Vous êtes ici : Accueil > Une famille incestueuse se lance dans l’exhibition Partie 11
Confession Intime Histoires taboues Inceste Récit érotique

Une famille incestueuse se lance dans l’exhibition Partie 11

Les femmes enceintes sont pleines et aiment le sexe

Suite de la partie 10

Damien reprit la route, il restait environ 30 minutes à faire, il sera encore trop tôt, maman et papa seront encore debout !

Damien, tu te rapproches du domicile, en attendant l’appel de Marie Claude !

D’accord sœurette en attendant continue ce que tu as commencé au restaurant !

Il a ressorti sa queue et enfin je peux la branler correctement sans avoir peur d’être surpris !

Tu ne veux pas me sucer ? Je voudrais bien Damien, mais avec cette robe je n’ai pas trop de mouvements.

Manon, tu veux sucer Damien ? Oui, chérie !

Damien s’arrêta, nous échangeâmes nos places, Manon s’agenouillant sur le plancher pris directement la bite en bouche.

Frangin tu fais attention et ne nous envoie pas dans le décor !

Pendant que Manon pratiquait la fellation, je bécotais Muriel, caressait les seins, ses jambes, ses cuisses troussaient sa robe de grossesse insérait mes doigts dans la fourche de ses cuisses !

Muriel, tu me dis quand le bébé joue au ballon oui ma chérie,

Manon s’est assise dans le siège passager s’essuyant le sperme qui débordait de sa bouche, signe que Damien est content d’avoir pu honorer sa nouvelle sœur !

Nous nous trouvons à présent à 3 km du domicile et Marie Claude ne m’a toujours pas appelé.

Damien tu vas t’arrêter ou pour attendre le feu vert ?

J’ai l’intention de m’arrêter à l’entrée devant le portail !

Trop risqués, s’ils sont dehors ou même dans leur chambre et qu’ils ne dorment pas, ils vont nous voir !

Oui tu as raison !

Et si je continue jusqu’à l’entrée de la forêt ? Essaye, mais tu éteins tes phares !

OK encore 2 km, pendant ce temps je vais essayez d’enlever cette robe qui m’énerve.

Pour le haut il n’y a pas de problème suffit de la baisser, mais c’est après que ça coince pour la faire passer sous mes fesses et dans la voiture ce n’est pas commode,

Muriel demanda à Damien de s’arreter le temps que Julie quitte sa robe !

OK, princesse ! Je suis sortie de voiture, j’ai enlevé ma robe et sans me presser j’ai repris ma place.

À l’entrée du village à la place de continuer tout droit, Damien tourna à gauche en direction de l’église et du cimetière. Il m’a dit attendre l’appel sur le parking du cimetière que de l’endroit défini avant de peur que papa ou maman soient encore dehors !

Je savais ce que Damien avait dans la tête, il voulait absolument me baiser !

Il se garait au fond du parking du cimetière, me demanda de sortir de voiture, il chercha dans le coffre une couverture la disposa sur le capot moteur et m’ordonna à m’allonger,

Attend Damien je retire mes bas et mon porte-jarretelles,

Je m’allongeai alors et Damien à placé mes jambes sur ses épaules tout en me pénétrant,

Muriel et Manon sont également descendues de la voiture et se sont déshabillées et toute nue elles se sont assises sur un banc à une vingtaine de mètres de la voiture, s’embrassant, se caressant se doigtant, alors que Damien me baisait et m’amena rapidement à l’orgasme.

Muriel m’appela :

Vient Julie mon bébé joue au foot, ma main se posa sur son ventre, je sentais ces petits pieds donner des coups à sa maman, j’embrassai Muriel, quand Marie Claude appelait.

Coucou Julie, vous êtes ou ?

Sur le parking du cimetière !

OK vous pouvez venir, j’ouvre le portail !

D’accord à tout de suite !

Damien, viens-on y va Marie Claude attend nue au portail, elle risque d’attraper froid!

Voilà le dernier km, en espérant que maman ne se réveille pas sinon toute cette mise en scène n’aura servi à rien !

Damien tu connais ton rôle entre 4 h et 4 h 30 papa te cède la place, tu fais comme papa si à 5 h maman n’est pas réveiller c’est toi qui la réveilles.

Muriel, tu es toujours d’accord pour accueillir papa dans ton lit ? Oui, bien sûr !

Voilà, Damien, ne renverse pas Marie Claude, et gare-toi tout de suite à gauche !

Chut ! pas de bruit, ne claquez pas les portes ! On s’embrassera demain matin ! Bien, Marie Claude !

Damien ! J’emmène Muriel dans ma chambre, d’accord, belle maman !

A partir de maintenant plus de bruit, Damien évite de mettre de l’éclairage dans ta chambre, je t’ai une lampe de poche !

Marie Claude montait en première suivie de Muriel Damien restait plus que Manon et Julie !

Ouf ! Pour l’instant, tout marche comme sur des roulettes !

Muriel pleura de joie de retrouver sa maman, elles s’échangèrent un long baiser ; Muriel prit la main de sa maman, la posa sur son ventre, maman tu sens ton petit fils ou petite fille il où elle vient de se réveiller.

Va rejoindre Damien, ma chérie !

Maman, bonne nuit ! Je t’aime !

Le restant de la nuit se passa sans problème.

J’avais régler le réveil sur ma montre à 4 h 30 heure à lequel je devais le remplacer dans le lit conjugal. Muriel dormait encore lorsque la porte s’ouvrait, c’était papa, sans faire de bruit, je l’enlaçai ;

À voix basse , Bonjour, mon fils ! Bonjour, papa ! Tu peux rejoindre ta mère, mais fais attention, elle a bouger avant son sommeil n’est plus profond.

Papa ne réveille pas Muriel brusquement, laisse la se réveiller d’elle-même et si tu veux la baiser, laisse Muriel choisir la position !

Papa se glissa alors dans le lit à côté de sa belle fille, il finit par se rendormir.

Je sortis de la chambre sur la pointe des pieds, je me dirigeais vers la chambre, papa avait laissé la porte légèrement entrouverte, il suffisait de la pousser délicatement.

Toujours sur la pointe des pieds, je contournai le lit, souleva le drap et me glissait doucement sans trop bouger. Par chance, elle me tournait le dos. Heureusement aussi c’est un grand lit ou même une troisième personne pouvait y dormir.

Mon envie de la réveiller plutôt que prévu ne cessait de grandir mon sexe tendu à l’extrême me faisait mal, alors je me suis décidé à attaquer le premier en allant goutter à ses lèvres intimes.

Pour cela, je rabats le drap à nos pieds, redécouvrant à nouveau sa maman nue. Toujours avec la plus grande prudence afin de ne pas l’effrayer je me suis levé, j’ai contourné le lit pour me mettre de son côté je me suis agenouillé, j’ai posé ma bouche sur sa fente déposant des bisous sur toute la longueur, puis ma langue s’insinua entre ces lèvres pour les lécher de bas en haut et de haut en bas. Je sentis alors deux mains se poser sur ma tête, et des gémissements qui fusaient. Elle n’a pas encore réalisé que ce n’était pas papa qui la réveilla.

Maman s’en rendant compte seulement au moment ou mes mains ont quitter le bas ventre pour rejoindre ses seins, pratiques que ne fait pas papa, lors d’un réveil matin. L’effet de surprise totale fut une réussite.

Au moment de la découverte que la langue n’était pas celle de son mari, elle n’eut aucun réflexe de rejet immédiat, car ma langue lui procurait un plaisir intense.

J’ai alors décidé de dévoiler mon identité tout en restant devant sa chatte trempée.

— Oh maman qu’elle est délicieuse ta chatte !

— Damien ! Mais… tu ne devais pas venir que lundi ?

Je n’ai pas eu le temps de répondre, je me suis jeté dans ces bras, nous nous sommes embrassés pendant une éternité, maman voulant certainement rattraper le temps perdu.

— Mon chéri, fais-moi l’amour !

Il n’était que 5 h 45 ce matin, maman ma sucer ma queue, elle a posé sa chatte sur mon visage pour que je la lèche, la doigte, elle s’est empalée sur ma queue, toutes les positions ont défilés ; je la baisais, là léchait, etc. lorsque je lui ai dit que je veux l’enculée elle m’a dit :

— Tu m’enculeras après le petit déjeuner dans la cour !

Il était 7 h 30, maman et moi nous étions à la mi-temps, maman a décidé d’aller se doucher et préparer le petit déjeuner. Je suis sortie après elle et en passant devant ma chambre j’ai entendu les gémissements de Muriel, je ne voulais pas la déranger alors je suis allé voir dans la chambre de Marie-Claude, mais elle n’était pas là.

En revenant sur mes pas, j’ai entendu un bruit provenant de la cuisine, je descends doucement et me dirige vers la cuisine et dans l’encadrement de porte j’aperçois devant moi un cul de femme penché sans plier les genoux rangeant les casseroles dans la partie basse du buffet de cuisine.

Ce cul appartenait à ma belle-mère et j’allais en profiter de sa position idéale pour la sodomiser. Je m’approchais d’elle lorsqu’elle m’aperçut, je lui demandai de rester dans cette position. J’ai pris un peu de savon liquide pour lubrifier son trou de balle ; la prenant par les hanches, j’ai présenté ma

queue à l’entrée de son cul puis progressivement je me suis enfoncé. Mes coups de boutoir faisaient hurler de plaisir Marie-Claude et ont réveillé le restant de la famille.

Maman en première est descendue et en voyant la scène m’a demandé d’en garder pour elle !

Je me suis alors retiré de Marie-Claude sans éjaculer en promettant de différer la sodomie à plus tard.

Maman je monte prendre ma douche !

En remontant je croise papa qui sort de ma chambre, je lui demande ou est Muriel !

Elle est sous la douche !

Raconte pour ta mère !

Super papa ! 2 h 30 de baise d’affilé et ce n’est pas fini !

Comment ça, ce n’est pas fini ?

Elle veut que je l’encule après le petit déjeuner !

Allez papa à tout de suite !

Je rentre dans la salle de bains ou Muriel était en train de se maquiller !

— Je peux prendre ma douche Muriel !

— Oui chéri !

— Damien, tu as oublié quelque chose !

— Oui quoi mon amour ?

— De m’embrasser ! Tu es troublé par ta mère ? Pas seulement ma mère, la tienne aussi !

— Ah bon qu’a fait ma mère pour te troubler ?

— En cuisine avant elle montrait son cul en rangeant les casseroles, alors j’ai débuté une sodomie !

— Débuté, donc tu n’as pas fini ? Tu encules maintenant par étape ?

— Comme tu dis ! Ma mère il faut que je l’encule après le petit déjeuner et ta mère en plusieurs fois !

— Et toi avec mon père ça a été ?

— Oui ! Je l’ai sucé, il m’a léché et la pénétration était de courte durée et en levrette ! Je préfère garder cette position à cause du bébé !

— Alors tu m’embrasses avant que je mette du rouge à lèvres !

Damien m’embrassa et posa sa main sur mon ventre, mais le bébé ne donna pas de coups de pied à ce moment-là.

Damien fila sous la douche et Muriel termina de se maquiller avant de descendre pour le petit déjeuner.

Comme il va faire beau et chaud, le petit déjeuner sera prit à l’extérieure dans la cuisine où se trouvait Marie Claude qui s’occupait du café et de ce qui est alimentaire, Philippe du transport de la cuisine vers la table dans la cour, et Brigitte dressait la table.

Bonjour, maman ! Bonjour ma chérie, tu as bien dormie, oh oui, embrasse-moi maman,

Les bouches se soudèrent, les langues s’entremêlèrent, les mains caressèrent leurs corps nus.

Papa me demanda si je n’ai pas encore vu ni entendu Julie et Manon,

non-papa, pas encore !

Il monta à l’étage, toqua à la porte de leur chambre ? Julie et Manon le petit déjeuner est servi !

Nous arrivons, Papa !

Muriel s’empressa d’aller embrasser la future grand-mère. Elles tombèrent dans les bras et se bécotèrent un long moment ne s’apercevant même pas que tous assistaient au spectacle qu’une grand-mère et sa belle fille leur offrent gratuitement.

Marie Claude réclamait, car le café refroidissait.

Julie et Manon narguaient de loin leur mère ;

les deux en cœur

— Coucou, grand-mère, tu vas bien ?

— Julie et Manon, j’ai un compte à régler avec vous deux après le petit déjeuner !

— Mais grand-mère nous n’avons rien fait, nous sommes innocentes !

Aïe ! Aïe ! Qu’est-ce qu’on va prendre !

Nous nous doutions bien de quoi il s’agit.

Marie Claude et papa n’arrêtait pas de rire.

Le petit déjeuner, terminer grand-mère nous demandaient :

— Alors Julie ou Manon c’était bien le mariage de ta copine ?

— Et le marié devait être mignon, vous l’avez sucé au moins ?

— Oui grand-mère nous l’avons sucé, Manon peut te le certifié !

— arrêter de m’appeler grand-mère ! Je ne vous crois pas !

— grand-mère il m’a même baiser ! Julie, tu te fous de ma gueule ?

— jamais je n’oserai me foutre de la gueule d’une grand-mère !

— si tu ne nous crois pas tu demandes au marié nous l’avons sucé, il m’a baisé et cela devant sa femme ! Et toc !

Muriel intervint :

— grand-mère, je, Muriel, atteste sur l’honneur que Melle Julie et Mme Manon ont bien sucé le futur marié et que ce dernier a bel et bien baisé Melle Julie ici présente !

Stop ! Ne partez pas, je n’est pas fini.

— Je Muriel , atteste que grand-mère ici présente à déclarer vouloir être sodomisé par le futur marié ici présent à l’issue du petit déjeuner !

Depuis ce jour pour taquiner Brigitte, tous l’appellent grand-mère.

Damien, a alors pris la grand-mère par la main et a fait mettre grand-mère en levrette. Pendant ce temps Muriel à pratiquer une fellation pour le mettre en, bonne condition et c’est Muriel qui a placé la queue de Damien à l’entrée du trou de balle. La grand-mère n’en pouvait plus elle était éreintée,

Je crois que la grand-mère a pris la retraite pour cette journée !

À suivre !

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Affamées de grosses bites

Son amant est un black avec une vraie BBC

Bons plans coquins

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher