Vous êtes ici : Accueil > Un après midi surprise avec ma confidente et son amie Sabine
Confession Intime Histoires taboues

Un après midi surprise avec ma confidente et son amie Sabine

Un après surprise avec ma confidente et son amie Sabine

Si j’avais aujourd’hui envie de vous confier ce petit souvenir de fin d’année passée concernant ma petite confidente Nadine et moi-même où si à cette période, une année presque avait passée et que ma petite chipie et moi-même depuis cette période, nous étions retrouvés qu’au bord de l’eau à pêcher tous les deux, nous ne nous étions à part cela pas revus plus intimement depuis, même si l’envie nous restait toujours à renouveler un jour les quelques supers moments de plaisirs que nous avions connu en 2019. Alors si arrive ce début de semaine d’Octobre 2020 presque juste une année après, même si nous étions toujours en relation bien cool par mail à toujours nous confier nos petits secrets les plus intimes, voilà que ma chipie, me passe un petit coup de fil me sollicitant si j’en avais le temps et l’envie, de lui faire ce jeudi à venir une petite visite, prendre un café , me précisant de plus qu’elle profitait que les joueurs de cartes parmi lesquels son homme, ne joueraient ce jeudi pas chez elle et qu’elle aurait grand plaisir à me présenter sa petite amie Sabine, rajoutant qui ne manque de la rejoindre à chaque fois que l‘occasion se présente pour converser et même parfois se faire un peu plaisir entre elles.

Et si bien sur j’aurais un peu compris les sous entendu cette relation, je confirme à ma petite complice de pêche, que bien sur je me ferais trop plaisir à leur tenir un peu compagnie et surtout avoir le plaisir de faire connaissance de cette Sabine. Si je me serais donc mis sur le chemin ce jeudi en tout début d’après midi, pour me rendre chez ma Nadine, que de tous temps, j’avais baptisé mon petit cœur, je ne manquais déjà de ne me retenir à bander sur le chemin, où arrivé après un petit quart d’heure de route, j’aurais tout fait pour retenir mes ardeurs. Je sonne donc pour prendre ensuite l’ascenseur, où arrivé à l’étage, je suis accueilli par ma Nadine portant juste un petit jeans et un joli polo et bien sur nous ne manquons de nous laisser à un tendre bisou, me faisant ensuite entrer. Si elle m’invite à passer au salon, quelle ne fut ma surprise à trouver un presque vautrée dans le canapé, un petit bout de femme adorable, pas très grande mais super mignonne avec ses longs cheveux déjà bien ébouriffés, me doutant qu’avant mon arrivée, les petites garces n’auront pas faites que bavarder. Si Nadine me présente ensuite à la Sabine, pour sa part portant une petite jupe bien courte et un joli chemisier lui aussi déjà un léger fripé, lui faisant part, que j’étais son petit loulou ou encore son Gégé.., ce qui aura laissé à la Sabine un joli sourire déjà bien coquin.

Et si nous voilà installés tous trois dans ce canapé, mes petites chipies bien sur l’une près de l’autre moi-même juste en face d’elle comme presque un petit voyeur, où si mon petit cœur nous avait alors servi un café, nous conversons ensuite une bonne vingtaine de minutes, pendant lesquels ma Nadine ne manque de parler à Sabine de moi son Gégé, de notre étang, puis me parlant plus intimement de sa petite amie bien plus jeune que nous et qui pour sa part n’arrête depuis mon arrivée de me mater avec ses petits yeux brillants, presque un peu pervers, ce qui ne manque pas de ne me retenir à bander espérant que cela ne se remarque pas trop. Et si je me doutais que ma chipie de Nad…me connaissant trop bien aura un peu comprise mon état…, jetant ses yeux vers mon entre jambe, me lançant de plus son petit sourire complice, tout comme un clin d’œil, ayant elle aussi remarqué l’attentions que portait bien trop à son goût la coquine de Sabine envers moi son loulou, et qu’elle n’allait pas tarder à s’occuper de la petite salope. Et en effet, quelques secondes encore à déjà se chamailler gentiment toutes deux, où Nadine lui lance « arrêtes de mater mon loulou…, il est encore à moi pour le moment… » où ensuite sans plus, je vois les mains de ma confidente partir sur la petite garce qui pour toute réaction, bien adossée dans son canapé, ne bouge sur le moment en rien, se laisse faire comme une poupée, de plus écarte ses jambes entre lesquelles continuent à remonter lentement les mains de ma petite cochonne de Nadine.…. Et si là, tout en jetant un petit sourire vers moi, la Sabine pour le jeu, se débat un peu en gémissant, finissant entre les mains perverses de ma confidente, à se relever se positionnant ensuite à quatre pattes sur ce canapé, où avec des yeux agars je remarque de plus que la petite garce était tout simplement à poil sous sa jupette, voyant les mains de ma Nad remonter jusqu’à sa petite chatte, et lentement y laisser pénétrer un doigt, où si la petite salope ne se retiens en rien à des « Oh Ouiiiiii.., continues Nadine…, j’adore… , » finissant de plus comme deux petites déchainées, à se dévorer leurs bouches, me faisant voir leurs petites langues se rouler l’une dans l’autre.

Et si tout en matant les deux petites salopes qui semblaient à cet instant presque ignorer ma présence, où plutôt faire semblant, ma queue à présent dans une érection démente, je ne résiste assis en face d’elle, à écarter mes jambes pour aller me caresser lentement mon entre jambe, jusqu’à finir par faire glisser la tirette ouvrant ainsi mon pantalon et enfin y glisser ma main pour devant mes chipies, en extirper ma queue que je me branle alors doucement sous leurs yeux. Et si toujours à se dévorer mes deux petites salopes se relâchent à un moment, jetant leurs petits yeux pervers vers moi, découvrant ma jolie queue toute en érection, toutes deux se lèvent, venant vers moi, me saisissant sous les bras pour me faire me relever et là, me retirer un à un mes vêtements pour après quelques rapides secondes me retrouver entièrement à poil entre les mains, les doigts et les envies de mes deux petites salopes.

Et si tout en me caressant de partout, ma chipie de Nadine se jette presque avec violence sur ma bouche pour la bouffer, la petite salope de Sabine se laisse quant à elle, à empoigner ma queue, que sans plus, elle engloutit dans sa bouche, tout en me caressant les couilles, lui bloquant mes mains sur sa tête, ne pouvant me retenir à des râles et gémissements de ce plaisir dément surtout que ma Nadine toujours sa langue dans la mienne, à se les rouler l’une dans l’autre, ne manque malgré cela de garder ses yeux vers la petite salope de Sabine qui profite ainsi de la joli queue de son Gégé… où si de plus, elle se laisse à « combien j’adore ta queue… , » la reprenant avec démence et sans retenue en elle, où n’y tenant presque plus, je murmure alors à ma confidente que je n’allais plus pouvoir me retenir longtemps, me lançant un petit sourire, coquin, relâchant un instant ma bouche, me faisant « laisses toi aller mon loulou…, fais lui bouffer ton sperme à la petite garce..,» rajoutant de plus, attends mon Gégé…, je vais encore t’exciter un peu plus…. » où reprenant avec démence ma bouche, je sent alors la main de ma petite complice, glisser le long de mes fesses, puis le long de ma raie et enfin laisser son index lentement s’enfoncer dans mon trou de cul me laissant à un moment dément, où alors sans complexe ni retenue aucune, je me laisse durant quelque secondes à gicler avec force mon sperme au fond de la gorge de ma petite pute de Sabine, dans une jouissance démentielle, qui ne relâchant en rien ma queue, se délecte de ce sperme jusqu’à la dernière goutte.

Si nous faisons après cela une petite pause, me couvrant un léger, la petite Sabine se rendant à la salle de bains pour se rincer la bouche, je fais part à ma Nadine d’être désolée qu’elle n’aura pas grandement profité de ce moment, me rassurant très vite en me disant, laisses venir mon petit loulou et ne sois pas inquiet pour moi, laisses venir la suite….. Et si ma petite confidente, s’absente un moment pour encore nous faire un peu de café, je vais à mon tour à la salle de bains me rincer un peu ma queue, où si la Sabine est toujours présente, je la remercie pour ce torride moment, ne résistant cette fois à la serrer sur moi et prendre pour la première fois sa bouche dans la mienne avec une envie partagée torride, se bouffant ainsi durant quelques sublimes secondes.

Ensuite un peu calmé de ses premiers ébats, nous voilà à nouveau tous trois assis dans ce canapé autour d’un autre café et de quelques petites gâteries, je ne sais pourquoi, mais une envie folle germe en moi concernant la petite Sabine qui combien vicieuse, semble malgré cela avec son visage de jeune fille et ses jolis cheveux longs tellement candide, timide, même si elle reste experte pour ce qui en est de sucer une queue et que tout simplement j’aurais une envie démente de la sodomiser, de la faire gémir et profiter de ma queue bien au fond de son petit trou de cul. Mais je verrais cela encore avec la complicité de ma Nadine en cours d’après midi.

Et si nous étions toujours à converser mes petites garces toujours assises l’une près de l’autre, voilà que je remarque cette fois ma confidente adorée, se rapprocher de la Sabine et là, commence à lui rouvrir puis lui ôter son chemisier, dévorant un moment ses jolis seins pour ensuite lui déposer quelques bisous dans le cou, me jetant par la même un clin d’œil, me faisant comprendre que j’allais pouvoir me laisser à les mater, laissant par la même ses mains partir dans le dos de la garce, qui si alors se tourne un léger vers elle, les petites salopes reprennent déjà avec démence leurs bouches, se relevant à un moment tout en continuant à se bouffer, se retirant réciproquement les quelques vêtements qu’elles portaient alors, pour ensuite se rejeter toutes deux dans ce canapé où devant mes yeux ébahis elles se laissent à des ébats les plus déments, se dévorant leurs seins à tour de rôle se frottant leurs chattes l’une dans l’autre tout en gémissant comme deux petites folles, finissant par basculer sur la moquette au sol où très vite toutes deux ne se retenant en rien, finissent dans une position qui leur permet alors de se bouffer leurs chattes y faisant entrer leurs langues se remettant à des râles déments du plaisirs qu’elles se donnaient.

Et si à mater ce spectacle pervers mais combien jouissif, me doutant que toutes avaient à cet instant une envie folle de se donner un orgasme démentiel, n’y tenant plus, je me lève et à la surprise de toutes deux, je viens me mettre à quatre pattes entre mes deux salopes toujours à se dévorer avec fougue leurs chattes, où si sans plus je finis par réussir à rejoindre de mes mains le petit cul de chacune, laissant partir l’index de chaque main, dans le petit trou de cul de chacune, cette fois encore je les entends gémir unanimement à des « Oh Oui.., encore…., continue Gégé…., branles nous le trou…, » où quelques secondes suffisent ensuite, pour laisser mes démentes petites perverses à jouir et partir dans un orgasme terrible mais combien apaisant et bien sur plaisant pour moi. Et si toutes deux se relèvent alors se remerciant encore par un torride échange de langues, la Sabine cette fois encore s’absente un moment à la salle de bains.

Si alors ma confidente profite à me remercier encore de m’être joint à elle et de leur avoir prodigué, cette petite branlette anale qui aura combien été sublime et permis un orgasme aussi fort, rajoutant « tu vois mon loulou, je savais que je jouirais encore aujourd’hui. Et si toute souriante, elle me confie de plus que sa Sabine lui aura encore, rajoutant comme souvent faite énorme de bien, toi aussi mon loulou tu auras su nous en donner à ta façon… ». Si après cela je vais vérifier l’heure sur mon portable, voyant qu’il n’était à peine 16hrs, et qu’il nous restait une bonne heure, c’est alors que je fais un aveu à ma confidente, lui faisant part avoir une envie trop démente avant de repartir de sodomiser la petite Sabine et de lui faire sentir ma petite queue bien au fond de son joli cul. Et si pour toute réponse, elle me fait, je crois qu’elle va adorer cela, rajoutant mais pour le piment, je vais me laisser à partager ce jeu avec toi mon petit complice de loulou et déjà te la préparer, l’emmener dans ma chambre où tu viendras ensuite vite nous rejoindre, la remerciant de la suite de son jeu, en se dévorant un instant nos bouches.

Mais si pour le moment, nous couvrant tous trois un léger, nous prenons ensuite un petit rafraichissement qui fait énorme de bien, tout en conversant de mille choses, arrive un moment où si mes deux chipies toujours assises l’une près de l’autre, je décide de venir me mettre au milieu d’elle, ce qui les fait sourire, où si ensuite une envie très forte me prend, où ne me retenant à me saisir de la petite garce de Sabine, je lui dévore quelques instants sa si jolie bouche comme sa petite langue, qu’elle ne manque de plus de me tirer pour mieux la rouler dans la mienne quelques instants.

Et si alors ma petite confidente profite à se lever, venant vers son amie Sabine toujours sa bouche dans la mienne, lui déposant un petit bisou tout en me lançant un clin d’œil, elle se saisit ensuite de notre petite garce, l’entraînant cette fois dans sa chambre à coucher, où si les deux salopes ne se lâchent plus leurs bouches, quelques secondes suffiront à ma petite complice à remettre la Sabine à poil, l’empoignant par derrière et lui palpant ses seins où si la petite soumise se met à gémir « encore ma Nadine…., continues…. Cela me fait trop de bien…, » elle finit par la faire basculer les bras en croix sur le lit, rentrant à cet instant à mon tour dans la chambre, où sans un mot, je me jette sur la chipie qui surprise, tout en se trémoussant, ne se retiens à des « que fais tu Gérard… que veux tu encore… ».

Et si son amie Nadine la rassure, lui disant, laisses faire ma petite chipie, tout en lui prodiguant de douces caresses dans le dos, lui embrassant chaudement le cou, je me jette entre les jambes de la petite salope, laissant partir ma langue autour de ses jolies fesses, puis longeant sa petite raie pour enfin laisser partir cette langue dans ce trou de cul lui longeant les entrailles de ce dernier, où bien sur la petite garce se laisse à des « Oh Ouiiiiii…, Ouiiiiii…, j’ai compris que tu avais envie de m’enculer mon petit salaud…, alors vas-y.., ,mets la moi…, combien j’en ai envie… » .
Et si la Nadine de plus, s’allonge à son tour sur le lit, pour aller reprendre la bouche et se dévorer toutes deux quelques instants, retirant ma langue de ce trou bien humide, alors, comptant lui mettre un coussin pour relever son petit cul, voilà que la petite salope relâchant la bouche de son amie, se met d’elle-même sur les genoux, écartant de plus ses jambes, laissant à ma seule vue son joli trou de cul, où si j’empoigne ensuite ma queue dans une érection terrible, enserrant mes mains autour de sa taille, lentement je fais glisser cette queue dans ce trou, où si la chipie se laisse à des « Oh…, Ouiiiiii, Ouiiiiii, mets la encore mon Gérard…., plus fort.., défonces moi…, cela me fait trop de bien de sentir cette queue en moi »

Et poussant une fois encore je sens cette fois mon bas ventre presque cogner contre sa chatte, où si de plus je remarque alors que ma petite perverse confidente était elle, allongée sous son torse à lui branler de ses doigts experts sa petite chatte, et que ma queue se trouvait bien au fond de son cul, me laissant à des va et viens incessants, tout en jouant avec ses petits tétons devenus durs comme une queue, si la petite garce se tortille alors comme une petite chienne, prise par derrière et branlé par devant, activant de plus mes mouvements sans retenue, où si de plus la petite salope de Nadine ne relâche elle aussi en rien ses doigts au fond de cette chatte, quelques secondes suffisent alors pour dans des gémissements partagés et combien forts, nous partons tous deux dans une jouissance démentielle, pour ma part, laissant gicler sans retenue mon sperme bien au fond de ce trou de cul, quant à notre petite perverse soumise, se laisse alors dans des râles et des petits cris déments à un orgasme qui semble ne plus finir, nous avouant quelques secondes plus tard, n’avoir jamais jusqu’alors connu un orgasme aussi fort et avec autant de plaisir, nous remerciant encore ma Nadine et moi-même par quelques torrides échanges de bouches de ce moment tout simplement démentiel et qu’elle sera toute prête à remettre un jour prochain à notre bon vouloir.

FIN

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Rencontres

Webcam Skype

telrosegol

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps