Vous êtes ici : Accueil > Un moment de retrouvailles 2021 avec ma petite filleule adorée
Confession Intime Histoires taboues Inceste

Un moment de retrouvailles 2021 avec ma petite filleule adorée

Couple amateur chaud partage ses photos sexe avec nous

Lire aussi : Un sublime Weekend avec ma petite filleule adorée

Si depuis notre petite aventure de Juin 2020, nous ne nous étions pas revus ma petite filleule Isabelle et moi-même, cette dernière après m’avoir contacté par téléphone me fait part être revenu en Alsace, suite à la séparation avec son dernier mec pour des raisons qui la regardent. Elle m’informe de plus avec combien de plaisir, qu’après avoir contacté son ancien propriétaire, un peu un ami, avec sa gentillesse, ce dernier la connaissant bien avec ses enfants, lui propose alors de reprendre son ancien appartement à nouveau libre à HOERDT, situé à peine à quelques kilomètres de chez nous. Si de plus, elle me fait alors désolé mon parrain chéri de ne pas m’être faite entendre depuis un bon moment, mais toujours trop occupée par jusqu’alors mon boulot, ma petite tribu d’enfants avec toutes les charges que cela entoure, de plus à nouveau seuls depuis trois mois, mais très heureuse d’avoir trouvé avant de revenir en Alsace, un job de vigile dans la nouvelle Z.I.de Mundolsheim, là encore pas loin de son lieu de nouvelle résidence.

Elle me fait aussi part être pour le moment, toute seule, en pleine réinstallation, ayant tout fait déménager par un professionnel, ses derniers venant de lui déposer ce jour, le restant de son ménage, ses meubles etc.… se sentait bien perdue au milieu de ce bordel. Si de plus, elle m’apprend que si ses enfants heureusement, jusqu’à nouvel ordre resteraient, à savoir quelques jours chez leurs pères respectifs, que toute seule, elle avait quelques petits problèmes d’installations, sollicitant bien sur la seule personne qui lui était combien chère, à savoir moi son parrain chéri, qui peut être pensait-elle pourrait lui aider un peu. Et si combien j’étais heureux de retrouver ma Schtroumfette, sans plus, je lui propose de la rejoindre le lendemain vendredi et de bien sur passer la journée ensemble, me répondant que j’étais trop chou et que de plus il lui tardait trop de me revoir.

Alors si ce vendredi matin, après avoir chargé quelques simples outils me voilà parti rejoindre mon Isa, où sur le chemin, bien sur je ne manquais de fantasmer, allant jusqu’à presque bander, à me remémorer ce week-end de baise a laquelle nous nous étions laissés en juin dernier et l’idée de ce qui pourrait peut être se passer durant cette journée entre ma Schtroumfette et moi. Et si à peine un petit quart d’heure aura suffi pour arriver chez cette dernière, qui bien sur me guettant de sa fenêtre, ne manque de sortir très vite, se jetant dans mes bras comme un petit fauve, avec des merci…merci.., mon parrain chéri, me déposant quelques gentils bisous, pour ensuite m’entraîner au-dedans, où je l’avoue combien surpris et dubitatif, retrouvant les quatre pièces dont je me rappelais et où à part une dizaine de cartons encore au sol avec un peu de bordel, les meubles et autres cuisine, lits dans les chambres, tout semblait déjà avoir été mis en place par les déménageurs. Et si bien sur, je commençais à douter et me méfier de ce que ma coquine attendait de moi, lui faisant même remarquer que je trouvais qu’il n’y avait bien moins à faire que je ne pensais, laissant mon Isa à me sourire d’un drôle d’air… me propose alors avant d’attaquer je ne savais trop quoi, un café et m’invite à prendre place dans le joli canapé lui aussi en place, où si de plus elle vient se poser bien près de moi, nous conversons un moment me résumant un peu les derniers mois passés, les problèmes avec son ancien mec, ses enfants etc.…, rajoutant tout ne me dévisageant avec des yeux combien brillants de peut être quelques fantasmes, que si cela faisait belle lurette, qu’elle n’avait plus un moment cool à elle, de plus en manque de tendresse et autres, cela lui fait du bien de pouvoir en toute sérénité profiter aujourd’hui d’un tel moment et de plus avec le bonheur d’avoir son parrain chéri juste pour elle.

Et si ses mots, me laissent à lui déposer un petit bisou sur le front, mon Isa souriante relève un instant la tête vers moi et sans plus, laisse partir sa bouche sur la mienne dans une envie et fougue démente, glissant sa petite langue autour de cette dernière et finir par rejoindre et se rouler autour de la mienne, ne se retenant de plus à laisser partir l’une de ses mains entre mes jambes pour très vite me caresser ma queue à travers le pantalon, où si je me laisse à des « mais que fais-tu ma Schtroumfette…, arrêtes.., arrêtes…, » cette dernière continuant avec encore plus de perversités son jeu, gémissant juste par des « combien j’avais envie de cela mon parrain chéri, de toi…, de ta queue et de tous ses plaisirs, dont je suis tant en manque ». Et si de suite, j’avais alors compris que ma petite garce adorée, m’avait principalement sollicitée à venir la rejoindre, surtout se sachant sans enfants, avec juste son envie folle de baiser une fois encore avec son parrain chéri. Et là même s’il n’était alors que juste 10hrs du matin, mais n’y tenant plus, je me lève venant me mettre derrière mon Isa toujours assise dans le fauteuil, lui caressant et lui embrassant avec douceur le cou, me laissant à lui murmurer « tu as envie te faire baiser ma petite chipie.., avoues…, avoues que tu à envie de la petite queue à ton parrain..…, » elle se laisse juste à me répondre par « Oh Ouiiiiii mon parrain…. Ouiiiiii…, j’ai tellement envie de toiiii…, de la sentir partout en moi… »

Alors si rien ne pouvait plus arrêter les envies d’ébats et perversités les plus démentes, faisant lever ma petite garce avec ses yeux brillants d’envies, où si tout se dévorant avec fougue nos bouches, se mordillant nos langues, lentement par la même, nous nous retirons réciproquement nos quelques habits, où quelques secondes auront suffi pour être à tous deux à poil avec bien sur ma queue dans une érection folle, sur laquelle se laissant tomber entre mes jambes, la petite garce engouffre au fond de sa bouche pour me la sucer comme seule elle savait le faire, écartant un léger mes jambes permettant à ma petite salope, de laisser de plus partir l’une de ses mains entre mes cuisses, et finir par glisser son index dans mon trou de cul, qu’elle savait que j’adorais me faire branler et cela avec un plaisir divin. Et si ce jeu perdure encore quelques sublimes minutes, je fais se relever ma chipie, lui signifiant mon désir de lui sodomiser son petit cul, se laissant juste à gémir « Ouiiiiii…., Oh Ouiiiiii mon parrain chéri… mets la moi dans le cul… fais moi du bien…, j’en ai tellement envie….., » ne se retenant en rien à très vite se mettre à quatre pattes les jambes un peu écartées sur son grand canapé, se remettant à des râles « vas-y mon parrain chéri.., défonces moi… mets la moi…., j’ai tant envie de la sentir… » Et là me jetant très vite entre ses jambes, pour encore combien pimenter ce moment pervers, je me laisse dans un premier temps à promener ma langue autour de ses jolis fesses, continuer à se glisser le long de sa petite raie, jusqu’à se retrouver sur son petit trou de cul, où en poussant un peu je laisse entrer cette dernière dans les entrailles de ce trou, où si ma petite chipie se laisse à des cris et râles de ce plaisir fous « Ahhh… Ouiiiiii… Ohhh., c’est trop bon …, encore mon parrain chéri.., encore… ». Et si je retire ensuite ma langue de ce trou combien humide, empoignant ma garce par la taille, où profitant cette fois à lui palper ses deux jolis seins et surtout ses petits tétons combien durcis, je laisse alors ma queue se poser sur ce trou de cul et lentement s’y enfoncer et encore…., et encore… et si de plus je laisse ensuite partir ma main entre les jambes de ma petite garce, me saisissant de cette chatte combien trempée, que je lui branle avec démence, où toujours ma queue bien enfoncée dans son trou de cul, nous laissant alors réciproquement à des gémissements et râles indescriptibles, ma petite filleule adorée se laisse à des « ça me viens parrain.., ça me viens… continues.., c’est trop bon…, ça me viens.., ça me viens…, »

Et là, à mon tour ne pouvant plus me retenir, nous nous laissons tous deux à partir dans une jouissance combien partagée, laissant gicler dans des râles et des gémissements partagés, nos spermes sans retenue, ma petite chipie m’en emplissant les mains quant à moi laissant gicler avec force mon sperme bien au fond de ce trou de cul. Si après quelques instants encore je me retire lentement de ce petit trou, ce dernier débordant encore un peu de sperme, nous nous relevons tous deux pour aller rejoindre la douche et nous rincer où là encore ma schtroumfette ne peut se retenir à se délecter encore de ma queue et des quelques gouttes de sperme restant où enfin, nous reprenons ensuite avidement et avec combien de gourmandise, nos bouches pour se remercier de ce moment absolument fous que nous venions de passer mais qui nous aura fait tant de bien à tous deux..

Si je passe ensuite mon jeans et mon petit polo, je vois arriver ma Schtroumfette qui s’était couverte pour sa part, d’un petit chemisier et d’un tout petit short bien serré à ses petites fesses et dans lequel elle restait toujours aussi excitante. Après cela tout en se déposant de temps à autre un petit bisou, nous défaisons donc les quelques cartons restants, qu’au fur à mesure mon Isa range ensuite leur contenant à leur place définitive. Si cela nous aura pris une bonne petite heure, ma Schtroumfette me fait part nous préparer une bricole à manger, voulant la laisser profiter de cette journée ensemble tous les deux, je lui propose d’aller manger un bout à l’extérieur dans un petit restaurant situé pas loin de chez elle, ce qui semble encore bien mieux lui convenir me remerciant par un tendre et chaud bisou. Si elle se passe alors une jolie petite jupe, nous voilà parti rejoindre ce petit resto, où si nous aurons déjà pris l’apéro, trinquant à cette belle journée, nous déjeunons après cela durant une bonne heure tout en conversant de mille choses, ne revenant à aucun moment sur nos ébats du matin mais ne manquant de nous sourire à y repenser.

Si enfin nous prenons encore un petit café et je me laisse à demander à ma coquine la suite du programme de l’après midi, ayant encore tout rangé en fin de matinée, mais nous restant encore quelques heures à passer ensemble, la petite chipie me souriant en retour avec toujours son petit air coquin, se laisse et cela en toute franchise à juste me dire « j’ai encore envie de baiser mon parrain chéri… j’ai encore trop envie de toi…, » me laissant à lui sourire et disant « tu es une petite insatiable ma Schtroumfette adorée…, » ne laissant toutefois en rien insensible ma petite queue qui très vite se remet alors à me démanger. S’il est alors presque 15hrs lorsque nous retournons chez mon Isa après avoir bien déjeuner me remerciant encore de ce bon moment, aussitôt de retour ma petite chipie ne manque pas de remettre son joli petit short moulant et sa petite chemisette laissant entrevoir ses jolis petites globes fermes et dures. Si après cela elle nous fait encore un autre petit café, où si nous voilà à nouveau installés dans le canapé, cette dernière ne tarde pas à s’allonger cette fois, posant sa tête sur mes genoux où si je me laisse à lui déposer quelques petits bisous, ses mains ne résistent à repartir alors entre mes jambes dans des petits gémissements de comme j’ai encore envie de cela mon parrain chéri.., de ta jolie petite queue…Ouiiiiii…Ouiiiiii…, » finissant par réussir à extirper cette dernière pour se remettre à me la sucer comme une petite folle, jouant de plus avec mes petites couilles » ne pouvant me retenir à des petits râles de ce plaisir encore torride et surtout lorsqu’une fois encore je sens cette fois le majeur de sa main, qui lentement pénètre mon petit trou de cul, me relevant un léger lui permettant de me branler ce dernier.

Et si cela dura encore un moment sublime, n’en pouvant plus de ses plaisirs déments que ma petite garce me fait subir depuis un moment, je me relève alors lui retirant sa petite chemisette et son petit joli short, lui demandant de ne pas bouger où sans plus en quelques secondes, je me retrouve moi aussi à poil, où très vite je viens me mettre à califourchon sur le torse de ma petite garce, juste à la hauteur de ses jolis petits globes, où promenant mon petit cul sur l’un d’eux, je finis par sentir le petit téton alors dur comme une queue, lentement se glisser puis entrer dans mon trou de cul avec un plaisir encore fous, ne manquant de laisser partir l’une de mes mains, derrière moi et à mon tour lui branler sa petite chatte laissant là encore ma chipie à des râles et gémissements incessants. Et si je laisse perdurer ce petit jeu pervers encore quelques sublimes minutes sentant combien me faisait du bien ce petit téton au fond de mon petit trou, lentement je me retire alors pour ensuite encore glisser vers ma Schtroumfette et là lui donner une fois encore ma queue qu’en ouvrant sa bouche, elle engouffre comme un bonbon pour me la sucer comme une petite démente.

Et si là encore le petit jeu dure un torride moment, relâchant à un moment ma queue, je me saisi de mon Isa, pour là encore reprendre démentiellement nos bouches et nos langues, se dirigeant presqu’à l’aveugle vers sa chambre à coucher, où sans plus nous basculons sur ce lit combien douillet, me mettant très vite dans une position où si je lui redonne une fois encore ma queue, à mon tour je me jette sur sa jolie petite chatte, déjà toute imprégnée de cyprine, que je dévore à mon tour, laissant ma langue y pénétrer encore et encore, où si ma petite chipie adorée malgré ma queue bien sans sa bouche, ne se retiens à des petit râles me faisant comprendre « continues…Ouiiiiii.., .encore mon parrain chéri…, donnes lui à ta petite filleule adorée… , bouffes lui sa chatte.. , comme c’est bon…, » nous laissant à ce torride jeu encore de bonnes minutes, où si à un moment ma chipie tout comme le matin déjà relâche ma queue, gémissant comme une folle « ça me viens parrain… je ne tiens plus…, vas-y…, STP.., STP…, donnes moi ta queue… » Et là changeant très vite de position empoignant les cuisses de ma garce adorée, la faisant se relever un léger, je laisse lentement entrer ma queue dans cette grotte humide, ne me retenant en rien à des va et viens déments et effrénés, nous laissant tous deux à des râles et gémissements combien partagés, finissant très vite dans une jouissance réciproque et démentielle à mélanger nos spermes au fond de cette chatte dans un plaisir sublime et indescriptible, finissant après encore quelques bonne minutes à nous laisser tous deux dans un apaisement réciproque, reprenant juste à se dévorer nos bouches pour encore se remercier de ce moment dément.

Repartant une fois encore sous cette bonne douche, échangeant encore quelques caresses et bisous tendres cette fois, nous nous rhabillons ensuite où si voyant qu’il allait bientôt 18hrs, je prends alors congés de ma petite filleule adorée, qui bien sur ne manque pas de me faire promettre de repasser en début de semaine prochaine me précisant que ses enfants ne la rejoindraient que pour fin semaine. Et bien sur je lui promets que nous ne manquerons pas encore de nous faire plaisir avant leur retour, nous quittant alors sur un dernier torride bisou.

FIN

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Rencontres

Webcam Skype

telrosegol

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps