Chapitre 4

– Je vais mettre une autre musique, alors…

Elle choisit un disque de slows, ébouriffe mes cheveux en passant près de moi et revient enlacer notre fils, entourant son cou de ses bras. Se serrant contre lui, elle plaque ses seins nus contre le torse de mon fils et l’entraîne à nouveau en jetant un regard coquin vers moi, et je ne les quitte pas du regard.

Nikola n’ose pas encore croire en sa bonne fortune : la femme qu’il désire depuis des mois est dans ses bras, à demi nue. À travers sa chemise, il peut apprécier la fermeté et la chaleur de cette poitrine nue contre la sienne. Cette sensation le trouble assez fort pour que sa mère s’en rende compte et sente que son sexe s’éveille et durcit contre elle. Les mains de Nikola entourent d’abord sa taille, puis se glissent sur sa peau nue sous le tissu du chemisier. Frissonnante sous la caresse, elle pose la tête sur l’épaule de notre fils, s’abandonnant, consentante à ces mains conquérantes.

De ma place, je les vois tourner doucement au rythme de la musique. Je vois les mains de mon fils, sous le chemisier grand ouvert, commencer à caresser le dos et les flancs de sa mère. La jalousie et l’excitation m’envahissent et une onde de chaleur parcourt à nouveau mon corps. Son sexe prend peu à peu de l’ampleur et débute son ascension dans son pantalon. Puis je vois les mains de mon fils glisser sur la jupe, jusqu’aux fesses, pour attirer sa mère et la plaquer encore plus étroitement contre lui. Elle sent alors nettement contre son ventre la rigidité de la verge de notre fils. Elle continue à danser, son bassin se frottant lentement sur la bosse maintenant proéminente de son pantalon, leurs corps serrés l’un contre l’autre.

À la fin du morceau, toujours lovée dans les bras de notre fils, elle me demande :

– Aimes-tu ce que tu vois ?

– Oui, je dois dire que j’aime vous voir danser. J’aime le voir te caresser et t’embrasser. Et toi, tu aimes ce qu’il te fait ?

– C’est très agréable ! Mais il fait vraiment de plus en plus chaud ici ! mon fils, nous allons faire un jeu tous les deux : si j’enlève un vêtement, tu en enlèves un aussi. D’accord ?

– D’accord, dit Nikola, tout sourire.

– Non, je dis, l’inverse ! Tu lui enlèves un vêtement et lui fais de même avec toi !

– Tu n’as pas le droit d’intervenir, toi ! Mais ton idée est bonne. Acceptée !

Et Marianne ôte la chemise de Nikola. Celui-ci, tout aussitôt, fait à son tour glisser le chemisier des épaules féminines. Je sens que la tension est soudain montée d’un cran, tout comme mon sexe. La danse reprend, leurs deux torses nus enlacés. Mais bientôt, impatiente, elle se détache de lui pour déboucler la ceinture de son pantalon et le descendre jusqu’au sol, le laissant vêtu de son seul boxer maintenant déformé par une belle érection. Nikola enjambe son pantalon, prend sa mère sous les aisselles pour la relever. Puis il dégrafe la jupe et la jette sur le canapé. Elle n’a plus que son string pour tout vêtement. La tenant à bout de bras, il contemple son corps quelques secondes, puis ils s’étreignent à nouveau et reprennent leur danse lascive. Je continue à observer ce couple nu danser, se caresser langoureusement en musique, je sens mon sexe bandé et comprimé emplir tout l’espace et tendre son mon boxer. Mon cœur bat la chamade, ma gorge est nouée d’une émotion intense.suceuse - On offre les trous de ma femme à notre fils pour son anniversaire Partie 4

Mon excitation grandit encore, à la vue des mains de mon fils qui courent toujours sur le dos de sa mère, qui maintenant caressent et palpent ses fesses nues, qui jouent avec la ficelle de son string. Je vois ses doigts venir empaumer et palper les seins, les pétrir, en pincer les bouts et les étirer. Et je vois aussi, les yeux clos, défaillir sous la caresse. Et son bassin s’avancer à la rencontre de cette bosse imposante… Et se presser contre elle… Et onduler voluptueusement contre elle… mon fils lui chuchote alors quelques mots à l’oreille. Marianne rouvre les yeux, son regard cherche mon regard, et me fixe. Elle me sourit et ses lèvres esquissent un baiser à mon intention… Puis détournant lentement son regard de moi, elle saisit le visage de mon fils dans ses mains et l’embrasse sur la bouche. Pas un baiser du bout des lèvres, mais un baiser profond, long et sensuel. Sa langue fouille la bouche de Nikola, trouve sa langue, s’enroule autour d’elle et commence alors un ballet enfiévré. Mon fils, les mains toujours plaquées sur ses fesses l’obligent à rester soudée à lui, incrustant son érection à son ventre. Ils piétinent ainsi, échangeant caresses et baisers.

Puis, à l’initiative de ma femme maintenant enfiévrée, le dernier rempart tombe…

Et la verge de Nikola jaillit, longue, épaisse. Tendue fièrement vers sa mère, fascinée.

– Qu’elle est belle ! s’exclame-t-elle. Oh putain tu as raison chéri, il a une bite hors norme notre rejeton ! mon Dieu quel engin !! Elle s’agenouille, comme en adoration, pour contempler, un peu intimidée, cette magnifique verge, droite et fière qui palpite d’impatience. Puis, alors que la musique continue toujours, elle la prend délicatement dans ses deux mains, comme une offrande. Ses doigts entourent l’imposante colonne de chair. Ils parviennent à peine à en faire le tour. Sa main coulisse sur la peau douce, la caresse doucement, et, comme pour l’amadouer, cajole cette verge impressionnante sur toute sa longueur.

Moi, pourtant bien monté, me sent jaloux d’un tel calibre. Je vois ma femme soupeser les lourdes bourses, les flatter, jouer à les faire rebondir au creux de la paume de sa main. Elle pose sa joue contre la peau douce et chaude du sexe en érection qui tressaute sous ses caresses. Elle s’en frotte le visage avant que sa langue ne vienne cueillir la goutte qui sort du méat. Incapable de contenir davantage son envie, elle l’embrasse, posant des baisers tout au long de la colonne de chair. Puis sa langue vient caresser le gland en tournoyant, le léchant comme un sucre d’orge. Enfin, à bout de patience, elle l’engloutit dans sa bouche chaude et accueillante et entame une lente caresse de sa langue agile. Oui maman suce oh que c’est bon !! Les mains de mon fils viennent se poser sur sa tête et petit à petit guident ses mouvements et lui imposent leur cadence.

La suite demain à la même heure ! 

tel rose sans attente
1 Commentaire
  1. Lisa Lucie
    Pierre 6 jours Il y a

    Les choses sérieuses commencent !!!!
    Que d’excitation depuis le début de cette histoire.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

©2018 XFR - Histoires taboues et téléphone rose - Mentions Légales  - (DMCA) Remove content - CGU - Cookies et confidentialité

Thanks!

NOUVELLES FILLES ! 

5 nouvelles amatrices coquines ont rejoint le service depuis la rentrée ! Anne-Lise la méditerranéenne, Lara l'italienne, Camélia la vicieuse, Adèle la cougar, et Alexandra la rouquine ! 

Envie d'un dial chaud en direct sans attenteT'es chaud et tu as envie de jouir avec une femme au téléphone rapidement?

Appelle notre service maintenant et discute avec des amatrices coquines et libertines qui sont chez elles. Plus de 25 filles t'attendent 24h/24h et 7j/7j pour te donner du plaisir avec leur voix sensuelle et sexy. Elles feront tout pour te faire jouir !

Clique sur le numéro pour appeler directement.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account