Noêl 67 ans nous raconte son dépucelage par son grand-père à 17 ans

Bonjour à la communauté XFR.

Je rectifie, j’ai 67 ans et non 50. Les filles se sont trompées lors du sondage.

Merci à ceux qui partagent leurs photos et leurs histoires comme Arnaud, Nicolas, Pierre, et les autres. Tout cela me rappelle plein de belles choses et notamment la confession que je vais vous faire maintenant si Lisa et Lucie veulent bien publier mon histoire taboue. J’ai 67 ans aujourd’hui, on va faire un retour en arrière dans ma jeunesse lorsque j’avais 17 ans.

Ça va faire 50 ans maintenant dis donc… À cette époque-là, j’avais la sève qui me coulait du gland à tout instant. J’étais excité par tout ce que je voyais. Les femmes bien sûr, mais aussi les hommes. Ça a commencé tôt comme vous le voyez. Et il y avait une personne en particulier qui m’excitait beaucoup, c’était mon grand-père. Papy Lionel. Un homme robuste, bien bâti, beau gosse et qui semblait avoir un gros paquet. Je regardais tout le temps son entrejambe à la recherche d’une vision de ne je ne sais pas quoi. Peut-être une érection.Noêl 67 ans nous raconte son dépucelage par son grand-père à 17 ans

Un jour, j’étais chez mes grands-parents pour l’après-midi. Mamie était en cuisine et papy était dans l’atelier en train de bricoler. C’était un ancien menuisier. Je suis allé le voir et il m’a demandé de l’aider à fixer une planche. J’ai dû pour cela me mettre à genoux juste devant son sexe. J’étais excité comme un puceau (que je n’étais pas avec les filles en tous cas). Il a dû le remarquer puisqu’il m’a chambré sur mon érection. Je suis parti en courant à l’étage me réfugier dans ma chambre, hyper gêné. 2 h plus tard il est arrivé après avoir pris sa douche. Il s’est assis à côté de moi sur le lit et a discuté de ces « choses ».

Il avait compris depuis un moment que j’étais différent. Il y a 50 ans on ne parlait pas d’homosexualité et encore moins de bisexualité. Il m’a dit qu’il était comme moi depuis des années et que ma grand-mère ne le savait pas. Ça devait rester un secret. Si j’avais envie de parler ou de poser des questions, je pouvais le faire avec lui. Puis il est parti. Soulagé par cet aveu de Papy Lionel, je suis rentré chez moi et j’ai réfléchi toute la semaine à cette conversation et au trouble que j’ai eu lors du bricolage. Je suis passé le voir à l’improviste pour lui poser des questions. Il m’a tout expliqué sur le sexe entre hommes. Au fil des jours, je passais le voir et on ne parlait que de ça. Jusqu’au jour où il m’a demandé de lui montrer comment je me branlais. Comme j’étais en confiance, je l’ai fait. Il a rapidement pris ma queue en main pour me montrer comment faire vu que je devais faire mal quelque chose. J’ai vu qu’il bandait sous son short. Alors j’ai sorti son sexe et on s’est branlé mutuellement jusqu’à la jouissance. Je suis parti le premier sur sa jambe et lui sur la mienne. Hummm.

On a commencé à être cul et chemise et surtout cul ! Il m’a initié à la fellation, aux caresses, au baiser et… la pénétration. J’ai commencé par enculer mon grand-père pendant des semaines. Je lui mettais plusieurs fois par jour quelques fois. Il était ravi d’avoir un jeunot pour s’occuper de son cul vicieux de vieil homme pervers. Je suis devenu un expert en baise anale homosexuelle. Au début je me retirais pour jouir sur son dos puis je me laissais aller à me répandre dans son cul. Une fois, je l’ai enculé pendant une fête de famille et on est retournés manger le gâteau comme ça. Les couilles vides pour moi et le cul plein de sperme pour lui.

Puis est venu le temps où il m’a initié à la sodomie. Il m’a longuement préparé la rondelle avant de me mettre sa queue dans mon petit cul ferme et serré de 17 ans. Heureseument papy ne bandait plus tout dur et ça a assoupli les pénétrations. Une fois dans mon cul il devenait ferme et là, c’était le feu d’artifice. Au bout de deux mois, on faisait des 69 et on se sodomisait mutuellement plusieurs fois par semaine. Tout cela a duré 7 ans. J’avais 24 ans lorsqu’il est décédé d’une rupture d’anévrisme. J’étais effondré. Je l’aimais profondément.

Aujourd’hui encore, je pense souvent à cette initiation au sexe par mon grand-père. Il m’a donné les bases pour avoir une vie sexuelle épanouie. Je suis mariée, j’ai eu des enfants et des petits-enfants. De temps en temps, je fais des rencontres entre hommes dans mon coin et je repense à papy Lionel. J’espère que de là où il est, il a accès à internet et qu’il pourra lire mon histoire taboue. J’avais gardé ce secret avec nous depuis 50 ans.

Noël 67 ans Lot-et-Garonne

vpnblocagex
histoires taboues
bantelskype

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

4 réflexions sur “Noêl 67 ans nous raconte son dépucelage par son grand-père à 17 ans”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
XFR

GRATUIT
VOIR