Bi - Gay - Lesbien Histoires taboues et histoires de sexe Inceste

Les vacances coquines d’une famille incestueuse chapitre 4

Les vacances coquines d'une famille incestueuse chapitre 4

– Ben alors Damien c’est la famille là-bas, qui te met dans un état pareil ? Lui demande Julie en rigolant.

– Oh mais… Je te croyais allongée les yeux fermés ! Répond-il étonné.

– Allez, je t’autorise à te branler, je vois que tu en as très envie !

– Euh… Comme ça, devant toi ?

– Nous ne pouvons plus rien nous cacher, hier soir nous nous sommes vus totalement nue.

– Oui, mais il n’y avait rien de sexuel… Là si je me branle devant toi, c’est plus pareil. En plus que diront les parents s’ils me voyaient me branler devant toi… !

– Tu as peur que l’ont prennent ça pour un inceste, si tu te branles devant moi ? Il n’y a rien de mal à te satisfaire, tant que je ne te touche pas.

Damien hésitant, libère sa bite raide en plein air devant sa sœur qui observe le spectacle. Commence alors, une séance de masturbation.

– Tu as quand même une grosse bite, frangin !

– Ah oui tu trouves… ? Elle te plaît ?

– Oui, je trouve. Après savoir si elle me plaît…

– C’est vraiment bizarre de me branler devant toi, mais rien que de comprendre que je le fais, me fais encore plus bander.

Julie, se penche en arrière, retenue par son coude droit pour ne pas être totalement allongée. À son tour, elle caresse son entrejambe humide à travers son maillot de bain.

– Tu ne te caches plus non plus pour te faire du bien ! Dit Damien

– Je t’ai dévoilé ma chatte cette nuit et j’ai même pissée devant toi, alors me masturber ne me dérange pas.

– Je suis vraiment excité, Julie… Je sais que ça ne se fait pas entre frères et sœurs, mais… J’aimerais tellement sentir tes lèvres humides ainsi que ta langue faire des va-et-vient sur mon sexe.

– Damien. Euh…

– Non-excuse, l’excitation me fait dire n’importe quoi.

– En fait, il faut que je t’avoue truc… Assez gênant.

– Je t’écoute.

– C’est difficile à dire… Euh… Tu te souviens lors de notre premier arrêt au bord de l’autoroute ?

– Assez oui, je ne pense pas l’oublier de sitôt.

– Tu es parti aux toilettes à un moment donné ?

– Comme toi, et nous tous d’ailleurs.

– Bah en fait… Ce n’était pas des toilettes publiques ! Les vraies toilettes étaient un peu plus loin. Et là où nous étions, c’était un Glory Hôle.

– Un Glory Hôle ? ! Ceci explique pourquoi il y avait des trous dans les murs !

– Quand je suis entrée à l’intérieur, un homme est arrivé de l’autre côté du mur. Il a introduit sa queue dans ce trou, et je l’ai sucé ! Je l’ai fait jouir et avaler son foutre.

– Vraiment ? ! Je ne te pensais pas aussi coquine !

– Ce n’est pas fini… Cet homme, avait un grain de beauté sur sa bite, exactement au même emplacement que toi ! En plus, il avait une bite aussi grosse que la tienne !

– Je me suis fait sucer dans ces toilettes… J’avais la porte numéro 5.

– Et moi la porte numéro 4.

– Alors tu veux dire que… C’est toi qui m’as sucé ? !

– Je t’ai sucé, je t’ai fait jouir, et j’ai avalé ton foutre… Enfin pas tout, car tu y à mis la dose !

– Merde… On a commis un inceste sans même le savoir !

– On dit que, sucer n’est pas trompé… Alors peut-être que sucer son frère n’est peut-être pas un inceste. J’essaie de me rassurer comme je peux.

– Excuse-moi de te dire ça comme ça, mais… Tu suces divinement bien ! Vraiment, je n’avais jamais joui autant !

– Je t’avoue que, j’ai bien aimé avoir sucé ta bite ! Mais il faudra revoir pour la qualité du service, car il y avait une trop grande quantité de sperme dans une si petite bouche ! Le reste à fini sur mon visage et sur mes seins.

– Tu sais quoi ? Je te propose une seconde tournée. Bien que je sois terriblement excité, j’essaierais de t’en faire avaler un peu moins.

Julie, entours la bite de son frangin avec sa main droite. Elle tire le prépuce vers le bas, pour dévoiler son gland rose. Mais soudain, elle retire sa main.

– Non, cette fois, c’est à ton tour !

– À mon tour de quoi ? ! Demande Damien

– Viens entre mes cuisses, et lèche-moi !

– Ça commence à devenir légèrement incestueux, tu sais.

– Ta gueule, Damien Le mal est déjà fait, autant nous faire plaisir !

Damien entre sa tête entre les cuisses de sa sœur. Sans hésitation, il commence à la lécher à travers les tissus du maillot. Avec l’une de ses mains, il écarte le tissu qui cachait sa fente, pour cette fois-ci lécher sa chatte et goûter la cyprine qui y en sort. Il lèche son clitoris, pendant que deux de ses doigts trifouillent l’intérieur de son vagin.

Julie jouit, sous le regard du père de famille qui lève le pouce vers le haut pour la félicité.

Elle lui sourit, et continue de jouir sous les coups de langues de son frère.

– J’ai envie de te baiser !

– Non Damien en plus le voisin nous à vu !

– Il est où ?

– Il est reparti…

– J’ai envie de jouir sur ta chatte, et même à l’intérieur… Elle est vraiment délicieuse ! J’ai envie de toi, Julie.

– C’est vrai que recevoir ta grosse queue faire jouir ma petite chatte me ferait vraiment plaisir. Mais nous ne devons pas franchir ce cap-là. Par contre, j’ai bien envie que tu viennes jouir dans ma bouche. Cette fois, tu verras comment je sais bien avaler le foutre.

Julie suce son frère, et celui-ci lui éjacule dans la bouche. Elle avale une grande partie de son foutre. Le reste qu’elle n’a pu avaler, elle le recrache sur son vagin, et ce l’étal. Le foutre mélanger à la salive, fait un très bon lubrifiant pour Julie, qui après avoir tout étalé sur son vagin, pénètre deux doigts dans la chatte, faisant entrer le sperme de son frère à l’intérieur de sa vulve.

La journée continue…

Quelques heures plus tard, Brigitte empreinte le sentier pour rejoindre ses enfants au lac.

Mais soudain, sur le chemin, elle croise le voisin du camping-car.

– Ah bonjour, chère voisine.

– Bonjour, voisin !

– Ça tombe bien que je tombe sur vous, car je voulais vous voir.

– Ah, à quel sujet ? S’étonne Brigitte.

– M’excuser, pour la scène que vous avez vue tout à l’heure. Vous comprenez, nous avons l’habitude d’avoir ce genre de relations entre nous, surtout quand nous vivons 24 sur 24 les uns sur les autres.

– Mais il n’y a pas de mal ! Brigitte est un peu mal à l’aise. Mais je ne savais pas que vous nous aviez vues.

– Oh si, toute la famille d’ailleurs.

– Mais ça ne vous fait rien, d’un point de vue moral d’avoir des relations sexuelles en famille ?

– Au début, oui évidemment ! Mais après plus d’un an sur les routes, nous avons pris l’habitude. Nous sommes très ouverts d’esprit dans la famille. Et de temps en temps, nous sommes libres d’avoir des rapports avec d’autres personnes.

– J’admire votre liberté ! Nous sommes nous aussi un couple demi-libre. Mais chez nous, c’est surtout mon mari qui part à l’aventure.

– Ah, je vois… Et vous, jamais ?

– J’aimerais de temps en temps me faire un petit plaisir, mais je crois que je n’ose pas en fait.

– Et si, un inconnu vous proposez de le faire, vous le feriez ?

– L’inconnu, c’est vous… ?

– Vous avez deviné !

– Bah… Le problème, c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits pour faire ce genre de choses, ici, sans être vu.

– Voyez plus grand… Regardez autour de vous… Il y en à des centaines d’endroits. La forêt, en retrait du sentier par exemple.

– OK… Alors allons-y !

Brigitte et le voisin, s’éloignent du sentier.

Une vingtaine de mètres plus loin, ils arrivent dans un endroit qui semble être l’idéal.

– Bien… Nous y sommes… Dis le voisin.

– On commence par quoi ? Demande Brigitte.

– Par enlever nos vêtements ?

Ils se mettent entièrement nue.

– Vous avez des formes magnifiques, Brigitte !

– Oh, merci ! Et vous… Un pénis déjà en pleine érection !

– Vous pouvez venir le sucer, il est entièrement à vous !

Brigitte s’en saisit, et le suce.

– Hum oui elle est bonne !

– C’est vous qui l’avez  délicieuse ! J’aimerais à mon tour goûter à votre chatte et votre petit trou… Et vous prendre le cul par-derrière !

Brigitte se relève, et s’appuie face à un arbre.

Le voisin se met à genoux pour mieux la lécher. Avec ses deux mains, il écarte le cul de Brigitte pour introduire sa langue en elle. Il salive sur son trou, et pénètre deux doigts.

– Vous avez déjà le cul bien ouvert… Dit-il.

– Oh oui… Remerciez mon mari qui me prend le cul tous les jours !

Le voisin se relève, et il dirige sa bite directement dans le cul de Brigitte. L’homme pose ses mains sur les hanches de Brigitte, et il l’encule profondément par-derrière.

– Oh oui… ! Hum vous baisez bien ! S’exclame Brigitte.

– Remerciez mes filles, ce sont elles qui m’ont fait découvrir le plaisir de la sodomie !

– Je comprends maintenant pourquoi elles aiment se faire enculer par leur papa !

– Vous n’avez jamais voulu faire l’amour à votre garçon, ou même votre fille ?

– Ça m’est évidemment arrivé d’y penser, mais pas plus.

– Vous devriez essayer, c’est très excitant et ça change de la routine.

– J’y… Hum… penserai… Oh la…

Les gémissements de Brigitte, alertent Damien sur le sentier, qui voulait retourner au camp. « Mais qui gémit comme ça… ? Je vais aller voir ! » Se dit-il.

Il s’engouffre dans la forêt, en direction des gémissements.

Quand soudain, il voit sa mère se faire prendre par-derrière. En une seconde, sa queue à doubler de volume.

« Maman se fait enculer par le voisin… Qu’elle salope !*

Sur le côté, il voit tout. Terriblement excité, il sort son pénis de son bermuda pour se branler.

« Oh oui maman, tu aimes te faire enculer par des inconnus derrière le dos de papa ! »

En voulant bouger, Damien casse une branche d’arbre. Sa mère et le voisin tournent la tête en sa direction, et le surprennent bite à la main.

– Damien ! Qu’est-ce que tu fais là ! Demande Brigitte en colère, qui continue de se faire enculer sous le regard de son fils.

– Désolé maman… J’ai entendu des bruits, et je suis venu voir.

– Apparemment, ça te plaît de voir ta mère se faire prendre, à en voir ton érection, jeune homme. Dis le voisin.

– Euh… Un peu… Réponds Damien hésitant.

– Hé ! N’oubliez pas que c’est mon fils ! Damien s’il te plaît va-t’en ! On en discutera plus tard.

– Attendez Brigitte… Vous avez dit que vous alliez réfléchir à ce que je vous ai dit.

– Oui, mais pas aussi rapidement !

– Regardez la belle queue de votre fils… Vous l’excitez, soyez-en fière !

Le voisin, invite Damien à venir s’approcher.

Il regarde sa queue faire des va-et-vient dans le cul dilaté de sa propre mère. Quand il se retire complètement, son cul rose, reste complètement ouvert. Damien peut voir l’intérieur du cul de sa mère, qui éjecte un liquide quand elle le contracte pour le refermer.

Brigitte ne dit rien, mais elle semble avoir honte de montrer ça à son fils, qui continue de se branler.

– C’est la première fois que tu vois d’aussi prêt le cul de ta mère ? Demande le voisin.

– Oui… Réponds Damien assez embarrassé.

– Tu souhaites enculer ta mère ? Enfin, seulement si elle est d’accord !

Brigitte, regarde Damien du coin de l’œil.

– J’aimerais tellement… Mais elle ne voudra pas.

– Tu as raison Damien, je te l’interdis ! Réponds Brigitte.

– Si tu es d’accord, je peux au moins te faire un petit cunnilingus… ? Demande Damien.

– Damien La, tu en demandes trop ! Que tu observes mon cul ouvert, c’est déjà beaucoup !

Le voisin, dirige la main de Damien, vers l’anus de sa mère. Damien, introduit deux doigts en elle, faisant des va-et-vient.

– Damien. ! Putain… qu’est-ce que je suis en train de faire !

Damien se penche, et lèche la chatte et le cul de sa maman. Bien malgré elle, Brigitte se met à jouir.

Damien enfonce ses doigts dans sa chatte et son cul. Soudain, Brigitte éjecte de sa chatte un jet liquide.

Excitée, elle se met sur ses genoux et suce la queue du voisin, qui éjacule sur son joli visage. Damien s’avance, et Brigitte le suce énergiquement. Damien éjacule son foutre dans la bouche de sa mère. Surprise par cette éjaculation rapide, elle retire la bite de son fils de sa bouche. Il termine son éjaculation sur ses les lèvres et son visage.

Elle ne dit rien, mais un sentiment de honte s’empare d’elle.

Le voisin s’en va, laissant Damien et sa mère seuls.

– Tu devrais y aller, toi aussi, Damien Dit-elle.

– Tu ne regrettes pas, j’espère ?

Elle ne lui dira pas, mais elle à plutôt bien aimée sucer sa queue.

– On discutera de ça plus tard, OK Damien ?

– OK maman… À plus tard !

– Attends… Dit-elle avant qu’il s’en aille.

– Oui ?

– Pas un mot de ça, à personne !

Damien le promet, et il regagne le sentier direction le camp. Quant à Brigitte, elle va se nettoyer dans le lac, profitant du fait qu’il n’y ait personne.

Pour Damien, la journée n’est pas finie… Arrivé au camp, il ne trouve personne. « Papa est sûrement parti au lac rejoindre Julie ». Dit-il.

Il s’avance vers le camping-car, ouvre la porte et entre à l’intérieur.

Mais soudain, il tombe nez à nez avec Julie, totalement nue. Elle est debout, un pied sur le sol et l’autre sur le canapé, penchée en avant en train de se goder l’anus avec son sex-toy rouge. Surprise par son frère, elle se retourne et se redresse vers lui en cachant ses seins et sa chatte.

– Damien putain ! Tu aurais pu toquer !

– Pardon Julie, mais je te croyais encore au lac avec papa.

– Il est parti il y a quelques minutes.

– Tu as de la chance d’être tombée sur moi ! Ça aurait pu être maman ou papa qui t’auraient surprise à jouer avec ton petit cul.

– D’ailleurs, j’aimerais continuer… Alors tu pourrais… Partir, merci !

Damien se met à l’écart en rejoignant la chambre familiale. Julie, sans gêne, recommence à pénétrer son jouet rose dans sa rondelle sombre et très humide.

Dans la chambre, Damien l’entend gémir. Il bande, et il aimerait être à la place de son jouet.

Pour penser à autre chose, il tente de trouver quelque chose, n’importe quoi dans cette chambre.

En ouvrant une étagère à côté du lit, il trouve différentes choses, qui augmentent encore plus son érection.

En fouillant les affaires de cette étagère, il découvre une boîte de préservatifs, mais aussi deux sex-toys, un petit et un gros. Positionné à côté, il y a un plug anal. Mais au fond de l’étagère, Damien découvre une centaine de photos à caractère pornographique, seulement attaché d’un simple élastique. Il tombe des nues en découvrant de quoi il s’agit.

Damien ouvre la porte de la chambre, et il demande à sa sœur de venir le rejoindre.

– Mais quoi, Damien ? !

– Viens vite, tu vas être sur le cul !

– C’est déjà presque le cas, non ? Dit-elle en plaisantant.

Elle rejoint son frère dans la chambre.

– N’en profite pas pour me mater !

Damien lui donne les photos.

– Oh putain… Mais… C’est papa ? !

– Regarde les autres photos !

– C’est papa… OH BORDEL !

– Chut, Julie !

– C’est papa avec Tata ? ! La sœur de maman !

– Et tu n’as pas tout vu, continue.

– Il y a une autre personne avec eux… Maman, sûrement…

– Regarde bien, sur les photos suivantes.

– C’EST MAMIE ! Oh putain, papa baise tata et mamie en même temps !

– Qui prend les photos à ton avis ?

– Je ne sais pas… Probablement maman, non ?

– Aucune idée !

– C’est gênant, c’est dégueulasse, mais ça m’excite !

– Moi aussi je dois dire !

– Ça, j’avais remarqué en voyant la bosse que forme ta queue sous ton bermuda !

– Ça ne te dérange pas si je me masturbe ?

– Pas le moindre ! Mais c’est bizarre de faire ça devant des photos de famille. Dit Julie en plaisantant.

– Regarde cette photo… Papa encule profondément mamie avec sa grosse bite.

– Elle a l’aire de beaucoup aimée ça, cette vieille salope ! Tata aussi d’ailleurs, regarde comme son cul est grand ouvert quand papa retire sa bite.

Damien, se branle devant sa sœur. Elle aussi, se masturbe devant les photos.

Elle emprunte le petit sex-toy de sa mère, et l’enfonce dans la chatte. Elle jouit sur le lit parental, faisant de grosses taches sur les couvertures.

Mais soudain, ils entendent les parents revenir. Ils remettent tout dans l’étagère, et vont se cacher dans la capucine.

Brigitte et Philippe entrent, ne soupçonnant pas que les enfants sont là.

– Tu étais cachée où, mon amour ? Demande Philippe.

– Pourquoi, tu me cherchais… ?

– Oui, je m’inquiétais. Un peu plus et je lançai un avis de recherche !

– Bah… Je fricote avec le voisin, dans la forêt.

– Tu fricotes avec le voisin ? C’est-à-dire ?

– Un peu comme toi tu le fais avec ma mère et ma sœur.

– Ah… Ce genre de fricotage la… ! Et, il t’a fait quoi… ?

– Tu ne devines pas ?

D’un simple regard, Philippe a compris ou Brigitte voulait en venir. Pour vérifier, il entre sa main droite sous la jupe de Brigitte, et il pénètre deux doigts dans son rectum.

– Oh… Il t’a bien ouvert le cul ce petit salaud !

– Il a joui sur mon visage, le pervers !

– Mais tu ne t’en as pas plainte.

– Oh non, son foutre à très bon goût.

– Tu la sucer ?

– Oui, très bonne queue, mais petite à coter de la tienne.

– Méfie-toi… Tu as peut-être aussi goûté aux culs de ses deux filles.

– C’est peut-être pour ça que sa bite était si bonne !

– Vu que tu es allée te taper le voisin, je vais niquer la voisine ?

– Même pas en rêve ! Ça, c’était pour toutes les fois ou tu as baisé ma mère et ma sœur ! Une simple vengeance.

– Mais tu m’autorises quand même à continuer… ?

– Tant que tes partis de jambes en l’air restent dans le cercle familial, pas de problème.

– Ça compte aussi pour toi, alors.

– De quoi ? ! Mais tu voudrais que je fasse ça avec qui, tu es fou ! En plus, tu sais parfaitement que je suis totalement contre l’inceste !

– Tu peux faire ça avec mon père ou ma mère, tu sais.

– Merci, mais non merci.

– Ou plus proche encore…

– Comment ça, plus proche ?

– Damien et Julie, par exemple.

Toujours dans la capucine, les enfants entendent tout. Les deux frères et sœurs sont l’un contre l’autre, allongés sur le côté.

Julie, est dos à Damien, toujours totalement nue. Elle sent grossir entre ses fesses, la gaule énorme de son frère qui vient s’appuyer contre sa chatte. Mais ils ne peuvent pas bouger, car les parents entendraient.

Damien sent son pénis s’humidifier de plus en plus de la cyprine de sa sœur. Julie, tente de resserrer les jambes pour cacher son excitation. Mais les cuisses se resserrent sur le pénis de Damien, qui ne peut plus se contrôler. Il commence à faire des petits va-et-vient, frottant sa bite contre la chatte de sa sœur.

Il entend Julie respirer de plus en plus fort. Elle cache ses gémissements.

Soudain, Damien éjacule. Son sperme chaud, recouvre le vagin de Julie.

Mais il en veut encore… Sa queue toujours raide et pleine de foutre, pénètre dans l’orifice interdit, sa chatte. Julie murmure « non pas ça ! » mais trop tard, elle sent la tige raide s’introduire délicatement en elle. Il l’a baisée par-derrière, faisant des va-et-vient très légers. Il caresse ses seins avec sa main droite, tout en embrassant son cou.

Il se contracte, et il éjacule une seconde fois dans la chatte de sa propre sœur.

– Tu es fou Philippe, jamais je ferai l’amour à mes propres enfants !

– Tu n’y as jamais pensé ?

– Si, évidemment ! Pas plus tard qu’y hier en plus !

– Ah… ?

– Sur la route, j’ai surpris Julie en train de dormir les jambes écartées et sans culotte, sur ce canapé. Sa chatte totalement à l’air libre ! Ensuite, j’ai aussi imaginé ça tout à l’heure, quand nous avons surpris cette famille baiser ensemble… Mais bon, je préfère l’imaginer, que de le faire avec eux. Mais toi, aussi vicieux que tu l’as, tu dois souvent y penser !

– Pour être totalement franc avec toi, je n’y ai jamais pensé.

– Même pas un peu ?

– Pas que je sache, non.

Pendant ce temps-là dans la capucine.

– Alors comme ça, tu montres ta chatte à maman, toi ? ! Murmure Damien

– Je ne l’ai pas fait exprès, je pensais qu’elle n’avait rien vu.

Philippe, retourne Brigitte contre la table. Il baisse sa culotte jusqu’à ses genoux, et il l’encule par-derrière. Déjà excité depuis de nombreuses minutes, il ne lui faut pas longtemps pour qu’il décharge son foutre dans l’anus de sa femme, qui elle, reste sur sa faim. Le sperme de Philippe s’écoule de son cul, alors pour ne pas en mettre partout, il lèche le rectum de sa femme, et avale son propre liquide. Il le partage avec Brigitte, en l’embrassant.

Quelques minutes plus tard, ils quittent le camping-car.

Julie regarde à travers le hublot, pour être certaine que les parents s’éloignent avant de descendre.

– Bordel, Damien Tu fais vraiment chier !

– Désolé, c’était plus fort que moi.

– Je n’arrive pas à croire ce qu’il vient de se passer… Tu m’as pénétré ! Moi, ta propre sœur ! Qu’on se fasse du bien avec des attouchements, bon OK pourquoi pas, même si ce n’est pas moral. Mais que tu me sodomises, et ça avec papa et maman juste en bas… Tes un grand malade ! Regarde, j’ai encore mon cul qui dégouline ton foutre !

– Tu n’as pas aimé ?

– Ce n’est pas une question que j’ai aimée ou pas, c’est une question de morale ! Un frère ne sodomise pas sa propre sœur !

– Tu aurais préféré que je pénètre ta chatte ?

– À choisir, oui ! Mais à condition que tu ne vides pas tes couilles à l’intérieur ! Et puis… Même ! Ça ne se fait pas, point ! C’est purement de l’inceste, aussi bien devant que par-derrière !

– L’inceste en famille, mamie et tata le font, alors pourquoi pas nous !

– C’est immoral, point !

– Dommage, sache que j’ai quand même apprécié… Mais je m’en excuse.

– J’ai aussi apprécié, Damien. On en reste là, OK ?

– OK !

La soirée approche, et la famille se retrouve autour du feu de camp. Il est bientôt 22 heures, et il fait encore 33 degrés. La chaleur est étouffante. Les filles sont donc en maillot de bain deux pièces, et les hommes torse nu en short. Ce sont leurs dernières soirées, avant de reprendre la route.

Ils discutent, chantent, et jouent de la guitare toute la soirée.

Soudain, le voisin vient interrompre cette instance familiale festive. Brigitte pense qu’ils font trop de bruit, et il dit au voisin qu’ils baisseront le volume.

Mais contre toute attente, le voisin n’est pas là pour ça. Il demande à Brigitte, s’il pourrait lui prêter un cric, car ils ont un pneu crevé, et le leur est cassé. Brigitte se propose d’aller leur donner un coup de main.

Autour du feu, il ne reste que Brigitte et ses deux enfants.

– Bien… Alors ces vacances… ? Demande Brigitte.

– Oh… Formidable ! C’est un magnifique endroit pour se ressourcer. Réponds Julie.

– C’est vrai… En fait, j’aimerais que l’on profite d’être tous les trois, pour discuter.

– Discuter de quoi, maman ? Demande Julie.

– C’est… Spécial ! Ou plutôt gênant, mais il faut que je vous en parle.

– On t’écoute. Dit Damien.

– Alors voilà… L’autre jour, lors de notre premier arrêt, je vous ai vus entré dans les toilettes… Et j’ai remarqué, que c’était en fait un Glory Hôle public. Et je pense, que vous l’avez testé toutes les deux.

– Euh… Oui… Et ? S’interroge Julie.

– C’est compliqué à dire… Mais je crois, et j’en suis même certaine, que tu as fait une fellation à ton frère.

– Quoi ? ! Mais non, tu te trompes !

– Je t’ai vue sortir des toilettes, ensuite je suis entrée. J’ai remarqué du sperme sur le sol, et j’ai même goûté pour en être certaine. Quand j’ai regardée dans le trou, j’ai vue Damien le sexe a l’air, en train de le remettre dans son caleçon.

– Mais… Euh… Non… Julie ne sait plus quoi dire et bégaye.

– Ce n’est pas grave, les enfants. Je pense que vous ne saviez pas que c’était vous. Mais au cas où, faites attention la prochaine fois.

– OK maman. Réponds Damien. Papa est au courant ?

– Non, et il ne le saura pas. C’est notre petit secret.

Pendant ce temps-là, dans le camping-car des voisins. La nouvelle roue et montée. Le voisin, souhaite remercier Brigitte pour son aide précieuse.

Il lui offre un verre de whisky, et fait appel à l’une de sa fille.

– Te voilà, ma beauté. Toi, ta sœur ou maman, seriez d’accord pour remercier Brigitte de son aide ?

– Oh non, ne vous embêtez pas pour moi, ce simple vers de whisky me suffit amplement. Dit Brigitte.

– Oh non Brigitte, vous n’allez pas repartir comme ça ? Ça me gêne !

– Voilà papa, Muriel m’a dit que tu avais besoin de quelque chose ?

– Oui ma fille, ça ne te dérange pas de sucer la queue de Brigitte, pour le remercier ?

– Oh, mais non bien volontiers !

– Non s’il vous plaît, je vais aller retrouver ma famille au camp. Dit Brigitte.

– Mais non, ne soyez pas pressé. Je vous fais une fellation rapide, au moins pour vous remercier.

Brigitte est debout, et Manon s’est mise à genoux. Elle caresse son pénis à travers le short, pour le faire bander un maximum. Elle rapproche son visage, et sort le pénis de Brigitte pour le mettre directement dans la bouche. Sa queue, bute jusqu’au fond de sa gorge. Elle l’a entièrement avalée. Elle crache et salive dessus, pour pouvoir le sucer énergiquement.

Le voisin, félicite sa fille pour son travail.

– Félicitations Manon, tu suces les inconnus comme tu suces ton propre père !

Le voisin, se lève et se positionne à coter de Brigitte, et offre à son tour son sexe à sa fille. Cette salope, entre les deux bites dans la bouche. Quand elle les ressort, elle fait frotter la bite de son père et de Brigitte ensemble. Leur gland se frotte, s’échangeant leur liquide.

– Vous aimez vous touchez la bite, on dirait ! Dit Manon remarquant que leurs bites grossies entre ses mains.

– Tu souhaites que Brigitte te ramone le fion, Manon ?

– Oh oui, j’adorerai ça ! Répond-elle.

– Non… Vous êtes vraiment très sympathiques, mais j’ai ma femme et mes enfants qui m’attendent.

– D’accord cher voisin, je ne vous force pas à rester. Mais laissez au moins ma fille vous faire jouir ?

– Oui, avec plaisir !

Manon se remet à sucer Brigitte et à lécher son gland avec sa langue humide et râpeuse, jusqu’à ce qu’il éjacule dans sa bouche.

Manon, avale la totalité de son foutre, sans en perdre une seule goutte. Quelques instants après, elle avale celui son père, qu’elle se partage avec sa sœur.

Brigitte remercie la famille, et s’en va rejoindre la sienne qui commençait à trouver le temps long.

– Ah, papa revient ! Dit Julie.

– Il en a mis du temps ! Réponds Brigitte.

– Désolé, j’ai mis plus de temps que prévu. S’excuse Brigitte.

– On a failli partir prendre un dernier bain de minuit sans toi, tu sais ! Dit Brigitte.

– Je vous aurai rejoints.

– Dit, j’espère que notre cher voisin t’a remercié pour ton aide ?

– Euh… Oui… Un apéro. Réponds Brigitte hésitant.

– Un apéro, c’est tous ? ! Il est radin !

– Au cours de l’apéro, c’est surtout sa fille qui m’a remercié… Enfin bon, on va le prendre ce bain de minuit ?

– Elle t’a remercié… ? Mais, comment… ? S’interroge Brigitte.

– D’une façon que je ne pourrai pas te d’écrire devant nos enfants, si tu vois ce que je veux dire !

– Ah… Oh… D’accord… ! Pardon ! Tu m’expliqueras plus tard alors.

– Super… Je crois, que nous avons tous compris de quoi il s’agit… ! Alors euh… On se retrouve au lac pour oublier ça ! Dit Julie très gênée.

Plus tard, les voilas face au lac. Les garçons enlèvent leur short, et plongent directement dans le lac en caleçon, suivi de Julie qui a gardé son maillot de bain.

Brigitte, s’avance dans l’eau jusqu’aux genoux. Elle est froide, elle entre progressivement. Elle se mouille la nuque, les épaules et la poitrine. Soudain, Brigitte s’avance vers elle, il la soulève, et il la jette dans l’eau.

– Mais elle est complètement gelée ! S’exclame Brigitte.

– Mais non, bouge, tu verras qu’elle est bonne. Réponds Brigitte.

– Elle est tellement froide, que je n’ose même pas imaginer la taille de vos petites zigounettes, les garçons !

Un silence s’installe, car sa phrase était inattendue. Mais Brigitte brise ce silence.

– Tu veux vraiment voir si j’ai une petite zigounette ? Dit-il en dirigent la main de Brigitte vers son sexe froid et mou, sous les yeux des enfants qui font semblants de s’éclabousser.

– C’est bien ce que je disais, une petite zigounette ! Réponds Brigitte en caressant sa bite molle. Ah… Je sens qu’elle commence à s’agrandir entre mes doigts !

– Ça va, on ne vous dérange pas ? Dit Julie.

– Oh pardon, on s’éloigne un peu plus loin.

Ils s’éloignent à une trentaine de mètres dans l’eau, mais toujours à la vue de leurs enfants.

Damien, ne cache pas son érection à sa sœur.

– Ils m’ont fait bander putain !

– Tu n’as toujours pas honte d’être excité par nos parents, toi ! ?

– Par nos parents, non. Mais par maman, oui. J’aurais tellement voulu qu’elle me caresse la bite comme papa.

– Espèce de petit pervers !

– Tu aimes prendre des risques ?

– Ça dépend quel genre de risques.

– On se met entièrement nue !

– Ils nous verront…

– Il fait nuit, seule la lune nous éclaire. Ils ne verront pas que nous sommes nues, surtout si on reste à l’eau.

Damien enlève son caleçon et le montre à sa sœur.

Hésitante, Julie retire le haut de son maillot, dévoilant ses seins. Elle termine par le bas, et lance ses vêtements sur la berge.

A Suivre

Brigitte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap2023

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Tel rose pas cher

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Médias de la Communauté

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings