Confession Intime Histoires taboues et histoires de sexe

Marie Claude fait une exhibition sur son balcon et chauffe le quartier

Marie Claude fait une exhibition sur son balcon et chauffe le quartier

Marie Claude s’exhibe sur son balcon

Mon épouse Marie Claude et moi-même, Denis, la cinquantaine revendiquée, vivons dans ces grands ensembles sans âme des périphéries urbaines.

Notre appartement partage le palier de cinq autres logements, il se trouve au septième d’un immeuble de quinze étages et, face à nous, trois mêmes cubes que le nôtre. Autant dire que compter les fenêtres en face déprimerait n’importe lequel d’entre vous et scruter chacune serait un exercice surhumain, pourtant…

Un soir, en rentrant du travail, je trouve Marie Claude dans le salon, les volets fermés.

En plein mois de mai, alors que Marie Claude adore le soleil, je suis surpris.

Elle a l’air effrayé et me tend une enveloppe.

— J’ai trouvé cela dans notre boîte à lettres.

Je l’ouvre et découvre un texte :

Votre appartement est une scène de théâtre, les acteurs sont naturels et n’attendent qu’un texte pour exprimer leur talent.

Votre metteur en scène.

— Il existe d’autres appartements que le nôtre sur lequel on a une vue directe, donc pourquoi ce serait le nôtre, dis-je.

— Parce que c’est dans notre boîte à lettres, me répond Marie Claude.

— Oublie cela et ouvre la fenêtre.

— Non, pas ce soir.

Nous dînons, un petit film et au lit.

Le lendemain soir, Marie Claude me tend une nouvelle lettre :

Ce n’est pas gentil de fermer vos volets, je ne vous veux aucun mal.

Je vous trouve mignons et sexy tous les deux, je voulais juste que l’on s’amuse un peu.

Moi, le metteur en scène voyeur et vous, les acteurs…

Je vous propose que ce soir, vous accrochiez un foulard blanc sur votre balcon.

Si je le vois, vous aurez une nouvelle lettre demain.

Nous nous sommes regardés avec Marie Claude et nous avons eu le même désir…

Nous avons accroché un foulard blanc.

Le soir, impossible de nous endormir, nous avons fait l’amour et je glissai à l’oreille de Marie Claude :

— Serons-nous de bons acteurs ?

Toute la journée, j’avais à la fois l’angoisse et le désir d’une nouvelle lettre.

Je sentais que cette histoire tournerait autour du sexe et cela m’excitait.

Quant à Marie Claude, je la savais un peu pudique, mais jusqu’où serait-elle capable d’aller ?

La troisième lettre était là, Marie Claude ne l’avait pas ouverte, elle voulait vivre et partager avec moi cette drôle d’aventure.

Merci pour le foulard.

Pour ce soir, laissez votre porte-fenêtre balcon ouverte.

Vous approcherez de la rambarde main dans la main, monsieur pantalon chemise et madame jupe chemisier et sous-vêtements.

Après vous être embrassés, vous retournerez vers la porte, madame se mettra dos au balcon, monsieur lui retirera son chemisier, puis sa jupe.

Il dégrafera son soutien-gorge, lui ôtera.

Madame se retournera les mains posées sur sa poitrine.

Regards en coin et Marie Claude lance :

— On va s’habiller pour se déshabiller. On va être acteurs pour un soir, mon amour.

Pour moi, pantalon, caleçon, chemise, en deux minutes, j’étais prêt pour la représentation.

Marie Claude se préparait consciemment, chemisier blanc, jupe noire, soutien-gorge noir.

— Il faut allumer le voyeur, me glissa-t-elle l’œil coquin.

String noir légèrement transparent devant.

Son petit buisson noir sera presque visible.

Et puis, la surprise, elle enfile une paire de bas autocollants noirs et ses chaussures à hauts talons.

— Il va aimer mes petites fesses, autant les mettre érotiquement en valeur.

Son 85B bien en place, les bas gainant ses belles jambes, son pubis voilé, elle commençait à être dans la peau de l’actrice.

J’étais excité et un peu inquiet de l’offrir à la vue d’un inconnu, mon fantasme depuis très longtemps, mais jamais réalisé.

Elle mit sa jupe qui descendait un peu au-dessus du genou et boutonna son corsage.

Elle m’embrassa et me dit :

— Viens, sortons pour notre spectacle.

Elle me prit la main et nous avançâmes jusqu’à la balustrade.

Mes yeux étaient des radars qui cherchaient où pouvait être notre metteur en scène.

Je soupçonnais une fenêtre puis une autre et encore une autre, à droite, à gauche, en haut, en bas, rien !

— Maintenant, on joue notre scène !

Marie Claude se serra contre moi et approcha ses lèvres des miennes.

Son baiser était chaud, sa langue dansait avec la mienne.

Je posai mes mains sur son dos et descendis sur ses hanches.

Elle frottait sa poitrine contre la mienne.

Mes mains englobèrent ses petites fesses, son petit cul que j’aimais tant.

On se recula, mais Marie Claude s’arrêta au milieu de la terrasse.

— La scène, c’est la terrasse, pas notre appartement, me dit-elle d’une voix toute sensuelle, nous jouons ici et maintenant.

Marie Claude était déterminée et vive, elle tournait le dos à la balustrade.

— Retire mon chemisier.

C’était presque un ordre.

Les boutons sautèrent et ouvrant les deux pans, son soutien-gorge noir masquait à peine ses pointes de seins dressées. Elle était excitée, elle me surprenait.

Son chemisier tomba à terre.

— Mon soutien-gorge d’abord, un dos nu sera très excitant pour notre spectateur.

Le soutien-gorge dégrafé glissa jusqu’à ses pieds.

Ses petits seins m’étaient exposés et je ne pus m’empêcher de lui titiller les tétons.

Je déshabillais ma femme pour un inconnu et mon sexe se tendait.

Son dos nu était au regard de notre voyeur.

Marie Claude tortillait ses petites fesses, comme pour dire, libère-les, elles veulent être du spectacle.

La fermeture Éclair baissée, j’accompagnai de mes deux mains le tissu au-dessus de ses cuisses. Je sentis la lisière de ses bas et baissai la jupe jusqu’au sol. Remontant mes mains, elles touchèrent la peau nue de ses petites joues fessières, le string découvrant à notre metteur en scène ses courbes interdites.

— Tu vas oser te retourner ?

Je me posai franchement la question. Arrêter maintenant était encore acceptable. C’était comme sur la plage, allongée sur le ventre et le haut du maillot de bain dégrafé.

— Tu vas oser te retourner ? Je lui demandai à nouveau comme pour lui dire, on peut arrêter maintenant si tu veux.

Sa réponse me sidéra.

— Pas tout de suite, retire ma petite culotte d’abord.

— Ce n’est pas prévu dans le scénario, rétorquai-je.

— Je veux que de réalisateur, il devienne voyeur. Je veux qu’il sorte sa queue, qu’il se branle en nous regardant.

— Tu m’excites de plus en plus, ma coquine d’Amour.

— Alors, retire mon string avant que je me retourne.

Je baissai son string, elle était nue devant moi, juste des bas noirs gainaient ses jambes. Son petit minou taillé montrait ses poils noirs.

Ses lèvres étaient épilées et mes doigts les effleurèrent, c’était doux.

— Lèche-moi, passe ta langue entre mes cuisses. Ce rôle d’actrice m’emporte tellement que je me rapproche de la jouissance.

Je m’accroupis et la léchai plein de gourmandise, le goût de son suc me transportait.

Je m’imaginais celui qui nous regardait, il voyait le petit cul de ma femme, sa bite devait lui demander d’être agitée pour assouvir la beauté du spectacle. J’en profitai pour écarter ses fesses, montrant son sillon fessier, lui aussi imberbe. L’esthéticienne avait ôté minutieusement la pilosité naissante.

J’entendais les petits halètements de Marie Claude, elle commençait à jouir, elle partait dans son délire, être exhibée rencontrait ses désirs très profonds.

Il nous arrivait parfois d’évoquer des hommes qui la regardaient nue et qui profitaient de ce spectacle. Elle écoutait mes histoires, mais c’était des fantasmes alors que là, c’était réel et je savais que dans sa tête, elle faisait en sorte de mélanger rêve et réalité pour vivre à fond ce moment de partage commun entre mon excitation de l’offrir à la vue d’autres hommes et son secret désir d’être matée comme une espiègle innocente…

Elle recula d’un pas pour se délivrer de ma caresse et m’invita à me relever.

Ma gorge se noua, l’inconnu allait pouvoir profiter de la nudité de ma femme avec toute ma complicité.

Elle posa un bras en travers de sa poitrine et une main sur sa petite touffe et elle se retourna, provocante et volontaire.

À mon tour de voir ses petites fesses, autour de l’inconnu de la regarder dans toute sa féminité.

Mon sexe était tendu dans mon caleçon, je me retenais pour le sortir et de me faire une branlette pour gicler jusqu’au ciel ma semence.

Cela devenait intenable.

Le bras qui cachait sa poitrine glissait, ses petits seins devaient se découvrir, ses tétons devaient être sans protection, notre voyeur devait être aux anges. Il avait dû être surpris que l’actrice ajoute des bas à son déguisement et dépasse sa demande en retirant sa petite culotte.

OK, il avait vu ses fesses et son sillon fessier, il voyait maintenant ses seins, il devait s’interroger pour la découverte de sa petite chatte, oserait-elle retirer sa main ? J’avoue que je me posais la même question et cela gonflait encore plus mon sexe, je bandais comme un jeune homme.

Pour l’instant, son second bras restait immobile, j’imaginais Marie Claude comme au bord d’une piscine, aurait-elle le courage de se lancer à l’eau ?

Montrer les petits poils noirs de sa chatte était pour elle le nec plus ultra de vaincre sa timidité coquine. Sa main rejoignit sa cuisse, son petit minou était à la vue de notre voyeur, elle lui offrait son corps… J’étais heureux et fier d’elle, elle réalisait notre fantasme, se montrer nue devant d’autres… Elle me comblait, le voyeur aussi, je pense.

Marie Claude s’avança vers la balustrade, l’attrapa de ses deux mains, se pencha tout en tendant ses jambes…

Je voyais son sexe tout luisant…

— Prends-moi, mon Amour, enfonce ton sexe bandé. Je veux sentir ton bonheur de vivre notre fantasme au plus profond de moi.

Je m’approchai, baissai pantalon et caleçon, pointai mon sexe entre ses lèvres humides et me calai au fond de son sexe. Puis, tout doucement, mes mouvements lui arrachèrent des soupirs.

— Il nous regarde, il me voit te prendre. Il doit se branler, sa bite doit être dirigée vers toi. Il doit être surpris te savoir aussi coquine. Il ne devait pas imaginer tes envies de petite vierge effarouchée et que tu sois capable de tant d’audace.

Mon sexe allait et venait, ses fesses se resserraient à chaque mouvement. Je l’ai entendu jouir, mon amour jouissait de faire l’amour devant un inconnu.

Tu t’es relevée, tu es retournée, tu es penchée pour me prendre dans ta bouche, une main me caressant mes bourses, l’autre accompagnant pour mon mouvement de va-et-vient.

Tu as tendu les jambes, écarté légèrement les cuisses.

Tes talons hauts ont accentué l’ouverture de tes collines fessières pour découvrir à notre metteur en scène ton petit trou, tes lèvres lisses disjointes…

Je savais ce qu’il voyait, je me laissais aller, je remplissais ta bouche de ma jouissance, de notre bonheur partagé…

Le spectacle était fini, nous fermâmes nos volets et notre nuit complice s’habilla de tendresse et d’amour.

Demain matin, les déménageurs arriveraient, c’était notre dernière nuit dans cet appartement…

Brigitte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap2023

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Tel rose pas cher

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Médias de la Communauté

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings