Histoires taboues et histoires de sexe Fétiche - BDSM Témoignages

Témoignage de Patrick sur l’auto masochisme Extrême

Témoignage de Patrick sur l’auto masochisme Extrême

Le témoignage de Patrick est extrême. Merci de ne pas reproduire cela chez vous. Ce récit est publié à titre informatif et de partage. Patrick a l’habitude de cette pratique. Ne tentez pas cela sur vous ou sur quelqu’un d’autres !  Nous déclinons toutes responsabilités si vous essayez cela chez vous

J’ouvre ici un sujet tabou, sur le masochisme, et plus particulièrement sur l’automasochisme poussé à l’extrême.

On a tous les clichés sur le SM (Sado-Masochisme) au travers des séries policières. La réalité est bien différente, dans la majorité des cas, c’est un jeu régi par des règles très subtiles entre le dominé et le dominant, et contrairement à ce l’on voit, ce n’est pas le « maître » qui dirige, mais le soumis ou soumise en quête de sensations physiques. C’est le dominé qui donne les signes quasi imperceptibles au dominant qui ajuste ses actes et arrête pour que cela soit la fête des sens et pas du tout un jeu de massacre, avec les débutants il y a un mot clé pour signifier le point d’arrêt. C’est un milieu, où il y a beaucoup empathie entre toutes les personnes, il y a des salons pour cela et une boutique sur Paris près du Père-Lachaise qui organise.

Comme dans tout, il y a la face cachée, le côté sombre et marginal où les règles de bon aloi ne sont plus respectées, une frange qui fomente bien des fantasmes.  Ce monde-là existe aussi, ce monde a ces adeptes volontaires, de maltraitance consentie, qui se prolonge naturellement dans l’automasochisme par manque d’âme sœur. Il est tellement plus simple de le faire soi-même. Désolé pour ceux qui aiment les histoires sordides qui méritent un dénouement policier, je n’en dirais rien ici, je n’y connais rien, je ne suis pas journaliste d’investigation. Ce que je vais vous dévoiler est déjà si étrange pour beaucoup, cela va probablement troubler beaucoup. Je préviens donc et je demande aux âmes sensibles de quitter ce témoignage vers d’autres récits plus érotiques de ce site. Pareil pour les moralisateurs, avant de mettre des commentaires haineux, vous ne ferez que bloquer des témoignages d’avenirs comme moi qui n’oseront pas témoigner et cela ne changera pas notre monde (quand je n’aime pas, je m’abstiens).

Maintenant que vous êtes prévenus, je peux entrer dans l’automasochisme extrême, celle qui se joue à la frontière de la vie. Je veux vous parler des jeux qui vous mettent en danger votre vie si c’est mal géré. J’en ai rencontré et j’en suis un moi-même. Sachez, leur but n’est pas d’en finir avec la vie, mais une quête personnelle, à l’intérieur d’eux qui échappe aux psys (j’ai suivi des séances suite à des horribles traitements de chimio). C’est une quête qui bien des fois se termine tragiquement. La quête est sur un chemin d’une formule complexe, un cocktail érotico torture physique et psychique, douleur et plaisir. Chacun à sa formule dans ses épreuves physiques. Je vais vous parler d’une des miennes, j’en ai plusieurs, je vous livre la plus soft pour réduire les risques de rejet de lecture dès les premiers mots.

Voici ce que je vais témoigner dans ce domaine : L’usage des colles et plus particulièrement de colle type super glue.

Le monde des colles est immense, vous les utilisez au bureau, en bricolage, en aéronautique, en bobologie (pansement) plus généralement en médecine et médecine d’urgence et soin rapide militaire, mais aussi en mode préservatif pour ceux qui souhaitent garder un contact charnel avec sa partenaire sans prendre le risque de la mettre enceinte. Il existe même des sous-vêtements féminins qui se tiennent avec de la colle aussi bien au niveau des seins que pour l’entrejambe cela permet de ne pas avoir de lanière ni de ficelle pour tenir le mini-maillot cela a un grand effet érotique sur bien des mâles, rien de dangereux pour la femme (aller voir sur internet avec les mots clés « cache sexe collé »).

Si les colles sont sacrément utiles, vous vous en doutez que la composition des colles n’est pas toujours très sympathique pour la peau humaine. J’ai remarqué cependant que les producteurs de ces produits donnent beaucoup de précautions, les produits courants du grand publique sont réduits en toxicité, elles sont moins performantes, certainement en prévision des maladresses des amateurs bricoleurs. Cependant il est nécessaire qu’elle ait un minimum d’efficacité, dans le domaine du décapage et d’incrustation dans les aspérités des matériaux à assembler. Si vous ne mettez pas de gants et que vous mettez sur votre peau, il n’est pas rare que cela se traduise par un picotement voire une allergie pour certains, vous aurez une pellicule plus ou moins désagréable qui perturbe les sensations du toucher, si vous n’êtes pas allergique rien de grave, pas d’inquiétude, vous n’avez pas besoin de vous arracher la peau avec de la paille de fer, vous vous ferez plus de mal, prenez patience, un lavage au savon régulier et gant pour enlever les curieuses « peaux mortes », cela va partir, la peau se renouvelle, si tout ne l’enlève pas dans l’heure. Si vous en avez sur vos zones poilues, vous serez gratifié pour une épilation moins agréable que la cire. Pour l’œil, on ne rigole pas c’est les urgences, votre vue en dépend.

Il y a toujours les farces de mauvais goût pour celui qui subit, de s’asseoir sur la chaise des toilettes qui a été imbibée de colle (le coupable n’est pas loin, car la colle doit être fraîche pour que cela marche), le peu de temps que vous restez assis avec votre poids suffira pour une bonne prise. Quel moment désagréable lorsque vous tenterez de vous relever. Ne paniquez pas, étirez petit à petit votre cuisse de la cuvette. Sachez que la cuvette est lisse peu d’accroche cela va se détacher, prenez votre temps, tant pis si quelqu’un d’autre à très envie de faire ses besoins. Derniers conseils, ayez toujours votre téléphone portable aux toilettes sans le vider complètement avant de vouloir sortir mdr…

Il y a une zone, très intime qu’habituellement on cache dans le bricolage, mais qui entre dans les jeux sexuels. Il existe des colles pour remplacer le préservatif à insérer dans l’urètre pour retenir votre sperme dans le pénis protégeant votre partenaire féminin de tomber enceinte. Ce sont des colles à trouver dans certains sex shops, des produits dérivés du monde médical. Vous aurez la sensation complète de l’éjaculation et aussi une très curieuse sensation du blocage du sperme dans le pénis, c’est difficile à expliquer que je n’ai pas de mot pour décrire cela.

Maintenant j’en viens, à ceux qui outrepassent les standards pour explorer les sensations fortes, pour se donner de l’adrénaline lorsque l’on frôle les dangers. Chaque étape est une incertitude, une peur machiavélique, mais oh combien jouissif. Il s’agit de détourner les produits du commerce afin de se coller des parties du corps. La bouche, les doigts, se coller le sexe entre les jambes, c’est des jeux sympathiques qui donnent peu d’adrénaline. L’adrénaline arrive seulement lorsqu’il y a danger, c’est-à-dire ici, introduire de la colle dans l’urètre afin de le boucher et s’empêcher d’uriner. Celui qui fait cela tout de go sans la moindre précaution va à l’encontre de bien des problèmes, car avec n’importe quelle colle il y a risque de non-retour, c’est comme celui qui s’autoasphyxie il veut la sensation, s’imaginer le pire, mais sans s’imaginer mourir, une fois j’éjaculation et l’extase passée, il souhaite revenir à la normale. Et donc, il y a une frontière à trouver.

À ce stade je peux vous dire qu’avant de commencer à écrire je me suis bouché l’urètre avec de la super glue, oui j’ai bien écrit Super Glue. Vous pensez mytho, je m’en fout, je donnerai 2 liens temporaires à Lucie (une insertion, et une extraction), si elle le souhaite pour voir en vidéo (je filme parfois), mais vous lecteur ne me demandez pas ce lien vous ne l’aurez pas.

  • Comment, j’ai procédé?
    C’est facile avec les tubes du commerce la buse entre magnifiquement dans l’urètre, il y a juste à appuyer
  • Quelle quantité, j’introduis dans l’urètre?
    Vous pensez peut-être une goutte, si je me permets de parler d’extrême, c’est que je vais très loin. Je me permets souvent de prendre un tube neuf de 8 g, pour le vider entièrement lentement et minutieusement dans l’urètre (parti érotique de la situation), je pousse le vice de me masturber pour pousser la colle profondément, la colle s’insinue dans le canal, s’écoule au-delà les couilles et pénètre dans le bas ventre dépassant la prostate, à la frontière de la vessie. Ne craigniez rien pour moi, j’ai une grande connaissance des marques et des variétés dans toutes les formules. Je sais l’extraire avec peu de dégât génital. Je n’ai pas cherché ce soir un record, mais de me mettre en accord avec ce que j’écris, le sentir pour mieux décrire. Ce que je me suis fait ce soir, je l’estime à 10-12 cm environ. La longueur de l’urètre pour un homme se situe 15 à 22 cm, le mien est à 20, j’atteins assez souvent 19.
  • Est-ce que cela fait mal?
    Oui et non, si vous n’avez pas de microcoupure rien, si vous avez une petite blessure alors vous allez votre mordre de douleur sur plusieurs secondes avant une accalmie, je suis dans ce cas-là, mes nombreuses extractions laissent des microdéchirures qui me vaut ce « plaisir ».
  • Est-ce que cela bouche complètement la possibilité d’uriner?
    Oui, si vous prenez certaines colles, celle que j’utilise, je l’ai sélectionnée pour laisser seulement quelques minutes une occlusion complète avant que la pression de l’urine trouve un chemin pour suinter et donc d’attendre l’extraction en toute sérénité.
  • Combien de temps gardez-vous votre vessie bouchée?
    Avec la colle que j’ai sélectionnée 1 à 2 heures avant que cela commence à suinter. Pour me libérer complètement la colle, très souvent j’arrive à l’extraire en 1 seule fois très lentement en quelques minutes. Si le bâtonnet se brise, il m’arrive de garder des morceaux sur plusieurs jours, boire beaucoup d’eau, la pression pousse le bâtonnet à sortir. Je vais cependant vous étonnez, la colle sur le gland et dans l’urètre est infiniment plus facile à enlever que sur la peau des mains, ou autres à partir du corps, la peau du gland est lisse et l’urètre est humide et a une très grande souplesse d’étirement qui permet le décollement en interne par masturbation énergique.
  • Est-ce que cela engendre des blessures?
    Chez moi oui, je n’ai pas un canal de section identique sur tout le long, j’ai un rétrécissement au niveau du gland, même avec les capacités de souplesse et d’étirement, il y a de petits arrachements intimes qui donne la sensation de cystite sur plusieurs jours durant.
  • Est-ce que je me le fais souvent? C’est comme faire l’amour avec une femme, cela varie de plusieurs fois par mois à plusieurs fois par jour, je combine avec d’autres jeux extrêmes plus mutilants encore et faisant des dégâts sur plusieurs mois.
  • Est-ce que tu peux dévoiler les choses mutilantes que tu te fais? Je ne sais pas encore, je verrais comment mon témoignage va être reçu. Je peux seulement vous dévoiler que la super glue c’est de l’enfantillage à côté, de toute façon je ne pourrais pas tout dire.
  • Prenez-vous du plaisir? Oui, beaucoup, même énormément. Beaucoup dans les préparatifs, énormément pendant la phase de l’injection, l’euphorie durant le séchage et les balades discrets en public sans que l’entourage le sache, je porte une culotte antifuite pour contenir les suintements, de l’inquiétude durant les minutes sur les tentatives pour uriner, soulagement avec l’arrivée du suintement, concentration durant l’extraction, puis retour du plaisir d’avoir réussi.
  • Avez-vous peur?
    Oui, c’est ce qui donne l’adrénaline
  • Avez-vous eu de la colle dans la vessie?
    Oui, quand on le fait trop souvent, il devient inévitable que cela arrive. Par accident avec un tube de 20 g j’ai mal jugé la quantité par excitation. Un concours de circonstances m’a évité d’aller à l’hôpital, la chance existe, la colle n’a pas fait bouchon, elle s’est seulement élargie en section et donc la colle en bâtonnet a pu remonter dans l’urètre, la souplesse de l’urètre a permis de remonter jusqu’à mon point le plus étroit qui était mon gland 5 jours plus tard, un peu de chirurgie locale et pince pour finir, et bien sûr bobo.
  • Est-ce que vous recommencerez?
    C’est inévitable, l’inconvénient de le faire, on a toujours besoin d’aller toujours plus loin pour subir plus, c’est comme une drogue
  • est-ce que vous vous mettriez volontairement de la colle dans la vessie?
    Là encore, c’est inévitable, cela s’est déjà fait avec d’autres avec des colles qui se désagrègent avec l’eau et l’urine. Je ne suis pas à l’abri d’un coup de folie pour dépasser tout instinct de survie comme le font ceux qui s’asphyxie, je pense que je finirai comme cela, plus probablement en combinant avec ma 2e forme d’auto- mutilation
  • Pensez-vous à vos proches? Oui, malheureusement, on entre facilement dans la double personnalité, avec ce double, tu n’as pas d’ancrage familial, il n’y a que l’obsession d’où être prêt à cette fatalité. Les psys de suivi de chimio ne voient pas ça, il ne voit que la personne intégrée dans sa famille qui souffre avec les horribles effets secondaires, mais pas la personnalité adjacente qui s’échappe dans un plaisir-douleur mortelle.
  • Depuis combien de temps vous avez commencé?
    Plus de 5 ans pour de l’extrême, avec les effets secondaires de la chimio ou j’ai fait une tente de suicide en cherchant à sauter du 5e étage de l’hôpital,  la loque que j’étais n’est pas parvenue à me pencher suffisamment de la balustrade pour perdre l’équilibre de l’autre côté.
  • Pourquoi avoir choisi la colle super glue?
    Il fallait m’occuper dangereusement, n’ayant perdu toutes forces motrices pour faire comme beaucoup quand on vient déjà du libertinage vers de l’autoasphyxie, j’ai lu des choses si étranges sur le net que cela m’a réveillé mon esprit pervers, cela m’a beaucoup aidé à supporter la chimio avant que je dise stop et reprenne des forces pour avoir de l’autonomie.
  • Comment suis-je parvenu à vider un tube de colle dans l’urètre?
    Par de multiples essais comme un scientifique de formation que je suis. Je me suis construit un protocole de contrôle sur les marques, les types de produits, sur les surfaces, dans les zones, sur les temps de séchage, sur le comportement d’extraction à plat ou sous forme de bâtonnet, les protocoles d’extractions… Même avec ça, il y a toujours une part d’incertitude, et de surprise qui donne l’adrénaline.  J’ai écarté beaucoup de produit, j’en ai trouvé une avec laquelle j’ai eu confiance dans le capital-risque. Même avec elle, j’ai procédé des doses échelonnées pour connaître parfaitement le processus d’extraction à différente profondeur. Je ne vous donne pas le nom du produit, parce qu’on ne sait pas si sur vous cela se comportera exactement comme sur moi.
  • Est-ce que cela se fait sur des femmes?
    Oui, c’est totalement différent, j’ai vu des résultats, c’est impressionnant, je ne connais pas tout le processus, cela se fait.
  • Pourquoi ai-je écrit ce témoignage?
    C’est suite à une lecture sur ce site qui m’a bien mis en émoi, avec une femme qui a eu plus de 14 doses de foutre en elle. Cela m’a fait penser aux techniques pour garder ces foutres au chaud sans rien perdre. J’ai imaginé être l’heureux bénéficiaire, celui qui ouvre la boîte si intime.

Je pense avoir épuisé les interrogations que se posent la plupart des personnes qui ont lu jusqu’au bout sans juger.

Patrick

Le témoignage de Patrick est extrême. Merci de ne pas reproduire cela chez vous. Ce récit est publié à titre informatif et de partage. Patrick a l’habitude de cette pratique. Ne tentez pas cela sur vous ou sur quelqu’un d’autres ! Nous déclinons toutes responsabilités si vous essayez cela chez vous.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap

4 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

  • Bonjour,
    Pour ceux qui jugent « à l’emporte pièce », il faut remettre les choses dans le contexte je crois, passer par des soins lourds sans forcément être douloureux mais qui conditionnent votre survie vous fait changer la vision des choses de la vie. Je suis, à un degré bien moindre, peut être juste 5% de ce que Patrick a du vivre, rayons et chimio arrêtée avant terme pour cause de risques auditifs, j’ai toujours des acouphènes longtemps après. Et du coup mon bdsm à changé de dimension, je cherche aussi aujourd’hui des choses plus intenses, pas autant que Patrick, mais envie de chasteté imposée, toujours plus, toujours repousser les barrières, les limites, mais c’est beaucoup moins risqué à mon niveau…
    Après, trouver des partenaires devient difficile à partir d’un certain seuil, sauf à avoir de la chance…on peut rêver !
    Patrick fais quand même attention, ….!

Femmes chaudes

Sexe Gratuit

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings