Fétiche - BDSM Histoire erotique Histoires écrites par des femmes Histoires taboues et histoires de sexe

Une matinée coquine avant de descendre au bar

Une matinée coquine avant de descendre au bar
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Les autres histoires de sexe de Lyliane

Une matinée coquine avant de descendre au bar

– Alors si c’est comme ça je suis toute à vous !!

– Tu es vraiment une grosse salope !

– C’est plutôt vous qui êtes coquins, vous ne me laissez même pas le temps de rentrer.

– Depuis le temps qu’on a envie de te voir tu m’étonnes !

Je me retrouve à genoux devant la maison entrain de les sucer. Heureusement qu’il n’y a pas de vis-à-vis mais cette situation n’a pas l’air de les déranger. Après leur avoir fait relâcher la pression, je me retrouve encore une fois couverte de sperme. Alors, je les invite à prendre une bière ce qu’ils acceptent avec plaisir.

– Vous préférez que je reste comme ça ou je vais me laver ?

– Ne touche à rien, tu es très bien ainsi ! On est venu pour te proposer quelque chose. Quand on t’a vu l’autre soir dans la rue on rentrait d’une réunion du rugby et ça nous a donné une idée. Serais-tu d’accord pour venir retrouver nos petits de temps en temps ? Nous pensons que ça les motiverait de te rencontrer !

– Dites-moi exactement ce que vous voulez, ce sera plus simple.

– Tu es une jolie femme et il se trouve que parmi nos joueurs il y en a deux qui sont mariés. Tous les autres sont célibataires, ce ne sont pas les derniers pour faire la fête. Serais-tu OK pour participer à la vie du club pendant un certain temps ? Tu pourrais venir aux troisièmes mi-temps, tu pourrais te joindre à certains supporters pour nous suivre. J’aimerais beaucoup te voir dans les tribunes en petite tenue.

– C’est assez tentant, mais je ne veux pas vous mettre en porte-à-faux.

– Il suffit de s’organiser. Pour les rencontres en extérieur le bus, ainsi que l’accès aux vestiaires, sont réservés aux joueurs si tu vois ce que je veux dire. Ça pourrait les motiver de te savoir avec eux pour le retour s’ils gagnent.

– Je suis tentée, ça pourrait être très sympa.

– On te contactera quand ce sera le moment le temps de tout mettre en place. Bonne soirée à toi on te tient au courant.

Nous sommes déjà vendredi, je ne vois pas le temps passer. Je repense à ma fin d’après-midi, je suis toute excitée suite a la proposition des rugbymans. En attendant ça m’a fait du bien d’être tranquille la veille. Je me suis bien reposée, je me sens d’humeur coquine ce matin. Je vais en profiter pour descendre en ville faire le tour de quelques magasins et terminer au bar, j’ai envie de leur faire une petite surprise.

Je suis dans mon dressing où je me regarde dans la glace. Je suis nue, j’hésite, je ne sais pas quoi mettre. Pourtant j’étais motivée en arrivant dans la pièce. C’est bien joli de fantasmer mais quand on est devant le fait accompli il faut se lancer, semble dire mon reflet dans le miroir.

Je coule d’appréhension, je me pince les tétons, je mords mes lèvres de plaisir. C’est debout, seule devant la glace, que je me fais jouir, déstabilisée devant l’intensité du plaisir.

C’est décidé, j’arrête de réfléchir. Je me prends la tête pour rien, de toute manière tout le monde me connais. Je choisis une robe moulante. Je la passe, elle est comme une deuxième peau, elle épouse si parfaitement mon corps que je ne risque pas la perdre. Elle moule parfaitement ma poitrine. Mon dos quant à lui est nu des épaules à la taille. On voit clairement que je ne porte rien d’autre. J’espère que je n’exagère pas trop, je ne voudrais pas être embêtée !

Il est dix heures quand je sors de la maison. Il fait trop bon. Un petit vent tiède souffle, c’est très agréable. En remontant la rue plusieurs coups de klaxons m’accompagnent. Je souris. Quand je passe devant le bar au fond de ma rue, plusieurs hommes m’appellent et me sifflent. je leur fais un grand coucou de la main.

– Viens boire un café, allez, viens nous voir ! Crient-ils.

– Non merci, tout à l’heure peut-être en rentrant. Là, je n’ai pas le temps (je sais très bien comment ça va se terminer donc je ne préfère pas m’arrêter).

Je continue tranquillement mon chemin. Je fais très attention où je mets les pieds. Avec mes talons il ne manquerait plus que je me vautre devant tout le monde. Quelle honte se serait !

J’entends un véhicule ralentir à côté de moi. Il s’agit d’un fourgon avec trois hommes que je connais. Immédiatement les klaxons et les insultes retentissent, c’est normal avec toute cette circulation.

– Monte vite ! Allez grouille !

– Non, je n’ai pas le temps !

– Fais pas chier et monte ! Grouille-toi !

Prise de cours avec cette cacophonie, je saute dans le fourgon par la porte latérale ouverte pour échapper à ce tumulte d’injures et de bruit. Nous faisons une centaine de mètres avant que je sente le véhicule s’arrêter, sûrement sur le parking en centre-ville.

Je suis déjà pratiquement nue à l’arrière du fourgon, ils n’ont vraiment pas perdu de temps les coquins. Mais il est vrai que je n’avais pas grand-chose à enlever…

A genoux sur un tapis, je suis en train de sucer deux superbes queues quand le chauffeur arrive. Il me relève, je continue ce que je suis en train de faire. Il se positionne derrière moi et me pénètre d’une seule poussée tellement je suis trempée. Il me bourre comme un fou je sens ses boules frapper régulièrement mes fesses en cadence. C’est trop bon mais ça ne dure pas longtemps. Je le sens jouir, mon dos et mes fesses sont dégoulinants de jus. Aussitôt il est remplacé par son collègue, pendant que l’autre se vide dans ma bouche.

Ouf, j’ai réussi à sauver mon maquillage. J’aurais eu l’air de quoi si j’avais été obligée de rentrer à la maison. Quelques minutes plus tard je me retrouve seule dans la rue. Pfff, je suis vraiment bizarre. Je sais que je ne devrais pas me comporter comme ça, pourtant j’adore ces imprévus.

Je regarde dans la vitrine d’un magasin de lingerie, je suis attirée par ces superbes ensembles. Mais je sais que je ne les mettrais pas hormis les portes jarretelle que j’affectionne, le reste c’est pas pour moi. Je rentre dans la boutique, la vendeuse vient à ma rencontre. Au regard qu’elle me jette je suis sûre qu’elle a compris que je viens de me faire démonter.

Elle me demande gentiment de passer aux toilettes, j’ai soit disant des choses dans le dos qu’elle veut m’aider à nettoyer. Je réalise que ce doit être le sperme des autres. Je rougis sur le coup, mais la vendeuse est très professionnelle. Elle perçoit ma gêne et me rassure :

– Ne vous inquiétez pas madame, ce sont des choses qui arrivent. Et vous êtes si jolie…

Je suis surprise quand elle commence à descendre ma robe. Dix secondes plus tard je suis nue et gênée, je n’ai pas l’habitude d’être touchée par une femme. Toute douce, elle commence à m’essuyer le dos. Puis quand il lui paraît propre, elle me retourne pour s’occuper du devant. Je ferme les yeux quand elle passe sur ma poitrine. C’est tellement bon. Elle continue et descend, je sens sa main passer sur mon sexe humide, ses doigts commencent à caresser délicatement mes lèvres ouvertes de désirs. La coquine trouve rapidement mon petit bouton qu’elle commence à titiller. Je ressens comme des décharges électriques, c’est fabuleux. Au même moment ses lèvres caressent mes tétons avant de commencer à les mordiller.

C’est debout face à cette femme inconnue que je découvre un plaisir insoupçonné. Quand je sens sa langue fouiller mon sexe, je prends sa tête a deux mains et l’écrase littéralement alors que je jouis tout en recouvrant son visage de ma mouille.

Plus tard, alors que je suis de nouveau dans la rue, je suis encore sous la surprise de cette rencontre inhabituelle. Je trouve que cette journée commence fort. Ca fait un peu plus d’une heure que je suis partie et on m’a déjà baisée de nombreuses fois, à croire qu’il y a marqué libre-service sur ma tête. Cette réflexion me fait sourire. Après tout je ne vais pas me plaindre, tout le monde est gentil avec moi. J’aime beaucoup les regards des hommes que je croise, j’ai toujours droit à des petits mots coquins.

Je m’arrête devant un nouveau magasin. En lettres gothiques il y a marqué « Tatoo Piercing ». De nombreux dessins sont exposés dans la vitrine. C’est tout mignon et ça me donne des idées. Face à l’entrée une étagère expose des piercings. La particularité de cette exposition est de jouer avec des photos avant et après. Certaines sont splendides. Cela fait très longtemps que je rêve de me faire poser des anneaux sur les tétons. J’ai déjà un piercing qui me titille quand je marche, c’est trop excitant, je suis dans tous mes états. En cherchant, je trouve par chance mon bonheur. J’appelle le tatoueur pour lui indiquer mon choix, il attrape les anneaux pour me les montrer de plus près. Je les trouve superbes, alors c’est OK je me lance.

Vous pouvez vous allonger dans le box et descendre votre robe.
Il ne sait pas ce qu’il vient de dire, c’est nue que je m’allonge sur l’ancienne table de massage.
Avec un sourire coquin il commence par faire les traçages avec un feutre pour délimiter l’endroit exact. Le frôlement de ses doigts est divin, j’aime beaucoup me faire titiller les tétons. Je me sens à fleur de peau, si bien que lorsqu’il enfonce l’aiguille dans ma chair sensible, je laisse échapper un soupir de plaisir.

Quelques minutes plus tard, je suis toute fière de moi. Je me regarde dans la glace je me trouve trop sexy avec ces anneaux.

Plus tard dans la journée, après avoir fait mes adieux au tatoueur, j’arrive au bar sans soucis. Je me pose sur un tabouret, je vois Marc en train de me regarder du fond de la salle avec un sourire coquin. Je connais bien ce regard…

– Salut minette, comment tu vas ce matin ? Tu es superbe comme ça !

Je le remercie et je lui raconte mes aventures.

– Ça t’étonne ? Tu as vu ta robe, c’est une invitation rien qu’à te regarder !

– Dis qu’il y a marqué « baise-moi » aussi !

– Tu n’es pas loin de la vérité ma chérie, à ce sujet va donc te déshabiller derrière tu me fais bander rien qu’à te regarder.

– Tu es un cochon Marc !

– Et tu adores, je sais.

Je passe dans l’arrière salle. Une fois nue, je m’allonge sur le matelas tout en regardant le rideau de séparation. Je suis toute émoustillée d’être nue à proximité de toutes ces voix, je ne sais jamais à l’avance si l’un d’eux va entrer.

Marc ne tarde pas à me rejoindre pour se faire sucer. Le fait de me voir avec les anneaux sur les seins, il a du mal à se contrôler. En deux minutes il se vide et repart, mon visage dégouline de sperme. Je l’entends dire à plusieurs clients :

– Vous pouvez y aller, elle est à point !

Je vois le rideau s’écarter pour laisser le passage à deux hommes. Ils ne prennent même pas le temps de se déshabiller. Le temps d’ouvrir leur braguette ils se jettent sur moi. Je me laisse pénétrer avec plaisir, j’adore la sensation d’être nue contre un homme habillé, ça m’excite trop.

Le temps de remettre ma robe, je viens m’asseoir sur un tabouret contre le bar. Daniel me demande :

– Tu es contente ? ça s’est bien passé ?

– Oui très bien, c’était très excitant !

– Tant mieux pour toi si tu es heureuse. Je me demande bien comment tu arrives à gérer tout ça, coquine.

Un bisou plus tard je me retrouve dans la rue. Tout en marchant je repense à la matinée. C’est parfois un peu limite, mais j’adore être moi au quotidien.

De retour à la maison, je ne résiste pas à l’appel de mon jacuzzi. Je rentre avec délice dans l’eau brûlante. C’est trop agréable, au bout de quelques minutes je me sens totalement détendue, je pense que je me suis même endormie.

Le téléphone sonne, c’est Marc :

-Au fait, on va fermer une dizaine de jours pour les congés annuels. Nous avons réservé pour tous les deux un emplacement dans un camping naturiste dans les Landes. Tu viens avec nous ?

– Pourquoi pas ! Avec plaisir, c’est gentil de m’inviter !

C’est trop génial, ça va me changer les idées. J’adore l’océan et en camp naturiste je pourrais bronzer sans aucune trace.

Le vendredi soir, en fin de soirée, je reçois un appel. Il est tard, mais je réponds quand même.

– Salut ma belle, on est entrain de fermer, nous avons encore du monde et on aimerait aller faire une virée en boite. Est-ce que ça te dit ?

– Pourquoi pas, ça me changera les idées.

– Alors prépare-toi, dans 30 minutes nous sommes chez toi !

– Ok je me dépêche.

A l’heure dite je suis en train de fermer la porte, la voiture arrive. Quel timing ! Les hommes me font une petite place à l’arrière. Bien que le trajet soit relativement court, une quinzaine de minutes environ, ça ne les empêche pas de s’amuser les coquins. J’en ai des vapeurs !

A notre arrivée à la boîte de nuit, dès l’entrée, entourée par tous ces hommes, je ne passe pas inaperçue. Nous nous frayons un chemin jusqu’au bar. Il y a beaucoup de monde nous sommes serrés les uns contre les autres. Après quelques verres, je sens des mains me pétrir les seins, je me laisse faire.

D’autres mains écartent mes cuisses pour me caresser.
C’est la robe remontée sur mes hanches, que je jouis, là, appuyée au bar, en me mordant les lèvres pour éviter de pousser un hurlement de plaisir.

Tout juste remise de cette extase, on m’entraîne sur la piste. J’adore danser je me laisse aller. Le DJ démarre une série de rocks. La piste se vide. Je sens une main saisir la mienne pour me tirer dans une danse endiablée. Mon partenaire me fait tourner rapidement en me tenant à bout de bras. Je me rends bien compte que ma robe remonte sur mes hanches dévoilant mon sexe.

De retour au bar, les hommes recommencent à me peloter. Comme une bonne salope, je me laisse faire, c’est trop agréable. Plusieurs personnes viennent me féliciter pour mon comportement osé qui les enchante.

J’ai, depuis un petit moment, un besoin de plus en plus pressant. Devant l’urgence de ma situation, je n’ose pourtant pas traverser la piste où je serais sûrement retenue. Alors un ami me propose de m’accompagner. Les autres en profitent pour se moquer et me lancer un défi en me disant que je n’oserai pas aller du côté réservé aux hommes.

Espiègle, je les prends au mot. Nous prenons la direction des toilettes sous la surveillance de l’un d’eux qui veut constater ma détermination. J’entre la première, il y a peu de monde, les hommes sont surpris de me voir là.

J’ouvre la porte d’une cabine. Il n’y a plus de verrou, peu importe, on me propose de tenir la porte. Je suis à peine à moitié assise, appuyée sur les mains pour éviter le contact de la cuvette recouverte d’urine, je commence à me laisser aller quand je vois la porte s’ouvrir.

Deux hommes me regardent avec envie. L’un deux s’avance en sortant son sexe déjà dur de son pantalon. Il me le met directement dans la bouche. Je ne détourne pas la tête. Il prend mes cheveux d’une main et entame une suite d’allers et retours rapides.
Profitant de la situation, il m’oblige à m’asseoir directement sur la lunette plus que douteuse.

D’un geste brusque, il relève ma robe. Je le laisse faire, je l’aide même. Au bout de quelques mouvements saccadés il décharge dans ma bouche. Tout en essuyant sa queue sur mon visage, il dit à son collègue qui nous regarde, appuyé à la porte grande ouverte, de prendre la suite. Excité, celui-ci s’empresse de le remplacer.

Tout en le suçant, je m’aperçois que plusieurs hommes attendent leur tour. Les uns après les autres ils jouissent sur moi. La quantité est telle que le sperme coule de mes seins sur mon ventre.

Je profite d’une accalmie pour me nettoyer sommairement. Marc, qui assiste à la scène, m’aide à remettre convenablement ma robe pour sortir de la boîte de nuit. Une fois à l’extérieur, soi-disant pour éviter de pourrir le siège de la voiture, ils me font déshabiller sous les sifflets d’un groupe de jeunes sortant de la boîte.

De retour chez moi, je suis bien fatiguée, il me tarde d’être dimanche pour partir en vacances.

A suivre…

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings