Histoires taboues et histoires de sexe Récit érotique Xstory

Récit Sexe une expérience sexuelle de liberté dans les bois

Récit Sexe une expérience sexuelle de liberté dans les bois
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Récit Sexe Tout d’abord, je ne suis pas un grand fan de camping, du moins pas lorsque nous arrivons au camping. Il me faut un jour ou deux pour me mettre dans l’ambiance. Jusque-là, je suis pleurnicharde, grincheuse et insolente. J’apprécie le fait que notre camping se trouve sur un terrain qui nous appartient, décoré par la nature avec une pléthore d’arbres, un ruisseau alimenté par une source, de l’herbe douce, des buissons de baies sauvages et des animaux sauvages ; nous sommes les seules personnes à cet endroit. Néanmoins, je me plains d’absolument tout.

Mon Lion, cependant, a imaginé un moyen génial d’accélérer un peu les choses. Nous avons installé le camping-car – oui, un camping-car, pas une tente – avec nos provisions. Le camping-car est en fait une installation semi-permanente près du ruisseau. Puis Lion s’est déshabillé. Je l’ai regardé, fasciné et bavant. Son corps est magnifique. Tonique, mais pas trop. Bronzé, mais pas trop. Poilu, mais pas trop. J’ai tout de suite mouillé.

Il m’a ordonné de faire de même. Naturellement, je l’ai fait. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est qu’il enferme nos vêtements – tous nos vêtements, même ceux de la valise – dans le placard du camping-car, puis qu’il se passe la clé autour du cou. Je l’ai regardé, choquée, puis je lui ai crié dessus.

Il est resté là à sourire jusqu’à ce que je termine ma tirade. Une fois que je me suis calmée, Lion m’a prise par la main et m’a emmenée vers un arbre. Il a appuyé mes mains contre l’arbre et a repoussé mes pieds de façon à ce que mon dos soit parallèle au sol et que mes fesses ressortent. Je l’ai entendu traîner les pieds, puis j’ai entendu le sifflement d’un interrupteur. J’ai glapi mais je n’ai pas changé de position. Je savais au moins qu’il valait mieux ne pas faire ça !

“Nue. Toute la semaine. Pas de discussion. Pas de plaintes. Pas d’hésitation. Compris ?” Il dit chaque ordre en ponctuant son geste d’un coup d’interrupteur. Ça piquait durement, mais il n’y mettait pas du sien. Il voulait renforcer ce qu’il disait, pas vraiment me punir.

“Voilà. Gardez-le jusqu’à ce que je l’enlève. Si tu te plains, tu auras droit à un échange”, a-t-il prévenu. “Je sais que c’est inconfortable, mais cela te rappellera que tout ce que je mets en toi, tu le gardes à l’intérieur de toi, sauf avis contraire.

Cette première nuit, j’ai dormi dans ses bras, rassasiée par l’orgasme qu’il m’avait donné en mangeant ma chatte, son plug dans mon cul, mes fesses légèrement marquées par le premier échange.

J’étais libre.

Nous sommes entrés dans une routine pour la semaine. Sucer la bite de Lion dès le réveil. Avaler. Se baigner dans le ruisseau, puis remplir deux seaux d’eau pour la journée. Rallumer le feu et faire bouillir l’eau tout en préparant le petit déjeuner. Après cela, Lion marquerait mon corps. Ce n’était pas une conséquence, mais plutôt une marque d’amour. Rien que d’y penser, je mouillais. Nous faisions de petites randonnées et nous baisions. Il me tendait le tablier, je le suçais. Parfois, il jouissait à nouveau, parfois non. Il observait impitoyablement toutes les erreurs que je commettais afin de pouvoir en tirer rapidement les conséquences.

La plupart des nuits, je dormais avec un bouchon dans le cul qu’il enlevait chaque matin pour le remplacer par sa bite après que je l’ai sucé assez longtemps pour qu’il bande à nouveau après son premier orgasme. Bien sûr, cela signifiait qu’il resterait dur pendant très, très longtemps. Ce n’est qu’après que je l’ai supplié d’avoir pitié de ces orgasmes sans fin qu’il a cédé et m’a permis de marcher un peu jusqu’au ruisseau pour prendre un bain.

Après le déjeuner, il utilisait ma chatte. Le soir, il me dévorait. J’ai cessé de compter le nombre d’orgasmes que j’avais chaque jour.

Je me sentais invincible, puissante, sexy et libérée de tout stress. Je voulais vivre ainsi pour toujours.

L’après-midi du septième jour est arrivé avant que je m’en rende compte. J’avais complètement perdu la notion des jours dans ma stupeur de plaisir. J’étais allongée sur le lit, l’esprit embrumé par le paradis orgasmique dans lequel il venait de me conduire, lorsqu’il me dit : “Alors, quand tu te seras reposée, il faudra qu’on fasse nos bagages et qu’on rentre à la maison. Nous avons tous les deux du travail demain”.

J’ai gémi et me suis enfouie dans sa poitrine.

Il rit et dit : “Je sais. Je n’ai pas envie de partir non plus. Mais je suis curieux de savoir ce que tu as préféré dans cette semaine.”

J’ai réfléchi pendant une minute. Était-ce l’attention constante ? L’épuisement de l’orgasme ? La disponibilité désinhibée d’un rapport sexuel à tout moment ? L’absence d’autres personnes ?

“Je pense, ai-je répondu, que ce que je préfère, c’est de pouvoir simplement être. Être qui je veux être sans les yeux indiscrets de la société qui me disent que je suis un traître à mon sexe ou que j’ai été endoctriné pour être votre esclave”.

Il s’est redressé et m’a regardé d’un air pensif. “Mon esclave ?”

“En quelque sorte, oui. Soumis serait peut-être un meilleur terme puisque je peux toujours te dire non”, ai-je modifié.

Il a hoché la tête et a dit : “Absolument, tu peux”.

“Le fait est que je me sens libre lorsque je suis soumise. Je suis libre de t’aimer, d’être prise en charge par toi, d’être qui je suis au fond de moi quand je suis avec toi. Personne ne me juge. Personne ne condamne mes choix”.

Lion m’a ébouriffé les cheveux et m’a dit : “C’est vrai. Je ressens la même chose. Alors, même avec ces marques sur tes fesses et les nouvelles sur tes seins à cause du fouet de ce matin, qui te marquent comme mienne, tu te sens toujours libre ?”

J’ai baissé les yeux. Trois zébrures rouges ornaient chaque sein. J’ai passé mes doigts dessus avec amour, ce qui a fait noircir mes mamelons et les a fait se contracter. Ce matin, après que Lion m’ait à nouveau pris le cul pour son plaisir et le mien, j’étais restée dos à un petit bouleau, les mains jointes derrière le tronc, tandis qu’il utilisait son couteau de poche pour lisser une fine branche d’un arbre de la famille des engoulevents. D’un geste du poignet, il m’avait donné la note du jour. Ma chatte s’est mise à dégouliner de miel à chaque coup de poignet.

“Je suis tout à fait sûre”, ai-je répondu en levant les yeux vers lui et en souriant. “Tellement sûre que j’ai une requête à faire”.

Il a haussé les sourcils.

Il a haussé les sourcils. “J’ai besoin de plus de choses comme ça, Lion. Je sais que nous sommes tous les deux très occupés avec la maison, le travail et tout ça, mais j’ai vraiment besoin que tu sois super dominant plus souvent “, ai-je déclaré timidement.

Son visage s’est adouci. “Si c’est ce dont tu as besoin, quel genre de dominant serais-je si je te refusais cette simple demande ?

Lentement, nous avons rassemblé nos affaires, vidé le réfrigérateur et mis le camping au repos. À contrecœur, nous avons enfilé nos vêtements. Lion a parcouru les quinze kilomètres qui nous séparaient de la maison et nous avons déchargé la voiture.

Lorsque je suis sortie de la salle de bains après la douche, en robe de chambre, il était appuyé contre le comptoir de la cuisine.

“J’ai réfléchi. Et si tous les week-ends, du moment où tu rentres du travail le vendredi jusqu’au moment où tu pars au travail le lundi matin, tu étais mon esclave, avec, bien sûr, la réserve d’avoir le devoir de me dire non si tu en as besoin ?

J’ai sauté dans ses bras et je l’ai embrassé. Lorsque j’ai repris mon souffle, il a ri et m’a déposée à terre, retirant le peignoir de mon corps.

“Il nous reste encore cette nuit, Darla. Pas de vêtements”, a-t-il déclaré.

J’ai acquiescé avec joie. Ma vie venait de devenir beaucoup plus libre et belle.

“Oui ! J’ai couiné. “Oui, je comprends.”

Il s’est alors placé derrière moi et a enfoncé sa bite dans ma chatte ruisselante. “Tu as l’air d’aimer l’idée”, a-t-il noté.

“Oh oui, oui”, ai-je répondu. Et c’est vrai.

La punition avait contribué à changer mon état d’esprit et à calmer mon anxiété. De plus, l’idée, sans parler de la réalité, d’avoir un accès total à son corps incroyable pendant une semaine entière valait bien la gêne initiale d’être forcée à la nudité. J’ai explosé et j’ai crémé sa bite. Il a ri et m’a donné une tape sur le cul. “Bien, parce que chaque jour, je vais te baiser au moins trois fois. Ton cul, ta chatte, ta bouche. Chaque jour, je vais te donner une fessée, te fouetter, marquer ton corps pour mon propre plaisir”, a-t-il promis, sa voix profonde comme l’océan et forte comme l’acier. Bon sang, il m’a déjà fait jouir avec sa seule voix !

“OUI ! J’ai crié. “S’il vous plaît, oui, s’il vous plaît, oui”, j’ai bredouillé et j’ai joui à nouveau.

“Désobéissez, et votre punition sera immédiate”, a-t-il promis. Ses doigts s’enfoncèrent dans mes hanches et il se libéra à son tour en moi. Je resserrai mes muscles, trayant sa bite. Je voulais chaque goutte.

Cet après-midi-là, Lion a fait un feu de camp et rempli deux seaux d’eau. J’ai installé l’intérieur du camping-car et j’ai allumé le générateur. Nous n’avions pas besoin de beaucoup d’électricité, mais nous voulions que notre nourriture, stockée dans le mini-frigo, soit en sécurité ! Je n’ai pas pu m’empêcher de jeter un coup d’œil au placard où étaient rangés non seulement nos vêtements, mais aussi tous les outils de Lion.

Le soir, j’ai préparé notre repas de légumes grillés et de riz sur le feu de camp. C’était une opération délicate et effrayante en raison du manque de vêtements. Lion me surveillait de près et, voyant ma peur, m’a permis d’enfiler un lourd tablier couvrant le devant de mon corps. Naturellement, je devais l’en remercier.

Je me suis agenouillé entre ses besoins et j’ai glissé ma bouche le long de sa bite. J’ai bâillonné une fois, mais j’ai détendu ma gorge pour pouvoir le prendre jusqu’aux couilles. J’ai balancé la tête de haut en bas, en gardant une main sur la partie exposée de sa bite et l’autre massant ses couilles.

“Tu sais que chaque fois que je t’accorderai un bienfait, tu devras me remercier”, a-t-il déclaré calmement.

Je frémis de plaisir.

“C’est bien. Vraiment, vraiment bien, Darla. Je sais que cette semaine est un défi pour toi, poursuivit-il de sa voix apaisante, mais c’est ici que tu es totalement libre, n’est-ce pas ?

Je n’ai pas répondu car j’avais la bouche pleine, mais j’ai gémi et hoché la tête. Il avait raison. J’aime être la soumise de Lion pour de multiples raisons, mais l’une des principales est que je peux me libérer de toutes mes responsabilités et de toutes mes décisions. La seule décision que je devais prendre était Oui ou Non à ses ordres.

Il a saisi mes cheveux dans ses poings et ses couilles se sont resserrées. Il a déversé sa charge de douceur dans ma gorge et je me suis efforcée de tout avaler. Malheureusement, une partie a coulé sur mon menton.

“Tsk, tsk”, a-t-il murmuré. “Tu sais ce qu’il faut faire. Finis de dîner et après le repas, je te donnerai tes conséquences”.

J’ai hoché la tête en déglutissant. Oui, j’aurais pu dire non, mais je ne voulais pas. Je voulais la conséquence. Je voulais être une chose de la nature, vivre dans le moment présent, être libre des normes sociales.

“Je croyais que tu avais dit que mes punitions seraient immédiates”, ai-je demandé à voix basse.

Il a ri, m’a embrassée, puis a répondu : “Et tu crois que te faire attendre et t’inquiéter ne fait pas partie de cette punition ?

Après le dîner et le nettoyage, Lion m’a fait me pencher sur l’une des chaises de jardin en métal d’époque. Il m’a écarté les joues et a inséré un lubrifiant gras rapidement suivi d’un plug de taille moyenne.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings