Enceintes Histoires taboues et histoires de sexe Inceste Récit érotique Viol

S’il te plait, papa non ! histoire sexe d’un père vicieux avec sa fille Chapitre 8

S'il te plait, papa non ! histoire sexe d'un père vicieux avec sa fille Chapitre 8

Pendant le weekend Camille repense à ce qu’elle a vécu avec Bernard Drouet. Assise sur la chaise de la terrasse, elle regarde Xavier qui dispose des pierres dans le trou que va recevoir le palmier qu’ils ont acheté la veille. Elle sourit en regardant Arthur qui jette des petits cailloux dans le trou pour aider son père, mais Les sourires sont vite estompés par sa mémoire.

  • Comment ai-je pu jouir avec la queue de ce vieil homme ? Je suis malade moi aussi ??

Le soir même Camille est dans le lit conjugal en regardant la télé. Xavier entre dans leur chambre en caleçon se séchant les cheveux. Elle ne peut s’empêcher de regarder le petit pénis mou qu’elle devine dessiné sous le tissu. Il s’allonge à côté de sa femme et pose sa main sur son ventre.

  • Bientôt je serais grosse tu ne voudras plus de moi.
  • J’avoue faire l’amour quand tu seras pleinement enceinte, ce n’est pas trop mon fantasme.
  • Monsieur a des fantasmes ?

Il n’a jamais osé lui dire qu’il veut la sodomisé. Sa donne l’impression qu’il cherche son inspiration dans des pornos.

  • Je me suis mal exprimé, mais… voilà quoi… je ne suis pas fan d’amour pendant une grossesse avancée.
  • Et bien je pourrais par exemple entrer ma main dans ton caleçon comme maintenant…

Camille prend entre deux doigts le pénis de son mari et le masturbe.

  • Ohhh ! Tu pourras me faire ça Mimi, j’aime beaucoup.

Elle se penche sur le torse de son mari et embrasse son ventre puis ouvre son caleçon. Sa langue joue avec le gland durci grâce à ses caresses puis regarde la queue de son mari tout en pensant.

  • Mon chéri si tu en avais une plus grosse, peut-être que je n’aurais plus ces envies.

Xavier pousse les cheveux de sa femme pour la regarder le sucer, il passe sa main sous la couette pour lui caresser les fesses, il se décale et passe sur son anus et progresse entre ses cuisses et il est surpris de toucher les doigts de sa femme.

  • Elle se masturbe !?

Xavier est étonné et relève la tête, il voit le bras de sa femme qui disparait sous la couette en ayant les yeux fermés. Il repasse sa main sur les fesses de Camille et glisse à nouveau entre elle. Il passe son doigt sur le nœud plissé, elle ne dit rien. Il n’en revient pas, il masturbe l’anus de sa femme.

  • Oh merde ! Haa ! Haaaa…

Le sperme se déverse dans la bouche de Camille sans qu’il ait eu le temps de la prévenir, elle qui vient tout juste de commencer à fantasmer sur une grosse queue.

  • Pardon Mimi !!

Elle se lève la main sur la bouche pleine de sperme, et répond tant bien que mal :

  • C’n’est pas grave.

Elle prend la direction de la salle de bain pour se rincer. Xavier se sent honteux de n’avoir pu se retenir et donner du plaisir à sa femme adorée. Quand elle revient il est penaud, le regard gêné.

  • Je suis vraiment désolé ma chérie !
  • Mais ce n’est pas grave bébé.
  • Ma femme est tellement excitante…

Elle est tout de même déçue, elle veut prendre du plaisir avec son mari, mais elle a obtenu son plus gros orgasme sous la contrainte. Elle se dit que ce n’est pas sa faute si elle s’abandonne et ne résiste pas pendant les viols qu’elle a subi. C’est peut-être cette violence, cette perversion que son mari ne lui procure pas qu’elle recherche maintenant.

Au début de la semaine suivante, le vieux Bernard lui envoie par SMS l’heure précise où elle devra se présenter en voiture devant le portail. Camille va devoir mentir à Xavier qui sera obligé de poser des heures à son travail pour récupérer son fils. Le seul point positif, c’est qu’elle va être tranquille pendant plusieurs mois après cette journée.

Sur le parking du lieu où elle travaille, Camille regarde autour d’elle avant de dégrafer son soutien-gorge et retirer sa culotte. Elle prend la direction de la résidence de son tourmenteur, nue sous sa robe bleu marine. Quand elle tourne dans la rue de sa destination, le vieux est devant le portail qui se referme derrière lui. Il monte dans la voiture.

  • Bonjour Camille, parfaite synchronisation.
  • Bonjour Mr Drouet.

Son stress grandit quand elle traverse la ville avec le vieux dans sa voiture.

  • Tu as respecté mes exigence ma petite ?
  • Oui monsieur.
  • Je vais quand même vérifier.

Au feu rouge il s’approche et presse le sein droit de Camille avec insistance.

  • Monsieur !!! On pourrait vous voir !
  • Très bien tu n’as pas de soutien-gorge, voyons entre tes jambes.

Bernard pose sa main sur la cuisse de la jeune femme qui la repousse, un coup de klaxon retenti. Camille libère la main de Bernard pour passer une vitesse et rouler. Le vieil homme en profite et entre sous la jupe, ses doigts sec et fin caressent la toison et les lèvres sèches.

  • C’est bien tu as respecté les consignes.
  • Si vous n’arrêtez pas maintenant, nous allons avoir un accident !

Quand Bernard s’apprête à retirer sa main, il ressent avec joie l’humidité naissante. Il pousse entre ses cuisses et tourne sur sa vulve avec le bout de ses doigts.

  • Arrêtez s’il vous plait !

Sa main quitte l’entre jambe de Camille, mais il essuie ses doigts sur la cuisse de Camille pour lui faire comprendre qu’elle aime être touché par un autre homme que son mari, puis arrivent rapidement au lieu que Bernard lui a indiqué.

  • Un ehpad ?
  • Oui, on vient voir mon copain Maurice. C’est sa famille qui la placé ici.

Camille regarde Bernard angoissée.

  • Je vais devoir faire quoi ?
  • Descend, on va dire bonjour à mon ami.

Tous les deux pénètrent dans l’établissement. Camille n’est pas du tout rassurée, ils voient les personnes âgées qu’ils croisent, leurs visages sont ternes, vides, ils déambulent juste pour occuper leurs longues journées. Elle est d’autant moins à l’aise qu’elle est nue sous sa robe, ses seins rebondissent à chaque pas sous le regard du personnel et des visiteurs et ses tétons pointent avec le frottement du tissu.

  • Maurice est un ami d’enfance, il n’a pas voulu d’aide à domicile, du coup ses enfants ont dû le placer en résidence. Je lui ai dit plein de fois qu’il avait fait une connerie, il aurait eu une femme pour s’occuper de lui à domicile… Pffffff…

Bernard s’arrête devant une porte, il frappe et entre de suite. Le son de la télé est fort dans la grande chambre. Camille voit de l’autre côté du grand lit un homme assis dans un siège contre la fenêtre imposante donnant sur le parc de la résidence.

Camille regarde l’ainé qui a sa tête baissée, il dort. Elle est volumineuse et totalement rasée, c’est l’opposé de Drouet, il semble obèse.

Bernard prend la télécommande et baisse le son de la télé, il s’approche de son ami et lui secoue l’épaule doucement.

  • Maurice réveille-toi ! C’est Nanard ! Maurice !!
  • Non de dieu !! Qu’est qui se passe ?!
  • C’est moi !
  • Bordel Nanard c’est toi.
  • Comment vas-tu ?
  • Comme d’habitude la télé me regarde, mais c’est qui cette belle jeune femme qui t’accompagne, ta petite fille ?
  • Non une amie. Tient ! Je t’ai apporté un remontant.
  • Camille tu veux bien aller me chercher un verre d’eau pour mon ami ?

Elle regarde autour d’elle et trouve un verre sur la tablette de lit et une carafe vide. Elle se dirige vers la salle de bain. En remplissant le verre, elle voit un dentier immergé dans de l’eau moussante.

  • Beuuuurk !!!

En donnant le verre d’eau à l’ami de Bernard, elle voit la pilule bleue dans le creux de sa grosse main.

  • Mr Drouet, pourquoi vous voulez lui donner ça ?
  • C’est juste pour redonner un peu de vigueur à mon poteau ! Viens par la Camille.

Elle s’approche de Bernard qui l’attrape par les hanches.

  • Assieds-toi sur les genoux de mon copain, il a besoin de réconfort.
  • Non Mr Drouet !

Bernard la pousse contre le siège et Maurice l’encercle avec ses gros bras, elle tombe sur les cuisses de l’obèse.

  • Allez ! On reste tranquille sur les genoux à tonton Maurice.
  • Elle a de l’énergie ta petite, Nanard !
  • Camille ! Ecoute tonton Maurice et reste tranquille.
  • Mr Drouet je veux partir, s’il vous plait…
  • Allez… Tu restes gentille et on rentre à la maison après, ok ?

Camille ferme les yeux, une larme parcoure sa joue. Elle se relâche avec un souffle d’anxiété au bonheur du gros homme qui lui prend les hanches pour venir la positionner contre son gros ventre.

  • Nanard ! Regarde dans le tiroir prêt du lit, il doit y avoir une gâterie qui devrait réconforter la petite.

Bernard sort du tiroir une sucette et la tend à son ami Maurice qui retire le plastique de protection.

  • Qui va avoir une sucrerie ?

Maurice approche la sucette de lèvres de Camille qui regarde Bernard, il lit dans son regard une demande de clémence, de l’aide. Mais le vieil homme sourit, fière de partager la belle jeune femme avec son ami.

  • Allez coquine ! Sort ta langue !

Le menton de Camille se fronce et les larmes s’accumulent sur ses paupières inférieures. Maurice pousse la sucette dans sa bouche et tourne le bâton blanc.

  • Voilà petite, suce bien.

La grosse main de Maurice se pose sur les côtes de la jeune femme qui se contracte, il remonte et pousse vers le haut le sein juste caché par la robe. la pilule bleue commence à faire effet, Camille sent un pieu pousser sous sa cuisse.

Elle tourne son visage pour freiner le jeu de la sucette qui se promène dans sa bouche. Maurice apprécie la boule sucrée qui se dessine sur les joues de la captive tout en jouant avec son sein. Bernard, lui reste assis sur le lit pour regarder son ami Maurice peloter et humilier le cadeau qu’il vient de lui offrir.

Maurice retire doucement la sucette de la bouche de Camille, il agrippe sa jambe et la pose sur l’accoudoir de la chaise, lui écartant les cuisses. Maurice pousse la robe vers les fesses de Camille qui repousse la grosse main du vieil homme.

  • Non monsieur pitié !
  • N’ait pas d’inquiétude, tu ne crains rien avec tonton Maurice.

Maurice pose la sucette sur le genou de Camille et y dépose du sucre en faisant des petits cercles. Camille bloque à nouveau l’homme quand il glisse à l’intérieur de sa cuisse.

  • Non monsieur non !

Bernard se lève doucement et s’approche d’elle, il replace ses longs cheveux dans son dos et l’embrasse sur le front.

  • Calme-toi, et laisse-le faire.

Bernard lui parle avec une voix douce, il passe sa main dans le dos de Camille et descend la fermeture éclair de sa robe, il entre sa main et caresse sa peau douce.

  • Allez, laisse-le venir entre tes cuisses.

Tremblante, elle relâche la main du gros pervers qui peut enfin progresser tranquillement entre ses cuisses. Pendant que la sucette évolue, Bernard glisse les larges bretelles sur les bras de leur soumise.

Maurice repousse de nouveau la robe qui a bougé sous les plaintes de Camille, il voit parfaitement le minou et Camille le ressent, le mandrin pousse contre sa fesse. Bernard passe sa main dans les cheveux de Camille pour lui baisser la tête, il veut qu’elle regarde le jeu de son ami.

Elle voit la sucette se coller sur ses poils pubiens et cheminer entre ses lèvres. Bernard qui caresse son dos regarde la poitrine de Camille monter et descendre.

  • Tu mouilles ? La sucette va entrer dans ton vagin, tu as envie qu’il te pénètre ?

Bernard baisse la robe et laisse apparaitre la poitrine de Camille. Maurice caresse le sein de la jeune femme qui est sur ses genoux. La petite boule sucrée se promène entre les lèvres et pousse à l’entrée du vagin. Camille regarde la sucrerie s’introduire dans son sexe, Maurice comme dans sa bouche fait tourner le bâton blanc en poussant.

Bernard joue également avec les seins de la soumise et l’embrasse dans le cou. Après s’être amusé avec les tétons de sa muse il descend titiller le clitoris délaissé. Le contact est électrique, le bassin de Camille est incontrôlable sous les doigts inquisiteurs de Bernard.

Maurice accélère la pénétration avec la sucette qui diminue sous la succion vaginale.

  • Continue ! Elle va jouir cette petite salope.

Bernard n’a pas le temps de terminer sa phrase que les doigts de Maurice sont aspergés.

  • Merde ! Sacrée cochonne que tu m’as amenée Nanard ! J’espère qu’elle est gourmande ?

Bernard relève Camille et lui descend sa robe, elle est à présent nue devant les deux hommes la sucette toujours figée dans son vagin.

  • Tu vas regarder dans le pantalon de Maurice, il a une sucrerie pour toi.
  • Non Mr Drouet, votre ami a bien profité de moi, je veux partir maintenant !
  • Allez c’est à toi de lui faire plaisir, tu n’as rien à dire. Si tu es gentille je vais te baiser pendent que tu prends ton gouter.

Camille se mets à genoux devant les jambes écartés de Maurice, elle approche ses mains et déboutonne le pantalon puis descend la fermeture éclair. Elle manque de tomber en arrière quand elle voit une couche blanche.

  • Attends-je vais t’aider.

Maurice se lève tant bien que mal et laisse tomber son pantalon sur ses chevilles, il se rassoit avec sa protection contre l’incontinence qui lui sert ses grosses cuisses.

  • Maintenant tu peux venir chercher ta récompense.

Bernard se baisse dans son dos et passe sa main entre ses cuisses, il joue avec la sucette dans le vagin et la retire.

  • Allez ouvre moi cette couche !!

Camille s’approche et défait le premier scratch, puis le suivant. La couche est tendue par ce qu’elle contient. Elle a peur de ce qu’elle va trouver à l’intérieur. Bernard tend à son ami la sucette qu’il met dans sa bouche.

  • Le parfum salope, mmmmm… !! Délicieux !

Dès que la couche se décolle de la peau de Maurice, une odeur d’urine se répand dans la pièce, même Bernard est gêné.

  • Je sais, je suis désolé ouvre la fenêtre bordel !!! On paye 2000 balles par mois et ils ne sont pas foutus de me changer en heure et en temps.

Camille ouvre un peu plus et sent le poids de la couche gorgé de pisse dans sa main, elle découvre un pénis tendu devant elle. Il n’est pas long, du moins pas aussi long que celui de Bernard. Mais il est gros, obèse… La peau de la verge est grasse, joufflue. Il ne manque qu’une ficelle pour la faire ressembler à une paupiette.

La sucette gout sécrétion vaginale dans la bouche, Maurice attend sa fellation. Camille regarde Bernard pour espérer un soutien, une clémence, mais elle a juste droit à un signe de la tête l’incitent à s’occuper du sexe de Maurice.

Elle avance sa main et attrape le pénis recouvert d’urine. La sensation est bizarre, avant d’avoir un pénis dur entre les doigts, elle referme sa main sur une peau épaisse et graisseuse.

Malgré la ventilation de la chambre, l’odeur reste présente et Camille masturbe le vieil homme en gardant ses distances. Bernard souhaite qu’elle donne un peu plus de plaisir à son ami et il la rapproche pour qu’elle goutte à la queue dodue.

  • Suce-le !
  • C’est dégoutant monsieur !
  • Tu as l’habitude, et pour te faire plaisir je vais te prendre pendant que tu avales sa queue.
  • Allez !! Approche-toi.

A contrecœur, elle se relève et approche de la vielle verge. Pendant qu’elle tire sur la peau graisseuse et regarde avec hésitation le gland puant l’urine. Bernard laisse tomber son pantalon et son slip, il se positionne derrière Camille et pousse sa longue queue dans la chatte humide.

Camille ouvre la bouche et ferme les yeux quand le pénis s’introduit au fond de son vagin. Maurice pose sa main sur la tête de la jeune femme et elle avale le gland collant. Après quelques secondes de succion elle ouvre la bouche et retire les poils gris sur sa langue et le gland.

La sensation de gelé sous la peau du pénis est encore plus forte avec ses lèvres. Maurice regarde son pénis disparaitre entièrement dans la bouche de la belle jeune femme. Bernard accélère et des bruits sortent de la bouche pleine de Camille.

  • Tu la baises sans capote Nanard ?
  • Pas de risque, elle est enceinte.
  • Ahhh, elle a été engrossée !
  • Par qui ? On ne sait pas ! Un… Camille ! Ahahah !!!

Contrairement à Bernard, Camille ne rigole pas du tout. Elle n’ose imaginer un enfant qui ne soit pas de Xavier. Bernard la sort de sa torpeur en poussant fort dans le fond de son vagin, elle sent l’orgasme arriver et elle se relève posant ses mains sur les épaules de Maurice, les petits cris s’accentuent et Maurice regarde la jeune femme qui va jouir, il prend les seins de Camille dans ses grosses mains et les presse.

  • Putain Nanard ! Qu’est-ce que tu lui mets à la petite. Tu es redevenu un jeune étalon !

Il regarde Camille lever la tête sous les coups de pilons profonds. Elle bloque sa respiration et son corps tremble. Maurice regarde le petit sourire apparaitre sur le visage de la jeune femme qui tout à coup jouit avec des cris retenus, sourds et saccadés.

Au même moment Bernard a déversé son sperme dans le ventre de Camille. Lui-même reprend son souffle. Il retire son pénis doucement et Maurice regarde la jeune femme réagir à chaque millimètre de sensibilité de son vagin.

Camille reprend également ses esprits et Maurice en profite pour la retourner et la bloquer avec son gros bras. Elle a les fesses sur le ventre du gros homme.

  • A mon tour de te baiser !
  • Non monsieur !! Non… !
  • Arrête de bouger tu vas prendre ma bite !

Camille est cassée en deux, les bras tendus vers Bernard qui la regarde la queue toujours au garde à vous. Maurice arrive à passer son autre main sous les fesses de Camille, il guide sa queue grasse et l’alignement est au plus juste quand il la pénètre sans sommation.

  • Ahhhhh… !!! Prends la dans ta chatte petite salope.

Maurice tient fermement les hanches de Camille qui essaie de s’extraire du gros pénis, ses seins ballotent. Elle a joui grâce à la longueur du sexe de Bernard et maintenant elle ressent d’autres sensations avec le diamètre de celle de Maurice.

Ses bras se relâchent quand le gros pénis lui écarte le vagin comme elle ne l’a jamais connu, sauf pendant son accouchement. Bernard la voie retomber sur le torse de Maurice, les cuisses écartées, elle reçoit la paupiette bien grasse qui se mélange au sperme de Bernard. Elle a ses seins malaxés par les grosses mains du vieil homme, la poitrine passe entre les doigts boudinés, il sert fort et ce qui procure de la douleur à Camille.

Maurice n’a jamais baisé une aussi belle femme. Il agrippe les cuisses de Camille et les écarte au maximum. Bernard le voit pousser et écarter le vagin, sa queue n’est pas aussi longue et le gros gland apparait à chaque pénétration.

Les deux seins sont malaxés, pressés, les grosses auréoles s’échappent entre les doigts bouffis.

Camille baisse la tête pour regarder son vagin sollicité. Bernard voit le visage de la jeune femme réagir à la pénétration. Elle a les yeux ronds, un petit sourire accompagne les petits coups de queue. Le sperme de Bernard coule sur le gros pénis.

— Prends mes couilles pendant que je te baise !

Camille descend sa main et caresse les testicules poilus. Maurice se trémousse sur son siège, elle sent qu’il va bientôt venir, le pénis donne des petits coups et décharge son sperme.

Camille se relève sous la succion du gros pénis, elle regarde ses cuisses brillantes. Son vagin est béant et du sperme coule sur les testicules de Maurice.

Elle descend du siège et remet rapidement sa robe en regardant la queue de Maurice posé sur la couche jaune, qui suinte encore du sperme.

Bernard lui aussi s’est revêtu, il aide Camille à refermer sa robe.

  • Je passe aux toilettes et…

Quelqu’un frappe à la porte et ouvre.

  • Bonjour messieurs dames, Mr Berons vous nous avez appelez ! Vous avez besoins de quoi ?
  • C’est pour changer ma couche.

L’aide-soignante entre dans la chambre.

  • Ces messieurs dames vont devoir sortir alors.
  • De toute façon nous partons, à la prochaine Maurice.
  • Ok Nanard, merci pour tout.

L’aide-soignante s’approche de Maurice avec un grand sourire et s’exclame fort en regardant Camille qui devient tout rouge.

  • Qu’est-ce que c’est que ça Mr Berons ?!

Elle regarde le pénis décalotté avec la crème blanche qui en sort, posé sur la couche imbibée de pisse.

Camille sort précipitamment, honteuse elle presse le pas dans le couloir. Bernard la rejoint dans la voiture. Elle a toujours l’odeur d’urine dans les narines et surtout le vagin plein de sperme des deux vieux bonhommes.

  • Voilà !! Tu vas être tranquille pendant plusieurs mois comme promis, j’espère que tu me présenteras ton bébé.
  • Ce n’est pas vous le père !
  • Je sais, c’est pour te taquiner et m’exciter un peu. Ne fais pas la tête, tu me ramènes ? Que je te laisse tranquille.
  • Avec grand plaisir !!

Camille dépose le vieux et prend le chemin de sa maison. Elle ne veut pas rentrer avec tout ce sperme en elle. Sur le trajet elle trouve un coin tranquille où elle s’arrête. Dans la boite à gant elle prend un paquet de lingette.

Elle avance ses fesses sur le siège, elle retrousse sa robe en regardant autour d’elle et positionne une lingette entre ses cuisses, après quelques secondes elle regarde dans le creux de sa main.

  • Putain de vieux, ils m’ont rempli.

Elle regarde de nouveau autour d’elle et ouvre sa vitre. Au moment où elle s’apprête à jeter la lingette remplie, elle replace sa main dans la voiture. Elle réfléchit et ouvre sa main elle regarde la gelée blanche et approche son doigt et touche le sperme.

Avec son pouce elle tourne et écarte les doigts ce qui forme un filament de sperme, elle approche son doigt de son nez, l’odeur est forte mais elle ne peut s’empêcher de ressentir à nouveau. Elle regarde brièvement autour d’elle, elle ouvre la bouche et pose la semence sur le bout de sa langue, le dégout moral lui fait froncer les sourcils mais son doigt pénètre dans sa bouche et elle le nettoie en refermant ses lèvres.

  • Putain, tu n’es qu’une cochonne, une salope !

Elle plonge son doigt dans le sperme et porte à sa bouche une bonne quantité de gelée blanche.

  • Allez stop. Ça suffit les bêtises, ta famille t’attend.

Elle jette la lingette par la fenêtre, honteuse et elle se nettoie la vulve et remet ses sous-vêtements avant de reprendre la route. Pendant le trajet elle joue avec sa salive mélangée au sperme, l’odeur de sperme a remplacé celle de l’urine et c’est bien plus excitant.

Blois

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap2023

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Tel rose pas cher

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Médias de la Communauté

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings