Confession Intime Histoires taboues Inceste

Petits souvenirs d’incestes et d’initiations passés entre un tonton de la famille et moi même au bord de l’eau (Épisode 5)

tonton gay nature

Un sublime moment inattendu avec un petit marcheur de passage qui aura débuté en toute innocence au bord de notre étang

Si ce jeudi de mai 2020, comme à l’habitude en tout début d’après midi, toujours au bord de l’étang à mon tonton, j’étais en petit solitaire cette fois, afféré à des travaux d’élagage, ce qui bien sur n’est plus de l’âge de mon tonton adoré, même si ce dernier reste toujours en forme pour me donner de temps à autre mille petits plaisirs, ce dernier n’était pas présent ce jour là. Et si j’étais combien pris par mes petits travaux de coupes, arrive un moment, où j’entends soudain « Hello. Hello.. ». Cela venant du portail, où si je jette un œil, je vois un homme vers lequel je viens alors et qui s’il me salue, me fait part que s’il pratique son loisir la marche, venant d’un petit patelin d’à coté, il aurait oublié d’emporter sa gourde me sollicitant alors pour un peu d’eau. Si cela m’aura paru un peu drôle, malgré que le gars me paraissant assez sympa, vêtu d’un joli petit short et d’un polo un léger criard, mais qui lui allait bien, je fais alors entrer ce dernier, où si malheureusement je l’informe qu’à part l’eau de l’étang où encore de l’eau qui date de l’année passée, je n’en avais pas, lui proposant alors de prendre une bière avec, ce qu’il accepte et me remercie vivement.

Si je le convie alors à nous installer sous la terrasse pour converser un moment, ce dernier me fait part se nommer Florien, célibataire avoir la cinquantaine un peu passée, donc bien plus jeune que moi. Et si je ne sais pourquoi mais le trouvant très vite bien cool à tout point de vue de plus, n’arrêtant de se sourire réciproquement, très vite le courant aura passé entre nous deux. Et si jusque là, nous étions à nous vouvoyer, je propose à Florien de se tutoyer ce qu’il accepte de suite tout en me souriant, se confiant après cela, sans gêne un peu nos vies, nos loisirs, allant jusqu’à même certaines petites intimités. Et si en effet, à se tutoyer le Florien se lâche un peu plus m’avouant avoir fait quelques mauvaises expériences et depuis ne souhaitant plus s’encombrer d’une femme, restant au besoin à s’apaiser lui même,
d autres façons sans me dit-il rentrer dans le détail, j’aurais de suite un peu compris le sous entendu, ce qui nous laisse à se sourire tous deux allant jusqu’à me donner un petit frisson.

Alors pour vérifier cela, si une bonne heure et demie aura passée à déjà notre deuxième bière, si je pose alors la question à mon petit sportif marcheur lui demandant, si l’envie de marcher lui aurait peut être passée pour aujourd’hui, ce dernier me répondant avec un air un peu coquin, que s’il n’aurais pensé que juste pour un peu d’eau, il aurait eu le plaisir de rencontrer quelqu’un d’aussi sympathique que moi et que si cela ne me dérange pas, il préfère profiter à papoter encore un moment tous les deux, lui signifiant alors que bien au contraire Florien, cela me permet aujourd’hui, ne pas me sentir aussi solitaire, rajoutant de plus et cette fois l’appelant Flo… ce qui le fait sourire, pourquoi ne pas se tutoyer ????
ce à quoi il adhère alors de suite. .

Si alors j’aurais compris que la visite de mon petit coquin allait durer, sans plus, je lui propose un petit café, qu’il accepte ave plaisir, me levant pour préparer ce dernier tout en continuant à converser avec Flo.., où pensant qu’il voulait se dégourdir les jambes, il se lève alors pour faire un petit tour au bord de l’eau, pour ensuite revenir. Et à l’instant où je dépose la cafetière sur la table, pris au dépourvu et combien surpris de le sentir derrière moi, voilà que mon Flo.., sans un mot, me saisit autour de la taille où de suite je me laisse à des « Que fais-tu.. Arrête Flo…..Arrête. STP. Arrête…STP. » sentant de plus ses mains glisser le long de mon torse tout en me couvrant le cou de bisou… finissant par laisser ses mains glisser sous mon short et s’emparer et me palper ma petite queue, bien sur de suite en érection, se laissant juste à « combien depuis mon arrivée je rêvais de cela Gégé… depuis le moment où tu m’auras accueilli avec toute ta gentillesse et ton joli sourire.

Et si son jeu continu, me déhanchant de ce plaisir comme un petit diable, se dernier se laissant juste à me dire « je me doutais bien que tu aimerais cela… », où de plus finissant à un moment face à face, avec toujours la main de mon Flo.., qui joue avec ma queue, n’y tenant plus d’envie, nos bouches se dévorent alors l’une l’autre avec démence, roulant nos langues l’une dans l’autre de longues minutes, finissant à mon tour à me saisir de sa queue à travers son short qui elle aussi était dans une érection totale, se laissant encore quelques instants, debout à des ébats au mieux par manque de confort.

Si nous arrêtons ensuite pour enfin prendre le café, cette fois assis l’un près de l’autre à juste profiter de nos bouches et de nos langues voilà que mon Flo, me fait alors, et si nous allions faire un tour chez moi Gégé… qui en voiture réside à quelques minutes de là, pour mieux profiter encore l’un de l’autre. Et si une fois encore surpris de ses dires, je le regarde alors souriant avec je l’avoue une envie démente de baiser avec lui répondant pourquoi pas Flo…. Ce sera surement bien plus confortable nous laissant tous deux à un grand sourire, reprenant avec avidité nos bouches. Et si ce dernier me donne ensuite un petit coup de main pour ranger le site, une dizaine de minutes suffiront pour alors nous retrouver dans ma voiture à se rendre chez mon Flo…

Et en effet après à peine une dizaine de minutes, ne manquant pas de me tripoter ma queue durant une partie du trajet, nous arrivons déjà ce dernier, petite maison individuelle assez sympa pour un célibataire, un peu bordélique à l’intérieur, ce qui reste normal sans femme (sourire) mais bien cool et surtout confortable. Et si ce dernier me propose alors un petit whisky que même si je n’ai pas l’habitude, j’accepte pour ensuite trinquer à ce moment trop cool , où après seulement quelques minutes, dans une envie partagée, nous nous jetons l’un sur l’autre comme deux petits sauvages, se défaisant de nos quelques vêtements pour se retrouver tous deux à poil à se bouffer démentiellement, se laissant à des ébats et caresses les plus perverses sans limite.

Et si depuis le début de l’après midi, il est vrais qu’à nous retenir, cela devenait de plus en plus dur, voilà que mon Flo…., à un moment me fait basculer sur le petit tapis au sol, se jette sur moi, finissant par nous retrouver dans une position qui nous laisse au plaisir de se dévorer réciproquement et avec une envie démente nos queues, se doigtant par la même nos trous de culs, cela dura encore quelques sublimes minutes où dans des râles et des gémissements réciproques nous laissons gicler avec force, nos spermes dans une jouissance et un plaisir démesurée au fond de nos gorges ayant enfin pu apaiser un peu cette envie folle que nous avions déjà ressenti l’un pour l’autre au bord de l’eau..

Si après cela nous couvrant tous deux, nous souriant et nous remerciant par quelques petits bisous de ce petit moment combien plaisant et apaisant, nous voilà à nouveau à converser assis dans ce petit coin repos. Et si une bonne heure et demie aura passée, où déjà, je me laisse à dévoiler à mon Flo…mes aventures encore aujourd’hui, coquines avec mon tonton tout comme quelques autres de mes petite dérives, ce dernier me faisant part que le concernant, il n’aura eu qu’une aventure de ce genre jusqu’alors et depuis n’aura plus eu d’occasions ou rencontré un homme qui aurait pu l’attirer.

Et bien sur il ne manque pas de me dire encore que pour calmer ses éventuelles ardeurs, il se laisse juste à un peu de sport qui est la marche et que s’il n’avait pas oublié en début d’après midi, rajoutant en souriant heureusement sa gourde, il n’aurait jamais pensé s’arrêter à mon étang, n’ayant aucunement imaginé qu’une telle rencontre et relation pouvait lui arriver aujourd’hui. Et encore sous l’effet du plaisir de cette rencontre, avec ses yeux à cet instant brillant mon Flo…ne se retient en rien à revenir sur moi, pour encore me remercier s’emparant de ma bouche y faisant glisser sa langue pour la rouler dans la mienne avec une envie démente tout en se caressant réciproquement..

Et si là, n’y tenant plus, je me lève très vite, bloquant le coquin contre le mur juste derrière lui, où si je me laisse à lui dire « je vais te baiser mon petit pervers, je vais te faire sentir ma queue dans ton petit cul, où si ce dernier lâche alors, je n’ai jamais connu cela, mais je pense en avoir envie avec toi, alors Ouiiiiii.. Ouiiiiii… vas-y fais moi du bien…Encules moi… Si alors je continue, lui faisant tomber son short tout comme le mien, pour avant cela encore lui sucer sa jolie queue bien raide et dur, tout en laissant partir mon index autour de ses couilles, puis entre ses fesses et enfin autour de son trou de cul pour s’y enfoncer lentement laissant mon Flo à des petits râles Ahhh… Ahhh… Encore…Encore…

Et si enfin, je l’empoigne finissant par le faire basculer sur les genoux, bloquant mon torse sur son dos, je saisi ma queue qui alors se pose sur ce trou de cul dans lequel lentement y pénètre avec douceur et encore… et encore… laissant cette fois encore mon Flo… à des Ouiiiiiii…Oh Ouiiiiii…. Encore….C’est trop bon… poussant ensuite, jusqu’à sentir mes couilles cogner contre ses fesses, où si de plus j’empoigne sa queue pour lui la branler faisant à cet instant presque hurler ce dernier de ce pervers moment, quelques secondes suffisent alors pour nous laisser partir sans retenue tous deux dans une jouissance indescriptible, laissant gicler sans retenue nos spermes pour ma part bien au fond de son petit cul quant à mon Flo lâchant son jus entre ma main continuant à le branler jusqu’à la dernière goutte.

Et si après cela nous serons partis nous nettoyer à la salle de bain, où encore pour se remercier tous deux de ses moments déments, nous reprenons avidement nos bouches, je fais à mon Flo.., devoir à présent le quitter, mais non sans se promettre de très vite se retrouver pour encore se donner du plaisir en baisant pourquoi pas avec encore bien plus de perversités qui nous viendront. Si enfin rhabillés tous deux, ce dernier me raccompagne se laissant à un dernier torride bisou pour enfin reprendre apaisé et heureux le chemin du retour chez moi.

FIN.

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recapListe des Histoires taboues publiées sur le blog

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Surfez anonymement

blocage porno sidebar

Visios Chaudes

Les webcams filles, hommes, couples et trans on vous dit tout !

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps