Histoires taboues Inceste Vieux - Jeunes

Petits souvenirs d’incestes et d’initiations passés entre un tonton de la famille et moi même au bord de l’eau (Épisode 2)

Bites d’hommes gays ou bisexuels pour le vendredi entre hommes

Suite de l’histoire d’inceste entre tonton et Gégé (Épisode II)

Sourire pour cette suite avec mon tonton chéri, où si en fin de cette soirée de jeudi passé, où nous venions de nous quitter, à ma grande surprise, ce dernier n’aura pas tenu sans me passer un petit coup de fil juste disait-il alors pour encore entendre ma voix et me remercier encore pour cette journée rêvant déjà à la semaine d’après où disait-il aurait juste envie même déjà durant la pêche, du matin à être mon petit soumis avec l’envie de se plier à tous mes caprices les plus pervers, ce qui bien sur m’aura fait sourire.

Et combien aura été longue cette semaine alors à attendre ce prochain jeudi qui enfin arrive. Et si ce dernier est déjà de bonne heure ensoleillé et combien chaud, je me glisse cette fois, juste dans un joli petit slip de bain noir et un polo bien rouge qui débordant bien au dessus de ce slip de bain, pouvait faire penser que je ne portais rien sous ce polo. Et si me voilà parti en route chez mon petit amant adoré de tonton (sourire) à peine arrivé, le portail déjà ouvert, je vois ce dernier, tout souriant avec sur son visage un bonheur indescriptible de me revoir. Je stationne donc ma voiture pour en sortir et là bien sur, si tonton vient vers moi, nos bouches et nos langues comme appelées l’une vers l’autre se dévorent dans un moment de démence folle, se retrouvant à un moment adossés contre le portail où sans même faire attention aux éventuels marcheurs ou autres passants , nos mains partent entre nos jambes à se caresser, tout en continuant à se dévorer bouches et langues comme deux petits déments que nous étions déjà de si bonne heure.

Si après un peu apaisé de ce premier échange, (sourire) tonton comme la fois passée, tourne la clef du portail, pour ensuite aller gentiment, tout en conversant bien sur un peu de la semaine qui venait de passer, nous préparer nos lignes pour ensuite aller s’installer comme deux petits mecs sérieux……dans nos petits coins, ayant juste gardé pour ma part mon joli petit slip de bain noir, quant à mon tonton cette fois, un short je vais dire normal, mais sympa Et si nous voilà à pêcher et de plus à prendre pas mal de poissons, surtout durant la première heure tout en continuant à parler de mille choses, ne pouvant s’empêcher de se mater mutuellement, ne se privant de nous lancer par la même des sourires combien coquins qui bien sur en silence ne manquaient pas de nous laisse à déjà bander l’un et l’autre.

Et cela dura jusqu’au moment où si l’envie me déborde, je me lève alors, faisant semblant d’aller chercher n’importe quoi, ne pouvant me retenir à rejoindre un instant mon tonton qui debout, torse nu, sa ligne en main, tout souriant me fait gentiment « ça va mon Gégé… », lui répondant que oui, rajoutant ne te laisse pas déranger mon coquin. Descendant ensuite un peu au bas de la berge, me retrouvant alors bien près de mon tonton, n’y tenant plus, mes deux mains se laissent alors à enserrent ce dernier qui surpris, lui signifiant de continuer à pêcher, laissant tout en douceur partir l’une d’elle derrière son joli short pour empoigner cette queue un peu endormi et qui très vite se réveille entre mes doigts lui palpant de plus ses petites couilles, me baissant un peu, finissant à profiter par engloutir alors cette queue dont j’avais une envie terrible, ce qui aura laissé tonton tout en pêchant à quelques petits râles de ce petit jeu pervers.

Repartant ensuite un léger apaisé à ma place de pêche, tonton me lance à un moment « t’est une vraie petite pute mon neveu adoré » mais combien je t’adore, avouant avoir bien apprécié ce moment. Si tout souriant je lui réplique que cela n’était qu’un début, la suite n’en sera que bien plus démente. Je reprends alors ma pêche, ne manquant toutefois de surveiller l’heure sur mon portable, avec trop de hâte qu’il soit 11hrs me doutant qu’ensuite mon tonton me proposera d’aller prendre l’apéro…et que je puisse reprendre en douceur cette envie démesurée que j’avais aujourd’hui de mon coquin.
Et si en effet, quelques poissons plus tard, mon coquin me fait « et si nous allions prendre l’apéritif, rajoutant gentiment « mon petit homme» ce qui bien sur m’aura fait sourire, déposant alors nos cannes sur leur reposoir, remontant sur la berge, ce dernier me rejoint, où là au même instant, sans un mot et comme déjà en arrivant, l’une de nos mains à chacun, se laissent à partir entre les jambes de l’un et l’autre à se faire un peu de bien réciproquement , tout en reprenant comme encore ce matin, avec fougue et durant quelques instants nos bouches, comme deux petits pervers.

Si tonton alors nous verse le petit apéro aujourd’hui du Ricard, ce dont ’avoue je n’avais pas l’habitude, sachant par expérience, que ce dernier me rendait très vite pompette (sourire) le repas du jour étant un bon petit barbecue. Il allume ensuite le feu où si je me laisse à lui dire qu’il aurait peut être dû s’y prendre plus tôt, cela risquant de durer au moins une bonne heure avant de pouvoir déjeuner, tonton tout souriant, me dit que nous avons tout le temps, même si nous ne déjeunerons qu’à 13hrs., nous reversant déjà un deuxième Ricard, je vais dire même une bonne dose et ce, de plus avec très peu d’eau, où si bien sur je me sentais alors bien gaie, ce que bien sur ce dernier tout en souriant avait remarqué, nous voilà rassis dans nos chaise longues et ce juste en short à papoter et à boire.

Et vu que le déjeuner ne serait que pour d’ici à une bonne heure, une idée me germe (sourire). Si en effet tonton à un moment se laisse cette fois à s’allonger tout en long dans sa chaise longue, se faisant je m’en doutais de plus, plaisir à me faire boire encore un peu, nous laissant à trinquer à cette belle journée, arrive un moment, où je finis à me sentir un peu dans un état un léger second, mais pas désagréable, où si pour le jeu, je tire alors la chaise longue de tonton vers la mienne sans que ce dernier ne réagisse, ces chaises, à cet instant bien accolées l’une à l’autre, je réitère à mon tonton de se laisser aller cool.. cool, voyant de plus sur mon portable, qu’il n’était que 12hrs 20 et qu’il nous restait encore bien du temps avant de déjeuner.

Si de plus à un moment tonton me sourit avec son petit air pervers, je comptais alors bien lui faire plaisir, le sommant ensuite de se laisser faire et juste profiter, où alors, je commence à m’occuper de mon petit pervers, qui de plus, écarte un léger ses jambes, cela me permet à présent de laisser déjà partir ma main et mes petits doigts à longer vicieusement le pourtour du cou de mon coquin, tout en lui dévorant encore sa bouche, pour ensuite lentement descendre le long de son torse, le voyant avec énorme plaisir, à se mordiller les lèvres. Continuant à faire glisser mes mains ensuite sous son short où là sans plus, je me saisi de sa jolie queue bien dure à présent, que doucement je lui branle, palpant de plus ses couilles et tout cela, laissant mon tonton à gémir et à grimacer, me lançant de plus « comme promis, je suis à toi mon Gégé et à tes envies »

Et si combien je bandais moi aussi tout autant que ce dernier, une envie démente me vient, me levant très vite, déposant ma couette, près de la chaise longue de tonton, sur laquelle,
je le fais à un moment basculer, se trouvant à présent à quatre pattes, où là, je me jette derrière lui entre ses fesses, l’empoignant autour de la taille, frottant ma queue déjà un peu imbibée de sperme, où si mon tonton adoré, se laisse à des Oh Ouiiiiii……. Continue mon Gégé…. Je sais que tu as envie de me la mettre, alors vas-y…mets la moi, baises moi STP…STP… » Et si je laisse alors se glisser lentement ma queue dans ce trou de cul et encore…. et encore…. dans des va et vient déments, tout en me remettant à branler la queue de tonton, quelques minutes encore suffisent ne me retenant en rien, je laisse gicler un torrent de sperme au fond de ce trou, faisant par la même gicler tonton entre mes mains dans une jouissance partagée et combien torride qui nous laisse tous comme la semaine passée à quelques secondes d’un plaisir indescriptible et combien apaisant.
Après ce petit jeu, retournant au bord de l’eau pour à nouveau nous rincer de nos ébats, remettant nos shorts, combien tonton se laisse à me remercier, me couvrant de petites bisous, me fait part avoir adoré ce début de matinée, n’imaginant pas qu’un jour cela pouvait lui arriver de se faire baiser aussi fort un matin, même s’il ne semblait pas encore rassasié de sexe, se laissant juste à me dire, la journée n’est pas fini mon Gégé, ce qui me fait sourire, me précisant qu’à présent il fallait qu’il s’occupe de notre barbecue afin que nous déjeunions enfin.

Et si je m’attendais sans rien dire à encore je ne sais, quelles surprises en cours d’après midi, malheureusement pour tonton et moi, cette journée ne va pas finir comme nous le souhaitions, car si en effet le téléphone de tonton sonne alors, c’était mon beau frère qui sachant tonton tous les jours au bord de l’étang, l’informe avoir récupéré en matinée, une camionnette de gravats, toujours nécessaire pour de temps à autre faire du remblayage, mais dont aujourd’hui tonton et moi aurions préféré nous en passer. Toutefois, si le beau frère insiste pour libérer sa camionnette, notre après midi de coquineries était bien sur foutus.

Si malgré cela le barbecue était alors superbe, nous déjeunons ensuite tous le deux, un peu déçu que l’on nous sabote notre après midi, mais que nous n’avions pas beaucoup d’autre choix que de faire avec (sourire). Et si alors tout en conversant comme à notre habitude, tonton m’informe de plus que pour le jeudi suivant il y avait là également un problème duquel il comptait bien sur me parler durant notre repas, mais ce dernier bien moins grave. En effet il me fait part que sa femme avait décidé ce jeudi prochain d’aller rejoindre pour deux jours sa sœur à la campagne prenant pour cela le bus près de la gare en fin journée mercredi ne revenant que le vendredi en fin d’après midi. Et cela aura laissé mon tonton à une idée pas du tout saugrenue et même je vais dire innovante (sourire). Car en effet, ce dernier me propose alors et ce même si je ne venais ce jour là que vers 10hrs, que nous pourrions profiter cette fois à innover une petite journée tranquille et de plus bien au frais et avec tout le confort à son domicile, où bien sur nous déjeunerons à midi. Mais tout cela me précise-t-il alors mon Gégé si cela pouvait te convenir et préférant que je n’en parle bien sur pas chez moi, laissant croire que je vais comme tous les jeudis à l’étang.

Et bien sur tout souriant je réponds à mon tonton que cela me convient sans problème et pour une fois nous changera et nous permettra dans ce cadre de confort, à bien des ébats plus fous et osés encore, ce qui laisse un grand sourire à ce dernier. Et si à présent nous n’étions pas loin de 14hrs, cette fois à prendre notre petit café, dans l’attente de l’arrivée de mon beau frère, si je me lève à un moment, je profite tout de même encore un peu à me faire plaisir allant prodiguer quelques petites caresses à mon coquin de tonton toujours aussi dingue de moi, tout souriant, où si je ne manque pas à un moment, de bien m’appuyer contre la table cela lui permet de profiter encore un peu de ma petite queue, et dans la position qu’il adorait.
J’avais de plus, à me doigter mon petit trou de cul, se reprenant après cela encore démentiellement nos bouches et ce, jusqu’au moment où semblant entendre au loin arriver une camionnette, très vite nous nous rendons à nos places de pêche respectives, où alors à un moment nous entendons hello !!!! Hello !!! y a quelqu’un. Et si bien sur de plus tonton avait même remis son polo, tout était clean et ce dernier aura rouvert le portail permettant à mon beau frère de rentrer. Nous aurons ensuite repris un autre café avec le beau frère, tout en papotant un long moment, pour ensuite lui donner un coup de main et je vais dire que presque deux petites heures auront ensuite passées avant que ce dernier ne reparte. S’il était alors pas loin de 17hrs, et même si tonton et moi aurions encore eu envie de bien des plaisirs, un dernier échange d’un torride bisou et je m’en serais retourné chez moi rêvant déjà de la semaine après dans ce petit coin alors bien tranquille au domicile de tonton.
FIN

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recapListe des Histoires taboues publiées sur le blog

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Surfez anonymement

blocage porno sidebar

Visios Chaudes

Les webcams filles, hommes, couples et trans on vous dit tout !

Histoires lues en ce moment

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps

XFR

GRATUIT
VOIR