Bi - Gay - Lesbien Histoires taboues et histoires de sexe

Souvenirs de vacances d’un accro à la bite

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Le fait de raconter mes aventures actuelles (voir accro à la bite…..) me fait me souvenir d\’aventures antérieures, à une époque où je donnais déjà du plaisir mais j\’en prenais aussi.
Pendant les vacances quand je ne suis pas en mer j’aime me promener tôt le matin le long de la côte sur un sentier côtier.
Je vois de loin un plongeur sortir de l’eau et se diriger vers le parking. Lorsque j’arrive au parking il est devant un camping car et essaie tant bien que mal de retirer sa combinaison de plongée.
Apparemment la fermeture éclair dans le dos est coincée au milieu et je l’entends pester. Arrivé à sa hauteur je le dévisage, il doit avoir 20 ans avec un physique ordinaire mignon rien d’exceptionnel mais il attire quand même mon regard.
Je lui propose un coup de main qu’il accepte illico. Je me place derrière lui et je tire brusquement sur la fermeture qui se décoince. Je vois son dos et le haut de ses fesses, spectacle agréable que cette peau de jeune homme. Sans lui demander son avis je continue à baisser sa combinaison, son maillot de bain collé par l’eau descend avec et je me retrouve agenouillé devant un jolie paires de fesses ; je ne peux m’empêcher de pousser un sifflement de satisfaction et de dire : \”quel joli petit cul\”.
Il se retourne les mains devant son sexe en me demandant ce qu’il m\’arrive. Je lui dis tout de go qu’il a un cul splendide et que si ce qu’il cache est aussi beau je me ferais un plaisir de m’en occuper. Je regrette immédiatement cette réflexion me disant qu’il allait s’en offusquer ; et bien non il retire ses mains me dévoilant un joli petit sexe avec deux belles couilles et une toison blonde peu fournie. Le reste du corps n’est pas poilu, charmant en fait. Il fini de retirer sa combinaison devant moi sans aucune pudeur et me fait signe de le suivre dans son camping car, ce que je fais immédiatement sans me gêner pour lui caresser la croupe qu’il dandine en souplesse je le fais s’allonger sur la couchette et j’entreprends de la caresser et le lécher partout. Sa peau a un léger goût salé à cause de l’eau de mer ; je lèche ses tétons qui se raidissent sous l’action de ma langue. Je passe ensuite plus bas et commence à lui caresser la bite que se dresse fièrement devant ma bouche attentant avec impatience que je la gobe. Elle doit faire dans les 17 cm et ne semble pas avoir beaucoup servi.
Le jeune plongeur serait-il puceau ? Sans plus attendre je la prends en bouche alors que mes mains lui caressent les couilles et les fesses. Ma langue glisse le long de sa queue, je la décalotte avec douceur et je suce son gland alors qu’un de mes doigts s’attarde sur sa rosette. Il semble apprécier particulièrement ce traitement car il halète très fort en me disant : encore que c’est bon vas-y. Je m’applique à lui procurer un maximum de plaisir me disant que si c’est sa première fois avec un homme qui plus est un vieux il faut que cela lui soit inoubliable. Lorsqu’il se raidit je sors sa bite de ma bouche et je le branle jusqu’à le faire jouir sur son torse, belle crème et belle quantité, c’est beau la jeunesse…
Je présente un de mes doigts couvert de sperme à sa bouche pour qu’il y goûte, il en redemande et je lui fais avaler tout son foutre. Il en veut encore le gout lui plait et il semble insatiable. Puisqu’il en veut je vais lui en donner. Je retire mon short et mon boxer je le fait s’asseoir devant moi et lui enfourne ma bite dans la bouche. Il me suce en prenant soin de faire du mieux possible, il ne se débrouille pas mal. Je suis tellement excité qu’après 5 minutes je jouis lui remplissant la bouche de mon jus qu’il avale avec délectation.
Il m’a remercié en me disant que son fantasme le plus fort était d’être déniaiser en douceur par un homme mur.
Le lendemain matin en passant au même endroit je vois son camping car garé. Je m’approche et par une fenêtre entrouverte je le vois avec un copain de son âge tous les deux entièrement nus en 69 sur la banquette. Ils se sucent la queue et la rosette, se doigtent avec frénésie. Il n’a pas perdu de temps. Ils sont si beaux tous les deux que je ne peux m’empêcher de me branler et je jouis sur la carrosserie du camion laissant ainsi un dernier souvenir.

Calinou78

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Souvenirs de vacances d'un accro à la bite
Déshabille n'importe qui grâce à l'intelligence artificielle

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou