Vous êtes ici : Accueil > Un nouveau moment de dépravation avec ma tatie
Confession Intime Histoires taboues Inceste Vieux - Jeunes

Un nouveau moment de dépravation avec ma tatie

Trio sexe très chaud avec une blonde anale et un plan cul du net

Pour lire le premier épisode c’est par ici

Si je reviens une fois encore quelques années en arrière, à savoir 2017 où comme je l’écrivais dans mon premier petit récit, sans n’avoir jamais pu imaginer cela. Et en effet, ayant été sollicité au mois de juin par téléphone par ma seule tante restante pour quelques menus travaux, lors desquels s’en seront suivis cette fois encore sans surprise et à toujours à l’initiative de ma tatie, quelques jeux de plaisirs incestes avec cette dernière, qui malgré quelques années plus âgées que moi, aura fini par entraîner, celui qu’elle aura toujours appelé son petit neveu chéri dans quelques petits jeux pervers de sa part, me souvenant encore de tout le plaisir que j’aurais pris à cela l’année passée, Et si je me souviens de cette période, c’est de plus qu’en repartant de chez cette dernière, elle n’aura manqué de me murmurer que cela ne lui déplairait pas de remettre cela un jour.

Si toutefois plus de six mois auront alors passé, durant lesquels, j’avoue ne plus avoir trop pensé à ma tatie, gardant toutefois ce petit souvenir de plaisirs partagés bien en moi, rentrant une fin d’après midi de mon loisirs qui est la pétanque, ma moitié me fait part que la tatie lui avait passé un coup de fil, se plaignant un peu de ses petits problèmes de dos, lui demandant si je n’aurais pas une petite demie journée à lui accorder, pour lui faire quelques bricoles dans son jardin. Et si de suite des images me revenaient de ce moment déjà passé chez elle courant 2017, de caractère serviable et de plus n’ayant revu tatie depuis bien des mois, je me laisse à lui passer un petit coup de fil pour savoir, ce qu’elle souhaitait cette fois encore et bien sur quant je pouvais passer, comprenant de suite à sa voix le plaisir ressenti d’entendre son neveu chéri, me proposant sans plus, de venir le lendemain qui était un lundi, si bien sur précise-t-elle cela pouvait te convenir mon chéri, lui confirmant que cela me semblait cool et que je serais pour 10hrs chez elle, ce qui n’aura manqué de la réjouir, me promettant déjà quelques petites surprises…..

Et si me voila parti ce lundi matin de mi mai vers 10hrs, où s’il faisait déjà bien bon, si je décide dans mon fantasme et pour pimenter les retrouvailles avec ma tatie, de ne pas mettre de caleçon, me couvrant d’un petit short et d’un joli polo. Et après une petite demie heure de route où j’avoue je ne manquais pas déjà de bander en pensant à ce qu’allait encore être cette journée. J’arrive, donc chez tatie, combien heureuse de me revoir, ne manquant de déjà me couvrir de petits bisous tout en laissant ses mains partir sur moi, me faisant très vite entrer, où si elle me propose avant tout un café, nous conversons un long moment autour de ce dernier, trouvant ma tatie toujours pour son âge aussi ravissante, qui me précise alors ce qu’elle attendait de moi, à savoir lui retourner le petit lopin de terre dans son jardin derrière la maison et aussi lui regonfler son vélo, ce qui ne manque de me faire sourire, sachant que cela allait tout au plus me prendre une petite heure et demi.

Et si comme je le pensais après une bonne heure et demi, j’avais alors terminé dans le jardin, regonflé et remis en bon état son vélo , ma tatie qui si elle n’avait rien d’autre à me confier, se laisse juste à « merci mon petit neveu chéri.., » me proposant si je souhaitais de me nettoyer un peu avant de prendre tous deux un petit apéro qu’elle se fait plaisir à nous préparer. Si je fais alors part à tatie préférer prendre une petite douche pour me rafraichir, tout en me souriant de son air bien coquin, elle me cherche une serviette, me disant fais comme chez toi mon chéri. Je me rends donc à la salle de bains, laissant la porte entrouverte, me mettant ensuite à poil, où entré dans la baignoire, je laisse alors couler cette eau bien tiède sur mon corps qui me fait énorme de bien.

Si après quelques minutes, bien rincé tout frais et tout propre, me laissant en me sécher, je remarque à un moment sans rien dire que ma chipie de tatie, n’ayant pas changée, n’aura pu s’empêcher de se mettre silencieuse près de la porte entrouverte à se faire plaisir à m’observer, où si je lui lance alors « pas très discrète ma tatie à mater son petit neveu, sacré coquine…, ». Et surprise même un peu gênée de son jeu, elle se montre alors, ne sachant comment s’excuser, tout en m’avouant que de penser une partie de la nuit qu’elle aurait le plaisir de me revoir aujourd’hui, elle n’aura pu résister à déjà profiter de cette aubaine surtout me sachant de plus tout à poil sous la douche.

Et si sans aucune gêne et tout en se souriant réciproquement, pour ma part toujours à poil dans la baignoire, je lui lance ensuite, tu sais ma tatie que cela reste toujours des envies incestes de ta part, même restant ton petit neveu chéri, rajoutant de plus, mais là encore saches que si cela reste entre toi et moi, je veux bien cette fois encore te laisser ce plaisir, sachant que tu n’as bien sur plus d’homme à câliner où qui te fasse un peu de bien. Je veux donc bien te laisser profiter à me mater à ta guise et si tu le souhaites, même profiter si l’envie te venait à jouer avec ma petite queue et même me baiser à ta façon, si cela encore tu devais en avoir envie.

Si à ses paroles, cette dernière ne se retenant plus, se laisse très vite à venir vers moi, toujours debout à me sécher, empoignant avec une envie démente mes petites fesses, laissant partir sa langue sur ces dernières, puis dans mon cou, dans mon dos, ne manquant pas de se saisir de ma queue, bien sur déjà en érection et la faire entrer bien au fond de sa bouche pour me la sucer comme une démente, me laissant de suite à des gémissements de « Oh Ouiiiiiii…, vas-y ma tatie adorée,… suces moi…, bouffes la ma queue, je sais que tu en avais trop envie.. ». Et si de plus elle se laisse à me palper mes couilles, finissant par laisser partir sa main entre mes cuisses pour rejoindre mon petit trou de cul, dans lequel l’un de ses doigts fini par s’y enfoncer, le plaisir ressenti devenait pour moi insupportable. Alors, relevant l’une de mes jambes sur le rebord de la baignoire, lui bloquant par la même de mes mains sa tête sur cette queue à cet instant bien au fond de sa gorge, tout en me laissant à des petits va et viens effrénés, quelques secondes suffiront, où sans la prévenir, je me laisse partir dans une jouissance démentielle, laissant sans retenue et avec force, gicler mon sperme au fond de sa bouche dont ma perverse tatie se délecte alors sans retenue et sans relâcher de sublimes secondes.

Si enfin elle relâche ma queue, se relève, la serrant un peu sur moi, sentant ses gros nichons encore cachés derrière ses vêtements, mais dont je compte à mon tour encore en profiter en courant journée, n’arrêtant de me remercier déjà de ce moment torride, nous échangeons un premier torride baiser du jour, se dévorant nos bouches et nos langues et bien sur profitant encore du peu de sperme dont la chipie venait de se délecter. Après cela si je me rhabille un léger, nous sommes allés prendre l’apéro pour ensuite déjeuner ensemble tout en conversant entre tatie et neveu, comme si de rien n’était et cela, autour d’un succulent petit plat que ma tatie nous aura mijoté avec là encore, tout son savoir.

Si nous en arrivons au café où toujours à converser, j’avoue tout heureux à ma tatie d’avoir encore pu lui rendre service avec le petit boulot de ce matin, où elle rajoute mais je n’ai que toi mon petit neveu chéri, je lui fais alors part que je vais encore lui tenir un peu compagnie, me répondant toute souriante qu’elle comptait bien ne pas trop vite me laisser repartir. Si elle se lève ensuite m’informant aller juste se changer un peu, pour rajoute-t-elle encore bien profiter de cette journée et que je pouvais profiter à me reposer un peu.

Je prends alors place dans le canapé devant la télé, où si après l’avoir entendue circuler entre la salle de bains et sa chambre, je la vois revenir ensuite, ayant changé de tenue, portant alors un joli peignoir, sous lequel je me doutais qu’elle ne devait pas porter grand-chose dessous. Si elle me fait il te plait mon peignoir, je lui réponds qu’il lui allait très bien rajoutant qu’il lui mettait surtout sa jolie poitrine en évidence, ce qui la fait sourire. Elle me fait ensuite part aller juste faire sa petite vaisselle pour ensuite me rejoindre. Et si j’étais assis à regarder la télé, imaginant déjà la suite de l’après midi, connaissant malgré son âge les appétits un peu pervers de ma tatie envers moi son neveu, avec ma dizaine d’années plus jeune qu’elle, très vite je ne pouvais me retenir à déjà bander.

Et si à un moment, je me décide à prendre un peu les devants, tournant déjà par sécurité la clef de la porte d’entrée, me rendant à la cuisine où si tatie, toujours un peu appuyée sur l’évier, me dit je vais avoir terminé mon chéri, je viens derrière elle laissant partir avec douceur mes deux mains sur le haut glissant derrière ce joli peignoir pour m’emparer et lui malaxer ses deux supers globes, lui titillant par la même ses petits tétons, où de suite ma tatie ne se retient à des « Ahhh…. Ouiiiiii…mon petit coquin…, continues…, c’est trop bon…, » reprenant avec démence nos bouches se roulant nos langues l’une dans l’autre avec un fougue indescriptible ».

Si ensuite, elle arrête un instant mon élan et mes petites pulsions démentielle, elle me fait il faut que je ferme la porte d’entrée à clef mon chéri… où si je lui réponds m’en être déjà occupé, me rétorquant tu penses à tout mon choux…elle se rejette alors pour reprendre encore ma bouche, me bloquant contre elle, m’entraînant ainsi pas à pas vers sa chambre, où si aussitôt rentré, je ne me retiens à lui faire part de mon envie de lui faire sentir cette fois encore ma queue partout en elle, ma perverse tatie me sourit avec ses yeux combien alors brillants se laisse juste à « fais toi plaisir mon petit neveu adoré…., ta tatie est une fois encore tout à toi et cela sans aucune retenue.

Et là nous voilà repartis dans des ébats et des moments démentiels et pervers sans limite aucune, dégrafant en quelques secondes le peignoir de ma tatie adorée, qui tombe au sol, la faisant ensuite basculer sur le lit où si très vite à mon tour je suis à poil, je me jette entre ses jambes pour déjà aller lui dévorer sa chatte dont j’avais tant envie depuis mon arrivée, tout en la caressant à tous les endroits possibles, laissant la chipie à mille petits râles de, « Oh Ouiiiiii…, continues mon petit salaud à moi…..encore…., encore…, bouffes la ta tatie…, » où si ma langue entière à présent au fond de cette chatte limant les entrailles de cette dernière, laissant de plus partir ma main se glisser entre ses jambes puis le majeur de cette main se poser puis s’enfoncer dans son trou de cul, où là ma tatie se débat dans tous les sens possibles, écartant ses jambes, relevant de plus son petit cul comme une petite jeune, profitant au mieux de ma langue toujours au fond de cette chatte, à tournoyer autour de clito en feu, je sens la cyprine envahir ma bouche, me faisant alors comprendre par des « Oh Ouiiiiii mon salaud…Ouiiiiii…, ça me viens…. Ahhh…Ouiiiiii » où tout comme je m’y étais laissé aller en matinée, ma perverse salope était tout simplement entrain de se laisser à un premier orgasme dément voyant son visage et malgré son âge, grimacer dans des gémissements fous de ce plaisir que j’aurais fait durer de mes mains et de ma bouche, de torrides et sublimes minutes…..

Et si je me retire ensuite de cette chatte, la bouche encore trempée, ma chipie de tatie aucunement rassasiée, me supplie de venir m’asseoir sur ses jolis globes avec précise-t-elle, l’envie de sentir l’un de ses tétons se glisser dans mon trou de cul, ce à quoi je me laisse très vite sentant ce téton lentement pénétrer mon trou, où tout en me baissant un léger, nous reprenons avec fougue nos bouches jouant avec nos langues, jusqu’au moment où ma garce de tatie profite à se ressaisir de ma queue pour encore la glisser dans sa bouche et encore s’en délecter de longues minutes où à un moment la garce relâche ma queue et sans aucune gêne, me signifie avoir à présent une envie folle de sentir celle-ci bien au fond de son cul.

Et si je n’en croyais pas mes oreilles de ses dires, mais me doutant que tatie était prête aujourd’hui à profiter plus que jamais de son petit neveu chéri….., voilà qu’elle me fait basculer sur le coté, pour avec un peu de difficultés mais tout de même à y arriver à venir se mettre avec tout son poids, mai avec douceur à califourchon sur mon torse, où sans plus elle laisse partir sa main entre mes jambes empoignant ma queue tout en érection, la guidant sans plus sur son trou de cul, où si en poussant rien qu’un peu, lentement cette dernière s’engouffre alors dans ce trou, où la chipie se laisse encore à des « comme j’adore cette queue dans mon cul mon chéri…, vas-y…, défonces moi…, bouges un peu mon petit salaud, fais moi bien la sentir.. ».

Et là malgré le poids de ma tatie sur mon torse, je réussis lentement des petits mouvements de va et viens, limant avec démence à cet instant et encore de longues minutes les entrailles de ma salope de tatie, où si de plus, j’étais dans une position me permettant de laisser partir ma main en tre les cuisses de cette dernière, introduisant un, puis deux doigts dans sa chatte que je lui branle où si après quelques torrides minutes, grimaçant et gémissant de ce plaisir démentiel, ma queue dans son cul et deux de mes doigts à lui branler sa chatte, la chipie se laisse une fois encore des « Ahhh….,Oh Ouiiiiii … ma petite pute de neveu…. , comme c’est bon…, » où si alors j’active un peu le jeu de mes doigts toujours au fond de sa chatte, et poussant encore sur ma queue au fond de ses entrailles, elle se lâche soudain dans des « ça me viens mon petit salaud…. Je sens que je ne vais plus tenir…, alors STP…STP… retires ta queue et mets la moi dans la chatte…STP…STP. »

Et voulant bien sur laisser profiter ma perverse tante de toutes ses envies, je retire lentement ma queue du fond de son trou, tout comme mes doigts de sa chatte, la faisant à mon tour basculer sur le coté, où si elle se retrouver alors à quatre pattes, écartant sans aucune gêne ses jambes, je viens très vite me positionner derrière elle, la saisissant autour de la taille, profitant par la même à lui palper ses deux jolis seins, je laisse se poser puis glisser ma queue lentement dans cette chatte toute imbibée de cyprine et dans des va et viens démentiels, laissant la salope à des cris et râles de plus en plus en fort, après encore quelques sublimes minutes nous finissons tous deux dans une jouissance démesurée et indescriptible, laissant dans une violence perverse, mon sperme gicler au fin fond de cette chatte, allant se mélanger à l’orgasme de ma garce de tatie où tous deux nous finissons dans un plaisir et un bonheur que même dans notre première aventure nous n’avions pas connu.

Fin.

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps

error: Alerte: Notre contenu est protégé ;)