Vous êtes ici : Accueil > Les talents d’exhibitionniste de Brigitte Quatorzième partie
Confession Intime Histoires taboues Vieux - Jeunes Zoophilie

Les talents d’exhibitionniste de Brigitte Quatorzième partie

xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-quatorzieme-partie

Brigitte exhibitionniste 

Lire le chapitre précédent

En rentrant du boulot, je trouve un mot dans la boite aux lettres : « Veuillez me contacter à ce numéro… » Signé Mr le Maire.


Dans la soirée, Brigitte compose le numéro. Elle discute avec le Maire et l’échange est rapide.

— Il voulait quoi ?

— En début d’année, il veut que je passe le voir. Il reçoit un sénateur et il souhaite mon aide.

— Tu vas le faire ?

— Je n’ai pas trop le choix.


Nous décidons d’aller à la ferme avant le Nouvel An. Brigitte a acheté un cadeau pour Rémi.
Comme d’habitude, ils sont heureux de nous voir.

— Alors les jeunes, vous avez passé un bon Noël ?

— Oui, c’était bien. Tenez Mr Rémi !

— Ho ! C’est gentil ma petite, fallait pas.

— J’espère que cela va vous plaire ?

— Une chemise ! Merci beaucoup !

— Venez !! Vous allez l’essayer.

— On y va !!!

— Pour ma part, je vais saluer René.


Je rejoins René dans sa pièce de vie, comme d’habitude il est devant son ordi.

— Salut René ! Joyeux Noël !

— Salut Philippe ! Joyeux Noël !

— Tiens René c’est pour toi. Aïe !!!

— Merci, tu as mal au dos.

— Oui au dos, c’est ça.

— Cool le tee-shirt, merci Philippe !

— Tu as reconnu le logo playboy ?

— Oui ! Madame Brigitte n’est pas là ?


Pendant ce temps Brigitte est dans la chambre de papy Rémi.

— Retirez votre chemise, Mr Rémi.

— Je me sens bien quand tu es la ma petite, tu as rajeuni mon esprit et pas besoin de pilule, regarde !

Elle est toute dure.


Rémi a posé sa chemise sur le lit, Brigitte s’est approchée, elle passe sa main sur le torse de l’ancien. Elle lèche le téton gauche, lui caresse le ventre et descend sa main dans le slip de Rémi.

— Qu’elle est dur Mr Rémi, votre queue ne fait pas son âge.

— Tes mains sont si douces, c’est très agréable.

— Mes lèvres sont encore plus soyeuses.


Elle s’est agenouillée devant l’ancien et a baissé son slip. La langue de Brigitte lustre le gland violacé de papy. Elle ouvre la bouche et avale le pénis, ses lèvres viennent au contact des testicules grisonnants.
Rémi caresse la joue de Brigitte et descend doucement dans son soutien-gorge pour lui malaxer les seins.
À chaque passage sur le gland, elle ressert ses lèvres, pour stimuler le petit
pénis de l’ancien.

— Enlève ta culotte et viens sur le lit.


Brigitte s’allonge sur le dos et écarte les cuisses. Elle regarde Rémi approcher son pénis. Elle se mordille la lèvre quand le gland, puis le pénis disparaissent dans son vagin.

— Ho ! Mr Rémi !


Rémi sort et entre doucement pour maitriser son excitation.

Elle garde la tête relevée pour regarder le petit pénis la pénétrer. Papy accélère petit à petit. Sa tête tombe sur le lit, son excitation monte.

— Mr Rémi c’est bon, ha ha ha ha…


Rémi reste concentré, jusqu’au moment où il se retire brusquement et éjacule sur la vulve de ma femme. Rémi se masturbe doucement pour évacuer les dernières gouttes jaunâtres sur sa toison.
L’ancien s’est allongé à côté d’elle.

— Montre tes seins, j’ai envie de téter.


Brigitte a levé son soutien-gorge et Rémi a avalé son mamelon. Il a relevé la tête et a sifflé.

— Écarte les cuisses ma petite.


Elle a vu Black arrivé et son visage s’est terni. Le chien n’a demandé aucune autorisation et a léché frénétiquement la chatte souillée de sperme.

— Regarde ce petit cochon, il aime te nettoyer.


Rémi lui malaxe les seins tout en regardant Black qui humidifie la vulve de Brigitte, le chien force son museau entre les lèvres et la pénètre légèrement.
Papy regarde le visage de Brigitte. Elle a les yeux fermés et la bouche entre ouverte, de petits cris s’en échappent.

— Il te fait jouir ?

— Hoooo Mr Rémi !!!


Black a fini son nettoyage complet et a quitté la pièce. Brigitte reprend son
souffle.


Rémi caresse le ventre de Brigitte et glisse entre ses cuisses.

— Ton minou est trempé à l’extérieur comme à l’intérieur.


Rémi passe ses doigts dans la toison humide.

— Tu as aimé que Black te fouille l’entre cuisses.

Brigitte baisse les yeux.

— J’aimerais faire ton éducation sexuelle, expérimenter des choses avec toi.

— Expérimenter ????

— Oui, des choses inhabituelles.

— Je ne sais pas, je suis un peu surprise.

— Ce n’est pas grave, va te laver ton mari doit attendre.

***************************


Cela fait maintenant deux semaines que nous avons fêté la nouvelle année.


Le Maire a contacté Brigitte, il passe la prendre ce mardi en fin d’après-midi.
Elle est dans la salle de bain à se préparer.

— Tu sais ce qu’il veut ?

— On doit aller voir un endroit où il va recevoir des officiels.

— Tu es délicieuse dans ton tailleur.

— Je n’ai pas le temps, il va arriver.


Brigittr a quitté l’appartement. Je la regarde du balcon, elle monte dans un SUV noir.

— Bonjour Madame Durand.

— Mr le Maire.


Ils ont pris la direction de la commune du Maire.

— Vendredi après-midi, tu vas m’accompagner.

Le Sénateur Barcher vient visiter la région pour une future installation d’éoliennes, s’il retient notre commune, cela pourrait rapporter gros à mon entreprise.

— Vous voulez que je fasse quoi ?

— Tu vas utiliser tes charmes pour convaincre le Sénateur.

— Je n’ai pas le choix. On va oὺ là ?

— Je veux te faire voir le site oὺ cela va se dérouler, mais avant…


Le Maire a stoppé sa voiture dans un chemin.

— Ouvre ton blouson.


Brigitte s’est exécutée, il s’est approché.

— Ouvre ta veste de tailleur et ton chemisier.


Elle a déboutonné le haut et le Maire a saisi ses seins.

— C’est toujours un plaisir de jouer avec tes tétines.

— Monsieur !!! Il y a une lumière sur la route.


Brigitte a saisi son chemisier pour le refermer.

— Non ! Laisse-le ouvert. C’est un cycliste qui arrive vers nous.


Le Maire a ouvert la vitre du côté de Brigitte.

— Mais qu’est-ce que vous faites ?

— Tais-toi et ne bouge pas.


Quand la personne est arrivée à la hauteur de la voiture.

— Dites-moi mon brave !!


L’homme a stoppé son vélo et s’est rapproché de la vitre. Il a la cinquantaine, maigre avec des lunettes à verres épais.

— Vous êtes en panne Monsieur Dame ?

— Non, moi et ma femme cherchons la vallée des Cygnes.

— Vous n’êtes pas loin.


L’homme s’est approché, Brigitte a voulu refermer son chemisier et le Maire lui a saisi la main.

Il a commencé à indiquer la route, quand son regard s’est immobilisé sur la dentelle du soutien-gorge. Son index a repositionné les lunettes épaisses. Il a avalé sa salive avant de continuer ses explications.
Tout en montrant du doigt la direction, son regard cherche les seins de Brigitte.

— Vous dites que ce n’est pas loin ?

— Juste à côtés !

— Si vous cachez votre vélo derrière la haie, vous voulez bien nous accompagner ? Je vous redépose juste après.

— D’accord.


L’homme est monté à l’arrière de la voiture, il s’est positionné entre les sièges pour indiquer le chemin. Il a une vue plongeante sur l’intérieur du chemisier.


Il voit les deux gros seins bouger sous les imperfections de la route, il pince sa queue raide avec sa main.

— Voilà c’est là, à gauche.


Le Maire s’est engagé dans un chemin en terre et après une bonne minute, il a stoppé la voiture.

— Descendons.


Brigitte et l’homme ont suivi le Maire, elle a refermé son blouson, il fait froid en ce mois de janvier, la nuit va bientôt tomber.

— C’est ici que l’on vient vendredi.


Le Maire a regardé l’homme.

— Vous la trouvez jolie ?

— Pardon ???

— Vous la trouvez jolie ma femme.


Brigitte a regardé le Maire avec des yeux ronds.

— Heuuu… Oui votre femme est très belle.

— Pose tes mains sur le capot ma chérie !

Elle a reculé d’un pas.

— Allez !!! Presse-toi !!! Pose tes mains sur le capot.


Elle a posé ses mains sur le capot, le Maire s’est approché et lui a posé la main sur les fesses.


— Vous voulez voir son cul ?


Il a pincé son entre-jambes et il a répondu timidement.

— Oui, je… je veux bien.


Le Maire a saisi la jupe de ma femme et l’a relevée, laissant apparaitre sa culotte en soie grise.Brigitte a senti le vent froid lui bruler les fesses.

— Venez lui retirer sa culotte.


Brigitte a bougé pour contester, le Maire lui a montré le capot pour lui signifier de rester tranquille.
Se tenant le pénis fortement à travers son pantalon, il s’est approché.


— Allez-y !


Il a posé ses mains sur les fesses de ma femme et lui a descendu la culotte. Le Maire a ouvert son pantalon en regardant l’homme caresser les fesses de ma belle.

— Reculez-vous mon ami, je vais la prendre. Je vais me mettre la queue au chaud.


Le Maire s’est approché et a écarté les fesses de Brigitte, il a posé son gland sur l’anus de ma chérie et il a poussé. Elle s’est contractée, mais le petit pénis s’est introduit sous les yeux ébahis du voyeur.

— C’est la première fois que vous voyez une sodomie en live.

— Heuuuu… Oui.

— Elle adore ça ! Hein ma chérie !!!! Si vous voulez, vous pouvez vous branler pendant que je la baise.


Malgré le froid l’homme a sorti sa queue pour se masturber devant le couple.

— Réchauffez-vous les mains dans son chemisier, elle a de gros seins bien chauds.


Brigitte s’est contractée quand elle a senti les mains froides se poser sur sa
poitrine.

— Votre femme a de gros melons !


Il a écarté la veste de Brigitte pour voir les mamelons et jouer avec les tétons durcis par le froid.
Brigitte reste impassible sous les coups de queue du Maire et le pelotage de ses seins. Mais le froid la tétanise, elle a hâte que cette exhibition se termine.
Deux minutes ont suffi avant que l’homme n’éjacule en agrippant un de ses seins.
L’homme finit de se masturber en regardant le Maire sodomisant sa femme.

— J’ai les couilles gelées, mais… ha ha ha.


Elle a senti le sperme chaud se déverser dans son corps. Le Maire est resté planté dans ses fesses quelques secondes avant de ramasser sa queue coulante de sperme.

— Allez ! Habille-toi, ma chérie, tu vas tomber malade.


Ils ont tous les trois, repris la route.

— Je vois votre vélo, il n’a pas été volé.

— Merci monsieur dame.

— Merci à vous de nous avoir indiqué la route. Au revoir.

— Vous saviez où était le lieu que vous vouliez me montrer ?

— Oui, je suis le Maire de ce secteur. Je voulais juste offrir ma belle jeune femme à ce pauvre homme.

— En attendant je suis congelée par votre faute.

— Et bien couvrez-vous bien vendredi, il va falloir utiliser vos atouts, malgré le froid.


Après une palpation mammaire en règle devant notre immeuble, le Maire a libéré Brigitte.


Je l’ai regardé entrer dans l’appart congelé.

— Viens dans mes bras ma chérie.

— Je suis frigorifiée, ce bâtard m’a pris le cul par ce froid. Sodomite !!!!

— Tu es en colère !

— Oui, vendredi je dois remettre ça.


Après quelques jours de repos, le Maire est de nouveau en bas de l’immeuble à attendre.

— Bonjour, ma jeune femme, ha ha ha haha.

— Bonjour, Mr le Maire, pas de quoi se glousser.

— Je vois que vous êtes en forme. Il fait beaucoup moins froid, mais le ciel est chargé, j’espère que l’on ne va prendre la pluie.

— On va oὺ ?

— Pour l’instant à la mairie, pour attendre les officiels.


Une fois arrivée à la mairie, Brigitte suit Mr le Maire dans son bureau. Il s’assoit dans son siège.

— Non, non ! Ne t’assoie pas, pause ton blouson et viens par là.


Brigitte le rejoint derrière son bureau, elle est debout devant lui.

— Comme à chaque fois tu es très distinguée en tailleur. Tourne-toi. Hoooo !!!


Ce cul ! Décidément à chaque fois que je le vois, je perds mes moyens. Il faut que je me calme, je vais souiller mon pantalon.


Il s’est approché de ma chérie en roulant avec sa chaise.

— Allez !!! On a un peu de temps. Soulève ta jupe en me faisant une danse sensuelle.


Brigitte se trémousse, dos au Maire. Elle remonte sa jupe, la dentelle de ses bas apparait.

— Montre-moi ton cul !!!


La culotte en dentelle noire apparait, elle insère le tissu entre ses fesses.

— Bon Dieu !!! Que c’est bon !!!


Il se masturbe en regardant les superbes fesses danser devant lui.

— Écarte-les maintenant. Merde !! Quel cul !!! Ho merde !!! Ha ha ha haha… !!!Merde !!!


Elle s’est retournée en voyant un filet de sperme pendant sous la queue du maire.


Elle sourit en regardant l’éjaculateur précoce.

— Donne un mouchoir s’il te plait et nettoie le parquet.

— Vous me prenez pour votre boniche !


Il l’a regardé avec des yeux noirs s’agenouiller pour nettoyer le parquet souillé.

— Tu as intérêt à m’obtenir le projet.


Ils ont tous les deux entendu un flot de voitures à l’extérieur.


Le Maire a accueilli la délégation dans le hall de la mairie.

— Mr le Sénateur, je vous présente mon équipe.


Ils sont arrivés devant Brigitte. Au préalable, le Maire avait prévenu ses équipes qu’une conseillère allait les rejoindre le temps des visites, afin d’obtenir le contrat.

— Sénateur Barcher, je vous présente madame Durand, mon assistante.

— Enchanter madame.

— Monsieur le Sénateur.


Elle a devant elle, un homme qui lui rappelle des souvenirs de l’été dernier au camping. Le gabarit du Sénateur lui fait penser à Gaston. Il est aussi gros voir plus, son double menton recouvre le col de sa chemise. Les grosses joues sont rougies par le froid. L’homme est grand et imposant, le sexagénaire a une forte prestance.


La première partie de cette journée s’est passée dans une salle de conférence, le Maire a présenté au Sénateur et à son équipe des graphiques, des études de sols et de météo sur l’année… Plus de deux heures interminables pour Brigitte.


Enfin !!! À 11h45, ils ont pris le chemin de la salle des fêtes oὺ un cocktail est servi.
Pendant le trajet, le Maire a rejoint Brigitte qui marche blotti dans son blouson à capuche moumoute.

— Madame Durand, c’est à vous d’agir maintenant.


Elle a regardé le Maire et a continué son chemin. Une fois dans la salle, elles sont rapprochées de la table de réception et elle a saisi deux coupes de champagne. Elle s’est empressée de rejoindre le Sénateur qui discute avec son staff.

— Monsieur le Sénateur ! Veuillez accepter cette coupe de champagne, je vous souhaite la bienvenue dans notre ville, j’espère que vous passerez une agréable journée sur nos terres.

— Merci, madame ???

— Brigitte! Monsieur le Sénateur. Madame Brigitte.


Il a regardé ma chérie de haut en bas. Il n’a pas manqué le buste bombé de la conseillère du Maire. Elle a mis en avant les atouts du secteur, tout en souriant et se rapprochant du Sénateur.

À suivre !

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
            

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Plan sexe

Nouvelle Coquine

Solange 9

Bons plans coquins

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accept
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings