Vous êtes ici : Accueil > Lise profite une nouvelle fois de la queue dure et endurante de son fils
Confession Intime Histoires taboues Inceste Vieux - Jeunes

Lise profite une nouvelle fois de la queue dure et endurante de son fils

Lise profite une nouvelle fois de la queue dure et endurante de son fils

Lire le premier épisode

Lise honteuse d’avoir était surprise pas son fils, s’allonge sur son lit, sa respiration est haletante, elle est rouge comme une pivoine. Soudain la porte de sa chambre s’ouvre, Ryan apparait nu encore perlé de gouttelettes d’eau. Il s’approche et s’assied sur le bord du lit de sa maman et dit :

— Alors ma petite maman on fait la voyeuse, j’espère que le spectacle t’a plu ?

Il la regarde longuement, elle baisse les yeux n’ose rien dire. Il pose sa main sur sa cuisse et la caresse doucement. Lise lève les yeux vers son fils, un gros soupir s’échappe de sa bouche. La main progresse sous sa blouse, elle vient en contact de sa culotte détrempée, la respiration de Lise s’emballe. Ryan lui murmure à l’oreille :

— Tout doux maman, tout doux, nous avons le temps tu vas délirer ma petite voyeuse chérie !

Il tapote doucement sur la culotte trempée, passe sa main sous l’élastique et tire dessus. Lentement le tissu descend sur les cuisses de sa maman. Lise est tremblante. Ryan prend son temps pour retirer la culotte. Lise défaille elle pousse de nombreux soupirs. Enfin, la culotte est tombée sur le sol. Tout en regardant sa maman fébrile, Ryan dégrafe un à un les boutons de la blouse. Il écarte les pans, les seins de sa maman apparaissent comme par enchantement. Lise ne porte pas de soutien-gorge lorsqu’elle fait des travaux ménagés.
Ryan regarde avec intérêt les lobes mammaires, il sourit et pose sa bouche sur un mamelon. Sa maman soupire de satisfaction. Le coquin tète et suce le téton, comme le fait un bébé pour s’alimenter. Le bout se dresse au centre de l’aréole brune et devient large et épais. Lise ronronne comme une chatte. Elle se cabre lorsqu’il passe à l’autre et lui fait subir le même traitement. Il passe de l’un à l’autre continuellement, sa maman adore ça, elle geint de plus en plus fort. Il la délaisse et la regarde un bon moment. Il approche ses lèvres des siennes, puis les pose dessus. Sa langue glisse plusieurs fois sur les lobes charnus de sa maman, elle entrouvre la bouche. Les langues se cherchent et se nouent comme deux reptiles qui cherchent à s’accoupler.

Le baiser est interminable, les salives se mêlent, enfin il cesse. La main de Ryan descend sur le corps fébrile de sa maman. Elle atteint, le doux triangle et s’enfonce dans les poils soyeux, les doigts agiles les triturent un court instant, avant de glisser sur la fente trempée. Deux doigts s’insèrent dans le sillon des grandes lèvres et trouvent la perle d’amour. Lise se cabre sous ce doux attouchement, elle souffle fortement lorsque les doigts saisissent son clitoris et joue avec. Lise ferme les yeux et dit en implorant :

— Oui mon chéri aime maman, fais la jouir, mon Dieu comme c’est bon !

Les doigts s’enfoncent dans la gaine brûlante, tournent en elle de nombreuses fois puis la ramonent doucement. Lise ne peut plus se retenir, elle pousse un cri terrible en jouissant, Ryan accélère, Lise gicle fortement en grommelant des mots inaudibles. Ryan se redresse et se place face à sa maman, mécaniquement elle écarte les jambes. Avec ses doigts, il sort de son écrin la perle qui a doublée de volume, il la pince doucement puis, la branle rapidement. Sa maman pousse des grognements, comme ceux d’une bête prise dans un piège. Sa boule de chair augmente encore de volume, ses râles deviennent bruyants. Soudain elle se cambre et explose, sa cyprine gicle sur les doigts de son fils qui encourage sa maman :

— Oui maman jouit, jouit ne te retiens pas ma chérie !

Ryan cesse de branler sa maman, il s’étend sur elle et l’embrasse langoureusement, les deux corps l’un sur l’autre ondulent. La queue puissante de Ryan glisse plusieurs fois sur la fente détrempée de sa maman. Le coquin joue à frotter son gland énorme sur la vulve en feu. Enfin, il se redresse, dirige son engin vers le temple de l’amour et pousse doucement. Les grandes lèvres vaginales s’écartent sous la poussée, le gland s’engage dans la gaine en ébullition. Lise pousse un long râle, la queue énorme qui lui dilate la chatte, s’enfonce en elle sans faiblir. Elle s’accroche à son fils comme une pieuvre à son rocher. Les couilles velues butent contre sa chatte, le va-et-vient peut commencer. La queue veineuse gorgée de sang, coulisse dans l’antre de l’enfer. Le pilonnage devient de plus en plus intense, les râles de Lise sont terribles, elle agite son bassin comme une dératée. Elle donne, elle aussi, des coups de reins pour être bien empalée sur l’énormité de son fils. À chaque enfoncement du pieu en elle, elle pousse un grognement de fauve. La tension monte encore d’un cran en elle, sa respiration s’accélère, elle a le souffle court. Ses gémissements sont bruyants. La queue de son fils voyage de plus en plus aisément dans son corps. Ryan ressort son engin luisant de cyprine et le replonge violemment au plus profond des entrailles de sa maman qui pousse un long râle. Le rythme augmente les coups de boutoir sont terribles, les couilles frappent avec violence la chatte en effervescence. La vitesse de pénétration est à son maximum, Ryan transpire, il souffle fortement. Soudainement, sa maman se cabre et jouit en hurlant, sa cyprine gicle sur les bourses de son pourfendeur vaillant. Elle plante ses ongles dans le dos de son fils et amant, il se cabre à son tour et envoie plusieurs décharges de semence dans le volcan en éruption. Ryan rugit comme un lion.

Il ressort son engin gluant du corps maternel. Le replonge aussitôt et reprend le pilonnage. Sa maman divague, sa tête bascule de gauche à droite, un filet de bave s’échappe à la commissure de ses lèvres, une moue déforme son visage. Elle se raidit en se cambrant terriblement. Sa jouissance est phénoménale ainsi que ses râles rauques. Ryan la démonte encore un moment puis retire son engin du cratère. Il offre sa queue comme un trophée aux lèvres de sa maman. La langue de Lise fait plusieurs fois le tour du gland, titille le frein et lape les perles restantes de sperme qui s’échappent du méat. Enfin elle gobe le gland, elle suce et tète le manche avec voracité sa langue monte et descend sur la hampe de chair avec agilité. Elle reprend en bouche le gland, elle sent que son fils va envoyer la giclée. Le coquin se bloque et remplit la bouche de sa maman avec sa semence épaisse. La coquine avale jusqu’à la dernière goutte le nectar divin que son fils lui envoie.

Valériane

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps