Vous êtes ici : Accueil > Une soirée foot dans un bar qui se termine en viol collectif
Confession Intime Histoires taboues Récit érotique Viol

Une soirée foot dans un bar qui se termine en viol collectif

Une soirée foot dans un bar qui se termine en viol collectif

Mardi 18h00

Je me prépare pour une soirée en amoureux avec mon chéri, mon cœur, l’homme de ma vie . Aujourd’hui c’est nos 6 ans, 6 ans d’amour.

J’ai oublié de nous présenter : Je suis Sophie, 24 ans, originaire d’une famille modeste, mais très « prout prout », surtout ma mère. Je suis, par conséquent, une petite fille modèle. Vous savez, celle qui est toujours première de la classe, celle qui ne sort jamais après 21h00, etc… Bah c’est moi.

J’ai terminé mes études en ressources humaines et j’ai trouvé un CDI à pôle emploi. Oui ce n’est pas le poste de rêve, mais pour commencer la vie active c’est très bien.

Malheureusement pour moi, j’ai dû suivre mon copain sur Paris. Il est policier ferroviaire. D’ailleurs lui c’est David, 27 ans, grand brun musclé et barbu. Qu’il est beau mon homme. C’est mon premier et unique copain, nous nous sommes rencontrés en soirée à la fac, il m’a tout de suite plu et depuis, nous nous sommes jamais quittés.

Pour ma part, je suis brune, 1m72, 60kg, sportive. Je n’ai rien de fou physiquement hormis peut-être ma poitrine, elle a une forme pas commune. Mes seins sont fortement en forme de poires avec des aréoles très développées.

Bref revenons à notre soirée. Aujourd’hui c’est nos 6 ans et mon chéri a réservé un délicieux restaurant pour 19h00. Avec nos travails respectifs nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous alors ce soir je veux être la plus belle pour lui. String noir à dentelle, soutien-gorge noir à dentelle également, porte-jarretelles, bas et une jolie robe rouge en bustier, évasée sur le bas.

Je me regarde dans la glace et me trouve très belle, je dois l’avouer, même si les bretelles noires du soutien-gorge ne sont pas top.

Mon chéri arrive dans la chambre déjà prêt. Il est tout beau comme ça, chemise, pantalon de costume, petite veste, belle chaussures.

« Tu es magnifique ma chérie mais… »

« Mais quoi mon cœur ? »

« Je trouve que les bretelles de ton soutien-gorge gâchent l’ensemble. »

Je suis un peu surprise, mais je suis d’accord avec lui. Je monte pour changer de soutien gorge. J’en ai un sans bretelles, mais ça fait longtemps que je ne l’ai pas mis. Je le retrouve au fond de l’armoire et je le mets, mais comme crains, je ne rentre plus dedans.

« Fais chier, comment faire ? »

Je réfléchis à une solution et au même moment David me presse :

« Mon cœur nous allons être en retard. »

« Oui j’arrive mon amour.»

Bon comment faire ? Nous allons juste au restaurant après tout, pas faire un marathon et si je prenais le risque ? Le risque de quoi vous vous demandez. Le risque de ne pas mettre de soutien-gorge ! Une chose que je n’ai jamais faite. C’est décidé, je remets mon bustier sans rien dessous. Je redescends et embrasse mon homme.

« C’est bon chéri, je suis prête, nous pouvons y aller !»

Nous prenons la voiture direction le restaurant. Arrivé sur place c’est magnifique, les plats délicieux et surprise sur le gâteau, David me demande en fiançailles !! Je suis au paradis.

Nous sortons du restaurant aux alentours de 21h00 et nous passons devant un bar avec juste quelques personnes à l’intérieur. Mon nouveau fiancé me stoppe net.

« Ça te dit d’aller prendre un verre comme au bon vieux temps quand nous étions a la fac ? »

Je ne suis pas trop emballée par cette idée, j’ai surtout envie de rentrer et de faire un gros câlin a mon futur mari.

« Je ne sais pas trop chéri, tu ne préfères pas rentrer ? »

« Ohh, allez s’il te plaît, nous ne sortons plus depuis un moment . Juste un verre ou deux. »

Je vois que ça lui tient à cœur.

« Bon d’accord, allons prendre un verre.»

Il est tellement heureux qu’il me tient par le bras pour traverser la route et aller dans le bar. Mes seins bougent dans tous les sens sous ma robe.

Arrivés dans le bar, je ne le trouve pas terrible, le style bar a Kéké. Mais il est propre avec beaucoup d’écrans plats et de la bonne bière.

Le barman est surpris de nous voir, comme si nous faisions tache ici avec nos vêtements.

Nous nous installons dans le fond de la salle et mon amour va commander deux bières. Je regarde la salle en attendant. Il y a quelques personnes, majoritairement des piliers de bar, 50 ans, le gros ventre et qui puent la sueur, mais rien de bien fou. Normal, nous sommes en semaine les gens ne sortent pas trop.

Mon chéri revient avec les verres et nous trinquons. Ça fait longtemps que je n’ai pas pris de bière mais ça fait du bien.

Des groupes de personnes commencent à arriver doucement.

La première bière finie, mon copain va en chercher une deuxième. Une fois revenu nous trinquons une nouvelle fois et discutons de tout de rien.

Le bar se remplit vite et bientôt nous ne voyons presque plus le comptoir. Les écrans s’allument, c’est TF1, ils annoncent que le match va commencer : France Algérie.

« Oh non, tu as vu, il y a un match ce soir, nous devrions rentrer je n’aime pas le foot !» dis-je déçue.

« Oh mon cœur nous sommes bien ici, restons encore, ils regardent leur match, on s’en fout. »

Décidément je suis de bonne humeur aujourd’hui et j’accepte. Bon l’alcool dois aussi jouer sur ma décision.

Le match commence. Le bar est plein à craquer. Nous décidons de reprendre une bière, mais David doit aller au WC, donc je me dévoue pour y aller. Il y a du monde et ça crie a la moindre action ou faute. Je fais mon possible pour avancer en criant pardon. Je suis presque obligée de me coller aux gens pour avancer et je me fais bousculer dans tous les sens.

Arrivée au bar, j’attends le barman qui est débordé. Je me mets sur la pointe des pieds et me penche en avant pour me faire voir du serveur. Mon cerveau réalise alors ce que je suis en train de faire. En effet, dans cette position, ma robe évasée se relève et elle laisse apparaître le haut de mes bas. Je me remets vite en position en espérant que cette action soit passée inaperçue, mais je me trompe lourdement. Trois mecs ont bien vue la scène et viennent m’aborder :

« Salut ma jolie, tu fais quoi ici, tu viens voir le match toute seule ? »

« Euuhhh non, je suis avec mon copain. »

Il est pas tres grand avec une barbe de 2 3 jours habillé avec un maillot de foot,

« Tu es pour quelle équipe ma belle ? »

« Je ne suis pour personne, je n’aime pas le foot. »

« Ohh allez, tu es pour qui ? »

Soulée par cette conversation inutile, je lui réponds :

« La France, je suis pour la France. »

« D’accord, je te propose un petit pari. Si l’Algérie gagne tu nous montres tes seins et si c’est la France nous te montrons nos bites, ok ? »

Dégoûtée par ses propos, je lui réponds sèchement :

« Vous pouvez bien rêver pour voir mes seins et votre pioupiou vous pouvez le garder, j’ai mon fiancé pour ça. »

Et je le pousse pour changer de place.

Une fois servie, je rejoins ma table au moment où tout le monde cri « BUUUTTT ». Tout le monde saute de joie, crie, bouscule. J’ai du mal à garder les bières droites. Un mec m’embrasse sur la bouche, un autre me prend dans ses bras au niveau de mes jambes et me soulève. Au moment de me reposer, il laisse glisser ses mains sur mon cul ce qui relève ma robe et laisse quelques secondes mes fesses a l’air.

J’arrive difficilement à retourner a ma table. Mon chéri m’attend.

«Alors, tu en as mis du temps. »

Je préfère garder pour moi ce qui c’est passé. La soirée continue, les gens crient, rigolent. C’est très festif et bruyant. Aux alentours de 23h00, nous en sommes à plusieurs bières et nous décidons de terminer sur quelques shooteur avant de rentrer.

Nous nous dirigeons vers le bar tous les deux comme nous pouvons, au moment où le coup de sifflet retentit. Le bar explose de joie, l’Algérie a gagné 3 à 2 contre la France. Nous sommes bousculés dans tous les sens. Ma main lâche celle de David. Des gens font la gueule, sûrement des supporters français.

Un homme dans les 50 ans me prend dans ses bras sans me soulever, juste pour me serrer contre lui. Un autre plus jeune m’embrasse sur la joue puis sur la bouche. Je le repousse comme je peux, mais un autre m’attrape par-derrière et danse contre moi. Je cherche mon homme partout du regard, mais je ne le vois pas.

Je sens une main sur mon cul. Je tourne la tête et regarde vers le bas. Un homme bedonnant a relevé ma robe, alors que j’étais plongée dans mes pensées. Mon cul est visible de tous. Je donne un coup sur son bras pour le repousser, mais il revient à la charge et m’agrippe une fesse fermement. Au même moment j’entends un homme crier.

« Ahhh voilà la demoiselle. »

C’est l’homme qui m’a accostée au bar.

« Alors bébé, j’ai gagné mon pari. »

Avant même de pouvoir dire quelque chose, il attrape le bustier de ma robe et tire un coup sec dessus, ce qui fait jaillir mes seins qui pointent fièrement à cause de leurs formes.

« Mais c’est qu’elle n’a pas de soutien gorge la coquine… Bordel c’est quoi tes nibards, on dirait des mamelles de vache. »

Rouge de honte je tente de cacher ma poitrine en remontant ma robe, mais il garde la main dessus. Je panique d’être exhibé comme ça je sent mon coeur accélérer .

Un mec qui passe a côté balance une grosse gifle sur un de mes seins en criant :

« On a GAGNÉ !»

La douleur est vive, mon sein rougit instantanément et la marque de ses doigts commence à être visible. Des gens commencent à se regrouper autour de nous. L’homme en face de moi a le regard noir de perversion, il me fait peur. Je suis une nouvelle fois sortie de mes pensées par a une claque sur mon cul. Un mec tenait ma robe relevée et un autre a mis une claque. Je n’ai pas le temps de réagir, une vive douleur me parcourt les seins. L’homme qui a sorti mes seins est en train de pincer avec vigueur mes tétons. Je pousse un cri :

« AIIIIIIIEEEEEEE ! »

CLAC.

Il claque mon sein avec force. La douleur est telle que j’attrape ma poitrine et je tombe a genoux, les larmes aux yeux. Les gens autours rigolent et me balancent des insultes. J’entends péniblement un :

« Son cul, putain ! »

Une main vient plaquer ma tête au sol ce qui a pour effet de mettre mon cul en l’air. On retrousse ma robe et CLAC, CLAC, CLAC, des claques tombent sur mon cul offert. La main tient fermement ma tête.

Je suis là, dans ce bar, les seins à l’air, le cul offert en string, porte jarretelles et bas, à me faire fesser.

Le temps est comme arrêté , je cherche a comprendre se qu’il m’arrive.

Une main attrape mon string et le tire comme pour me relever ce qui fait rentrer le tissu dans ma fente et me provoque une vive douleur. Le tissu finit par craquer et libère mon vagin. Un homme m’enjambe et écarte mes fesses pour m’exposer. Les gens sifflent, rigolent et commentent. Dans cette position, mon anus et mon vagin sont très bien visibles de tous. Une personne s’accroupit derrière moi et dit d’une voix forte :

« Mais c’est que ça lui plaît, la petite salope. Elle a les babines toutes gonflées et trempées. »

Je sens qu’il passe son doigt sur ma fente et exhibe ma mouille à toute l’assemblée.

« Regardez-moi cette salope !»

Les gens rigolent , j’aperçois des flashs de téléphone, je suis prise en photos. Toujours la tête collée au sol et le cul en l’air, on me retire un talon et je sens un objet a l’entrée de mon anus. Il ne me faut pas longtemps pour comprendre que c’est ma chaussure. Le mec me l’enfonce dans le cul et je me retrouve avec le talon de ma chaussure en moi.

Je suis mise à quatre pattes et tenue par les cheveux, je dois marcher comme un animal, mon talon de chaussure toujours en moi. Les gens giflent mon cul à mon passage, m’insultent ou me tirent les seins.

Au passage d’une table je croise mon fiancé. J’ai un moment de soulagement de le voir jusqu’au moment où je réalise qu’il est maintenu, nu, et en train de se faire gifler le cul par des femmes et mecs. Je suis choquée par ce que je viens de voir.

Toujours tirée par les cheveux, je suis stoppée devant des talons hauts. Je lève les yeux et découvre une femme. J’ai du mal à la regarder. Je peux juste voir qu’elle a des talons hauts avec un collant ou des bas, je ne saurais dire, et une robe. La voix féminine me dit d’un ton strict :

« lèche !»

Je ne comprends pas et reste immobile. Une grosse claque s’abat sur mon cul et l’ordre est redonné :

« lèche mes chaussures !»

Je suis dégoûtée de l’ordre et j’ai du mal à bouger quand une seconde claque s’abat une nouvelle fois sur mon cul. Je pousse un petit cri et approche ma tête des chaussures. Je commence à lécher timidement le dessus des talons.

« C’est bien petite chienne, continue !»

Petite chienne ? c’est la première fois que l’on m’appelle ainsi. La femme s’assoit sur une chaise et me tend la semelle de sa chaussure. Je comprends immédiatement ce qu’elle attend et je m’exécute. Les gens sont hilares, j’imagine que c’est dû a la scène.

Mais je me trompe, les rires viennent surtout du filet de mouille qui sort de ma chatte et qui tombe au sol.

Je suis relevée brusquement. Ma chaussure toujours figée dans mon anus tombe et je suis déposée dos sur une table. Mes bras sont tirés en arrière et accrochés avec je ne sais quoi, mes jambes sont écartées et relevées en hauteur. Je suis littéralement offerte.

Un homme se présente devant mes jambes écartées et rentre d’un seul coup en moi. Son sexe n’est pas très grand mais large. C’est le premier sexe hormis celui de mon homme que je vois. Mon vagin est tellement humide que le sexe de l’homme rentre sans difficulté. Il me besogne de longue minutes. Je sens son sexe écarter mes petites lèvres à chaque passage.

Je réalise qu’il s’agit de mon interlocuteur du bar qui me pénètre depuis le début.

En même temps, des gens me pelotent. Mes seins sont frappés, Mes tétons sont tirés.

De mon côté, le plaisir est intense. Je sens en moi une boule grossir, je ne comprends pas ce qui m’arrive.

L’homme accélère la cadence quand je sens une explosion électriser mon corps. Je viens de jouir ! Je viens de jouir pour la première fois de ma vie.

A son tour, je sens qu’il va venir. Il sort tout d’un coup en me laissant comme un vide en moi. Il se rapproche de mon visage et de longues giclées de sperme tombent sur ma figure.

Les gens applaudissent et des flash m’aveugle un peut , je suis déboussoler , je n’arrive plus a penser , un autre homme se présente devant mes trous offerts et je le sent rentrer en moi.

Il me besogne avec vigueur et pousse un râle et ressort .

Un « Hooooléééé » sort de la foule.

Les hommes passent a tour de rôle mais je ne sais combien peut-être 4 ou 5 jusqu’au moment ou les gens applaudissent sans que je sache pourquoi.

J’arrive à relever la tête avec difficulté et je regarde entre mes cuisses ouverte et découvre un jeune à qui je ne donnerais mème pas 18 ans.

Il n’est pas très beau avec beaucoup de boutons sur le visage , il me regarde avec un sourire et rentre en moi.

Le publique l’encourage mais il ne tient pas longtemps et se retire sous les applaudissement.

Un flash me vient alors en tête , je n’ai pas reçu d’éjaculation sur moi depuis tout a l’heure où on-t’ils fini ?

La panique me reprend mais une douleur à l’anus me sort de ma réflexion !

Un homme de 50 ans poilu vient de rentrer dans mon cul encore vierge se qui me fais hurler de douleur.

Les gens rigolent de la situation et l’homme continu vivement en moi avant de pousser un « Haaaaa »

Je n’ai pas le temps de réfléchir quelqu’un détache mes mains et me tire par les cheveux pour me faire désencadre de la table , mes jambes sont trop faible et je tombe au sol.

Je suis tiré par les cheveux et positionné ne levrette la tête contre le sol collant d’alcool.

Une autre personne est mise dans la meme position juste a coter de moi , je réalise que c’est David complètement nue .

Je sent que quelqu’un pose quelque chose sur mon cul et des photos sont prises mais je ne comprend pas la scéne.

Une main attrape mes cheveux pour me relever la tete et me montre un écran de téléphone , mon cœur s’arrête.

Sur l’écran une photo et sur cette photo deux personnes au sol le cul en l’air , je reconnais le mien qui est rouge avec du sperme qui sort de mes orifices mais le pire se cette photo est la carte d’identité posé sur nos cul avec nos noms et prénoms bien visible .

J’entends un homme crié qu’il veut tester un truc , je le vois passer avec une biere en bouteille et passe derrière moi.

Je sent un truc froid sur mon anus qui s’enfonce et des picotement de plus en plus fort en moi , une pressions augmente a l’intérieur je me dandine , les gens éclates de rire , la pression devient insupportable , il ressort la biere et un jet sort de mon cul.

Cette délivrance me donne une décharge dans tout le corps et je tombe au sol en perdant connaissance.

J’ouvre un œil avec difficulté , je suis dans une voiture , je tourne la tete et je vois mon chéri conduire il me regarde

« ça va aller ma chérie , ça va aller »

Je retombe dans les vapes.

Merci à Trouchard pour l’aide sur le texte

Récit Fictif

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
            

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Plan sexe

Nouvelle Coquine

Solange 9

Bons plans coquins

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings