Vous êtes ici : Accueil > Les talents d’exhibitionniste de Brigitte Septième partie
Confession Intime Histoires taboues

Les talents d’exhibitionniste de Brigitte Septième partie

xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-septieme-partie

Brigitte exhibitionniste 

Lire le chapitre précédent

Pour le remercier, elle lui a nettoyé la queue avec une langue habile. Avant de nous quitter, il n’a pas manqué de lui rappeler :

— Tu n’oublies pas d’aller voir René.

— Oui, je vais y aller.

Nous sommes partis en début d’après- midi nous promener en vélo que nous avons loué au camping, la piste cyclable traversait la forêt de pin. Je roulais devant, j’ai pris un chemin de terre qui nous a fait sortir de la piste.

Je me suis arrêté pour boire un coup.

— Tu nous emmènes où ?

— Sa te rappelle rien ?

— Oui monsieur, la dernière fois que tu m’as emmené en pleine nature dans un endroit paumé, c’était pour me baiser.

— Tu as envie ?

Elle m’a fait un signe de la main, me demandant de se rapprocher d’elle. Nous avons posé nos vélos pour nous asseoir dans le sable. La végétation nous cachait de la piste cyclable. Je me suis adossé à un sapin et elle est venue sur mes genoux face à moi.

Mes mains parcouraient le corps de ma chérie, mes lèvres, son cou. Nous avons descendu nos shorts et j’ai pénétré ma belle. Elle montait et descendait sur mon pénis.

J’entendais à quelques dizaines de mètres de nous, les voix des promeneurs qui passaient.

Son souffle et son rythme accéléraient, nous restions tout de même discrets. xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-septieme-partie

— Tu as toujours envie de moi ?

— Oui, mon chéri. Je t’aime.

J’étais rassuré. Nous avons fini le cul plein de sable et mon tee-shirt flingué par la résine.

En revenant de notre balade, nous sommes passés par le mobile home pour nous changer, on a passé notre maillot pour rejoindre la piscine, il faisait chaud aujourd’hui.

Brigitte avait un maillot, une pièce bleu marine recouvert d’un paréo à fleurs transparent, un chapeau tressé et des lunettes de soleil.

Une fois le mobile home fermé, elle m’a tendu le sac avec nos affaires.

— Tiens, je vais aller m’excuser à sa caravane. Je te rejoins à la piscine, réserve moi un transat.

— OK, tu ne veux pas que je vienne avec toi ?

— Non, ça va aller.

Bien sûr je n’ai pas pris le chemin de la piscine et je l’ai suivi. Arrivé à hauteur de la caravane à René, elle a regardé vers l’emplacement en face, il avait un retraité de petite taille, il était dégarni le teint mat. C’était un Maghrébin, il écoutait le tiercé sur une radio tout en prenant des notes sur son journal.

Elle lui a fait un signe de la tête pour lui dire bonjour qui lui a rendu. Elle est entrée sous l’auvent à René.

— Il y a quelqu’un ?

— Oui ?? Haaa !! C’est toi ! Qu’est-ce qui t’amène ?

Elle était toute timide et avait du mal à s’exprimer.

— Gaston… Ma demande de… passer vous voir… Je tiens à m’excuser pour mon attitude envers vous… Voilà. Je vais vous laisser.

— C’est gentil de ta part ma petite, mais j’aurais voulu que tu restes un peu avec moi.

— Je dois rejoindre mon mari qui m’attend.

— Je vais appeler Gaston pour lui dire que je suis déçu.

Il a baissé la tête montrant sa déception.

— Non, non !!! OK je veux bien rester un peu avec vous.

— Merci, c’est gentil de ta part. Je suis souvent tout seul. Mais contrairement à Gaston je suis généreux.

— C’est tout en votre honneur monsieur.

— Tu veux boire un coup ?

— Heeuuu ?? Oui, merci.

— Ahmed, veux-tu une boisson ?

Elle était étonnée de cette demande au voisin d’en face.

— Volontiers, c’est fort aimable.

— Viens nous rejoindre !

L’homme s’est levé, il est venu autour de la table.

— Je ne reste pas longtemps, ma femme fait la sieste, après nous allons faire notre promenade. Il fait chaud aujourd’hui.

— Brigitte, je te présente Ahmed, un habitué du camping, comme moi !

— Enchanter monsieur.

— René, je ne savais pas que tu avais de si jolis amis.

René a souri.

— Tenez, je vous ai servi une citronnade.

Pour sa part, René s’est ouvert une bière. Brigitte écoutait les deux hommes discutés. René a vu qu’elle était sur le point de vider son verre et surement de partir.

— Tiens Ahmed, en fait tu tombes bien, la demoiselle a quelque peu mal au dos.

Brigitte a fait des yeux tout ronds.

— Mais…

— Tu vois je prends soins de toi, et n’oublies pas que tu dois rester un peu. Oui ! Du coup Ahmed, il me semblait que tu avais des mains expertes.

L’homme a regardé vers son emplacement et en retournant la tête, il a regardé Brigitte avec un grand sourire.

— Oui ??!!! Tu sais bien dès que je peux aider ??!!

L’homme s’est levé, toujours surpris par cette demande.

— Brigitte !! Bouge un peu ! Ahmed va t’ausculter.

Ils ont écarté le banc de la table et Brigitte a retiré son chapeau et son paréo. Le regard fixe et vide, elle s’est assise dos au maghrébin qui se tenait debout derrière elle. Quand a René, il était bien enfoncé dans son siège de camping face au spectacle qui allait se tenir, les jambes croisées, la bière à la main.

Ahmed est venu poser ses mains sur les épaules de ma chérie, elle s’est tendue violemment.

— Pardon, j’ai les mains froides.

Brigitte avait le souffle court, tous ses muscles étaient crispés. René était encensé par la situation.

— Détendez-vous, vous êtes toute raide.

Il lui massait les épaules, les omoplates, ses doigts roulaient au tour de ses clavicules. Les pouces d’Ahmed tournaient sur les muscles de son cou.

— Voilà je sens que vous vous relaxez, c’est bien.

— Brigitte, tu devrais descendre les bretelles de ton maillot pour faciliter le travail d’Ahmed.

Le masseur improvisé semblait content de la demande.

— Heuuu ?? Oui, ça va faciliter le soin.

Le menton tremblant, elle a saisi les bretelles de son maillot pour les laisser tomber sur son avant-bras, elle a croisé ses bras sur ses seins pour que son maillot ne tombe plus bas.

Ahmed continuait à la masser tout en passant de temps à autre sa tête par-dessus ses épaules pour entre voir les seins de Brigitte.

René était content d’offrir la petite au voisin.

— Alors !! Sa te fais du bien Brigitte ?

Le ton était vicieux.

— Oui, c’est agréable.

Elle par contre était moins enthousiaste.

Ahmed a continué le soin en descendant le long de ses vertèbres. Il priait en même temps que sa femme ne se réveille pas.

René s’est levé en direction de la caravane. Après avoir brièvement disparu, il est venu à côté d’Ahmed.

— Mon pauvre, c’est toi qui vas avoir mal au dos. Venez à l’intérieur !

Brigitte s’est levée, tenant son maillot. Elle a suivi René jusqu’à la petite chambre de la caravane.

— Allonge-toi sur le lit.

— Mais… Je ne vais pas…

— Allez !!! Allonge-toi !!!

Brigitte s’est allongée sur la totalité du lit, sur le ventre, les mains sur la poitrine.

Ahmed est venu se positionner à genoux, à sa surprise, René lui a tendu un flacon d’huile de massage.

René à retirer les objets de la table de nuit et si elle est assise.

Brigitte a été surprise de sentir un liquide se déverser sur son dos. Après avoir enduit les épaules de Brigitte d’huile de massage, Ahmed a pris doucement son bras, elle a résisté.

— Laissez-vous faire, c’est pour être plus à l’aise.

Elle a retiré ses mains de sa poitrine et positionné ses bras le long de son corps.

Il a continué à la masser, ses mains descendaient dans le bas de son dos. Voyant qu’elle était détendue, il est venu lui saisir les bras délicatement pour retirer la bretelle de son maillot.

Ahmed a remis de l’huile dans le creux de sa main, il a écarté le bras de Brigitte pour le masser. Il a pris l’initiative de tirer sur les bretelles du maillot, libérant les seins de ma chérie, ils débordaient de chaque côté de son corps. Il a positionné sa main sur son short pour bloquer son érection.

René a rigolé en voyant le spectacle et il lui a fait signe de continuer. Ahmed passait ses mains le long de son corps, le bout de ses doigts caressait les seins de Brigitte. René se touchait à travers son short. Il sait tout à coup lever, il a posé sa bière et il a saisi le maillot de Brigitte et la tire, dévoilant ses fesses au grand bonheur d’Ahmed.

Brigitte a essayé de stopper le déshabillage, mais Ahmed la maintenue en la massant de façon plus soutenue le temps que René lui retire son maillot. René a déversé de l’huile sur les fesses de Brigitte. Tous les deux la massaient, chaque un de son côté.

René s’est relevé pour retirer son short, il a pris sa queue dans la main pour se masturber tout en caressant les cuisses de ma belle.

Ahmed d’une main parcourait son dos et de l’autre malaxait ses fesses.

— Tiens Ahmed, prends-lui sa jambe et écarte-la.

— Non !!! S’il vous plait.

René n’avait que faire des jérémiades de Brigitte.

— Regarde-moi cette chatte Ahmed !!!

René a remonté sa main le long de sa cuisse, il a inséré son majeur entre les lèvres de sa vulve. Brigitte essayait de se retourner, montrant ses seins à Ahmed. xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-septieme-partie

— Non !! Arrêtez s’il vous plait.

René faisait tourner ses doigts sur les lèvres de sa chatte.

— Elle mouille !!

Il a continué à faire tourner ses doigts quelques secondes avant de pénétrer son vagin avec son majeur.

— HAAaa non Haaaa !!!

Il n’a pas été long a lui inséré un deuxième.

— On va la retourner.

Il est long retourné, elle cachait ses seins avec son bras.

— Arrêtez, s’il vous plait !!

René lui à nouveau inséré deux doigts, tout en accélérant le rythme.

— Regarde comme elle aime ça.

D’elle-même elle a écarté les cuisses pour que René lui enfonce au plus profond, de l’autre main qu’il jouait avec son clitoris.

Ahmed a retiré les mains de Brigitte, découvrant ses gros seins. Il sait levé et a retiré son short et son tee-shirt, il avait le torse et les épaules très poilus, il a descendu son caleçon dévoilant un beau membre tendu avec de poils crépus blancs.

Il est revenu à côté d’elle nu.

— Prends ma queue.

Il a saisi la main de Brigitte pour la pose sur son membre et elle a commencé à le masturber, le retraité lui a saisi un sein.

— Tu as vu Ahmed comme elle aime les queues ! Elle est chaude !

René est venu se positionner entre ses cuisses, il passait son gland rougeâtre entre les lèvres de sa chatte. xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-septieme-partie

Il a poussé et sa queue blanche a disparu dans le vagin de Brigitte.

— HAAAaa t’est bonne !

Le vieux maghrébin s’est déplacé pour approcher sa verge de la bouche de Brigitte, elle a penché la tête et ouvert la bouche avalant le gland marron de l’homme.

René la pilonnait de plus en plus fort.

Ahmed regardait les seins ballotés, et ce n’était pas sans effet.

— Haaa !!! Tu suces bien, je ne vais pas pouvoir résister. Haaa Haaa !!! Putain !!! Avale salope.

Le sperme de l’ancien s’est déversé dans sa bouche.

— La gourmande elle a tout avalé.

Ahmed s’est rhabillé, regardant par la fenêtre s’il n’y avait pas sa femme, il regardait René en train de prendre Brigitte.

— Dommage, j’aurais tellement voulu la baiser.

René était concentré, il ne voulait pas éjaculer trop vite. Il a ralenti et il est venu embrasser le cou de Brigitte, puis sur ses lèvres, sa langue est rentrée dans sa bouche, les deux langues se mélangeaient.

Ahmed regardait la queue de René rentrer et sortir du vagin de Brigitte, il bandait à nouveau.

René sentait qu’il n’allait pas tenir, il s’est relevé et il a accéléré le rythme.

J’entendais Brigitte.

— HAAaa… Haaa… HAAaaa..

— Je vais balancer !!!!

René s’est figé, se vidant les testicules dans le vagin de Brigitte. Il s’est relevé doucement, regardant sa queue sortir du vagin de ma femme, un filet de sperme accompagnait son retrait.xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-septieme-partie

Brigitte a demandé de quoi se laver, c’est à ce moment que je suis parti à la piscine. Je me suis baigné dès en arrivant pour paraitre plus crédible. Elle m’a rejoint quelques minutes plus tard.

— Ça va ? Tu as été partie presque une heure !?

— Il a voulu que l’on couche ensemble.

— Tu as aimé.

— Non pas spécialement.

Je n’ai pas insisté, elle est restée sur son transat à bronzer tout en lisant un magazine.

Le soir nous n’avons pas bougé du mobile home, devant la télé elle s’est endormie blottie contre moi, je l’ai porté jusque dans notre chambre.

Avant d’aller dormir, j’ai été boire un verre d’eau sur la terrasse, et c’est avec surprise que j’ai reconnu Ahmed qui passait dans le noir devant notre mobile home.

— Bonsoir.

— Bonsoir.

Le lendemain matin, nous avons pris pour notre dernier jour le chemin du marché, il faisait très beau. Brigitte avait une robe d’été blanche fleurie avec les épaules dénudées.

Arrivé sur place, le marché était bondé, nous avancions difficilement. Brigitte regardait une étale de linge.

— Brigitte !! Je vais regarder les lunettes de soleil.

— OK je ne bouge pas.

C’est en me dirigeant vers l’étale que j’ai vu Ahmed et sa femme, je l’ai supposé, car elle était voilée. Il nous a suivis.

Il se rapprochait de Brigitte, il regardait autour de lui. Il a indiqué de la main des articles pour sa femme, elle s’est dirigée à quelques mètres de lui. Étant seul il s’est rapproché de Brigitte, il a caché sa main avec un sac et la posée sur ses fesses.

— Mais qu’est ce que vous faites ?

— Tu me reconnais petite salope ?!

— Laissez-moi tranquille ! Il y a plein de monde.

— Ne t’inquiète pas. J’ai les couilles pleines et je veux te baiser.

Elle me cherchait tout en repoussant la main du Maghrébin.

— Mon mari est là !

— Pour l’instant, tu es tout seul, poses tes mains sur le tissu !!! Tu ne vas pas nous faire un scandale devant tout le monde !

Le ton était sec, elle a posé ses mains sur le tissu, faisant mine d’en choisir.

Il a passé sa main sous la robe de Brigitte pour caresser ses fesses.

— Tu vas me donner ta culotte.

— Non, pas devant tout le monde !

— Allez donne la moi, je te cache avec le sac.

Elle a passé discrètement une main sous sa robe pour descendre sa culotte qui est tombée à ses chevilles, Ahmed s’est accroupi pour la récupérer. En se relevant, il a repassé sa main sous sa jupe et glissé son doigt entre ses fesses. Il a avancé pour tripoter sa vulve devant la foule compacte.

— Non ! Arrêtez !!!

— Ta chatte est bien humide pour une fille qui n’a pas envie. Bon ! Tu as de la chance, il y a trop de monde et ma femme m’attend, quand tu rentres au camping tu dis à ton mari que tu veux aller à la piscine et que tu te changeras dans les cabines, tu passes devant ma caravane. OK !!             

— D’accord.

Il lui a enfoncé le doigt dans son vagin avant de partir.

Une fois qu’elle ne le voyait plus, elle regardait autour d’elle.

— Brigitte !! Brigitte ! Je suis là. On avance ?

— Oui, OK.

Il nous a fallu une bonne heure pour faire le tour du marché, nous avons acheté des produits locaux.

C’est sur le chemin du retour que je me suis aperçu que quand le soleil traversait la robe blanche de ma chérie on voyait parfaitement à travers, je voyais ses fesses et sa chatte poilue, certain on du se régaler sur le marché.

En rentrant sur le camping, j’ai fait exprès de m’arrêter quand je voyais des hommes pour les laisser mater.

— Philippe ?

— Oui.

— Je vais aller à la piscine tout à l’heure. Tu veux venir avec moi.

Je me doutais bien qu’il y avait un lien avec le Maghrébin.

— Je vais d’abord commencer par ranger nos affaires pour demain, je te rejoindrais après.

— OK.

Elle a préparé son sac et elle était sur le point de partir.

— Tu ne te changes pas ?

— Non, je passerai mon maillot à la piscine.

— OK, à tout à l’heure.

Elle ne sait pas rendu compte qu’elle ne prenait pas le chemin le plus court et elle est passée devant la caravane d’Ahmed. Son regard s’est tourné vers l’auvent, Ahmed la regarde avec un sourire marqué. Il était assis sur sa chaise de camping torse nu, sa femme était à couper des légumes.

Il s’est levé suite à son passage, la serviette sur l’épaule.

Quand Brigitte est arrivée à la piscine, elle s’est retournée, en voyant Ahmed elle est rentrée dans le vestiaire et il a suivi.

Il y avait du monde dans le vestiaire, Brigitte est entrée dans une cabine, Ahmed a regardé autour de lui et il l’a suivi.

Le Maghrébin s’exprimait à voix basse.

— Je ne croyais pas que tu serais venu, j’ai bandé tout le trajet. Retire ta robe !

Il a retiré son short de bain en saisissant son membre poilu. Elle a retiré sa robe puis son soutien-gorge.

Elle était face au mur, dos à Ahmed. xfr.fr-les-talents-dexhibitionniste-de-brigitte-septieme-partie

— Pose les mains contre le mur et penche-toi.

Il a baissé sa queue pour qu’elle passe entre ses cuisses et il a saisi les seins de ma femme. Il se masturbait entre ses lèvres tout en pelotant ses seins.

— Caresse-moi la queue.

La main de Brigitte est descendue entre ses cuisses, elle caressait la bite qui glissait entre ses lèvres humides.

— Tu as de gros seins de salope. C’est la première fois que tu vas te faire prendre par un arabe ?

— Oui, monsieur.

Tout en se masturbant, il a profité que des jeunes criaient dans le vestiaire pour fesser Brigitte, il regardait ses fesses flotter sous les coups de plus en plus forts.

Pour faire cesser les coups, elle a poussé du bout des doigts le gland du vieux Maghrébin vers l’entrée de son vagin.

— Tu la veux cochonne !!!

— Prenez-moi !

Elle a écarté les lèvres de sa vulve tout en maintenant le gland entre deux doigts et elle a reculé ses fesses. Ahmed regardait son gland disparaitre doucement dans la chatte de ma chérie.

Brigitte a posé ses deux mains sur le mur en sentant la queue s’introduire.

— Celle de ton mari n’est pas aussi grosse ?!

— Non, elle est plus petite.

Fière de lui. Ahmed a introduit d’un coup sec le reste de sa verge et il a commencé à la prendre de façon vigoureuse.

— Tu aimes sa te faire prendre par d’autres hommes ! Tu es une vraie pute.

De temps à autre il ralentissait pour lui caresser les seins.

— Tu prends la pilule ?

— Oui.

— Dommage.

Il a de nouveau accéléré le pilonnage, Brigitte sentait l’orgasme arriver.

Il a saisi les cheveux de Brigitte, lui tirant la tête en arrière. Sa lui faisait mal.

— Ha, Ha, Ha… Je vais me vider dans ta chatte, ho putain, Ha, Ha, Ha… HAAAAAaaaaaa.

C’est bon !!! Haaa… Tu es trop bonne.

Brigitte s’est retenue d’exprimer son orgasme contrairement à Ahmed.

Tout en se rhabillant, il a demandé à Brigitte.

— Je dois y aller. Si tu quittes ton mari, n’hésite pas à venir me voir, j’aimerais t’avoir comme deuxième femme. Je garde ta culotte pour avoir l’odeur de ta chatte quand je veux.

Elle était stupéfaite par la demande et elle la regarde partir sans répondre. Avant de passer son maillot, elle a nettoyé le sperme coulant entre ses cuisses.

Je l’ai rejoint plus tard, elle était à lire sur un transat.

— Ça va ma chérie ?

— Oui, je me sens fatigué.

— Solange est passée et elle voudrait que l’on mange chez eux ce soir pour notre dernier jour. Je ne lui ai pas donné de réponse, si tu es fatigué je peux leurs dires non.

— Non, ça va aller, on ira chez eux.

Nous nous sommes baignés, je l’ai serré dans mes bras pour la réconforter.

Le reste de la journée, nous l’avons passé à la plage, en rentrant nous avons fini de ranger nos affaires.

— Brigitte ! On y va, il est l’heure.

— Je finis ! J’arrive !!

Quand je l’ai vu sortir, j’étais surpris.

Elle portait une jupe trapèze marron assez court avec un chemisier blanc totalement déboutonné et fermé par un nœud. Elle me faisait penser à une écolière japonaise, les cheveux attachés.

Quand nous sommes arrivées sur la terrasse du mobile home, Brigitte a fait son effet. René et Gaston ne la lâchaient pas des yeux.

Nous avons pris place autour de la table, Gaston nous a servi un apéro, en pleine discussion avec Solange, je remarquais que Brigitte le vidait assez vite.

Cela faisait une petite heure que nous étions attablés quand André est arrivé.

Brigitte lui a demandé.

— Tu restes manger André ?

— Oui.

Nous nous sommes poussés et il s’est assis à côté de Brigitte qui venait de vider son deuxième apéro.

René était en bout de table à côté de André.

— Alors André, tu t’es fait des copains au camping.

À suivre

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
            

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Plan sexe

Nouvelle Coquine

Solange 9

Bons plans coquins

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings