Vous êtes ici : Accueil > Mon mari m’a trompée et le paye encore aujourd’hui
Confession Intime Histoires taboues

Mon mari m’a trompée et le paye encore aujourd’hui

Mon m’a trompée et le paye encore aujourd’hui

Bonjour à tous,

Je m’appelle Annabelle, et je vais vous parler de la fois où j’ai surpris mon mari en train de me tromper. Rassurez-vous, cette confession intime ne sera pas faite (que) de reproches, parce que ce moment-là m’a excitée et vous allez comprendre pourquoi.

Cet après-midi-là, j’envoie un texto à mon mari en lui disant que je ne pourrais pas rentrer le soir. Je devais aller voir des clients à 200 km de là et comme je le fais régulièrement, je dors sur place. On a toujours eu confiance l’un dans l’autre, et je croyais qu’à ce moment-là, nous étions fidèles tous les deux. En tout cas moi je l’étais !

Juste avant que je ne parte pour le rendez-vous, celui-ci est annulé. Je prends mon téléphone pour prévenir mon mari puis je décide de lui faire la surprise et de ne rien lui dire. Si j’avais su… Il est 20 heures, j’arrive près de notre maison et je vois qu’il y a une moto de garée devant le portail. C’est bizarre, j’ai eu un doute alors j’ai éteint mes phares et je ne suis pas rentrée avec la voiture. Je suis passée par le portillon, je me suis faite toute discrète et j’ai observé. J’ai vu que la fenêtre de la chambre était entrouverte et qu’il y avait de la lumière. Petite précision, nous étions le 15 septembre 2020.

J’entre doucement pour ne pas me faire remarquer, je n’allume aucune lumière, je me débarrasse de mon manteau, de mes clés, de mon sac à main puis de mes chaussures. Je m’aperçois que sur le canapé du salon il y a un blouson et qu’au pied il y a des chaussures type santiags. Je commence à me faire un film dans ma tête, mais je me dis que ce n’est pas possible. Je monte les escaliers à pas de loup et me faufile jusqu’à la porte de la chambre. Elle est entrouverte, suffisamment en tout cas pour que je puisse voir un homme allongé sur le dos et mon mari est en train de lui faire une fellation le cul en bombe tourné vers la porte. Le gars lui tenait la tête et gémissait de plaisir.

J’étais furieuse !!!! Et excitée à la fois… J’avais envie de rentrer dans la pièce et de hurler comme une folle en lui jetant tout ce qui me passait par la main. J’étais prête à décrocher la télé du mur pour lui casser sur la bite ! Sauf que comme je le disais, en même temps j’étais très excitée. J’étais surprise d’avoir les seins qui gonflent, les tétons qui pointent et de me retrouver avec la main dans la culotte. Je les ai donc regardés faire. Mon mari suçait cet homme qui lui tenait la tête. Il avait une grosse bite en plus le salop ! Mon mari était en modes petite salope et le suçait sûrement mieux que moi je ne le fais !

Je voyais son cul qui était en bombe face à moi et ses couilles qui pendaient. J’ai entrouvert la porte doucement, les yeux de l’homme se sont tournés vers moi. Je lui ai fait signe de se taire en mettant mon index sur ma bouche et en lui faisant un signe dégorgement avec l’autre main. Je suis arrivée derrière mon mari qui était trop absorbé par sa pipe pour s’apercevoir que j’étais là. J’ai mis mon pouce dans ma chatte pour le lubrifier et je suis arrivée derrière lui. Avec ma main gauche j’ai attrapé sa bite et ses couilles que j’ai tirées très fort vers le bas et avec ma main droite et mon pouce lubrifié, je lui ai perforé l’anus ! Il était tellement excité le salop, que je suis rentrée très facilement. Je lui ai dit de continuer ce qu’il faisait pendant que moi je m’occupais de son cul de petite salope. Je me suis excitée toute seule en parlant comme ça et en prenant les rênes de cet adultère.

Je lui ai doigté le cul pendant un bon moment. Il essayait de dire des trucs pour se justifier, mais je lui claquais les fesses à chaque fois de plus en plus fort. J’ai fait signe au mec de se lever et de venir derrière mon mari pour l’enculer. Apparemment ce n’était pas prévu, gros malaise. Je crois que d’habitude c’était l’inverse. Et bien tant pis pour lui ! J’ai guidé la bite du mec dans le cul de mon mari et je le regardais s’enfoncer en lui. Je me suis positionnée de l’autre côté pour regarder mon mari à quatre pattes en train de se faire défoncer comme une petite chienne ! J’ai écarté les cuisses et je me suis caressée devant lui. Il avait interdiction de me toucher, hors de question qu’il me touche encore une fois !

Une fois que le mec était sur le point de jouir, je lui ai dit de ne pas se retirer et de lui remplir le cul. Ils me regardaient tous les deux comme des benêts, mais j’ai confirmé d’un signe de la tête. Le mec a déchargé dans le cul de mon mari et je lui ai dit de dégager s’il ne voulait pas que j’écrase sa moto avec mon 4×4.

J’ai pris mon téléphone et j’ai pris des photos de mon mari dans cette position fâcheuse avec le cul qui dégouline de sperme. Je lui dis que maintenant, il allait faire tout ce que je voulais sexuellement sinon je publiais ces photos et je demandais le divorce.

Aujourd’hui je ne lui ai toujours pas pardonné ce qu’il a fait. Je continue d’abuser de lui sexuellement et ça me plaît beaucoup. J’en ai fait mon esclave sexuel et je l’utilise quand bon me semble. Je vois qu’il prend son pied, alors je le punis.

Si ma confession vous a plu, je vous raconterai sûrement ce que je lui fais subir. Ça dépendra de vos votes.

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout.

Annabelle, 47 ans, Strasbourg.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

4 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bons plans coquins

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Catégories

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps