Vous êtes ici : Accueil > Ces trucs au lit qui nous dégoutent ailleurs
Sexo

Ces trucs au lit qui nous dégoutent ailleurs

Ces trucs au lit qui nous dégoutent ailleurs

Sécrétions, transpirations, échanges de salive, bruits de lubrification… Autant de potentielles sources de dégoût qui, dans l’intimité de l’amour, ne semblent pas nous déranger, voire nous excitent. Quelles sont ces cochonneries que l’on chérit et pourquoi? Enquête de cracra !

Bruits bizarres, odeurs particulières, images gênantes, goûts étranges, ou encore sensations tactiles déroutantes… Au lit, ça ne sent pas toujours la rose et c’est parfois même un peu dégoûtant. Mais étonnement, sous la couette, tout ça ne nous dérange pas !  « Est-ce que le sexe est sale ? Seulement quand il est bien fait ! », fait d’ailleurs partie des citations de Woody Allen les plus connues sur le sexe.

Bruits de lubrifications, de halètements…

On a tous vécu ce sentiment de répugnance quand on entend les bruits de bouche d’une personne qui mange bruyamment. Comme votre frère qui engloutissait son bol de céréales devant vous au petit-déjeuner… Non ? En tout cas les misophones (phobiques des bruits de bouche) ne les supportent pas. Pas plus que ceux de mouille, de déglutition ou d’aspiration. Pourtant, qu’il est bon d’entendre les sons de l’amour quand on s’enlace avec quelqu’un.

June Pla, auteure de Jouissance club, intitule même certains de ses dessins par des « flock-flock » ou des « POP ». L’idée ? Comprendre que faire des bruits, c’est sexy ! Le premier correspond à un mouvement de lents va-et-vient du gland du clitoris à l’entrée du vagin qui provoque des sons bien visqueux comme on les aime (en plus de beaucoup de plaisir) : « On appelle ça le flock-flock dans le métier, pour la simple et bonne raison que, si tu tends l’oreille, tu entendras ce bruit. » L’onomatopée « POP » est quant à elle le résultat d’un mouvement de bouche pendant une fellation. June Pla dit provoquer ce bruit « du genre POP ! », en faisant sortir le pénis de sa bouche d’un coup.

Les gémissements, halètements, bruits de salive et de langues qui se caressent lors d’un baiser fougueux sont donc bienvenus. Et dans l’ensemble, en matière de plaisir, tous les bruits sont permis : « Cela fait un sacré bruit d’évier qui se vide, mais c’est vraiment bon », écrit ainsi l’auteure de Jouissance Club concernant une technique de cunnilingus. Alors, on remballe sa pudibonderie et on y va gaiement dans la tuyauterie !

« J’adore le bruit que provoque le frottement de mon sexe ou de mes doigts dans le vagin de ma compagne. C’est un truc qui m’excite au plus haut point » Jeremy, 41 ans.

Salive et autres fluides corporels partagés

Partager la salive des autres, dans l’idée, ça ne fait pas rêver ! Mais en amour, c’est un must. Que ce soit lors de baisers langoureux, pendant le sexe oral, ou juste entre les corps eux-mêmes, l’échange de fluides corporels est très kiffé au lit. Salive, cyprinesperme ou mêmes larmes, tout y passe et nous met l’eau à la bouche.

Dans tous les cas, selon June Pla, la salive semble être un véritable atout séduction : « Un jour, un homme m’a dit d’ouvrir la bouche et il a laissé de la salive couler dedans… Comment vous dire que ça m’a excitée comme une dingue et que dès que j’y pense ça me donne des frissons », Juliette, 39 ans.

Odeurs de transpiration et sueur

N’avez-vous jamais gardé le t-shirt sale d’un.e amoureux.se pour conserver avec vous son odeur de transpiration ? Eh bien, c’est une madeleine de prout… Pardon, lapsus, de Proust bien sûr ! Il suffit de fourrer son nez dedans et d’inspirer fort pour avoir le sentiment que la personne est là, tout près.

Et puis nous ne sommes pas sans ignorer l’incroyable pouvoir des phéromones qui influencent énormément nos désirs sexuels. Aussi, quand on aime quelqu’un, on aime son odeur, et ce, même quand cette personne pue… Si ce n’est pas beau l’amour ? Sans compter les autres odeurs un peu pipi-caca…

Positions ridicules, gros mots et attitudes rétrogrades…

Jeu de rôle débile, noms d’oiseaux pendant le coït, gestes ou situations comiques… Tout ça, en amour, ça passe ! Mais imagineriez-vous votre amant.e vous dire des mots crus en public ou en dehors du contexte sexe ? Cela serait très déplacé. Même la levrette, position si commune au lit, apparaît, vu de l’extérieur, comme une idée saugrenue : s’accoupler comme des chiens (doggy style en anglais)… Quelle drôle de tenue !

« J’aime prendre ma compagne un peu sauvagement, par l’arrière ou dans des positions improbables. Ce n’est pas toujours élégant ou évident, mais c’est très excitant et, pour nous, c’est bien l’essentiel », Raphaël, 48 ans.

Voilà, vous l’avez vu, au lit, on aime les cochonneries ! Pourquoi ? Sans doute parce que l’amour, c’est l’antidote au dégoût ! On a envie d’embrasser l’autre dans toute son entièreté jusqu’à faire un peu partie de lui et le sentir un peu en soi, quitte à faire des trucs parfois dégoûtants. Et puis après tout, les bruits, les odeurs, la sueur… font partie de la vie et c’est aussi le sel de la relation sexuelle.  Alors, au diable les mysophobes (peur de saleté), et vive le vrai sexe un peu sale !

Source: Santémagazine

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps

error: Alerte: Notre contenu est protégé ;)