissé un peu d’avance avant de les suivre.

Après quelques minutes de marche, ils ont posé leurs serviettes en retrait de la plage sous des pins. André est partie directement à l’eau avec sa bouée.

– Brigitte c’est sa ?

– Oui.

– Vous venez vous baigner.

– Non, pas maintenant madame.

– Moi j’y vais il fait trop chaud.

Elle était seule avec Gaston

– Ce coin est très tranquille, merci de me l’avoir fait découvrir.

A suivre

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
            

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Plan sexe

Nouvelle Coquine

Solange 9

Bons plans coquins

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accept
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings