Vous êtes ici : Accueil > Une famille incestueuse se lance dans l’exhibition Partie 5
Confession Intime Histoires taboues Inceste

Une famille incestueuse se lance dans l’exhibition Partie 5

Une famille incestueuse se lance dans l’exhibition Partie 5

Suite de la partie 4

Marie Claude appela Romain ! Venez ne la laisser pas seule, nous allons préparer le diner, on fait un barbecue ce soir !

Marie Claude ! J’aide papa, d’accord à plus !

Papa vient avec moi derrière le garage, mais Julie pas maintenant cela est trop risqué et tu risques de faire du mal à Manon.

Viens cette nuit quand tous sont au lit ! Oui tu as raison !

Je n’avais pas fini ma phrase que Romain me demanda d’aller chez Manon elle me réclame, pendant ce temps j’aide ton père !

Manon tu veux me voir oui, veux-tu me montrer la propriété, oui bien sûr elle se leva, me donna la main et nous sommes parti à la découverte de la propriété, jusqu’a la lisière de la forêt. Arriver au bout, elle regarda à droite et à gauche comme si elle voulait s ’assurer que personne ne peut nous voir. Elle se mit en face de moi et me prit l’autre main, me regarda droit dans les yeux, puis m’attira contre elle nos bouches se joignaient, ma langue trouva la sienne et nous nous sommes embrassés !

Julie ce baiser je te le fais pour te remercier de ce que vous faites pour moi, ta maman, Marie Claude, ton papa vous êtes formidable.

Manon n’oublis pas Romain c’est grâce à lui que tu es la !

Oui je sais c’est le seul homme qui m’aide tu sais, des autres j’ai peur et à chaque fois j’ai l’image devant mes yeux de cet homme qui s’acharnait sur moi !

Tu sais Manon, je suis passé par là aussi, je sais ce que c’est !

Manon, tu devrais aussi remercier maman, Marie Claude et papa !

Oui tu as raison je le ferais après !

Julie ne dit rien à personne que je t’ai embrassé sur la bouche !

Manon, tu devrais aussi remercier maman, Marie Claude et papa !

Rassure-toi Manon, ce sera notre secret ! Viens ne faisons pas attendre les autres.

Et c’est bras dessus bras dessous que nous avons rejoint les autres juste à temps pour l’apéro.

Ah voilà une bonne nouvelle Manon, tu va mieux oui un peu, il fallait que je bouge un peu j’ai demander à Julie de me montrer la propriété.

Oui maman demain je l’emmène faire une petite promenade, si Romain est d’accord !

Pas de problème Julie de toute façon demain matin il va falloir que je récupère les clés et que je prépare l’emménagement.

À table servez-vous, merguez, chipolata, côtes de porc et bon appétit !

Manon avait repris sa place à côté de Romain et de maman, papa, Marie Claude et moi en face. De temps à discrètement ma main caressait le sexe de papa, qui en alternance me caressait ma fente.

Maintenant, je fantasmais, j’imaginais que je me glissais sous la table et que je suçais la queue de Romain et en même temps j’imaginais Manon sous la table me léchant et en même temps suçait

papa. Cela me donnait envie de me masturber, ma main se posa alors sur mes lèvres intimes et mes doigts jouaient avec mon clito, Manon s’en est rendu compte par le changement de rythme de ma respiration et des gémissements que j’essayais d’atténuer le son en serrant les dents et en mettant la main devant ma bouche.

Après ce barbecue après avoir débarrassé la table et fait la vaisselle, Romain, maman et papa s’installèrent devant la télé, Marie Claude monta dans sa chambre et Manon m’aida à ranger la vaisselle. Elle m’a alors demandé si je n’ai pas envie de refaire une petite promenade ; si tu veux Manon, va le dire à ton mari pas qu’il te cherche !

Main dans la main et ensuite bras dessus bras dessous, j’ai emmené Manon au même endroit qu’avant sachant très bien qu’elle voulait être à l’abri des regards des autres.

Comme avant elle se tourna face à moi, elle m’attira contre son corps, seins contre seins, elle m’embrassait nos langues se nouèrent, s’entrelaçait, nos mains parcourant nos corps, nous nous retrouvâmes allongées dans l’herbe.

Julie ! Je suis tombée amoureuse de toi, moi aussi Manon je t’aime !

Julie ! Oui, Manon ! J’ai remarqué avant que tu te masturbais ! J’espère que tu n’es pas choquée ! Non du tout, mais tu le fais devant tout le monde qui me gêne un peu !

J’étais tout excitée, ma main se posa alors sur son sexe poilu, parcourant ses lèvres intimes, insinuant un puis deux doigts dans son vagin, elle voulait d’abord que j’arrête, mais finalement elle se laissait faire et même me demandait à la faire jouir, ce qui arriva très rapidement.

Julie, il y a autre chose ! Quoi, Manon ? J’ai remarqué que ton bras non rien je n’ai rien dit, excuse-moi Julie, viens rentrons !

Elle me met dans l’embarras, c’était-elle réellement rendue compte, je sais que je suis fautive et je n’ai qu’à m’en prendre à moi-même. Ce qui est certain c’est que sur le chemin du retour ce n’était plus main dans la main.

En arrivant dans la cour, j’ai demandé à Manon de s’asseoir deux minutes, en m’asseyant à côté d’elle j’ai pris sa main entre les miennes

Manon je t’aime tu le sais très bien ! Tu croyais que je masturbais papa c’est çà que tu voulais me dire ? Oui ! Non Manon tu te trompes, je tapotais sur sa cuisse, pour le taquiner et lui me grattait la jambe !

L’a t — elle crut c’est une autre question ! Sur cela, nous sommes rentrées nous coucher. Le proverbe dit : la nuit porte conseil ! Nous verrons bien, demain sera un autre jour !

À peine, rentrée dans la chambre, Marie Claude me dit : tu dois aller dans la chambre de tes parents !

En pénétrant, je trouve maman accroupie empalée sur la bite de papa.

Sans crier gare je me suis mis à califourchon sur le visage de papa qui m’a léché ma chatte.

Puis maman m’a cédé sa place et dans la même position je me suis empalé sur sa grosse bite.

Quant à maman elle est allée rejoindre Marie Claude.

Papa m’a contenté encore deux fois cette nuit ! J’ai même eu droit au gode dans ma chatte et sa bite dans mon cul, ce que Marie Claude aurait dû avoir hier soir.

Le lendemain matin, papa avait droit à la fellation, car la première réveillée à la place de maman.

Attend papa, je suis curieuse de savoir si maman dort encore !

Va voir, mais ne réveille personne !

Sans un bruit je suis passé devant la chambre de Manon qui était calme puis j’ai entrouvert la porte et la j’aperçois Marie Claude et maman dans la position 69.

J’étais toujours dans l’encadrement de la porte lorsque papa est arrivé, je lui laissais ma place, puis il est rentré dans la chambre sans crier gare à enculer Marie Claude à sec.

Maman alors se dégageait de dessous, se coucha à même le sol et me fit signe de m’allonger sur elle tête-bêche !

Quelle endurance à mon père. Il a rattrapé ce qu’il a perdu hier et nous aussi.

Pendant que papa continuait son travail avec Marie Claude, j’ai demandé à maman de venir dans sa chambre.

J’ai expliqué à maman l’incident d’hier soir avec Manon !

Elle m’a dit que jamais je n’aurais dû faire cela devant Manon, car très fragile, à la rigueur de ta masturbation elle l’a admise, mais elle n’a certainement pas cru ce que tu lui as raconté. Ecoute Julie ne t’en fait pas, tu verras bien aujourd’hui comment elle se trouve moralement ! Allez, embrasse-moi, chérie !

File prendre ta douche, je te rejoins de suite ! Non — maman à cause de Manon !

Oui c’est vrai !

En sortant de la chambre de maman, j’aperçois Romain et Manon rentrer dans la salle de bains.

En revenant dans la chambre, maman me dit : déjà de retour ! Non, — maman Manon et Romain l’occupe !

En plus Marie Claude qui hurle de plaisir, j’espère que Manon croit que c’est toi !

Qu’à t-il papa aujourd’hui il est en pleine forme !

Écoute, maman, je descends préparer le petit déjeuner, tu n’as qu’à la prendre à ma place !

Julie, tu ne me fais plus de bisous ? Mais je viens de t’en faire un il n’y a pas cinq minutes !

Gros bisous maman chérie !

Décidément aujourd’hui papa il n’arrête pas de nous baiser, maman n’arrête pas de m’embrasser, à la longue ma langue va s’user !

Je suis descendu à la cuisine, j’ai commencé par préparer le petit déjeuner quand Romain est arrivé seul. Il me fait la bise et il me dit qu’il ne prend qu’un café en vitesse, car il a rendez-vous avec l’agence immobilière. Pour le déjeuner, vous serez présent ? Je pense que oui, sinon je vous préviens. Manon arrive de suite, elle s’habille, vous lui avez promis une promenade ! Ah oui c’est exact j’avais oubliée !

Il m’a refait une bise, mais j’ai dévié pour la recevoir sur ma bouche. Excusez-moi ! Non c’est moi qui devrait m’excuser !

Romain papa ne devait pas vous accompagner ? Si, mais il viendra plus tard ! D’accord, merci !

Romain s’en alla lorsque Manon descendait et pénétrait dans la cuisine et en me voyant me sauta au cou m’embrassait en me roulant une pelle qui fut interrompue par l’arrivée de maman. Elle me glissa à l’oreille excuse moi Julie pour hier soir, Manon approche tes lèvres, gros bisous Manon tu es pardonné !

Brigitte, je n’ai pas encore eu l’occasion de te remercier, viens dans mes bras ! Elles s’enlacèrent et finirent par se rouler une pelle !

Il est ou papa et Marie Claude ?

Ton père est rentré dans sa chambre et Marie Claude est allée se doucher !

Marie Claude nous a rejoints en embrassant d’abord Brigitte, Julie, puis Manon qui l’a remercia de la même façon que nous.

Papa était le dernier à descendre, il a fait la bise à tous, et en voulant faire la bise à Manon, Manon accepta le bonjour, mais refusa la bise !

Papa surpris par ce refus n’insista pas avala en vitesse un café et est parti rejoindre Romain.

Nous étions choqués par ce comportement et de l’autre nous la comprenons.

Julie tu va ou ? Je vais prendre ma douche, maman ! Mais tu n’as rien mangé ! Je n’ai pas faim !

Brigitte ! Oui, Manon ! J’espère que ce n’est pas à cause de moi ! Soit tranquille Manon elle est souvent comme cela et je parie qu’en redescendant elle prendra une à deux tartines !

Manon portait un pantalon, un t-shirt dessous ont apercevait un soutien-gorge blanc et certainement une culotte.

Manon se leva et dit, je reviens de suite ! Elle alla toquer à la porte de la salle de bains.

Julie c’est moi Manon je peux rentrer ? Oui, ma chérie ! J’avais fini de prendre ma douche et m’apprêtait à me sécher lorsque Manon pris le drap de bain et m’essuyas en insistant sur mes seins, mon bas ventre, mes fesses.

Elle s’excusa de nous avoir choqués, mais il faut me comprendre à chaque fois qu’un homme veut l’embrasser, elle revoit ce viol, nous tous comprenons ne t’en fait pas aller viens j’enfile une robe et on y va !

J’ai enfilé une mini robe ample et décolleté, une paire de basquets,

Manon met une robe stp ! Oui je vais me changer d’accord.

Elle a quitté son t-shirt, son pantalon a enfilé une robe, mais à garder ses sous-vêtements.

Je vais déjà la déshabiller plus tard, pas qu’elle le prenne mal.

En sortant j’envoyais un gros bisou à maman et à Marie Claude, main dans la main nous prenons la direction de la chapelle, très contente que Manon se soit réconciliée avec moi, je faisais la folle en sautillant ce qui mes mit les seins à nus ? À chaque fois je les remettais dans mon décolleté. En ayant marre je les ai carrément laissés à l’air.

Attend Julie, oui qui a-t-il Manon prit mes seins les a remis dans mon décolleté ! Voilà c’est mieux ainsi !

Manon regarde ! J’ai sautillé et me revoilà seins nus !

Tu n’a pas peur toi que l’ont te vois ! Et pourquoi devrais-je avoir peur ?

Alors j’ai pris Manon dans mes bras, je l’ai embrasser longuement tout en l’adossant contre un arbre, elle ma caresser mes seins, j’ai trousser sa robe avec une main ;

Voyons voir ce qui se cache sous ta robe ! Oh ! tu a osé mettre une horreur pareille !

Je vais te l’enlever !

Cela n’allait pas longtemps, sa culotte était au sol.

Deux cents mètres plus loin, Julie repris Manon dans ces bras, mais cette fois-ci c’est Julie qui s’adossa contre l’arbre et tout en roulant sa pelle fit glisser le zip de sa robe et dégrafa son soutien-gorge elle s’empressa de l’enlever et ne remonte pas le zip tu es très bien ainsi.

Accroche ton soutien-gorge et ta culotte après la branche, tu les reprendras plus tard.

Elles continuèrent leur balade jusqu’à la chapelle. La chapelle est située dans une clairière, actuellement elle est fermée et laisser à l’abandon.

Quitte ta robe chérie je quitte la mienne toutes deux nues qui se sont assise dans l’herbe blottie l’une contre l’autre, se bécotait se caressait.

Julie écoute moi ! Tu es la première femme avec qui je vais faire l’amour, je suis amoureuse de toi.

Julie je t’aime à la folie tu sais et si je n’étais pas mariée je t’aurais demandée en mariage !

Elle parcourait alors mon corps avec sa bouche, pétrissait mes seins, aspirant mes tétons descendait vers mon bas ventre puis me broutait ma chatte maladroitement certes, mais cela me faisait du bien !

Manon dit moi chérie est tu heureuse avec Romain ? Non pas vraiment ! Je ne l’aime pas comme je t’aime, il est gentil, je le remercie de m’avoir sortie de la merde, s’il n’avait pas été là je ne serais plus de ce monde !

Et au lit ? Tu sais que je ne peux juger s’il fait bien ou mal l’amour ! J’ai toujours le dégout des hommes !

Quand il me fait l’amour, je suis toujours couché sur le dos il me pénètre c’est tout,

vous faites l’amour que dans cette position la missionnaire ? Oui lui il voudrait bien changer, mais c’est moi qui refuse.

Ma pauvre chérie !

Il te sodomise ? Il voudrait bien, mais c’est moi Julie et je n’y peux rien !

Hier tu as dit à maman que tu le suçais ! Oui je sais, mais je ne fais pas de fellation.

Et lui il te lèche la chatte ! Oui, mais avec lui je ne ressens aucun plaisir !

Manon, je vais t’en donner du plaisir, tu me diras ! Allonge-toi je vais te faire un 69,

Manon, il va falloir que maman te fasse une épilation si tu es d’accord ! Oui

Nous étions allongées tête-bêche a nous doigter et nous lécher, les langues jouaient avec nos clitos, nos lèvres aspiraient nos boutons d’amour mon pouce pénétrait dans son anus nous avons eut un orgasme à faire peur au gibier tellement nos jouissances étaient bruyantes !

Manon vient nous rentrons, j’ai pris la robe de Manon et la mienne et nues nous avons pris le chemin de la maison, quand un aboiement de chien nous alertait qu’il fallait se rhabiller. Deux randonneuses étaient à l’arrêt devant le soutien-gorge et la culotte de Manon. Lorsque nous sommes arrivés à leurs hauteurs, Manon décrochait son soutien-gorge et sa culotte sans la remettre, nous continuons notre route main dans la main.

Manon si Romain te demande ce que tu a fait aujourd’hui tu dis quoi ? Je lui raconte que j’ai fait l’amour avec toi. Aie Aie, tu crois qu’il va l’accepter ? Je ne sais pas ma chérie !

Et toi si tu apprends que j’ai couché avec lui ? Je te quitte désolée, tu es ma femme et je n’accepte pas que tu me trompes !

A suivre !!

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Hôtesses tél rose

Bons plans coquins

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher