Sexo

Les astuces pour réussir un anulingus parfait !

Les astuces pour réussir un anulingus parfait !
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

L’anulingus est une pratique sexuelle qui consiste à stimuler l’anus d’une femme ou d’un homme avec sa langue. Comment le réaliser et donner du plaisir ? Nos conseils.

Avez-vous déjà entendu parler de l’anulingus ? Cette pratique sexuelle encore taboue consiste à stimuler avec la langue l’anus de son partenaire dans le but de lui procurer du plaisir. Et pour cause : cette zone érogène présente de nombreuses terminaisons nerveuses.

D’après un sondage réalisé en 2019 par l’Ifop, 26 % des hommes et 15 % des femmes ont déjà testé l’anulingus avec leur partenaire. Un chiffre en augmentation puisque, selon la même enquête Ifop réalisée cette fois en 2021, 17 % des Françaises avouaient avoir déjà testé cette pratique, se plaçant ainsi devant les Allemandes (15 %) et les Anglaises (16 %), mais derrière les Italiennes (18 %) et les Espagnoles (22 %).

Anulingus, cunnilingus et sodomie : quelles différences ?

Ces trois pratiques sexuelles s’adressent autant aux couples hétérosexuels qu’aux couples homosexuels. Mais les points communs s’arrêtent là ! L’anulingus consiste à stimuler l’anus de son partenaire (homme ou femme) avec sa langue, en particulier en le léchant.

Le cunnilingus peut uniquement être reçu par une personne dotée d’un clitoris, puisque cette pratique sexuelle consiste à stimuler ce dernier avec sa langue. Enfin, la sodomie peut être reçue par un homme ou par une femme : il s’agit de pénétrer l’anus de son / de sa partenaire avec un pénis ou avec un sextoy.

Anulingus pour les femmes, anulingus pour les hommes : à qui cette pratique s’adresse-t-elle ?

Non, contrairement à une idée reçue tenace, l’anulingus n’est pas réservé aux couples homosexuels. Cette pratique sexuelle peut aussi intéresser les couples hétérosexuels, où l’anulingus peut être reçu aussi bien par la femme que par l’homme !

Dans le cadre d’une relation hétérosexuelle ou homosexuelle, l’anulingus peut être employé en tant que préliminaire, notamment avant une sodomie pour lubrifier l’anus avant pénétration.

Anulingus : quelle position adopter pour tester cette pratique ?

Pour que l’anulingus soit agréable, il est essentiel que les deux partenaires adoptent une position agréable ! Par exemple : la personne qui reçoit peut se mettre debout face à un mur, s’y appuyer avec ses avant-bras, et écarter largement les jambes. Son / sa partenaire peut alors s’installer derrière lui / derrière elle. Autre position : la personne qui lèche peut s’étendre sur le dos et son / sa partenaire vient alors s’installer à califourchon sur son visage, en s’appuyant sur les genoux du premier pour garder l’équilibre.

Attention ! Avant de vous lancer dans un anulingus avec votre partenaire, veillez à procéder à une toilette intime soigneuse. Les deux partenaires apprécieront ces quelques règles d’hygiène…

Peut-on faire un anulingus en position du 69 ?

Pas vraiment. En effet, pour que les deux partenaires se procurent mutuellement un anulingus, il faut qu’ils aient accès à l’anus de l’autre avec leur bouche, au même moment. Impossible d’un point de vue anatomique… à moins d’être extrêmement souple ! La position du 69 est plutôt appropriée pour une fellation mutuelle ou pour un cunnilingus mutuel (dans les couples homosexuels) ou pour conjuguer fellation + cunnilingus (dans les couples hétérosexuels).

Comment faire un bon anulingus ? Nos 4 astuces indispensables

Choisir où placer sa langue (pour procurer du plaisir)

Pour procurer une caresse buccale agréable, il est nécessaire de jouer avec sa langue. En réalité, l’anulingus se décline en deux pratiques : soit caresser la zone externe de l’anus en l’embrassant ou en la léchant soit insérer la langue directement dans l’anus, avec l’idée d’effectuer des mouvements de va-et-vient à l’image d’une pénétration. En fonction de ce qui vous plaît, mais surtout de ce qu’aime votre partenaire, vous pouvez réalisez l’un ou l’autre, ou une combinaison des deux pour doubler le plaisir.

Jouer avec sa bouche (pour varier les sensations)

Changer la manière dont on utilise sa langue permet d’optimiser le plaisir, ce qui vaut aussi pour un cunnilingus ou une fellation. À savoir : la langue est un organe composé de dix-sept muscles. Donc n’hésitez pas à la faire travailler : c’est la clef pour un anulingus réussi ! Vous pouvez par exemple choisir sa forme : plate pour caresser une surface importante ou pointue pour être précis dans la zone à stimuler. N’oubliez pas vos lèvres pour embrasser l’anus ou vos dents pour mordiller la peau des fesses.

Utiliser un gel lubrifiant (pour éviter les irritations)

Si le gel lubrifiant permet d’optimiser le plaisir lors d’un cunnilignus ou d’une masturbation, il est quasi obligatoire pour l’anulingus. Contrairement au vagin ou au pénis, l’anus ne se lubrifie pas naturellement. La zone reste sèche, même si la personne est excitée. Pour éviter les douleurs ou irritations, mieux vaut employer un lubrifiant avant de commencer ce préliminaire.

Associer à d’autres préliminaires (pour accéder à l’orgasme)

Dans la sexualité, varier les techniques est très plaisant. Ainsi, vous pouvez passer de la fellation chez l’homme ou du cunnilingus chez la femme à l’anulingus. Attention tout de même chez les partenaires féminins : évitez de toucher l’anus puis les parties génitales sans nettoyer la zone entre les deux pratiques. Les germes présents dans l’anus pourraient se retrouver sur la vulve et provoquer une infection urinaire.

Faire un anulingus : quels sont les risques ?

Selon Sida info service, aucune contamination par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) n’est possible lors d’un anulingus lorsqu’un des deux partenaires est séropositif. Ce virus ne se transmet pas par la salive. Cependant, évitez de réaliser cette pratique après une pénétration anale, en raison des risques de saignements anaux.

L’anulingus peut présenter un risque pour d’autres IST et maladies liées à une bactérie ou à un virus, comme la syphilis, la blennorragie, l’hépatite A. Veillez à vous faire dépister et à en parler avec un médecin, en particulier après un rapport à risque (nouveau partenaire, statut VIH inconnu, possibilité d’une IST…).

À noter : l’utilisation d’une digue dentaire (également appelée « digue buccale » ou « carré de latex ») peut permettre d’éviter la transmission des IST pendant le sexe oral, qu’il s’agisse d’une fellation, d’un cunnilingus ou d’un anulingus. Demandez conseil à votre pharmacien !

Source : femmeactuelle

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings