Confession Intime Histoires taboues

Un après-midi chaud avec ma confidente

Un après-midi chaud avec ma confidente

Si ce jeudi, je me souviens de mi-septembre 2019, où j’étais exceptionnellement en petit solitaire au bord de notre étang, depuis milieu matinée, cette fois, afféré à des petits travaux d’élagage, ce qui bien sûr n’est plus de l’âge de mon tonton qui malgré cela restait toujours en forme pour me donner de temps à autre mille petits plaisirs. Toutefois, ce dernier absent ce jour-là pour des raisons familiales, si vers 12 h 30, ayant pris mes sandwichs, j’en avais un peu marre surtout d’être tout seul sans mon tonton, m’étant laissé entendre que quelques-uns de mes copains étaient ce jour-là, rassemblés chez ma petite amie et confidente Nadine, à jouer aux cartes, je me décide alors à aller y faire un tour pour prendre un café et profiter à papoter tous les deux, laissant bien sûr les autres jouer aux cartes.

Si alors, je remballe tout mon matériel et autre et me mets sur le chemin, j’arrive chez ma petite confidente, vers 13 h 15, qui toute étonnée de me voir, je ne comprenais rien, cette dernière me faisant part, être toute seule à la maison. Elle me conforte toutefois que si les joueurs de cartes devaient normalement être chez elle, un changement de dernière minute dont je ne savais rien aura eu lieu, laissant ces derniers se rendre aujourd’hui chez notre ami

Jacques qui de plus les avait invités à déjeuner chez lui.

Si bien sûr, un peu surpris de cette situation, je fais alors part à ma Nad… que je ne vais pas la déranger plus et m’en retourner chez moi, tout en me souriant et me précisant être trop heureuse de me voir, cette dernière me fait « pas question mon loulou » comme elle m’aura baptisée un jour, me proposant de rester un peu tout au moins pour prendre un café. Si je rentre ensuite, elle m’invite alors à aller pendre place au salon, allant elle très vite chercher le café avec quelques petits gâteaux. Et nous voilà installés tous deux face à face sur le canapé nous souriant réciproquement de cette situation vraiment imprévue, mais combien agréable de nous retrouver une fois juste tous les deux, tout en nous laissant ensuite à papoter bien gentiment de mille choses tout en prenant le café avec quelques petites gâteries.

Si alors à un moment je regarde l’heure, ma Nad… me fait toute souriante, ne t’inquiètes pas mon Loulou, les joueurs de cartes sont ensemble jusque 17 h. Alors si nous en sommes bien loin, nous avons encore bien le temps de nous faire plaisir à être pour une fois, juste toi et moi, me déposant un tendre petit bisou tout en laissant passer discrètement sa main sur l’une de mes cuisses, me laissant de suite à un petit frisson. Si toutefois continuant à converser, je ne sais quel démon me pousse à bouger sur ce canapé, me rapprochant un peu de ma petite confidente, cette dernière ne bronche en rien et avec son joli sourire, semblant de plus combien heureux. Et voulant la remercier de m’avoir convié à ce café, je me laisse à lui déposer à mon tour un petit bisou, laissant ma Nad., à un petit regard pétillant, profitant à me lancer « Ah le petit coquin profiteur…, » ne manquant par la même de se laisser glisser très discrètement en arrière dans le canapé.

Et si j’avais compris que mon petit bisou ne l’aura aucunement dérangée, bien au contraire, une envie trop forte me reprend, me laissant à remettre ce petit jeu et cette fois, bien plus près de sa bouche la chipie se tourne vers moi, me laissant entrevoir ses grands yeux brillants alors et comme, attirés l’un vers l’autre et sans un mot, nos bouches se rejoignent nous laissant à se dévorer sans retenue de longues minutes, laissant nos langues se rouler l’une dans l’autre, tout comme alors nos mains réciproques qui ne se retiennent plus à partir se promener un peu partout…..

Et si de plus, ma Nad., se met à grimacer du plaisir de ces petits jeux, elle se glisse de plus en plus dans le canapé, cette fois, me matant avec un petit air combien vicieux, ne se retenant plus, me lançant à un moment continuons… continuons mon Gégé, faisons-nous encore un peu de bien, pour une fois que nous sommes si intimes, laissons-nous aller à nos petites envies mon petit coquin de loulou à moi. Et si cela me fait sourire et combien réveiller ma petite queue cachée, j’avais compris à présent que la petite coquine adorait cela et de plus, la connaissant depuis tant d’années avait tout simplement envie de baiser.

Alors, si rapidement pour être à l’aise, je retire ma chemisette et mon polo ne gardant pour le moment que mon jeans ce qui fait sourire cette dernière. Je me jette ensuite très vite à califourchon sur ma petite chipie adorée, qui bien sûr, se laissant faire, je continue, lui déboutonnant sa petite jupe qui à ma grande surprise, était le seul vêtement qu’elle portait me laissant de suite au fantasme que si je n’étais venu la voir, elle avait je pense prévue en cours d’après-midi à se prodiguer une bonne masturbation en petite solitaire devant une petite vidéo, mais n’ayant aucunement imaginée qu’elle pourrait, peut être avoir encore mieux à savoir la jolie petite queue de son Loulou, bien plus efficace et plaisante que la meilleure des branlettes.

Mais pour en revenir à l’instant présent, j’avais cette fois le bonheur d’avoir ma petite chipie adorée, juste pour moi de plus presque déjà à poil, me laissant de suite découvrir son sublime petit corps, ses deux adorables petits seins qui se dressent et dont les petits tétons sont déjà gonflés d’envies et bien sûr cette jolie petite chatte semblant toute humide et dans l’attente….. Et si là encore, elle se remet à quelques gémissements de « Vas-y mon Gégé, profites de l’occasion, je suis à toi.. Fais de moi tout ce que tu auras envie… se laissant encore un peu glisser, elle finit par être allongée alors toute nue entre mes jambes, où ne me contenant plus en rien, je me jette sur cette jolie petite chatte qui s’offre à moi pour lentement commencer à y promener ma langue tout autour un long moment, pour alors dévorer cette dernière de plus en plus fort finissant par y faire pénétrer ma petite langue perverse, à la recherche de ce petit clito déjà tout imbibé de cyprine, de plus en érection comme une queue et autour duquel ma langue s’enroule alors, laissant à cet instant ma petite salope à des râles de plus en plus fort Ouiiiiiii… Oh Ouiiiiii.. Encore mon loulou… C’est trop bon ….. Continue…. Et si je ne relâchais en rien à me délecter comme jamais de cette jolie chatte, une idée de plus me germe pour emmener ma petite garce jusque dans l’extase.

En effet, si sans plus, je laisse mes mains partir lentement entre ses cuisses, pour ensuite remonter très lentement et aller se promener autour de ses petites fesses, jusqu’à trouver son petit trou de cul autour duquel je laisse vicieusement titiller un long moment mes petits doigts pervers pour finir par laisser le majeur de ma main, lentement se glisser dans ce sublime petit trou, lui prodiguant alors très lentement une torride branlette anale tout en continuant à laisser ma langue tournoyer autour de ce clito tout en feu. Et si je me doutais et espérais que je n’étais plus très loin de l’explosion de ma petite salope, toujours à lui dévorer les entrailles de sa jolie chatte et lui masturbant son petit trou de cul, la voilà qu’elle se remet à quelques gémissements et des râles de plus en plus fort, Ah… Ah… Oh oui mon petit salaud… Continue… Encore… Encore, relevant par la même ses petites fesses, faisant tortiller son petit cul dans tous les sens, au fond duquel mon doigt ne s’arrête de tournoyer. Et si ce jeu dura encore quelques instants, ma petite cochonne se lance soudain dans des Ouiiiiiii…. Ouiiiiiii mon loulou je jouis…. Ah……. Oh… Ouiiiiiii.. Ça me vient… Ça me vient, se tortillant de plus en plus fort, me laissant au bonheur et au plaisir total d’avoir réussi à emmener ma garce adorée dans un orgasme aussi indescriptible et fort et que cette dernière après s’être un peu remise de ce plaisir torride et combien intense, me confirme ne pas avoir ressenti un plaisir aussi fort depuis bien longtemps.

Et si bien sûr, combien satisfaite de son petit loulou adoré, elle se jette sur moi pour me remercier avec un torride et long échange de langues très agréable, pour alors me dire, j’ai encore très envie mon Loulou, mais faisons avant cela une petite pause boisson, après quoi bien sûr, ce sera à mon tour de m’occuper un peu de toi mon petit pervers adoré… et saches que j’ai une envie folle de m’occuper de ta petite queue, ce qui me laisse à des frissons terribles. Si nous nous relevons alors tous deux, elle se couvre un léger de sa jupe, quant à moi si j’étais torse nu et que j’avais à cet instant bien chaud, je reste ainsi, gardant toujours sur moi, juste mon jeans.

Si ma Nad… s’absente alors un instant pour nous chercher à boire, je profite pour jeter un rapide coup d’œil à l’heure et quel bonheur, car il nous restait encore deux bonnes heures à profiter ainsi l’un de l’autre. Et si ma chipie de retour, me sert ensuite à boire, nous voilà reparti à papoter un bon moment, même si ce dernier n’allait durer qu’une dizaine de minutes, où si je me lève à un moment pour juste me reverser à boire, ma petite cochonne adorée, assise en face de moi, toute souriante et encore sous l’effet de son orgasme, me fait sans plus, “approche un peu mon loulou, viens plus près de moi ‘ce que je fais sans broncher’. Et là, sans plus, ma chipie pose ses petites mains de fées sur moi me disant

“Voyons ce qu’il y a derrière ce jeans de caché.. » Ce qui de suite ne laisse pas indifférent ma petite queue qui à ressentir ses petites mains combien expertes, ne tarde à se mettre dans une érection terrible, où si là, cette dernière me saisit par la taille, où reposant mes mains sur ses épaules, elle engouffre alors cette queue au fond de sa bouche me prodigue alors une fellation combien magique et dont je rêvais depuis mon arrivée. Et si tout au long de l’année à nous confier nos plus intimes secrets, ma chipie adorée savait combien j’adorais me faire branler mon petit trou de cul, de plus dans cette position où je me trouvais à cet instant, elle ne manque pas de laisser partir l’une de ses mains entre mes fesses où si très vite ses doigts se promènent le long de ma raie, je sens alors son petit index lentement se glisser et s’enfoncer dans mon trou de cul, me prodiguant à son tour une branlette anale, tout en continuant à me sucer, me laissant à des râles insoutenables.

Et si ne pouvant me retenir, je me laisse à des “Oh Oui. Encore ma petite salope. Continue… J’adore…, bloquant de plus mes mains sur sa tête, sentant ma queue bien au fond de sa gorge, quelques secondes suffiront pour ensuite laisser gicler sans retenue mon sperme au fond de sa gorge dans une jouissance démente, ma chipie se délectant avec combien de plaisir encore quelques instants pour enfin relâcher ma queue pour reprendre avidement ma bouche et partager ensemble le restant de sperme resté autour de sa langue.

Si une petite pause s’impose ensuite, se couvrant un léger tous les deux, reprenant un verre avec cette fois quelques petites gâteries, toujours assises dans ce canapé, se cajolant l’un l’autre, se couvrant de bisous, ne semblant en rien rassasiés ni ma chipie ni moi-même, après un petit quart d’heure seulement, cette dernière avec ses petits yeux comme drogués de tous ses plaisirs déjà passés, me fait alors tout en me souriant avoir encore trop envie de ma queue, me précisant cette fois de se faire baiser de partout, me faisant comprendre cela en laissant une fois encore partir sa main entre mes jambes pour se saisir de ma queue, qui bien sûr très rapidement se remet en érection.

Et si quelques secondes de ces caresses suffisent à me refaire à mon tour me sentir dans une excitation indescriptible, j’empoigne alors ma Nad… pour cette fois l’entrainer au sol sur le joli tapis du salon, où si ma petite garce se laisse aller comme une poupée, je viens très vite me positionner derrière elle, saisit cette dernière par la taille, ce qui me permet de suite de m’emparer de ses jolis seins que je lui malaxe tout en lui mordillant le cou laissant par la même partir ma petite queue toujours en feu entre ses cuisses faisant sursauter ma petite salope qui alors lance des Oh… Ouiiiiii mon petit salaud de loulou…. Continues… j’ai trop envie que tu me baises de partout…. Oh Ouiiiiii …. Mets-la-moi… fais mi sentir cette queue…. Vas-y……. Et là, Un instant suffira pour qu’alors ma queue se retrouve à se promener sur son petit trou de cul où si je pousse un léger et malgré les petits râles incessants de ma garce, ma queue s’y enfonce lentement… lentement, avec un plaisir démentiel, me laissant à des mouvements de va et vient terribles au fond de ce petit cul m’entrainant au summum du plaisir tout comme ma petite salope, qui encore se laisse à des Oh Ouiiiiiii… Encore mon salaud…. Continue… défonce-moi….. Plus fort…… c’est trop bon….

Et cela dura jusqu’au moment, où sentant alors que je ne pourrais plus me retenir très longtemps, très vite je me retire de ce joli petit trou pour alors retourner ma petite garce, qui cette fois couchée sur le dos, se jette une fois encore comme une petite bête sur ma bouche pour encore la dévorer, plaisir auquel je me joint sans retenue. Après cela et pour encore plus pimenter ce moment torride, voilà que de plus, bien allongée au sol et se laisse à se débattre et se tortiller, comme jamais se laissant juste à des fait moi encore du bien mon loulou, donne-moi encore… mon petit salaud. Si je me repositionne ensuite très vite entre ses deux jolies jambes et si je lui fais bien écarter ses dernières, accroupis au-dessus de cette adorable chatte et si ma queue alors était dans une érection totale, je prends cette dernière entre ma main, la dirige sur cette dernière autour de laquelle je la promène un long moment, pour après quelques secondes encore finir par l’introduire dans cette chatte trempée de plaisir et débordante de cyprine et encore et encore je m’y enfonce, jusqu’à faire crier ma petite garce la laissant à des Ah… Oui… encore… encore…. Mon petit salaud… du plaisir de sentir cette queue la défoncer aussi fort.

Et si le plaisir réciproque ne tarde à arriver à son apogée, reprenant l’une dans l’autre avidement nos bouches et nos langues nous nous lâchons tous deux dans des va et vient réciproques torrides, se laissant à bouger dans tous les sens possibles faisant durer ce petit bonheur intense encore quelques sublimes minutes, pour ensuite arriver au même moment au summum de ce plaisir fou que nous nous donnions ma chipie et moi à cet instant et dans quelques cris et râles réciproques, finissant par exploser l’un et l’autre dans une jouissance sans nom, laissant nos spermes gicler et se mélanger au fond de nos corps dans une frénésie démente, mais combien sublime et torride, de ce plaisir et jouissance insoutenables que nous aurons ressenti tous les deux.

Après cela nous serons relevés pour encore reprendre avidement nos bouches tout en nous dirigeant vers la salle de bain où nous nous serons rapidement rafraichis de ces ébats torrides pour ensuite nous rhabiller. Et si l’heure était juste au top, presque 17 h, nous échangeons un dernier chaud petit bisou où si alors ma Nad…. me remercie encore pour ces sublimes moments, ne manquant de plus à me confier qu’elle comptait bien renouveler cela avec son loulou aussitôt que l’occasion se représentera, reprenant encore un instant ma bouche avant de me laisser repartir se souriant tous deux de cet apaisement réciproque.

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recapListe des Histoires taboues publiées sur le blog

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Surfez anonymement

blocage porno sidebar

Visios Chaudes

Les webcams filles, hommes, couples et trans on vous dit tout !

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps