Bi - Gay - Lesbien Confession Intime Histoires taboues Inceste

Petits souvenirs d’incestes et d’initiations passés entre un tonton de la famille et moi même au bord de l’eau (Épisode 4)

Petits souvenirs d’incestes et d’initiations passés entre un tonton de la famille et moi même au bord de l’eau (Épisode 4)

Petite aventure à trois au bord de l’étang à mon tonton

Si arrive ce jeudi un peu inhabituel, où tonton m’avait fait part, ramener un copain juste pour voir son étang, loin d’imaginer alors la suite…. s’il me tardait malgré cela trop de rejoindre mon tonton adoré, j’arrive alors au bord de notre étang, comme convenu aujourd’hui un peu après 13 h, où bien sur comme à l’habitude je suis de suite accueilli par tonton, son sourire et de suite un petit bisou bien chaud. Si après cela, j’aperçois mais au loin un autre homme, que je me doutais de suite était ce fameux copain Romain, ce dernier revenant je supposais, faire le tour de l’étang et que tonton me présente ensuite, si je lui tends la main pour le saluer, ce dernier me dépose alors un petit bisou heureusement normal, ce qui m’aura tout de même un peu surpris, me faisant de suite part, être trop ravi de faire ma connaissance, tout comme je lui réponds alors l’être moi-même.

Si tonton intervient alors, posant gentiment ses bras autour de moi, se laissant devant son ami à lui dire « tu vois Romain c’est lui mon petit neveu adoré, mon petit compagnon de pêche, » profitant même devant son copain, à reprendre un instant ma bouche, laissant le Romain à un petit sourire. Tonton me précise alors que s’ils n’étaient arrivés tous les deux que depuis une petite demi-heure, il nous aura toutefois depuis, préparé un café avec un bon petit cognac et nous convie à aller prendre place sous la terrasse. Et si nous voilà, installés, à converser ensuite de mille choses où à un moment, le Romain se laisse en souriant à dire que si tonton, lui avait pas mal parlé de moi son neveu précisant « chéri, même adoré », il me promet que ce dernier ne m’en aura dit que du bien, ce qui bien sur nous laisse à se sourire.

Tout cela, pour avouer que mon impression envers ce Romain, aura été très vite, de le trouver bien sympa, physiquement pas déplaisant, je vais dire un peu comme tonton, de plus, les deux ayant le même âge, où le Romain ne manque pas de rajouter que j’étais donc le « petit jeune » ce qui les fais sourire tous les deux mais pour ma part, ne me laisse aucunement indifférent, ne, comprenant ce qu’il voulait dire par là. Mais bon je n’insiste pas, mais reste un peu sur mes gardes (sourire).

Toujours est-il que nous étions à présent, bien tous les trois à converser ainsi. Tout cela même si à un moment, mon tonton, me sert un autre café, se laisse une fois encore, tout en souriant, jetant de plus un petit regard complice à son copain Romain, à mer verser un autre petit verre de ce bon cognac, mais qui était alors le troisième. Et si je me sentais à présent un léger pompette, je fais part à tonton et Romain que si je pense avoir un peu trop profité de son bon alcool, je n’avais pas trop envie de pêcher pour le moment, préférant rester à l’ombre, allant alors me chercher une chaise longue confiant à ses derniers, que j’allais, m’allonger un petit quart d’heure, les laissant à bavarder entre eux tous les deux, où le Romain rajoute alors, tu as raison Gégé, une bonne petite sieste fait toujours énorme de bien. Et pour ne pas leur tourner le dos, je positionne ensuite ma chaise dans le sens où je pouvais garder un œil sur ces derniers et si l’envie m’en venait de converser avec eux.

Et si je profitais alors de ce moment trop cool, à me reposer, sans bien sur dormir, restant discrètement à l’écoute des bavardages de tonton et Romain, après un petit quart d’heure, tête et oreilles discrètement dirigées vers eux, j’entends alors tonton dire à son copain,

« Regardes Romain comme il est mignon mon neveu chéri », où s’il rajoute qu’il avait trop envie d’aller me câliner un peu….. , le Romain lui répond, arrêtes René, cela va trop le mettre mal à l’aise avec ma présence, n’ayant aucune envie qu’il m’en veuille de ma présence..

Mais non lui réponds tonton, ne t’en fais pas, laisses faire et de plus, cela te donnera un peu une image de notre tendre et chaude relation… Et à entendre cela, je pense avoir compris imaginant déjà à un moment, les deux compères à me tripoter tous deux. Si de plus, surpris des paroles de mon tonton adoré, j’étais à deux doigts de me relever pour me laisser à bien sur un semblant de rébellion, je décide de laisser faire et que si mon tonton avait a peut être envie de me partager un peu (sourire), cela pourrait peut finir dans une expérience pas désagréable.

Si très vite j’entends alors mon tonton adoré venir vers moi, bien allongé dans cette chaise longue, le torse nu, juste protégé par mon petit Short avec toujours cette petite bosse, qui à sentir tonton de plus en plus près, semble gonfler encore, jusqu’à ce que mon petit pervers, se mettant ensuite accroupis devant ma chaise longue, laisse sans plus, partir ses mains, dessous mon cou, descendant lentement sur mon torse vers le bas de mon ventre, où si là, je laisse comme par réflexe, partir ma main sur la sienne, lui disant « arrêtes tonton, arrêtes, nous ne sommes pas seuls, il y a ton copain Romain assis juste là et qui ne doit pas manquer de nous mater…, » ce dernier me répond alors « laisses faire mon Gégé… t’inquiètes pas mon coquin, laissons le profiter lui aussi un peu.

Et si combien je faisais confiance à mon tonton adoré (sourire) allant à oublier ensuite notre coquin d’intrus, je laisse partir mes mains, le tirant vers moi pour sans aucune gêne alors et ce, sous les yeux de ce Romain, à se dévorer avec démence nos bouches et nos langues, tonton se remettant à me couvrir de caresses, le laissant à présent faire, finissant par laisser partir sa main derrière mon short me caressant ma petite queue tout comme mes couilles, ne pouvant me retenir à des petits râles de ce plaisir, lequel n’aura bien sur pas manqué d’entendre le Romain, mais dont j’avoue avoir été trop en manque depuis la semaine passée.

Et si je remarque bien que mon tonton se fait doublement plaisir à ses jeux, de plus sous les yeux de son copain Romain, qui ne manque en rien à nous mater, une envie me prend pour encore pimenter le moment, me tortillant alors comme un petit dément sur cette chaise longue, où après quelques secondes encore, tonton finit par faire tomber mon short, laissant jaillir ma jolie queue toute raide, pour avec une envie démesurée, la faire glisser au fond de, sa bouche et me la sucer, me laissant à gémir de ce torride moment par des “Oh Ouiiiiii tonton.. Continue… Encore..Encore. Bouffes la ma queue…. ».

Et si tout en grimaçant, jetant cette fois encore un œil vers le Romain, je remarque avec stupeur, que ce dernier, qui à suivre nos ébats, cela ne semblait plus lui suffire et aura fini, par extraire sa queue de derrière son short, qui à présent entre ses mains, se laisse à se la branler lentement tout en profitant du spectacle. Et si tonton avait toujours la mienne au fond de sa bouche et de plus, avait laissé partir son index dans mon petit trou de cul, que là encore il me branle, me laissant toujours à gémir… je comprenais et il était combien logique, que le Romain ne pouvait rester insensible à toutes ces perversités devant ses yeux.

Si toutefois, je fais à un moment signe à mon tonton, le rendant un instant attentif au petit jeu de son copain, souriant, n’en tenant aucun compte, il reprend avidement ma queue dans sa bouche, toujours son doigt au fond de mon petit cul, me laissant toujours à grimacer des plaisirs que me prodiguait mon tonton adoré et combien excité à cet instant à mater de plus, le Romain qui lui continuait à se branler. Alors n’y tenant plus, je me laisse au plaisir à faire un petit signe de la main à ce dernier qui s’il semble étonné, mais me doutant combien ravi, me souriant alors tout en ayant compris, laissant sans plus tomber à son tour son short, pour ensuite venir se joindre à nos ébats.

Et si le voilà près de moi avec toujours mon tonton adoré entre mes jambes à me bouffer, je profite à se faire baisser vers ma chaise mon Romain, laissant alors partir ma bouche sur la sienne, que je n’avais jusqu’alors pas encore gouté, roulant avec démence sa langue dans la mienne, pour ensuite laisser partir ma main entre ses jambes, empoigner cette jolie queue, que très vite, je laisse glisser dans ma bouche et commence à lui prodiguer une fellation, laissant par la même ce dernier, avec ses mains qui pour la première fois se portaient sur moi, me couvrir le torse de caresses, me laissant à cet instant à un moment divin entre les mains de mes deux petits pervers.

Et si tonton à cet instant relève la tête pour alors ne pas en croire ses yeux de voir son neveu chéri bouffer la queue de Romain, il se saisit de mes jambes, me tire un léger vers lui pour ensuite me faire sentir sa queue, partir entre mes fesses et sans un mot, laisse cette dernière tournoyer autour de mon trou de cul et finir par s’y enfoncer encore… et encore, tout en se laissant à des va et viens effrénés, me laissant même avec la queue de Romain, toujours en

bouche à des petits râles, tonton jetant un œil souriant vers son copain Romain qui lui aussi ne manque de grimacer, toujours à se faire sucer, ne pouvant à se retenir lui aussi à quelques gémissements indescriptibles.

Et si tout cela dura encore de sublimes minutes, où alors si Romain retire sa queue de ma bouche, avec une autre envie, il change de position, venant se mettre à califourchon sur mon tors, pour alors me redonner sa queue, lui permettant à présent à lui aussi dans cette position combien perverse, à me sucer à son tour, où toujours enculé par mon tonton adoré, qui se déchaîne dans mon trou, dans des vas et viens incessants, me délectant pour ma part de la queue de Romain, qui lui aussi dans cette position, ne relâche en rien la mienne au fond de sa bouche, où là, quelques instants encore suffiront, où si tous les trois nous ne pouvions nous retenir, nous nous laissons alors à exploser dans une jouissance démesurée, laissant gicler sans retenue nos spermes tonton bien au fond de mon cul, quant à Romain et moi, s’étant laissé tous deux à gicler au fond de nos bouches, se laissant tous trois dans des gémissements et râles de ce torride moment lequel aura encore duré de longues minutes.

Et si après cela, le temps aura bien sur passé, nous nous serons nettoyés tous les trois au bord de l’eau pour ensuite encore prendre un dernier verre, où si le Romain n’aura cessé de me remercier de ce cette petite aventure à trois, il ne manque pas nous dire qu’il était prêt à une autre occasion à revenir se joindre à nous et à nos plaisirs autant partagés.

FIN

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recapListe des Histoires taboues publiées sur le blog

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Surfez anonymement

blocage porno sidebar

Visios Chaudes

Les webcams filles, hommes, couples et trans on vous dit tout !

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps