Bi - Gay - Lesbien Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe

Notre patronne est une chaudasse et aime le sexe entre fille

Notre patronne est une chaudasse et aime le sexe entre fille
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Voilà, je suis fière, j’ai réussi à mettre un terme à la scène de ménage de Catherine et Guy, la patronne et le patron ou j’exerce comme serveuse dans un restaurant, ainsi que ma compagne Manon qui est aide-cuisinière.

Un compromis a été élaboré autorisant Catherine à prendre comme amant le commis de cuisine Laurent comme amant et Julie et Manon comme amantes, sous certaines conditions que vous pouvez retrouver à la fin du chapitre précédent.

Ces négociations se sont terminées tard, la fatigue nous emporta tous, Laurent se leva en premier et remercia le patron, puis se dirigea vers la patronne qui cette fois-ci, l’embrassa pleine bouche devant nous tous. Avant qu’il s’en aille, Catherine lui demanda s’il cherche toujours à se loger au plus près de son lieu de travail Laurent répondit :

« Oui, Madame »

Catherine : « Appelle-moi Catherine à partir de maintenant » « Si tu veux tu peux habiter ici tu auras la chambre d’amis, ainsi nous serons réunis pour nous aimer »

Laurent : « Merci Catherine, demain matin je viendrai un peu plus tôt pour emménager »

Laurent quitta le restaurant, Guy de même monta dans la chambre il ne resta que Catherine et nous deux. Alors Catherine me dit :

« Julie et Manon, je n’ai pas envie de dormir seule cette nuit, soit vous rester ici, ou alors si je peux vous accompagner et passer la nuit chez vous ? »

Moi : « Catherine, il faut que nous rentrions, ce soir, mais si tu veux venir chez nous ce n’est pas de refus » « Mais Catherine tu vas rompre ta promesse faite à Guy que cela ne se passe ici pas ailleurs »

Catherine : « Je n’ai pas dit que je vais baiser ailleurs, je n’ai pas envie de dormir seule ! »

Moi : « Tu crois qu’il va te croire ? »

Catherine : « Il va croire ce qu’il veut, je vous suis, je cherche mon mateau et des affaires de toilettes, le reste je change demain matin »

Elle est ensuite montée dans son privé puis est revenue en disant :

« Il ronfle déjà je lui ai laissé un mot, voilà je vous suis »

Manon et Catherine montèrent à l’arrière de la voiture, à peine j’avais démarré et elles se sont enlacées leurs bouches se sont soudées et leurs langues entrèrent en action. Je les laissais faire de temps à autre j’entendais de léger gémissement ou des : « oh oui c’est bon, continue, oh oui » étouffé car elles continuaient à se rouler une pelle sur les 10, 560 km qui séparent le restaurant du domicile elles ne se sont même pas rendu compte que je me suis arrêté dans la cour.

Moi : « Manon, Catherine ! Vous voulez rentrer dans le livre Guiness des records pour le plus long baiser ? »

Manon : « Non, pourquoi ? »

Moi : « Nous sommes à la maison chérie, revient sur notre planète ma belle ! »

Manon : « Excuse-moi chérie ; mais c’était tellement bon, n’est ce pas Catherine ? »

Catherine : « Oh oui Manon adorée » « Viens Julie embrasse, moi, avant de rentrée »

Je pris Catherine dans mes bras et tout en étant adossée contre la voiture nos bouches se sont unies par un long baiser langoureux.

Après ce long baiser, il était temps de rentrer pour nous reposer.

Au moment où je pénétrais dans le corridor, j’aperçois que le salon était allumé.

Qui peut encore être réveillé à cette heure-ci ?

Je me tournais vers Catherine et Manon en posant mon doigt sur ma bouche pour leur dire de ne pas faire de bruit, quand en arrivant à la hauteur du salon j’entendais des râles d’homme.

Ces râles ne pouvaient que provenir de papa car Damien est en formation pendant un mois.

Manon et Catherine étaient légèrement en retrait je m’aperçois que la porte n’était qu’entrouverte et je m’aperçois que papa était assis seul devant le PC, il était nu et se masturbait en lisant une histoire du site de Lucie et Franck, site que Papa a créé pour Maman et dont j’ai pris la succession.

Je voulais fermer la porte en douceur, afin qu’il ne nous entende pas passer, mais j’avais oublié qu’elle grince, ce qui a fait sursauter Papa, il s’est levé et m’aperçoit en se dirigeant vers moi en essayant de cacher son sexe, il était trop tard, il s’est aperçu de la présence de ma patronne.

« Papa, tu n’as pas honte de te promener nu, tu aurais pu te couvrir. »

Lui : « Julie je croyais que vous étiez déjà coucher, et je ne savais pas que tu amenais du monde : »

Moi : « Mais même, tu n’es pas correct et Maman tu la laisses seule ? »

Lui : « Brigitte elle dort, elle a fait une crise et Marie Claude a dû lui redonner un tranquillisant. »

Tant pis, j’ai fait la présentation, mais Papa connaissait déjà Catherine en tant que client du restaurant, la présentation fut plus courte.

Seulement je m’aperçus que les yeux de Catherine ne se détachaient plus du sexe de Papa qu’il cachait avec ses deux mains.

Catherine alors est devenue comme folle s’est approché de Papa, a pris ses mains pour libérer le sexe et toujours sans rien dire à poser ses lèvres sur la bouche de Papa et l’a embrassé longuement, sa main droite est descendue sur son sexe pour le caresser. Papa jouait l’homme gêné à entraîner Catherine sur le canapé, et Manon et moi nous les avons laissés seul. (Catherine ne sait pas que nous avons des rapports incestueux).

Manon et moi nous sommes montées dans nos chambres en laissant la porte légèrement entrouverte afin d’entendre le gémissement ce Catherine. De notre côté ni Manon ni moi n’avions envie de faire l’amour, nous étions éreintées. Après un long baiser langoureux nous nous sommes endormies.

Au salon, Catherine et Papa se donnait du bon temps. Papa assis sur le canapé embrassait Catherine qui branlait sa queue en érection. Puis Catherine retirait sa jupe, son chemisier, et son soutien-gorge ne gardant que son porte-jarretelles et ses bas.

Papa : « Hum, pas de culotte ! »

Catherine : « Oui, j’ai la chatte en feu, Philippe, il faut la refroidir ! »

Papa : « Tout comme Brigitte, et mes filles, elles sont toujours sans »

Catherine s’agenouillait alors entre les cuisses de Papa tout en branlant sa queue posa ses lèvres sur son gland et de sa langue titillait le frein. Puis sa main libre soupesait les testicules qu’elles serraient entre ses doigts. Elle avala sa queue la suça et l’enfonça au fond de sa gorge.

Pour ne pas faire trop attendre Julie et Manon et de peur que Brigitte se réveille, Catherine demanda à Philippe de la baiser en levrette. Elle resta dans la même position Philippe se dégagea se plaça derrière elle et avant de la prendre il posa sa bouche sur la chatte trempée pour la lécher un court instant.

Catherine gémissait de plus en plus fort, et pour ne pas réveiller les autres pris un coussin et plongea sa tête afin d’atténuer sa jouissance bruyante. Puis Philippe positionna sa verge à l’entrée du vagin et d’un coup sec la pénétra. Il l’a baisé pendant un quart d’heure et Catherine eue son orgasme en demandant à Philippe de lui remplir sa grotte.

Le couple resta un moment inerte puis Catherine a pris ses vêtements et demanda à Philippe de lui montrer le chemin de la salle de bains afin de faire une toilette sommaire et de lui indiquer la chambre de Julie.

Après avoir fait sa toilette Catherine pénétra dans la chambre de Julie et de Manon. Manon dormait à point fermer tandis que Julie à moitié dans les vapeurs, lui montra ou elle pouvait dormir.

Julie a dans sa chambre un lit pliant qu’elle à déployer à cette occasion, Julie donna sa place à Catherine à côté de Manon et Julie se coucha sur le lit pliant. Elles s’endormaient pour une courte nuit.

À cinq heures du matin, je fut réveillé par le bruit de la douche, c’est papa qui va bientôt partir pour aller au travail, je me suis levée sans faire de bruit pour me rendre aux toilettes et au retour je suis rentrée dans la salle de bains, lui souhaiter une bonne journée.

Moi : « Bonjour Papa, tu as passé une bonne nuit ? »

Lui : « Courte mais c’était super on dirait que ta patronne aime le sexe, j’ai bien aimé »

Moi : « Papa j’espère que tu n’as rien dit à Catherine pour nos rapports »

Lui ; « Non Julie soit sans crainte, motus, botus et bouche cousue »

En voyant sa queue prendre du volume je ne pus m’empêcher de la prendre en main de la caresser puis de m’accroupir pour la prendre dans ma bouche et la sucer, alors que Papa était devant le lavabo et se rasait.

De peur que quelqu’un arrive il ne tarda pas à éjaculer au fond de ma gorge. Puis il sortit de la salle de bains pour se rendre dans sa chambre pour s’habiller.

Je me suis alors rincé la bouche et me suis brossé les dents pour éliminer le reste de sperme. En retournant dans la chambre, Manon se réveilla tandis que Catherine dormait encore. J’ai fait comprendre à Manon qu’elle doit se mettre à califourchon sur son visage, alors que moi je vais me mettre entre ses cuisses pour entreprendre un cunnilingus afin de la réveiller.

Manon frottait alors son minou sur le visage de Catherine et moi je léchais les lèvres intimes puis je titillais le clito avec ma langue qui réveilla Catherine ainsi que son clito qui grossissait comme une petite bite.

Elle ne tarda pas à gémir puis à avoir un orgasme.

Nous sommes dimanche matin, il fait froid, et une nouvelle journée débute.

Il était grand temps de se lever si nous voulons être au travail plutôt que d’habitude afin que Laurent puisse s’installer.

J’entendais l’eau coulée dans la salle de bains cela devait être Marie-Claude, nous attendions sagement dans la chambre qu’elle sorte et descende préparer le petit-déjeuner.

Puis c’était à nous de prendre notre douche, Manon passa la première sous la douche Catherine la seconde et moi la dernière, pendant que je prenais ma douche Manon termina son maquillage et retourna dans sa chambre pour s’habiller, suivie par Catherine et moi en dernière position.

Manon descendait la première pour prévenir Marie-Claude que Catherine est avec nous afin que cette dernière ne soit pas choquée par notre façon de se dire bonjour. Le matin chacun et chacune d’entre nous se roule une pelle avant de prendre le petit-déjeuner et souvent des caresses sur les parties intimes se font en même temps. Comme nous ne voulons pas révéler à Catherine que nous pratiquons des relations incestueuses, ce sera une simple bise sur les joues.

Le petit-déjeuner pris après être passé dire bonjour à Maman qui attendait l’infirmière pour les soins infirmiers, et Muriel qui en étant enceinte du 6 ème mois, nous sommes parti pour rejoindre le restaurant.

« Brrrrrr ! Qu’il fait froid ! Du moins 3 indiquent le thermomètre, vite mettons nos minous à l’abri ! »

En m’asseyant j’avais une petite envie d’exhiber, je déboutonnais le manteau et troussais très haut ma jupe, Catherine prit place à mes côtés et Manon à l’arrière. À peine sortie de la cour, Catherine posa sa main gauche sur ma cuisse et la caressa en montant vers l’entrejambe jusqu’à toucher mon sexe.

Catherine me dit qu’en arrivant au restaurant elle désir nous parler d’une chose qui lui tient à cœur.

Elle continua à me caresser la cuisse en effleurant de temps à autre mes lèvres intimes me faisant frissonner, alors qu’à l’arrière Manon se doigtait.

Arriver au parking, Manon a eu un orgasme violent.

Avant de pénétrer au restaurant Catherine nous demandâmes à la suivre à la buanderie, elle à un vœu qui lui tient à cœur.

Catherine : « Je sais que n’aimez pas trop les hommes, mais mon vœu serait à ce que Laurent devient aussi votre amant, nous pourrons nous le partager sans problème, je ne suis pas du genre à être jalouse. Qu’en pensez-vous ? »

Moi : « Catherine, pourquoi nous demander cela ? Tu sais très bien que c’est non, surtout pour Manon. N’insiste pas ! »

Elle : « Dommage ! »

Moi ; « Et pourquoi tu nous demandes cela ici à la buanderie ? »

Elle : « Je pensais faire une partie à quatre : »

Moi : « Quand ? »

Elle : « Maintenant dès qu’il va arriver, il ne devrait plus tarder »

Moi : « Tu veux baiser maintenant ? Tu n’en avais pas assez cette nuit avec mon père ? »

Elle : « Non chérie » Il faut que je rattrape le temps perdu avec Guy ! »

Elle déboutonna son chemisier dégrafa son soutien-gorge retira sa jupe, dégrafa ses bas et son porte-jarretelles. Elle était toute nue à attendre son amant.

« Manon suit moi nous allons boire un café en attendant l’heure de travailler. »

Tout en buvant notre café, nous réfléchissons à la proposition de Catherine, quand Laurent arriva avec deux sacs de voyage. En nous voyant derrière le bar il a posé les sacs et nous a fait la bise.

Puis il demanda :

« Elle n’est pas là la patronne ? »

Manon : « elle t’attend à la buanderie »

Il remercia Manon et se rendit rejoindre Catherine qui devait s’impatienter, et en l’attendant elle avait mis une couverture sur le sol et un matelas gonflable.

Laurent pénétra dans la buanderie et découvrit la patronne nue, elle n’hésita pas à lui sauter au cou et lui rouler une pelle tout en caressant son corps à travers ses vêtements. Catherine l’invitait à se déshabiller, pour elle cela n’allait pas assez vite elle ouvrait la ceinture baissa le pantalon et le boxer en même temps, puis elle l’enlaça, lui roulant une seconde pelle tout en prenant dans sa main libre sa queue qui était déjà en érection.

Catherine ne pouvant attendre trop longtemps car le travail l’attendait en ce dimanche ou le restaurant affichait complet et ne voulant pas se faire surprendre par les serveuses en extra demandait à Laurent de la baiser de suite lui promettant qu’elle lui fera une fellation au courant de la journée, où l’après-midi à la fermeture hebdomadaire.

Elle s’allongea sur le matelas et Laurent s’est couché sur elle pour la baiser en missionnaire.

Laurent la baisait depuis un moment lorsque la porte s’ouvrit et que la femme de ménage entra récupère le matériel découvrait la patronne et son amant en pleins ébats. Catherine avait complètement oublié la femme de ménage.

La femme de ménage troublée par la vue de sa patronne nue se faire baiser par le commis, sortie tout gêné et voyant que le patron était présent buvant son café à quelques mètres ne disait rien, s’entretenait avec nous. Il essayait surtout de nous tirer les vers du nez, à savoir ce qu’a fait Catherine cette nuit. N’obtenant pas de réponse à ce qu’il voulait savoir il est allé dans son bureau, Nous attendions que Catherine et Laurent aient fini,

La porte de la buanderie s’est ouvert, Laurent passa sa tête regarda à droite et à gauche fit un signe à Catherine qui toujours toute nue sortie et en passant devant nous en tenant ses vêtements dans ses mains monta dans son privé pour aller se changer.

Elle redescendait quelques instants plus tard en adressant un sourire à la femme de ménage, qui n’en revient toujours pas.

Elle revint, en nous disant qu’à partir de maintenant, ce n’est plus Catherine ni chérie, mais, Madame !

Manon me pinça et me susurrait à l’oreille !

« Chérie, tu as remarqué, Madame a raccourci sa jupe, elle est plutôt mini c’est la première fois quelle porte une jupe mini pour servir, tu devrais en faire autant chérie ».

Moi : « En effet, tu à raison, je n’avais pas fait attention, cela doit être Laurent qui l’incite à porter une minijupe »

C’est alors qu’elle s’assoit et comme sa minijupe se trousse d’elle-même elle dévoile la peau nue au-dessus de ses bas et les quatre jarretelles. En croisant et décroisant une de ses jarretelles lâche, elle se lève et rattache son bas. Elle remarque que nous la regardons, elle nous sourit.

La suite se passa normalement, nous nous mettons au travail, les deux serveuses en extra arrivaient et je leur distribuais leur secteur de service, petite salle ou grande salle.

De temps à autre la patronne en passant derrière moi me frôla mes fesses à travers par-dessus ma jupe, je ne pouvais pas faire autrement en lui rendant la même caresse et je l’ai félicitée d’avoir osé mettre une minijupe.

Elle me répondit :

« Je t’autorise à partir d’aujourd’hui de remettre une minijupe »

« Merci Madame, et le soutien-gorge, car j’ai vu que vous n’en porter pas aujourd’hui »

« Comment ça, se voie ? »

« Oui, en vous penchant comme un bouton du chemisier s’est ouvert, j’ai vu vos seins nus ».

« Julie, si vous voulez ne pas en porter, vous devez mettre un chemisier non transparent comme le mien par exemple. Vous avez les seins fermes comme les miens ; ils ne se balancent pas »

Plus rien ne se passa pendant le service, les clients satisfaits commençait à se lever pour certains, les autres s’offraient encore une boisson et en cuisine ne restait que Manon et Laurent. Le patron s’excusa, il va monter dans sa chambre car il ne se sent pas bien au cas où quelqu’un le cherche.

Laurent profita alors de cette absence pour essayer de redraguer Manon par des sifflements lorsqu’il apercevait les cuisses ou les fesses. Il retenta de passer derrière Manon en frôlant ses fesses de sa main à travers le fin tissu de son tablier. Mais cette fois-ci Manon ne réagissait plus comme la dernière fois.

Croyant qu’il a gagné la partie, Laurent voulait repasser derrière elle mais en mettant la main directement sur les fesses nues, lorsque la porte s’ouvrait interrompant l’action.

Catherine arriva les avec le restant des assiettes couverts etc. ? Destinée à la plonge, que Manon allait les placer dans le lave-vaisselle.

Elle se tourna alors vers Laurent et lui dit :

« Chéri dépêche toi sort ta queue que je te donne un avant-goût de se que tu vas avoir après »

Laurent ne se fit pas prié ouvrit sa braguette sortie son sexe que Catherine, pris tout de suite en bouche pour la sucer rapidement. Manon tout en s’occupant de son travail, ne put s’empêcher de porter sa main entre ses cuisses et de se caresser le minou à travers son tablier, Catherine s’en aperçue, se releva et se redirigea vers la salle, lorsque Manon l’interpella :

« Madame votre jupe »

Madame : « Merci Manon, dans l’excitation je l’avais complètement oubliée »

En effet avec sa minijupe élastique noire au moindre mouvement, ou en s’asseyant elle se trousse d’elle-même, mais cette fois-ci ce n’était pas une exhibition involontaire, elle était provoquée afin d’exciter Laurent, voire Manon. Elle sortit en salle ou Julie et les deux serveuses en extra prenaient un petit encas.

Madame interpella de loin Julie :

« Julie, je monte à l’étage chercher les bulletins de salaire » Je reviens dans un quart d’heure ».

Moi : « Bien, Madame, nous vous attendons »

Alicia, une, des serveuses en extra, me demanda :

« Julie tu ne trouves pas que la patronne est bizarre aujourd’hui ? »

Moi : « Non pourquoi ? »

Alicia : « Sa nouvelle façon de s’habiller, c’est la première fois que je la vois portant une minijupe et des dessous sexy et je crois même qu’elle est nue dessous »

Moi : « Qu’est-ce qui te fait dire cela ? Elle te l’a dit ? »

Alicia : « Non mais j’ai aperçu son sexe poilu lorsqu’elle s’est accroupie pour ramasser un couvert »

Moi : « Alicia tout comme toi Christelle, Madame à changer dans la façon de s’habiller et de se  sous-vêtir, vous avez le droit de venir travailler en minijupe, à votre choix le principal est qu’elle soit noire ou bleu foncé et même sans culotte si cela vous convient. Pour le haut c’est toujours le chemisier blanc et si vous voulez vous passer de soutien-gorge vous le pouvez à condition qu’il ne soit pas transparent et que vos seins ne se promènent pas. » « Personne n’a vu qu’elle ne portait pas de soutien-gorge ?

Christelle : “il me semble que j’ai remarqué qu’elle n’en portait pas car le bouton du haut s’est ouvert et elle se penchait vers moi”

Moi : “Je n’ai pas de conseil à vous donner question habillement, ne vous sentez pas obliger de vous mettre en minijupe ou être sans sous-vêtements, mais je veux juste vous avouez que c’est moi qui suis responsable à ce brusque changement de tenue vestimentaire.

Christelle : ‘Comment se fait-il que c’est toi Julie tu ne portes pas de minijupe, tu portes bien un soutien-gorge ?’

Moi : ‘Je suis d’accord avec toi Christelle, jusqu’ici oui je porte cette tenue que la patronne nous à imposée, mais hors travail je suis toujours en mini. Et pour ne rien vous cacher regardée…

Je me levais de ma chaise troussa ma jupe sur mon ventre en montrant que je ne porte pas de culotte et comme seul dessous un porte-jarretelles des bas tout comme la patronne.

Alicia : ‘Et si la prochaine fois nous venons tous travailler comme Julie ?’

Christelle : ‘Sans sous-vêtements ?’

Alicia : ‘Oui avec des bas et pourquoi pas avec un porte-jarretelles ! Et en minijupe’

Christelle : ‘N’y compte pas, je n’ai pas envie d’être traitée de salope !

Moi : ‘Mais non ! Christelle, personne ne le verra sauf nous, ce sera une surprise pour la patronne !’

Christelle : ‘Et le patron nous l’avons rarement vu aujourd’hui.’

Sur ce Laurent et Manon nous a rejoints ainsi que la patronne. Ce qui mit fin à la conversation sur l’habillement.

La patronne distribua les fiches de paie et nota que mardi soir pour la Saint Valentin Christelle et Alicia devront venir, ainsi que samedi et dimanche prochain.

Alicia et Christelle, prirent congé de nous en nous faisant la bise, une fois qu’elles étaient parties, Catherine ferma la porte à clé et revint vers nous en retirant ses vêtements un par un ne gardant que les bas et le porte-jarretelles.

Elle s’approcha de Laurent qui commençait à se dévêtir, une fois nu il prit Catherine dans ses bras ils se roulèrent une pelle se caressant puis Catherine demanda :

‘Laurent, assied, toi, sur la table, écarte tes cuisses’

Catherine s’assoie alors sur une chaise et pris le sexe de Laurent qui se mit à durcir dans sa main droite le branla et de l’autre main s’empara de sa bourse en pétrissant ses couilles,

Laurent émis des râles, demandant à Catherine de prendre son sexe en bouche.

Catherine se tourna vers nous, voyant que nous restons inertes elle s’inquiétait !

«  Ben, voyons, Julie et Manon vous en faites une tête, aller toutes les deux à poils et venez nous rejoindre, la queue de Laurent est aussi à vous’.

Manon répondit :

‘Non Catherine, Julie et moi nous sommes fatiguées, nous allons vous laissez.’

Catherine : ‘Dommage, ce sera pour une autre fois.’

Nous avons embrassé Catherine et Laurent qui continuèrent sans nous en rappelant à Catherine que demain elle devra être seule avec nous deux, en précisant à Laurent que demain il faudra qu’il reste seul et que la soirée est réservée pour les femmes.

À Suivre !

Julie et Manon

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings