Histoires taboues et histoires de sexe Inceste Vieux - Jeunes Xstory

Un pique nique génial avec mon fils qui m’a bien défoncée

Magnifique blonde partage ses photos de sexe en extérieur
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Xstory inceste d’une mère gourmande. C’était une journée chaude du mois d’août. Mon fils Peter et moi avions prévu un pique-nique.
Comme je ne voyais que très peu mon fils, je me réjouissais déjà énormément de cette journée passée ensemble. J’étais divorcée depuis deux ans et je vivais avec Peter dans un appartement en ville. Nous étions donc maintenant en route vers un bel endroit, de préférence près d’une forêt, où nous pourrions passer quelques heures agréables sans être dérangés.
J’avais passé une semaine stressante et j’étais heureuse d’avoir enfin une journée pour moi, où je pouvais me prélasser au soleil.

Nous avions roulé pendant environ une heure lorsque j’ai aperçu une petite forêt au sommet d’une colline. Viens, on va y faire un tour, lui dis-je.

Nous avons tourné à droite et avons gravi la petite colline jusqu’à la forêt. Nous sommes descendus pour observer les environs d’un peu plus près. Nous avons marché un peu à travers la forêt dense et sommes soudain arrivés à une petite clairière, magnifiquement située et entourée d’une forêt dense.

C’est exactement l’endroit que je cherchais, me suis-je dit, calme et isolé, avec seulement des arbres autour de nous, rien d’autre. Nous avons sorti nos affaires du chariot, j’ai préparé nos couvertures, sorti les serviettes de bain, puis j’ai enfilé mon bikini, il était environ midi et il faisait de plus en plus chaud. Peter a mis son maillot de bain, maintenant une bière, un rafraîchissement par cette chaleur. J’ai regardé Peter boire sa bière avec avidité, son corps musclé et j’ai pensé à l’époque où nous jouions ensemble de temps en temps, mais depuis six mois, il avait une petite amie, c’est aussi la raison pour laquelle nous avons arrêté nos jeux.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de petit ami et je m’amusais de temps en temps avec mon gode qui me rendait bien service.

J’ai déballé notre repas et nous nous sommes régalés, maintenant encore un café et ensuite une petite sieste. Mais avant, il fallait que je m’enduise de crème solaire, le soleil tapait fort dans le ciel et je ne voulais pas attraper de coup de soleil. J’ai frotté l’huile solaire glissante sur mon corps, puis j’ai enlevé mon haut de bikini, j’ai bien frotté ma poitrine et je me suis allongée sur le dos. Peter était déjà allongé à côté de moi, les yeux fermés, et semblait déjà s’être endormi.
Moi aussi, j’ai dû m’endormir peu de temps après, car lorsque je me suis réveillée, mon corps était en feu, ce n’était pas seulement la chaleur, non, j’avais fait un rêve merveilleux.

J’ai alors senti un léger contact sur ma poitrine et j’ai lentement ouvert les yeux. J’ai vu la main de Peter sur mes mamelons qui se dressaient à pic de plaisir et juste après, j’ai senti l’humidité dans mon giron. Je me suis dit que c’était sans doute mon rêve excitant qui en était la cause. Oh, maman, a dit Peter, tu as dû rêver quelque chose d’excitant, tes gémissements m’ont réveillé, j’ai vu ta main sur tes genoux, les tétons durs et j’ai dû te toucher.

J’ai vu la bosse dans son pantalon et la pointe du gland dépassait déjà légèrement de sa culotte de bain moulante. Je ne pouvais pas m’en empêcher et je devais toucher cette queue dure.

J’ai appuyé fermement ma main sur la puissante bosse, Peter a gémi quand j’ai lentement mis la main dans son pantalon et caressé sa trique. Il prit mes mamelons durs entre ses doigts, les pinça légèrement et pétrit mes boules rebondies. L’humidité dans mon giron continuait à augmenter et je sentais l’envie de branler sa queue dure.

Je me suis débarrassée de mon maillot de bain, j’ai pris la barre de baise dans ma main et j’ai commencé à me branler légèrement, ses gémissements se sont intensifiés, il a touché mes mamelons dressés avec sa langue, il les a sucés et léchés. Des frissons d’excitation parcouraient mon corps et l’humidité qui s’accumulait dans mon pantalon augmentait de plus en plus. J’étais de plus en plus excité, puis j’ai finalement lâché la queue dure et retiré mon pantalon humide. J’ai dirigé sa main vers le bas, vers ma fente chaude et humide, il a frotté ma fente, a touché le clitoris rebondi, j’ai sursauté, il avait visé juste au bon endroit, puis il a continué vers mon trou chaud, il m’a enfoncé deux doigts, je suis venue à la rencontre des doigts qui me baisaient, mon bassin se soulevait et s’abaissait d’excitation.

Avec son pouce, il continuait à branler ma perle de plaisir et mon jus de chatte coulait de plus en plus fort de ma grotte de plaisir.

J’avais à nouveau sa queue dans ma main et je sentais l’humidité sur son bout rouge, j’ai serré plus fort et je me suis branlée un peu plus vite. Ses gémissements devenaient de plus en plus forts, je respirais moi aussi de plus en plus vite, je sentais la chaleur monter en moi, mon clito battait et je criais quand je jouissais, le jus chaud coulait sur les doigts de Peter, cela semblait ne plus avoir de fin, j’avais lâché sa queue et accroché mes doigts à la couverture, tout tremblait en moi quand enfin les vagues de plaisir se sont calmées et que je me suis laissée tomber en arrière, essoufflée. La sueur coulait le long de mon corps, se mêlant au jus de chatte qui coulait le long de mes jambes. Peter avait maintenant pris en main sa dure érection et continuait à se branler vigoureusement.

Lui aussi était sur le point d’atteindre le point culminant lorsque je léchais sa verge raide avec ma langue agile, je suçais la petite fente, je la prenais dans ma bouche autant que possible, je léchais les couilles rebondies, tout se contractait et il éjaculait à pleines giclées, une fois, deux fois, trois fois, je ne pouvais pas avaler assez vite tellement il y en avait, la moitié sortait des coins de ma bouche, le long de mon cou, vers mes seins, avide de la crème chaude je léchais tout sur mes doigts pour ne pas en perdre une goutte.

Je haletais, Peter devait lui aussi reprendre son souffle, la chaleur nous faisait souffrir.
Je me suis allongée à côté de lui pour me reposer un peu, mais je n’en avais pas encore assez, j’éclatais presque d’excitation et d’avidité pour cette grosse queue de baise. En fait, je voulais me reposer quelques minutes pour reprendre mon souffle quand Peter s’est penché sur moi, a pris mes tétons dans sa bouche et les a léchés avec plaisir, sa langue a continué à se déplacer vers le bas, sur le ventre, jusqu’au mont de Vénus, automatiquement j’ai écarté les jambes, il s’est agenouillé devant moi, je lui ai ouvert la vue sur ma chatte chaude avec mes mains, j’ai écarté mes grosses lèvres rouges, maintenant il avait une vue imprenable sur ma chatte rasée de près. Il suçait mon clito, aspirait le jus chaud de ma fente qui coulait sans cesse, enfonçait sa langue dans ma grotte chaude, je mourais presque de plaisir et d’excitation, mes cuisses tremblaient légèrement lorsqu’il prenait la perle de plaisir rebondie dans sa bouche et l’aspirait.

Je le poussais de plus en plus avec ma chatte affamée, cette langue agile qui tournait sans cesse autour de mon clito et m’amenait ainsi à un orgasme démentiel, mon jus de chatte coulait et coulait hors de moi, mon vagin battait et palpitait furieusement, il léchait tout mon miel de la fente chaude qui avait du mal à se calmer. J’étais complètement épuisée par ces deux points culminants brûlants, je me suis étirée de tout mon long.

La queue de Peter avait encore grossi, j’étais sur le point de m’occuper de la trique dure quand j’ai entendu quelque chose.

“Qu’est-ce que c’était ?” ai-je demandé à mon fils. “Je n’ai rien entendu, maman, tu vois des fantômes, a-t-il dit.
Mais j’étais sûr qu’il y avait quelque chose. Je n’avais plus de repos et je devais absolument aller voir.
J’ai rapidement enfilé mon bikini et je me suis dirigée lentement vers la forêt. Là, j’ai de nouveau entendu un gémissement, je me suis dirigée vers le buisson où je pensais que le bruit se produisait, j’ai écarté les branches et je l’ai vu, il était appuyé contre un arbre et était en train de se masturber.

Il devait avoir dans les 5 ans, des cheveux légèrement gris, une moustache, son short pendait et je fixais sa queue dure, le gland rouge vif brillait d’humidité, je suis restée immobile, il ne semblait pas m’avoir remarquée, j’ai ressenti un agréable picotement dans mes genoux, la situation m’excitait totalement, regarder cet inconnu faire glisser sa trique à travers son poing, faire glisser lentement le prépuce d’avant en arrière, gémir et haleter, se branler de plus en plus vite, l’autre main caressant les couilles rebondies. Je n’osais pas bouger, je ne voulais pas l’effrayer, au contraire je voulais le regarder, cela m’excitait d’observer cet inconnu jouer. Mon entrejambe devenait de plus en plus humide, ma main glissait presque automatiquement vers le bas, je glissais mes doigts sous le bikini, je jouais avec mon clito qui était déjà un peu gonflé, l’autre main sur ma poitrine, où les tétons durs se dessinaient déjà à travers le tissu fin.

L’inconnu gémissait maintenant plus fort et se branlait plus vite, j’ai remarqué qu’il était sur le point d’éjaculer, je me suis arrêtée et j’ai regardé ce qui se passait, comme hypnotisée, maintenant il va gicler, pensais-je encore, et voilà qu’une charge concentrée est sortie de ce gros con, il a giclé plusieurs fois contre l’arbre, trempé de sueur et essoufflé, il s’est lentement agenouillé, un gémissement est sorti de ma bouche et comme électrisé, il s’est tourné vers moi et m’a regardée avec incrédulité. Il était tellement effrayé qu’il s’est levé précipitamment, a emballé sa queue et a rapidement reboutonné son pantalon.

Il a voulu dire quelque chose, mais n’a pas réussi à émettre un son, j’ai été la première à retrouver la parole et j’ai dit tout bas :”. Je vous dois des excuses, je ne voulais pas vous déranger, “bien que ce ne soit pas vrai du tout. Mais l’étranger a fait signe que non et a dit : “Vous n’avez pas à vous excuser, je n’ai pas pu m’empêcher de vous regarder et c’est là que ça m’a pris, c’était tout simplement trop excitant”“. Oui, je ne le comprenais que trop bien et j’ai donc proposé : “Venez, j’ai assez à boire, que diriez-vous d’une bière fraîche ?” Il n’a pas dit non et nous sommes retournés à notre place, où Peter s’était rendormi entre-temps.

Lorsque nous sommes arrivés, il s’est présenté à moi en tant que Hans, j’ai pris la bière dans la glacière et nous avons trinqué. Peter s’est réveillé et a regardé Hans d’un air étonné. Je lui ai raconté en quelques mots ce qui s’était passé, le visage de Hans est redevenu tout rouge, il était extrêmement gêné.

Puis il a raconté un peu de sa vie, qu’il vivait seul et qu’il se sentait un peu seul. J’ai alors parlé de Peter et de moi, il a été très surpris d’apprendre que Peter était mon fils et non un jeune amant comme il l’avait supposé. Il était assis en face de moi et je pouvais donc bien l’observer, il me plaisait, il était gentil et surtout très drôle. J’ai commencé à flirter avec lui, ce qui n’a pas vraiment plu à Peter, qui s’est rapproché de moi et a passé son bras autour de mon épaule, il était un peu jaloux et avait tout de suite remarqué que cet inconnu me plaisait beaucoup.

J’étais encore un peu excitée de tout à l’heure et en plus, il faisait tellement chaud que j’ai décidé d’enlever à nouveau mon haut de bikini, peut-être que les hommes allaient m’imiter, ce qui serait d’ailleurs très avantageux.

Hans a laissé son regard glisser sur mes boules rebondies, je me suis penchée un peu plus en arrière et j’ai ouvert un peu mes jambes, le pantalon a glissé dans ma braguette et il a pu voir un peu de ma chatte humide. Peter jouait avec mes tétons qui redevenaient durs et fermes, chez Hans une petite bosse se dessinait déjà dans son pantalon serré, puis Peter a lui aussi retiré son maillot de bain, ce que j’ai beaucoup apprécié, et il a dit à Hans : “Ne voulez-vous pas vous déshabiller aussi, personne ne peut nous voir ici ?” Il ne savait pas vraiment s’il devait se déshabiller ou non, mais il a décidé de se déshabiller aussi. Je vis tout de suite sa queue qui se dressait raide et ferme, cela m’excita à nouveau, ce serait merveilleux d’être gâté par ces deux hommes, pensai-je en moi-même.
Maintenant, j’enlevais moi aussi mon pantalon, les deux regardaient avec avidité ma chatte chaude et rasée.

Peter avait repris son travail, je me suis allongée sur la couverture, j’ai fermé les yeux et j’ai écarté les jambes pour que Hans ait une vue imprenable sur ma chatte qui devenait de plus en plus humide. Je pouvais entendre ses gémissements, puis j’ai senti sa main sur mes jambes, il les a touchées très délicatement et a commencé à se déplacer lentement de plus en plus haut.

Un sentiment de bien-être s’est répandu dans mon corps, j’ai apprécié ce contact, j’ai légèrement sursauté lorsque sa main a joué sur mon mont de Vénus, puis est entrée dans ma fente humide, son doigt a doucement entouré ma perle de plaisir, qui était déjà bien gonflée. Je devenais de plus en plus excitée et mouillée, ma chatte brillait d’humidité, il enfonçait maintenant ses doigts dans mon trou excité et commençait à me baiser lentement. Mon bassin venait à sa rencontre, Peter mordillait maintenant mes mamelons durs, oh que c’était bon, mon jus coulait de plus en plus fort de moi, le long de mes jambes, nous étions tous les trois de plus en plus excités et nous gémissions et haletions de plaisir.

Il a glissé un autre doigt dans mon trou excité, sous ses caresses je me tordais frénétiquement dans tous les sens, son pouce massait mon clitoris rebondi, mon vagin pulsait et palpitait furieusement alors qu’il se branlait de plus en plus vite, j’ai crié quand la délivrance est enfin arrivée, Mon jus de chatte coulait sur ses doigts le long de mes cuisses, le point culminant était si puissant que je ne pouvais pas me calmer, les hommes gémissaient de plus en plus fort, leurs queues se dressaient à pic, Hans se branlait lui-même et j’étais si pleine de plaisir que j’ai dit : “Je vais me fourrer, donne-moi ton jus, vas-y, éjacule-moi dessus. ” Il ne s’est pas fait prier et a approché sa croupe de mon entrée brûlante. J’ai pris la queue de Peter dans ma main et j’ai commencé à la branler lentement, le donneur de plaisir de Hans a frotté tendrement ma fente mouillée pour finalement y disparaître.

Il s’est penché sur moi et a poussé lentement, puis il a léché mes tétons durs avec sa langue agile, les deux lolos en érection me rendaient folle, l’un dans la main et l’autre dans ma chatte, il poussait maintenant de plus en plus vite, je poussais sans relâche vers lui, je sentais que tout se contractait et que Hans était sur le point d’atteindre le point culminant, je branlais maintenant Peter plus rapidement, sentais l’humidité sur son gland, Hans gémissait bruyamment et m’injectait sa crème chaude poussée après poussée dans mon trou fumant, Peter ne pouvait plus se retenir non plus et m’éjaculait à plein dans la main, une sensation excitante, les deux étaient maintenant essoufflés et me lâchaient, Hans s’allongeait maintenant à côté de moi, j’étais ainsi au milieu et mes deux hommes à côté de moi.

Ma chatte débordait de mon jus excité et du sperme de Hans, je passai ma main dans ma fente et la léchai ensuite avec délectation, j’étais indiciblement excitée et commençai à caresser mon clito rebondi, j’enfonçai presque entièrement l’autre main dans mon trou dégoulinant et me baisai moi-même, les deux me regardaient avec envie branler de plus en plus vite ma perle de plaisir et m’enculer comme une possédée dans mon trou brûlant. Le jus coulait entre mes doigts, dégageant une odeur délicieusement excitante, je m’enfonçais inexorablement de plus en plus vite dans mon trou, puis vint le moment libérateur, l’orgasme était dur et ferme et des frissons d’excitation parcouraient mon corps, je gémissais et haletais lorsque les vagues s’estompaient peu à peu, Peter ne pouvait plus se retenir maintenant et sa langue était déjà dans ma fente brûlante et léchait ma chatte pour la nettoyer. Hans s’est penché sur moi et nous nous sommes embrassés avec fougue et passion.

Puis il a léché doucement mes tétons durs et fermes, lentement sur mon ventre, sa langue a pénétré mon nombril avec espièglerie, oh j’ai apprécié ses caresses et je n’en avais pas assez.
Sa queue était redevenue un peu dure, je l’ai prise et j’ai caressé délicatement ses couilles, mes doigts ont glissé sur le gland humide et j’ai commencé à le branler lentement.

Pendant ce temps, les doigts de Peter jouaient avec mon polochon, j’adoptai alors la position du chien, je pouvais ainsi travailler avec ma langue le pic de baise excité de Hans, tandis que Peter faisait glisser doucement sa trique sur mon polochon et à travers ma fente, puis il pénétra lentement mon polochon, je m’arrêtai un instant en sentant cette grosse queue dans mon cul, il fallait que je m’y habitue, puis j’ai continué à sucer la trique de Hans, j’ai léché la tige, j’ai pris ses couilles dans ma bouche, je sentais déjà les premières gouttes d’excitation qui sortaient de la petite fente, Peter baisait de plus en plus vite, puis il l’a retirée et l’a enfoncée dans ma chatte excitée, tandis que je continuais à travailler la queue de Hans, ses doigts cherchaient ma perle de plaisir et il a commencé à la branler, mon miel coulait à nouveau à flots, ma fente me démangeait d’excitation et de plaisir.

Nous gémissions tous les trois sans arrêt et Hans jouit le premier, il m’injecta sa crème excitée dans la bouche, il y en avait tellement que je ne pouvais pas tout avaler, la moitié s’écoulait à nouveau, maintenant Peter me pompait son sperme dans mon trou, Hans m’astiquait plus vite mon clito qui était si gonflé et rouge, il ne fallut pas longtemps pour que je jouisse à mon tour avec un orgasme géant, ça battait et tapait furieusement dans mon giron, les deux me lâchèrent et je m’écroulai sur la couverture, épuisée. J’étais épuisée par cette partie de jambes en l’air avec deux magnifiques cochons, comme on en voit rarement.

Le temps avait passé très vite et nous avons pris le chemin de la maison, mais pas sans Hans, il nous a accompagnés et même après, nous sommes restés tous les deux ensemble, nous étions heureux de nous être trouvés et j’avais à nouveau un super amant.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings