Vous êtes ici : Accueil > Une famille incestueuse chaude partage ses aventures libertines Partie 5
Bi - Gay - Lesbien Confession Intime Histoires taboues Inceste Zoophilie

Une famille incestueuse chaude partage ses aventures libertines Partie 5

J'ai essayé la zoophilie et j'ai beaucoup aimé

Suite de la partie 4

Après la nuit passée avec Damien, qui m’a fait l’amour sans excès, ayant refusé la sodomie pour une fois, mon frère n’étant pas très en forme a préférer raccourcir la séance de baise au strict minimum. Je le comprends, il va devoir se séparer de Muriel et de son futur bébé pendant cinq mois.

Ce qui le met dans un état second.

Je devais me lever plus tôt que d’habitude le temps de prendre ma douche et de prendre le petit déjeuner pour ne pas être en retard chez Martine. Cela a été le cas pour Marie Claude et maman, car nous nous sommes tous retrouvés dans la salle de bain.

J’ai compris qu’avant de prendre ma douche, je suis allé préparer le petit déjeuner pour gagner du temps.

Maman la première douchée est venue me rejoindre et comme tous les matins elle m’embrassa longuement. Pour une fois elle portait sa nouvelle robe, alors que d’habitude elle restait nue jusqu’au dernier moment.

Marie Claude nous rejoignit, elle m’a embrassé, en prenant le petit déjeuner, elle s’est souvenue qu’elle a complètement oublié dans la voiture ce qu’elle a acheté hier avant le déjeuner. Elle est vite sortie le chercher. Elle m’a tendu la boite et m’a demandé de l’ouvrir.

Je découvre alors trois godes à ceinture. Elle précise que ces trois godes vont nous servir lors de nos partouzes ainsi il n’y aura pas de dispute. Nous en emmènerons un, il sera utile pendant que Brigitte baise avec le chien.

Julie va te doucher, il va être l’heure de partir !

Je me suis douché maquiller et habiller en vitesse et j’ai rejoint les autres qui m’attendait dans la voiture.

Nous sommes arrivés à proximité de la ferme et avons croisé les parents et le frère de Martine qui allait travailler dans les champs. Pas de chance de pouvoir baiser avec le frère aujourd’hui, j’ai bien fait d’emmener le gode ceinture,

Nous sommes rentrés dans la cour, Martine nous attendait.

Après la bise, Martine nous a offert un café, elle demanda à Brigitte si elle est prête ; oui Martine j’en meurs d’envie !

Brigitte va dans la chambre et déshabille-toi et prends la même position qu’hier !

Marie Claude et Julie, rester ici, jusqu’à ce que j’ai cherché Sultan. Après vous faites ce que vous voulez, seulement mon frère ne peut pas te baiser, il est dans les champs avec mes parents.

Avant que Martine vienne avec le chien, Brigitte s’est masturbée afin d’attirer le chien à venir sentir et lécher sa chatte.

Lorsque Sultan rentré dans la chambre, il se précipita vers moi, je le câlinais, alors il a humé ma chatte, puis sa langue m’a léché un bon moment.

Martine surveillait la manœuvre sans intervenir sauf en cas de problème.

Brusquement Sultan c’est arrêté et voulait ressortir, alors Martine vint vers moi et appela Sultan.

Il revint à mes côtés, je me suis mise à le caresser, puis avec une main, je suis descendue sous son ventre, pour lui toucher et tâter son fourreau, que j’ai massé légèrement.

Puis, à nouveau Sultan vint sentir mon entrejambe et rien qu’à l’idée qu’il vienne me lécher, je mouillais déjà. Sultan vint lécher ma vulve et mon clitoris, puis sa langue s’insinua profondément entre mes grandes lèvres. J’ai eu un premier orgasme, je mouillais abondamment, un frisson me parcourut dans tout le corps, et plus je mouillais, plus il essayait d’aller plus profond dans mon intimité.

Martine me conseilla de tapoter avec ma main sur ma poitrine, pour qu’il saute sur celle-ci.

D’abord il hésitait, mais à force de tapoter il est venu et j’avais ses pattes avant sur ma poitrine.

Je le caressai, je lui maintiens sa tête lui faisant des bisous sur sa truffe.

Pendant que je faisais cela, j’ai senti quelque chose de chaud et humide toucher ma cuisse et ma vulve. Je cherchais à voir quelle est cette chose. En regardant de plus près, je vis que c’était son sexe sorti de son fourreau, tapait de temps à autre sur mes cuisses ou sur mon pubis.

Son sexe était d’une taille impressionnante. Dans cette position j’avais un accès facile à son bas ventre, à son fourreau, que je ne tardais pas à l’empoigner et à le masturber.

Je me posais alors une question : est-ce que Sultan va-t-il pouvoir s’accoupler avec moi dans cette position ? Je n’avais pas eut le temps de répondre que déjà je sentais la pointe de son sexe entamer la pénétration.

Après cette pénétration, tout alla très vite, je sentais une chaleur humide me pénétrer et au fur et à mesure qu’il rentrait et ressortait je sentis son membre grossir en moi.

Il avait à présent descendu ses pattes avant et me maintenait fermement par la taille.

Je sentais cette bite en moi grossir encore en me limant de plus en plus vite. Cela m’amena à avoir de nombreux orgasmes plus forts les uns que les autres.

Sultan était en train de me posséder, il fit de moi sa chienne, je n’avais jamais ressenti un tel bonheur.

Mon nouvel amant rentrait en moi avec vigueur et force, il emplissait mon vagin, me bourrait si bien que ma chatte se mit à pleurer.

Je me laissai prendre par Sultan, je me suis mise à crier mon plaisir, puis pensant être à mon comble, je fus surprise quand je sentis une grosse boule s’engouffrer entre mes lèvres vaginales.

Une fois son nœud complètement rentré dans mon vagin, s’arrêta de bouger et il resta collé en moi. Je sentis alors son nœud grossir en moi, puis un immense plaisir prit la place lorsque je sentis de puissants jets de sperme s’écrasant contre mon utérus, ce qui déclencha un orgasme intense et très long.

Il restait en moi un long moment, j’avais déjà peur qu’il soit resté coller, mais Martine me rassura, il va déjà se retirer.

Je sentis alors sa boule rétrécir et Sultan se retira de mon vagin qui laissa échapper une grande quantité de liquide visqueux.

J’étais épuisée, mais contente d’avoir réussi cette nouvelle pratique.

Martine me montra la salle de bain pour que je puisse prendre une douche.

Pendant que j’étais dans la salle de bain, Martine est allée voir où sont passées Marie Claude et Julie !

Elle les trouva allongées dans le foin en train et se termina par un soixante-neuf ? Marie Claude fit signe à Martine de les rejoindre, mais celle-ci refusa.

Que faire, va-t-elle accepter de passer deux jours chez nous ?

Nous sommes allés rejoindre Martine dans la cuisine, en rentrant j’ai demandé à Martine si cela ne la dérange pas si nous sommes nues ? Elle dit que non aussi longtemps que ses parents et son frère ne sont pas là.

Julie demanda si cela s’est bien déroulé avec maman :

Oh oui, super !

C’est à ce moment-là qu’elle est revenue de la salle de bain accompagner de Sultan. Debout elle sentit le museau humide et froid sentir après sa chatte.

Je sens alors une envie de recommencer à me faire baiser par mon nouvel amant, mais cette fois ci-devant ma fille et Marie Claude.

Sa langue cherchait à pénétrer entre mes lèvres intimes, j’écartais alors mes cuisses pour lui faciliter l’accès. Il me lèche alors mon entrejambe à sa guise.

Julie et Marie Claude n’en revenaient pas et leurs mains disparurent entre leurs cuisses. Martine restait passive pour l’instant.

Alors que le plaisir monte en moi, je me mets à quatre pattes, et il se mit à me lécher la vulve toute entière jusqu’à mon trou de balle.

Puis je remarque en regardant derrière moi son sexe sorti de son fourreau. Il lèche et tourne autour de mon arrière-train.

Impatiente de le recevoir en moi, je tremble, je suis en sueur, quand tout d’un coup il saute avec ses pattes avant sur mon dos ? Il m’enserre fortement au niveau du bassin et sa bite tape sur mes fesses ou passe entre mes lèvres vaginales sans y pénétrer correctement.

Sans prévenir je sens sa bite pénétrer mes grandes lèvres et d’un seul coup il s’empale, rentre frénétiquement, me faisant crier de plaisir. Sa bite en moi avance et recule rapidement.

Sa bite augmente de volume en même temps qu’il va et vient, ça va très vite. Sultan me bourre la chatte, il me lime frénétiquement, puis il ressort de celle-ci, il me lèche l’arrière-train, il remonte sur moi et il me reprend.

Puis comme la fois d’avant, il reste en moi, il me pousse en avant, durant ces accouplements, je sens comme sa grosse bite me ramone la chatte. J’ai joui sans arrêt et j’ai eu des orgasmes intenses.

Sultan resta un moment en moi sans bouger, par contre je sens une éjaculation de sperme en de puissants jets qui s’écrasent au fond de mon intimité me procurant un immense bonheur, une jouissance indescriptible jamais rencontrée auparavant ni avec Philippe ni avec mon fils Damien.

Nous restons soudés un long moment avant qu’il se retire. Ma chatte laissa écouler à nouveau le liquide visqueux.

Tandis que Marie Claude et Julie venaient d’avoir un orgasme, Martine, elle est restée neutre pendant cet accouplement. Elle ne s’est même pas masturbée comme hier.

Je me suis relevée, épuisée, et je voulais remercier Martine pour m’avoir mis son chien à disposition pour cette première expérience, qui j’espère ne sera pas la dernière. Martine à accepter un bisou, mais à refuser le baiser sur la bouche.

Marie Claude est alors intervenue et demanda à Martine :

Martine accepte tu l’invitation de passer ce week-end avec nous ?

Je ne sais pas Marie Claude, je vous aime bien toutes les deux, pardons les trois, mais il y a quelque chose qui me gêne !

Dis-moi, qu’est-ce qui te gêne ?

Votre façon de vivre !

Explique-toi Martine :

Allez soit sans crainte, nous t’écoutons !

Tu ne veux rien nous dire !

Écoute Martine c’est vivre nue qui te gène ?

Non pas vraiment, vous êtes nues aussi en ce moment et je ne dis rien.

Ce qui me gêne ce n’est pas parce que vous êtes des adeptes du sans-culotte, mais la façon de le faire savoir à tout le monde.

Martine, cela s’appelle de l’exhibition. Et ça te gène c’est pour cela que tu ne veux pas venir ?

Julie s’adressa à Martine :

Écoute-moi Martine, maman va avoir cinquante et un ans le mois prochain et depuis son adolescence ses seize ans elle ne porte plus de culottes, quant au naturisme mon frère à deux ans de plus que moi et nous n’avons jamais vu nos parents habiller à la maison.

Alors Martrine il y a des choses plus graves que cela comme la zoophilie ou l’inceste. Et il me semble que tu pratiques les deux, avec Sultan, ou avec ton frère !

Là tu ne dis rien Martine, réfléchie un peu !

Oui vous avez raison !

Alors écoute bien si tu viens ce week-end chez nous je te propose cela :

tu peux rester habiller.

Tu n’es pas obligé de participer aux ébats sexuels.

Mais ce que je te demande c’est de venir avec Sultan !

Dans ce cas je veux bien accepter votre invitation.

Peux-tu venir vendredi soir à seize heures ?

Oui sans problème, j’ai juste une petite question concernant Sultan ! Peut-il dormir avec moi ? Rassure-toi, il est propre !

Ne t’en fait pas pour Sultan il pourra dormir avec nous !

Après avoir enfilé nos robes, et avant de nous dire au revoir, Julie avait une demande à faire à Marie Claude :

J’aimerais m’acheter la même robe que vous, d’accord, nous allons passer au centre commercial.

Maman et pour Manon je suis certaine qu’elle meurt d’envie d’avoir la même.

Martine, nous t’attendons vendredi après-midi !

Tranquillement nous avons repris le chemin du domicile en passant par le centre commercial ; par chance il restait juste deux de ces robes. Je l’ai gardé sur moi la vendeuse à juste enlever les étiquettes et en regagnant la voiture, nous fîmes tourner pas mal de monde, surtout à ceux ou celle qui ont remarqué le décolleté en V plongeant, laissant apparaître de profil les deux seins et l’absence de soutien-gorge.

Marie Claude reprit alors le volant et Maman s’installa à l’arrière avec moi. Pendant tout le trajet du retour Julie n’arrêta pas de me tripoter mes seins, ma chatte, mes fesses et nos bouches restèrent soudées, nos langues restèrent emmêlées, à tel point que nous n’avions même pas remarqué que la nous étions arrivé et que nous nous donnons en spectacle à Damien, Manon et Muriel ; heureusement que les ouvriers n’étaient plus là.

Ce n’est qu’au bout de cinq bonnes minutes que nous sommes descendues de notre nuage ; sous les applaudissements des autres.

En descendant de voiture, Marie Claude remis à Manon la robe que Julie t’a achetée, essaye la tout de suite chérie.

Super ! pas une seule retouche à faire, alors Muriel lui à enlever les étiquettes. Et nous nous sommes réunis pour la photo devant la piscine.

Muriel je suis désolée, mais vue ta grossesse je ne pouvais pas t’en acheter une, ne m’en veut pas.

Mais non maman dans quatre mois, cela ira mieux.

Marie Claude ? Oui, Brigitte !

As-tu essayé le gode ceinture ce matin ? Non pas encore. Pourquoi ?

J’ai envie de l’essayer ! Pas toi ?

Si pourquoi pas, tu veux le faire ou ?

Au jardin secret !

J’arrive je cherche les deux autres au cas ou Julie Manon Muriel voudrait les essayer.

Marie Claude chercha les godes ceintures et invita celle qui a envie de les rejoindre au jardin secret.

Elles se présentèrent toutes, et elles voulaient êtres baisées et enculées.

Même Damien se présenta, hé Damien tu veux te faire enculer ?

Ça ne va pas soeurette ?

Alors que fais-tu ici ?

Rien, je regarde !

Brigitte mis son harnais elle allait baiser Marie Claude ;

Manon mis le second harnais elle allait baiser Julie ;

Muriel mit le troisième harnais, elle allait enculer Damien ;

Lorsqu’il a entendu cela, il quitta en quatrième vitesse le jardin secret ;

Muriel était seule à n’avoir pas de compagne, alors elle utilisait le gode ceinture pour se goder elle-même.

Régler comme une horloge, elles enfoncèrent le gode dans les cons de leurs compagnes et les baisèrent.

Julie prit l’initiative de demander si l’une d’entre elles a envie de se faire enculer. Les deux qui se sont fait baiser reçurent alors le gode dans leurs culs.

Cette baise et cette sodomie amenèrent Marie-Claude et Julie à avoir plusieurs orgasmes d’affilés et elles se retrouvèrent hors service.

Elles ont remis la suite à une autre fois.

Le restant de la soirée se passa tout simplement soit devant la télé ou à lire.

Le lendemain à part le traditionnel réveil matin, nous avons décidé de faire une journée de repos concernant nos relations sexuelles. Cela ne fait pas de mal de temps en temps de faire une pause dans ce genre d’activité.

Alors nous avons organisé une journée de travail, chacun et chacune s’occupait du nettoyage des chambres, du repassage, enfin de tous les travaux ménagers et naturellement dans la tenue d’Adam et d’Eve, pour les travaux intérieurs. Pour les travaux extérieurs qui se terminent ce jour, nous devons encore patienter jusqu’à midi avant de sortir nus.

Maman était en train de nettoyer la salle de bain et comme d’habitude elle oublis son portable ne l’a pas entendu c’est Manon qui a décroché, c’était Philippe qui voulait avoir des nouvelles de nous tous et de l’avancement des travaux, et qu’il sera de retour dimanche vers onze heures.

Puis, Marie-Claude a eu un appel de Martine, nous confirmant sa venue cet après-midi aux alentours de quinze heures. Par contre, elle demande si quelqu’un pourrait l’attendre à l’entrée du village, car elle risque de se perdre. Je lui ai répondu que ce sera Manon qui l’attendra sur le parking de l’église.

Maman toujours affairée à l’étage à nettoyer aidée par Marie Claude et Muriel, Damien lui a enfilé son short et fait les extérieurs. Manon et Julie s’occupaient du nettoyage de la cuisine de la buanderie et du couloir d’entrée.

Le nettoyage du bas étant fini, notre mission est maintenant de préparer le déjeuner.

Même si Manon et moi-même avions une envie de batifoler ensemble, et si des fois ma main ou la sienne se perdait sur nos fentes, nous avons tenu la promesse de rester sages.

J’appelais Damien afin qu’il mette en marche le barbecue.

Damien arriva nu, son short en main et nous informâmes que l’entreprise ainsi que le service des eaux ont terminé. Ainsi vous pouvez de nouveau montrer vos chattes et vos nénés dehors.

Merci Damien, pour l’info, mais tient ta promesse aujourd’hui, pas de sexe entre nous aujourd’hui, à la rigueur une masturbation après le déjeuner est tolérée.

Et à partir de quinze heures quand Martine sera là, aucune action ne sera entreprise provisoirement. Elle ne pratique pas le naturisme, alors si nous arrivons à ce qu’elle ne quitte que son soutien-gorge, ce sera déjà une bonne chose.

Damien a mis le barbecue en route et va mettre les faux-filets sur le grill, les frites sont en court et la salade est prête.

Manon et moi avons en chœur appelé les autres :

À table tout le monde !!

À suivre !

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
            

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Plan sexe

Nouvelle Coquine

Solange 9

Bons plans coquins

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accept
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings